Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

vendredi 28 juin 2013 à 17h15min

Encore une affaire de gros sous dorés (plus de 550 millions de F CFA) et qui, une fois de plus, met le pouvoir judiciaire burkinabè au-devant d’un cirque médiatico-judiciaire pour emprunter l’expression à Daniel Soulez Larivière. Des magistrats qui se donnent en spectacle, l’opinion médusée apprend désormais que les syndicats de la magistrature veulent frapper fort, en demandant ni plus ni moins que le départ de leur ministre, lui-même magistrat de surcroît.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

En tout état de cause, c’est une affaire plus qu’embarrassante pour tous les protagonistes. J’ajouterai qu’elle ne va pas dans le sens d’un rapprochement de la justice et du justiciable.

C’était pourtant l’un des défis auxquels l’ensemble des acteurs devait normalement s’atteler après de nombreuses rencontres tenues sur le sujet.
Au contraire, le citoyen découvre encore une fois médusé, la réalité d’une justice brinquebalante, fortement politisée, à forte odeur d’argent et qui a beaucoup de mal à se défaire des pressions internes ou externes.

Encore et toujours la justice

La démission du ministre Dramane Yaméogo va-t-elle résoudre le problème ? A supposer un instant que ce dernier ne soit plus à son poste, cela fera combien de ministres usés en moins de quelques années : 4 depuis 2007. De Zakalia Koté à Salamata Sawadogo en passant par Jérôme Traoré.

Autant de ministres qui ne seront pas parvenus à asseoir une gouvernance judiciaire efficiente. Du reste, ils appartiennent tous au même corps de la magistrature. Le problème se trouve donc ailleurs et les syndicats qui feignent de ne pas le savoir, en sont désormais pour leurs frais.

Le ver est dans le fruit

Je me souviens avoir demandé au cours d’une rencontre à l’un des signataires de la déclaration exigeant le départ du ministre de la justice, si la configuration actuelle du Conseil supérieur de la magistrature ne constituait pas en elle-même un risque pour l’affirmation de l’indépendance du pouvoir judiciaire au Burkina Faso. Il m’a répondu que « non ». Car dans le principe cela ne leur posait pas de problème, a-t-il ajouté.

Alors, pendant que nous y sommes, il faudrait pousser la logique plus loin en exigeant aussi la démission du ministre des mines, celle du Chef du gouvernement et même celle du président du conseil supérieur de la magistrature pour être plus complet.

Trop d’inconséquences

Un ministre de la justice burkinabè a affirmé qu’à compétences égales, il préférait des juges acquis. Un autre lui a emboité le pas en laissant entendre que le Directeur général des douanes de l’époque, n’était pas un justiciable comme tous les autres. Sur tous ces points les lignes n’ont pas beaucoup bougé.

C’est dire que la situation qui est celle d’aujourd’hui résulte d’une accumulation d’impairs dont les premiers responsables sont les magistrats eux-mêmes. Qui se rappellent subitement aux bons souvenirs de leur sacrosainte indépendance, dès lors qu’il est question de sanctions à leur endroit.

Après l’affaire Justin Zongo, n’est-ce pas sous la pression du politique que le dossier a été jugé ?

En outre la non soumission à l’autorité de la chose jugée date-t-elle d’aujourd’hui ? Il faut bien reconnaître que non.
Pour ceux qui en douteraient encore, je les invite à relire l’interview que nous accordée le Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Burkina, Me Mamadou Traoré.

Juvénal Somé
Lefaso.net

Lire aussi : Me Mamadou Traoré, Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Burkina : « Je n’ai pas trouvé de documents ni d’archives après mon installation… »

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 juin 2013 à 21:16, par Pacotille
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Il est vrai que dans tous les pays, la justice est à plusieurs vitesses mais reconnaissons que la justice burkinabé réclame son indépendance que lorsqu’elle a intérêt. Les délinquants sont condamnés avec une certaines clémence. Imaginez quelqu’un qui avait déjà été condamné, détourne des biens estimés à plusieurs millions. Il fait mettre son nom sur les documents des biens en question . Après jugement, il ressort avec une condamnation d’un an avec sursis et sans amendes. Allez y comprendre sans être spécialiste de justice.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 22:09, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Les burkinabè devraient-ils comprendre que la justice n’existe que lorsqu elle condamnne les faibles sans défense ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 22:11, par Sidpawalemdé
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Ce n’est peut-être pas la solution mais ce sera un début. Pouvait-on s’attendre à mieux d’un ministre dont on sait le rôle dans l’affaire Norbert Zongo quand il était magistrat ? Quelqu’un qui n’a jamais été indépendant peut-il garantir l’indépendance de la justice ? Qu’on le mette dehors, ce sera un acquis. On verra si les syndicats de magistrats sont aussi forts que ceux de la santé.

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2013 à 09:22, par justiciable
      En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

      la justice est un maillon essentiel dans la gouvernance dans un État de droit. la justice mage burkinabé et à l’image du pouvoir de la IVe république. OH OH chers magistrats même si le ministre rend sa démission sa ne changera pas grand chose. IL faut que la décision soit exécuter par huissier de justice

      il faut une justice crédible indépendante au service du peuple

      Répondre à ce message

    • Le 30 juin 2013 à 08:08, par MIM-TIIRI
      En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

      Bien dit. Voilà des choses qu doivent être rappelées aux lecteurs et au peuple. D’une personne comme ce Monsieur, on ne saurait attendre du "correct". S’il est parvenu à ce poste, ce n’est certainement pas pour sa compétence et encore pour sa probité. Mais plutôt en récompense pour "SERVICE RENDU". Il en est de même pour le 1er Responsable des Mines. Tout le monde sait les services qu’il a rendus.

      Quant aux Opérateurs même de la Justice, j’en conviens, il y a eu des pourris, des vendus pour ne pas dire des acquis. Si l’on se rappelle, un imminent Ministre de la Justice fut Président du T.G.I. puis, de la Cour d’Appel, puis de la Cour Suprême avant d’en être le Ministre. Pour y parvenir, il a vendu des collègues, tordu le cou au Droit dans des dossiers sensibles et juteux pour certains et il en fut récompensé. Un certain Magistrat, omnibulé par une promesse à lu faite de le passer Ministre un jour, est devenu Député sans une minute de Campagne politique dans sa région, parce que, inconnu dans la Région qui logiquement semble l’avoir élu. Alors qu’il était P.F., il fut utilisé dans un TPR sensible pour couvrir des gens. A ce titre, tordant le cou au Droit, il a envoyé des citoyens en prison pour des Années alors que ceux-ci étaient dans leurs droits, innocent et propriétaires des biens à eux confisqués. Malheureusement pour celui-ci, il n’a pas été assez vigilant. Et, après qu’on l’ait amené à pondre à l’époque les Textes de la Législature qui ont permis de tripatouiller la Constitution à certaines fins, on l’a purement et simplement viré et mis en Pension à la Cour Administrative.

      Au niveau de la Défense enfin, quiconque se rappelle de l’histoire, se souviendra des rôles que le bâtonniers du moment a eu dans les répressions politiques de l’époque de la Révolution qui est toujours là et bien là, mas qu a changé simplement de couverture et d’apparence. On sait également les rôles de Conseiller Occulte qu’il joue actuellement auprès de certains Présidents Africains. En mission ou parce simplement appelé par ces Présidents, en tout cas ces derniers dans les décisions qu’ils prennent sous ses conseils ont d’énormes difficultés actuellement avec leurs peuples.

      C’est dire que cette vision des choses et cette méthode d’étendre son Web est dépassée. C’est dire aussi et enfin, que la Justice comporte bel et bien des "Magistrats, compétents, honnêtes et suffisamment probes pour amener la Justice à une Indépendance positive.

      Quant à Conseil Supérieur de la Justice, les choses veulent dans leur logique que son Président soit le premier Responsable du pays parce, premier garant de la Justice dans un pays. Mais que celui-ci soit plus regardant dans ce qui s’y passe vraiment et surtout dans la qualité MORALE de la personne, sinon des personnes qu’il nomme pour le seconder dans cette fonction. Je veux dire, le "Garde des Sceaux". Qui une fois en place, fait séquestrer et torturer des citoyens pour des impairs minus, qui parce qu’il ont été d’intérêt dans un temps passé, qui parce qu’ils lui sont parents etc. etc. Il faut que tout cela s’arrête.

      Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 22:23, par Pokole
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Juvénal mieux vaut tard que jamais je crois...n`oublie pas que les gens en ont ras-le-bol du comportement du gouvernement évidemment qui croit qu`il est au dessus de la loi...je partage ton avis mais chaque chose a un début et une fin et c`est le début de y a en marre de la magistrature aussi...

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 22:25, par Pokole
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Juvénal mieux vaut tard que jamais je crois...n`oublie pas que les gens en ont ras-le-bol du comportement du gouvernement évidemment qui croit qu`il est au dessus de la loi...je partage ton avis mais chaque chose a un début et une fin et c`est le début de y a en marre de la magistrature aussi...bravo et courage au syndicat et aux magistrats....

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 22:45, par direction kdg
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Pour mieux lutter contre l’impunité, il faut frapper fort sur ceux qui gouvernent pour donner le bon exemple. Même sur la corruption, ce n’est pas ailleurs, c’est au sein des gouvernants d’abord.
    Si effectivement cela s’avère vrai, je souhaiterai que le Ministre YAMEOGO, rend le tablier pour donner le bon exemple. Il sortira grandi. C’est pas une fin en soit et je sais que le PF attend une petite occasion pour le mettre hors. N’attend pas ce moment grand frère, profite de ça et bouge.
    Tant qu’un bon système n’est pas mis en place, nos intellectuels seront massacrés et honnis de cette manière par le pouvoir de 25 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 23:08, par marsin
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    même si on n’est pas juriste, on voit très bien que l’indépendance de la justice est simplement une utopie sur deux points en mon sens sous nos cieux qu’il faudrait y remedier :
    - le corps magistral c’est à dire l’autre pouvoir est sous la tutelle d’un membre de l’Executif et dont plusieurs magistrats (parquet) reçoivent leurs ordres . l’autre partie se targue d’être Independante,entouca cè ce qui est prévu par la constitution.
    - les magistrats acquis et non acquis selon le critère de divergence ont des interêts divergents (raison de l’existence de 3 syndicats pour un si petit éffectif).

    NB : il faut assainir ce milieu pour séparer le blé de l’ivraie mais le gouvernement a tout de même interêt à montrer le bon exemple aux citoyens par commencer à se soumettre aux décisions de justice.

    Répondre à ce message

    • Le 27 juin 2013 à 23:32
      En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

      Ce Ministre 1a joué un mauvais role dans la suite de l assassinat de Norbert Zongo, et on n oublie pas... mais dans cette affaire la, les magistrat risque de de mettre le peuple a dos. Le gros français utilisé pour reclamé l independance de la justice roisque d etre comprisnautrement " justice pourrie" ça été dit lorsvdes mutineries de 2011...donc le questions de principe qu on defend dans un tel contexte....

      Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 23:45
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Notre justice est pour les plus forts. J’en ai fait l’amère expérience avec ma DG dans une affaire qui date de 2009. Le dossier fut renvoyé, volé, reconstitué, renvoyé 2 fois encore avant d’être jugé. Quand j’ai été acquitté sans que la coupable ne fut inquiétée, j’ai tout compris !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 01:04, par Chlarstin72
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Ici au Burkina personne ne démitionne, c’est quand le pf sent que son poste est menacé ou qu’une affaire fait trop de bruit qu’il fait un remaniement. qui parle de justice au BF, ici c’est la jeungle les plus forts mangeant les faibles. Remarquez que le pays est pourri, où allons nous ? Chez nous c’est à chacun son gourdin.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 01:06, par Chlarstin72
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Ici au Burkina personne ne démitionne, c’est quand le pf sent que son poste est menacé ou qu’une affaire fait trop de bruit qu’il fait un remaniement. qui parle de justice au BF, ici c’est la jeungle les plus forts mangeant les faibles. Remarquez que le pays est pourri, où allons nous ? Chez nous c’est à chacun son gourdin.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 05:47, par Mérédith
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Les libanais de Ouaga disent qu’au Burkina, il vaut mieux connaitre un magistrat ( tous corrompus et corruptibles à souhait) que d’avoir le meilleur avocat. Qui dit mieux ?
    Ministres et syndicats de la magistrature s’entendront d’ici quelques jours. Nous on attend l’ouverture des prêts scolaires...et la vie continue sous le ciel très clément du Burkina de Blaise Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 06:13, par Faucon
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Burkina immergeant

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 06:29
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Soyons VIGILANTS, ne laissons pas ce pilier du pouvoir du CDP que sont les juges intégrer notre lutte, qu’ils commencent par montrer leur indépendance en incarcérant Guiro, en déclarant inconstitutionnelle la loi sur le SÉNAT en re ouvrant les dossiers Norbert ZONGO et Thomas SANKARA ensuite on va les écouter, sinon ça la c’est scène de ménage

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 07:14, par Luluan "Le monde a changé"
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Je parie qu’il n y aura rien. Personne ne va démissionner. Tout le monde sait ou se trouve cet or.Suivez mon regard. Il y a eu l’affaire d’or de la gendarmerie pendant qu ’un grd Ministre aujourd’hui y était. Qu’est ce qui s’est passé ? Rien. Il n’ y a pas longtemps, Le Dg des douanes était en prison pour une affaire de gros sous. Il est aujourd’hui un élu local. Ce pays va à vau l’eau. Que le Seigneur vienne en aide au Burkina. Notre pays risque de tomber plus bas que notre voisin. C ’est vraiment grave. Du courage tout de même au syndicat que j’admire. Il n’ est jamais tard de bien faire.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 07:48, par katayé
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    JS, le ministre de la justice doit rendre le tablier parce que étant un homme de loi, il a violé cette loi qu’il doit faire appliquer. Si rien n’est fait, d’autres ministres s’ingéreront dans les affaires de justice. Je suis aussi pour que le premier magistrat soit élu par les juges comme les profs d’université ont demandé que les présidents d’université soient élus et non nommés par le gouvernement. Ainsi, on aura moins une ingérence du politique dans le judiciaire. Toutes protestations de ces derniers mois et années ont pour fondement le manque de justice et pendant ce temps le gouvernement nous parle d’incivisme. La plaie de tout ce désordre que nous vivons est le manque de justice. Alors pensons y ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 08:19, par L’aigri
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    On a qu’a remettre le ministere de la justice au prresident du faso ....il sera president,ministre de la defense et ministre de la justice...et on va profiter lui remetr le ministere de l’economie .....

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 08:24, par NELSON
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Juvenal d’accord avec ton analyse mais pour une fois je pense que les juges ont fait leur travail en rendant une décision que l’exécutif conteste. C’est dire que les juges a tous les niveaux ont dit le droit sans tenir compte des pressions de l’exécutif. c’est a féliciter déjà. ce qu’il faut reconnaitre c’est que tous nos juges ne sont pas corrompus. et les auteurs de l’écrit disent ne pas être contre des sanctions contre les magistrats corrompus. Moi je pense que c’est bon a prendre en attendant.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 08:29, par Douma
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Le cordonnier a posé son pied sur son aiguille et il dit que son aiguille est perdue et demande aux gens de l’aider à la retrouvée," dixit un adage africain".

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 08:34, par Issa TOURE
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Je crois que l’analyse est juste. Sinon comment comprendre la main levée sur les saisies pour non exécution d’une décision de justice de quatre ans et parfois plus !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 08:39, par Le pic Nahouri
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    L’ indépendance de la Justice, est le fondement même de la démocratie. Mais ici au Faso c’est le contraire. Un seul homme gère la justice depuis 30 ans, en passant de ministre de la justice sous CNR, Fp au 1er Magistrat à la 4eme République. Alors qu’ est-ce que ces jeunes Magistrats peuvent ils faire ? Rien. 1re magistrat (Pouvoir Judiciaire), ministre de la défense, chef suprême des armées, PF(pouvoir Exécutif ). C’ est çà notre chère démocratie avec la séparation de ses Pouvoirs. Pourtant, tout le monde sait que, sans une vraie justice la paix est menacée. Unité- progrès- justice. justice où es-tu ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 09:10, par l’ami du peuple
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Cher Juvénal, sois objectif, donne nous les faits réels sans analyse partisane. Qui connait mieux les difficultés d’un employé que l’employé lui-même. Si les magistrats demandent la démission du ministre de la justice, c’est leur plein droit. De grâce, traitez les questions avec professionnalisme

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 09:17, par Le Sage.
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Monsieur Juvénal SOME, je brûle de joie de faire votre connaissance et je pense que cela arrivera un jour. Permettez-moi simplement de compléter votre article par un simple avis. La faute commise par le Garde des Sceaux est, justement d’autant plus grave qu’il est, lui-même magistrat de carrière. Il ne pouvait donc pas, légitimement, occulter le principe de la séparation des pouvoirs tel que dicté par l’esprit des loi de Montesquieu.
    Par ailleurs, le Président du Faso et le Chef du gouvernement ne peuvent garder un Garde des Sceaux à la tête du Département de la justice qui est en rupture avec certains magistrats sur un principe aussi essentiel. Les magistrats sont les plus solidaires au monde. Si vous vous attaquez à l’un deux, même si celui-ci est minoritaire, vous aurez les autres magistrats contre vous.
    Quant à Salif KABORE, il n’a strictement commis aucune faute en attirant le Garde des Sceaux sur une décision judiciaire qui a éludé les droits d’exportation sur 23 kgs d’Or. C’était même son devoir de le faire et ne pas l’avoir fait l’aurait accablé.
    Pour le garde des sceaux, compte tenu du rôle qu’il a joué dans le dossier Norbert ZONGO, il est à craindre que les patriotes honnêtes puissent penser que sa nomination à la tête de ce département n’est que la conséquence d’une récompense après sa nomination comme ambassadeur au Nigéria. Certes Monsieur François COMPAORE s’en défend dans le Fasozine n° 42 de novembre et décembre 2012 d’interférer dans les nominations de ministres, mais reconnaît expressément qu’il lui arrive de donner son avis. Tout ceci mis bout à bout, pourrait entraîner la colère des magistrats burkinabè. L’attention doit être constamment de mise au niveau de nos hautes autorités politiques tant dans les nominations que dans les écrits car, la moindre étincelle pourrait mettre le pays en feu. Il convient donc de privilégier le dialogue. A cet effet, je pense qu’il faut nommer un avocat de terroir de Ouaga ou Bobo comme nouveau garde des sceaux qui viendra défendre les intérêts des magistrats. Il faut savoir qu’à l’heure actuelle, certains magistrats n’ont pas de téléphones, d’ordinateurs ou de télécopieurs dans leurs bureaux. D’autres rédigent les jugements avec leurs ordinateurs portables personnels et utilisent leur téléphones portables personnels pour passers des communications du service public. Face à une telle catastrophe administrative de la justice, il faut organiser les états généraux du corps judiciaire pour se rendre compte de l’état de "sinistralité" de notre magistrature. Le Président du Faso sera surpris des réalités vécues par ces braves magistrats qui font le maximum avec les moyens minables de bord mis à leur disposition. Et là, je ne parle que de la situation à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso à l’exception des autres juridictions de province. Les magistrats sont à plaindre dans notre pays et nul n’a le droit de leur jeter l’oprobre en commençant par leur numéro 1 surtout lorqu’il s’agit d’un arrêt de la Cour suprême.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 10:03, par LE FOUETTARD
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    JUVENAL, SI LES LIGNES NE BOUGENT C EST PARCEQUE LE PEUPLE DE CEUX QUI CRITIQUENT NE FAT RIEN.LAISSEZ A EUX MEMES LES MAGISTRATS NE PEUVENT PAS OBTENIR DES RESULTATS.QUAND KOTE PARLAIT DE GUIRO QU IL N EST PAS N IMPORTE QUI, PERSONNE N A BRONCHE(OPPOSITION ;SOCIETE CIVILE)SAUF LES JOURNAUX BENDRE ET SAN FINNA. ET VOUS VOULEZ QUE SA CHANGE.QUI VA LUTTER A VOTRE PLACE ?
    MAIS C EST BON DEJA.N OUBLIEZ PAS QUE QUAND LES MILITAIRES ONT FAIS LEUR SORTIE EN 2011, C EST LE MOUVEMENT DES MAGISTRATS QUI FAIT PRENDRE CONSCIENCE A TOUS DU DANGER.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 10:22
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    je suis d’accord pour la démission du ministre,mais pas pour qu’il soit remplacé par un autre magistrat. Depuis Badini, on a que des magistrats à la tete de ce département. Il faut chercher ailleurs. la justice n’est pas l’affaire des magistrats seulement.Ailleurs, le CSM est ouvert à des non magistrats.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 10:23, par Lakbé
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Je doute fortement que des gens qui ne peuvent pas faire appliquer le droit comme il se doit, puisse se l’appliquer à eux-mêmes.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 10:23, par FANON
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Ce ministre est acquis au pouvoir actuel, c’est une lapalissade de le dire. Il a sali sa conscience dans le dossier Norbert Zongo, c’est encore vrai. Il profite actuellement des dividendes de cette compromission. C’est probable. Mais dans cette affaire, je suis de l’avis des deux ministres. Qu’est ce que ce type a donné aux juges pour bénéficier d’une telle clémence ? Pour moins que ça, ils envoient des misérables à la MACO. Les policiers ne veulent plus risquer leur peau pour arrêter des délinquants aussitôt libérés ou condamnés avec trop d’indulgence, voir même libérés avec des excuses de la cour. Demandez aux policiers qui traquent la grande délinquance à Wemtinga. Ils vous diront que la corruption a commencé à entrer en leur sein quand ils se sont rendu compte que la plus part des grands délinquants, trafiquants de drogue ont chacun son juge ou ses juges acquis. Au Faso, du fait de la gangrène au sommet de l’Etat, chacun broute là où il est attaché. Et beaucoup de nos juges utilisent leur petit marteau pour finir leur construction ou acheter le véhicule de leur choix. Toute conscience bue. C’est vrai que le pouvoir utilise , intimide, corrompt la justice selon ses intérêts. Mais On ne corrompt facilement que ceux qui étaient fortement prédisposés. Que l’enquête demandée par le ministre suive son cour et qu’on retire la toge des juges corrompus. Ensuite, si le ministre est fautif, qu’il rende aussi le tablier. c’est trop facile d’exiger le départ de qui vous accuse de corruption.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 10:25, par FANON
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Dans un pays, si l’armée est corrompue, vous n’avez pas de pays ; si l’éducation est corrompue, vous n’avez pas d’avenir ; si la justice est corrompue, vous n’avez pas de présent.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 10:41, par le fou
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Pauvre Burkina-Faso :" pays sans avenir par la volonté de nos dirigeants"
    Intègre qu’il soit le ministre doit démissionner pour donner l’exemple. Je l’espère car je ne doute pas de son amour pour le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 10:43, par le fou
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Pauvre Burkina-Faso :" pays sans avenir par la volonté de nos dirigeants"
    Intègre qu’il soit le ministre doit démissionner pour donner l’exemple. Je l’espère car je ne doute pas de son amour pour le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 11:19
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    ça m’émeut chaque fois que les magistrats sortent de leurs coquilles que kan il s’agir d’atteinte à leur je ne sait quoi !!il fallait s’offusquer autant de la tournure qu’a pris en fin de compte l’affaire de milliard de Guiro !!Ne nous trimbalez pas dans votre discours élitiste de magistrat là !le peuple juge selon son bon sens et le droit n’est pas dépourvu de bon sens à ce que je sache !mais quand le mecano veut que tu revienne dans trois jours pour la même panne il sè quoi faire !!!!vous avez peut ètre l’art de convaincre et d’embrouiller mais aillez de grâce pitié des justiciables dont vous faites aussi partie !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 11:25, par BANGOSS
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    JE PENSE QUE LES SYNDICATS ONT RAISON.
    ETRE MINISTRE DE LA JUSTICE NE VOUS DONNE PAS DROIT DE CRITIQUER LES DECISIONS DE JUSTICE ET DIRE QU’IL YA CORRUPTION SANS PRESENTER DE PREUVES.SUITE A UNE DECISION E JUSTICE VOYEZ COMMENT LES MILITAIRES ONT REAGI EN 20011 ET VOYEZ CE QUE CELA NOUS A ENVOYE AU PAYS.
    EN PRINCIPE LE MINISTER DE LA JUSTICE DEVRAIT FONCTIONNER COMME CELUI DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT.QUAND LES DEPUTES POSENT UN ACTE OU VOTENT UNE LOI EST CELUI DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT DONNENT DES ORD D’ANNULER OU LA LOI EST MAL VOTES.MAIS TANT QUE LE MINISTRE DE LA JUSTICE DEUMERRERA PARTON DES JUGES,IL INTERVIENDRA TOUJOURS POUR QUE LES MAGISTRATS FASSENT CE QU’IL VEUT.
    LA PREUVE SON ANCIEN COLLEGUE A INTERVENU POUR EVITER QUE GUIRO NE SOIT DEFERRE A LA MAO EN DISANT QU’IL N’EST PAS N’IMPORTE QUI COMME QUOI LA LOI N’EST PAS LAMEME POUR TOUS.
    LE MEME MINISTRE A TORPILLE LE DOSSIER NORBERT ZONGO EN COPLICITE AVEC SON PATRON MINISTRE D’ALORS QUI NE VOULAIT PAS AUSSI QUE LE DOSSIER CONTINUE NORMALEMENT.LE FAIT D’ETRE AU GOUVERNEMENT AUJOURD’HUI N’EST QU’UNE RECOMPENSE DU TRAITEMENT DU DOSSIER NORBERT ZONGO.LA NUIT A BEAU ETRE LONGUE LE JOUR FINIT PAR ARRIVER
    TOUTE CHOSE AUNE FIN

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 11:30, par Informaticien
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    "Les syndicats de la magistrature veulent frapper fort, en demandant ni plus ni moins que le départ de leur ministre"
    Ils en demandent plus ; La démission est motivée et constitue un préalable à ce plus ;

    " J’ajouterai qu’elle ne va pas dans le sens d’un rapprochement de la justice et du justiciable"
    Pourtant, rétablir une juste décision en exprimant l’égalité de tous devant la loi va bien dans ce sens

    "A supposer un instant que ce dernier ne soit plus à son poste, cela fera combien de ministres usés en moins de quelques années "
    Faut-il soutenir l’injustice parce qu’on veut garder longtemps à son poste un garde des sceaux ?

    "Il faudrait pousser la logique plus loin en exigeant aussi la démission du ministre des mines, celle du Chef du gouvernement et même celle du président du conseil supérieur de la magistrature pour être plus complet"
    Une plate manière pour détourner l’attention des gens des pertinentes raisons avancées pour exiger la démission du ministre en question

    "Trop d’inconséquences"
    Faut-il continuer sur la voie d’inconséquences parce qu’ils en existent trop ?

    Ou bien le ministre mis en cause est votre « proche » ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 11:35, par Révolté
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Au Burkina les gens ne savent jamais ce qu’ils veulent. M. Somé le sens de votre écrit veut-il signifier que les Magistrats devaient se taire et laisser passer, continuer, etc. Si ils ne se manifestent pas, ce sont les mêmes qui écriront pour leur reprocher leur silence devant des faits aussi grave que l’immixion de membres du gouvernement dans des délibérations de justice. Pendant que nous y sommes peux-tu expliquer comment le Ministre de la justice sur sa propre initiative décide parce qu’on lui a tendu un micro que le dossier va être revu ? On est où là ?
    Il me semble que la presse doit être impartiale dans le traitement et l’analyse des informations, plutôt que de prendre partie pour tel ou tel.
    Si la justice au Burkina est à ce stade aujourd’hui c’est certainement le fait de magistrats et autres, mais c’est aussi que le pouvoir actuel choisit les dossiers pour les traiter.
    A bon entendeur salut, Dieu sauve le Burkina et félicitation aux Magistrats pour cette action.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 11:47, par CHEICKH
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Ben alors, c’est très simple. Que ceux qui étaient là à l’époque répondent !
    Sinon ce sont des justiciables comme nous qui allons toujours en pâtir, comme ce fût le cas par exemple, avec ces multiples dossiers de la cour de cassation sur lesquels l’on a toujours mis les pieds pendant 10, 11 voire 12 et 13 ans sans raison, avant de les juger forclos.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 11:54, par Motoni
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    les burkinabè devraient également savoir que toute chose a son prix et la justice n’est pas une exception

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 11:55, par Motoni
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    les burkinabè devraient également savoir que toute chose a son prix et la justice n’est pas une exception

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 12:08, par Alexio
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Le grand probleme de la justice africaine,en particulier celle du Faso est la politisation du secteur judiciaire par le regime en place. Les obstructions judiciaires pour favoriser les interets des hommes et des femmes puissants de la cite brurkinabe. Les traffiques d influences dans le Canal judiciaire par les frimurer et autres societes secretes dans le collimateur des decisions de l Etat. La preuve est que On a un Ministre des affaires etrangeres qui est mouille jusqu au cou. En cas de conflits d interets quel cote il supportera ?a franc-maconerie ou bien l Etat du Faso ? Regardez le Gabon.le President etson cartell manconique qui ont monopolise tout le secteur juteux de l Etat. Les Marches de gre a gre, la promotion sosiale par le politique etc.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 12:09, par Alexio
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Le grand probleme de la justice africaine,en particulier celle du Faso est la politisation du secteur judiciaire par le regime en place. Les obstructions judiciaires pour favoriser les interets des hommes et des femmes puissants de la cite brurkinabe. Les traffiques d influences dans le Canal judiciaire par les frimurer et autres societes secretes dans le collimateur des decisions de l Etat. La preuve est que On a un Ministre des affaires etrangeres qui est mouille jusqu au cou. En cas de conflits d interets quel cote il supportera ?a franc-maconerie ou bien l Etat du Faso ? Regardez le Gabon.le President etson cartell manconique qui ont monopolise tout le secteur juteux de l Etat. Les Marches de gre a gre, la promotion sosiale par le politique etc.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 12:09, par Alexio
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Le grand probleme de la justice africaine,en particulier celle du Faso est la politisation du secteur judiciaire par le regime en place. Les obstructions judiciaires pour favoriser les interets des hommes et des femmes puissants de la cite brurkinabe. Les traffiques d influences dans le Canal judiciaire par les frimurer et autres societes secretes dans le collimateur des decisions de l Etat. La preuve est que On a un Ministre des affaires etrangeres qui est mouille jusqu au cou. En cas de conflits d interets quel cote il supportera ?a franc-maconerie ou bien l Etat du Faso ? Regardez le Gabon.le President etson cartell manconique qui ont monopolise tout le secteur juteux de l Etat. Les Marches de gre a gre, la promotion sosiale par le politique etc.

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2013 à 13:59
      En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

      Vous vooulez vraiment comprendre le circuit de cet OR ?
      Demandez au Ministre gendarme qui tombe facilement, il en connait. Car il a l’experience dans le deal de l’OR.

      Au Burkina , on vole gros et on veut se montrer MONSIEUR PROPRE.

      Comprenez que quand l’opportunité s’est présentée, chaque "puissant ministre" va courrir et se precipiter pour gerer cette affaire.

      webmaster je n’ai pas dit nom de quelqu’un woooohh !!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 14:01, par waongo-pa-yalama dèèè !
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Et voilà le banbwan d’Etat ! Ils comprendront désormais que la séparation des pouvoirs définie par Montesquieu n’est pas un vain principe. Depuis l’affaire GUIRO, le peuple devrait aussi admettre la main-mise du pouvoir au sein de la justice. Les deux ministres semble-t-il qu’ils ont dit aux magistrats qu’ils ont intérêt à ne pas faire perdre l’État contre l’individu doré malgré la vraisemblance de l’agissement légal dudit individu doré.
    Mais, que faitle peuple souverain qui est en face aujourd’hui d’un dilemme sans précédent :

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 14:23, par YELEMANI
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Enfaite je pense qu’il faut que les magistrats soient raisonnables. Il est claire qu’ils sont très corrompus.Ca ne fait l’ombre d’aucun doute. Donc comme tu l’a dit pacotille, la justice Burkinabé réclame son indépendance que lorsqu’elle a intérêt.Vue l’énormité et la grossièreté de certains jugements, une justice responsable allait faire une auto-critique.

    Donc la ferme aux magistrats....si vous êtes propres il n’a ya pas de raisons d’être inquièts....

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 14:57, par Pat le démocrate
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Quel sinistre pour le Burkina Faso ? Il rend notre justice incrédible. Mais on comprend car dans ce pays le Blaizo met rarement les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 14:58
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Tout récement un blanc qui pratiquait la pédophilie dans notre pays s’en sort avec 4 ans d’emprisonnement qui a rendu le jugement ? Les juges ho les magistrats ho les ministres ho l’or ho la justice ho ils sont pareils !!! Mam parat buur la.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 15:01, par Pat le démocrate
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    Quel sinistre pour le Burkina Faso ? Il rend notre justice incrédible. Mais on comprend car dans ce pays le Blaizo met rarement les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 15:54, par karassamba
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    YOUPI !!!!!!il paraît que les prêts scolaires commencent le lundi. J’ai dis à ma femme de me reveiller dès 4h 30 qd le muezzin va crier parce qu’à coris depuis l’année passée il faut venir tôt sinon tu peux faire 1e semaine sans gain de coz. A CHACUN SON PB. MAIS DEMAIN JE MARCHE PIAN !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 18:32, par tral
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    J’invite chacun à lire le dernier numéro du journal L’Evénement. vous serez édifiés par la pratique de nos juges

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2013 à 18:08, par tekre
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    c’est la vraie image de nos gouvernants ici au burkina faso à mon sens il temps de mettre fin à ce régime. vive la révolution ! et que commence enfin le printemps des pays mal dirigés et mal adminitrés de l’Afrique de l’ouest.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2014 à 13:37, par Sawadogo boukare
    En réponse à : Magistrats burkinabè : La démission du ministre de la justice est-elle la solution ?

    le minitre de la justice doit avoué son incapacité .et une fois que tu ne pas a la hauteur de ton poste alors la demision ne pas a se posé des questions.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés