Commune de Kindi : Polémiques sur l’implantation d’une fabrique de boisson alcoolisée

lundi 24 juin 2013 à 20h51min

Le maire de la commune rurale de Kindi a tenu un point de presse le vendredi 21 juin 2013 à Ouagadougou. A cet effet, il s’est agi pour lui d’échanger avec les hommes des médias sur l’implantation controversée d’une unité de fabrication de boisson alcoolisée à Kindi, dans la province du Boulkiemdé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commune de Kindi : Polémiques sur l’implantation d’une fabrique de boisson alcoolisée

Depuis peu, l’implantation d’une unité de fabrication de boisson alcoolisée dans la commune rurale de Kindi suscite interrogations et inquiétudes au conseil municipal de ladite localité. L’usine est installée dans une zone réservée à l’habitation et à l’exercice de petits commerces. Elle appartient aux établissements Palig wende dont Albert Zoundi, chef coutumier de Kindi en est le responsable. Afin d’interpeller les structures compétentes sur l’implantation de cette fabrique, Thomas Baguemzanre, maire de la commune de Kindi a échangé avec les journalistes sur la question. Pour lui, l’usine est en porte à faux avec la loi, puisqu’elle a été construite sans l’obtention préalable du permis de construire. Il a aussi indiqué que l’usine se trouve à proximité du dispensaire et de l’école primaire de Kindi. Actuellement l’usine d’Albert Zoundi, chef de Kindi a décidé de mener ses activités sans l’accord du conseil municipal. Pastis le Faso, whisky la reine, et gin du moment sont entre autres des produits dérivés des activités de cette fabrique. Le ministère de l’Industrie du commerce et de l’artisanat (MICA) a adressé une lettre au maire de Kindi pour demander son avis sur l’ouverture d’une unité de boisson. Avant d’émettre son avis, le maire a initié une enquête de concert avec la gendarmerie compte tenu de la nature de l’activité. Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) lui a délivré une autorisation d’implanter, qui, loin d’être une autorisation pour la production, est plutôt un préalable pour la poursuite des démarches administratives. Cela a été effectué sur la base de l’avis de principe favorable ému par le maire de Kindi. Ces tractations juridico-administratives ont créé des mini-tensions entre le Conseil municipal de Kindi et le responsable des établissements palig wende. Même si cette unité est créatrice d’emplois et source de revenus pour la commune, l’exercice des activités de cette fabrique doit se faire en fonction des textes, a rappelé Thomas Baguemzanre. Il dit s’en remettre à la décision des juridictions compétentes pour le respect des textes suite à l’implantation de cette unité de boisson. Par ailleurs, il a lancé un appel à toutes les structures en charge de la santé à multiplier des actions pour lutter contre la prolifération des boissons frelatées.

Jules TIENDREBEOGO
SAREBA Moussa (stagiaire)

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 juin 2013 à 12:55, par L’OBSERVATEUR
    En réponse à : Commune de Kindi : Polémiques sur l’implantation d’une fabrique de boisson alcoolisée

    Bagarre inutile que cherche ce fameux maire.
    L’opérateur économique dispose de tous ses documents et les ministères cités ont fait un tour sur le terrain.
    L’usine dont parle le maire est une usine d’embouteillage et non de fabrique d’alcool.
    Le chef de Kindi, après avoir poursuivit le maire en vain pour l’ouverture de son usine de production -fabrique-, s’est vu obligé d’installer son matériel sur un terrain dont il est propriétaire.
    La faute revient au maire, qui, pour des raisons politiques, refuse d’octroyer le précieux sésame au chef de village.
    Des rencontres ont même été organisées pour trouver une solution mais tout est resté lettre morte. Il lui faut mettre de l’eau dans son VIN ou remettre l’autorisation afin cette situation qui n’a que trop duré trouve une solution définitive car le matériel importé par le chef ne pouvait pas rester immobilisé pendant des mois a cause des humeurs d’un individu.
    La fermeture de cette usine qui emploie une centaine de personnes sera une source de mécontentement qui pourrait emporter le maire Il est dit quelque part qu’ ’’il ne faut pas déranger un ennemi qui commet des erreurs’’.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2013 à 13:05
    En réponse à : Commune de Kindi : Polémiques sur l’implantation d’une fabrique de boisson alcoolisée

    voici un maire qui a le sens de la responsabilité. Les gens sont tellement avide de l’argent qu’ils cherchent à l’avoir même au coût de la vie de l’autrui. Qui connait les conséquences de l’alcool frelaté dans la zone, ne militera pas à l’ouverture de cette unité de production. Comment le Ministère peut se laisser corrompre par ce monsieur ? Monsieur le Maire nous te soutenons dans ta démarche car si on n’y prend pas garde, ce prétendu chef va détruire qui Kindi et les communes environnantes surtout Siglé.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2013 à 15:11, par ibrahimo
    En réponse à : Commune de Kindi : Polémiques sur l’implantation d’une fabrique de boisson alcoolisée

    Félicitation à toi pour ton courage en tant que premier magistrat de KINDI ; en voici des maires dignes qu’on en trouve rarement sous nos cieux. Ton combat est noble et juste et j’ose espérer le peuple de "yel kayé" de Kindi sera de ton côté même si ce n’est pas évident. Et ce au regard de la mentalité actuelle du" burkinabè"

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2013 à 15:24, par rataplan
    En réponse à : Commune de Kindi : Polémiques sur l’implantation d’une fabrique de boisson alcoolisée

    Le maire de Kindi et le chef promoteur de la fabrique d’alcool sont deux fils de Kindi qui ont une responsabilité historique ; soit s’unir pour le bonheur de leur population soit se déchirer pour la ruine de leur commune. 1+1 ne sera pas égal à 2 mais peut-être 10 voire plus s’ils se donnent la main.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2013 à 17:51, par KGA
    En réponse à : Commune de Kindi : Polémiques sur l’implantation d’une fabrique de boisson alcoolisée

    PENDANT QUE L’on prie le BON DIEU pour que ces boissons qui notre pays les autorités accorde des autorisations à des personnes pour tuer les sages doyens qui nous restent ouvrez l’œil sinon nous allons le regretter moi j’appelle cette boisson SUSPEND D’AGE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés