Conducteurs de tricycles à Bobo-Dioulasso : « Il faut que l’autorité nous trouve une autre solution »

mercredi 19 juin 2013 à 11h14min

Les conducteurs de tricycles à Bobo-Dioulasso n’apprécient pas les actions de sensibilisation de la police municipale dans la ville. Ils sont allés, hier mercredi 19 juin 2013, manifester leur mécontentement au maire Salia Sanou.

Conducteurs de tricycles à Bobo-Dioulasso : « Il faut que l’autorité nous trouve une autre solution »

Les conducteurs de tricycles de la ville de Sya ne sont pas contents du décret qui les interdit de transporter de passagers. Ils ont eu pour cela le soutien de leurs clients et clientes. Ensemble, ils ont envahi l’estrade de la mairie centrale pour dire qu’ils en ont marre des incessantes répressions de la police municipale ces derniers jours.

« La police nous empêche de faire notre travail. Elle nous demande de ne conduire qu’une seule personne ou juste des bagages. Nous mettons de l’essence à 1 000 FCFA alors qu’un client ne paye que 100 F. Le soir, pour les conducteurs qui louent les engins, ils doivent réserver une somme d’environ 2 000 à 4000 FCFA au propriétaire. Il est vrai que certains conducteurs sont propriétaires de leur engin, mais ils l’ont acheté à crédit, et ils doivent travailler pour le solder », Abdoul Aziz Sawadogo, porte-parole des conducteurs de tricycles.

Un autre d’ajouter que la police lui a fait payer 3 000 FCFA mardi pour cette infraction. Ces conducteurs qui crient au manque d’emplois dans la ville, n’admettent pas la règlementation en vigueur dans leur secteur d’activité. « Monsieur le maire, cette activité a mis Bobo-Dioulasso en mouvement. Les femmes en bénéficient considérablement parce qu’elle facilite le petit commerce, même dans les quartiers périphériques, distants du centre-ville. Nous demandons donc qu’on trouve un accord, quitte à payer des taxes au lieu qu’on nous interdise de transporter des personnes », soutient le porte-parole. L’autorité qui, après avoir écouté attentivement les propos des tricyclistes, a une fois de plus précisé que les mesures répressives de l’activité est un décret présidentiel. « C’est un décret signé du président du Faso, qui concerne tout le pays y compris Bobo-Dioulasso. Nous allons tout de même faire un rapport et envoyer à qui de droit. Je vous demande d’en faire autant. Il faut que nous nous comprenions pour faire avancer les choses. Nous ne sommes contre personne. Nous souhaitons tous le rayonnement de la ville », a indiqué le maire aux conducteurs de tricycles. Les clients, en majorité des femmes qui étaient aux côtés des conducteurs, ont prétexté qu’ils préfèrent ces engins aux taxis qu’elles trouvent assez chers pour leur bourse.

Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Messages

  • C’est ce qu’on appelle la défaillance de l’autorité. Vous êtes chargés d’appliquer la loi dans toute sa rigueur et non de la remettre en cause en disant ’’faire un rapport’’ et pire en invitant les propriétaires de ces engins dangereux à en faire de même.
    Dommage !

  • Ce ne sont pas des tricycles (vélos à 3 roues/la bicyclette étant un vélo à 2 roues) !
    Ce sont des TRIPORTEURS !

  • Pauvre pays et pauvre ville de sya,chers autorités,il faut alléger les mesures contre les tricyclistes ;il est bien vrai que ces gens là constituent un danger en transportant les personnes mais à cause de la pauvreté les gens n’ont pas le choix,donc chacun se débrouille comme il peut.

    • En se débrouillant il ne faut pas tuer les gens mon ami. Même quand on est pauvre il faut respecter la loi

    • " On se débrouille comme on peut ". Les tricycles constituent un véritable danger pour la circulation routière. Les conducteurs de ces engins sont-ils titulaires de permis de conduire ? Ces engins sont-ils en règles vis-à-vis de l’assurance ? Cher Douma, cette mesure ne concerne pas seulement la ville de Sya. Laissez la Police appliquer la Loi, elle fait son devoir. Autrement, vous demandez la révision de ce décret.

    • Douma je te comprend ainsi que les protestataires mais se n’ai pas la faute du maire. il y a un texte qui a été adopte en conseil des ministres et signe par le président pour réglementer cette profession. soit on modifient ce texte pour toutes les villes soit on laisse chaque ville gérer cela a son niveau et je pense que c’est la meilleur solution car les villes n’ont pas les memes réalité. je sui a ouaga et vois comment les policiers municipaux fatiguent les conducteurs de tricycles ici. si ce n ;est pas encore fait, je pense qu’ils gagneraient a mettre en place un syndicat pour défendre leurs intérêts. Merci et bne journée

    • Douna, il ne faut pas agraver la situation en approuvant le mouvement. Le transport des hommes avec ces engins est dangereux. Ce n’est pas à cause de la pauvreté qu’il faut laisser tuer ou se tuer les pauvres. Si on laisse les habitudes s’instaler, les dégats vont se multipier et on ne pourra plus réculer. En plus, l’idée de rejet du décret va s’étendre à tout le pays
      Il faut sensibiliser d’avantage.

    • ce n’est pas parceque les gens sont pauvres qu’il faut les envoyer au mourroir ; dans toute chose il faut des regles et je pense que le gouvernement a un peu trop trainé ; il fallait penser depuis le depart à reglementer ce système et on aurait pas tous ces deboires

  • Surtout ne baissez pas les bras monsieur le Maire, ces tricycles tuent ils font beaucoup d’accidents. En somme ils ne respectent rien. comment peut-on les laissé circuler sans permis de conduire. A Ouaga c’est bien réglementé

  • Ce phenomène de tricyles transportant des personnes et des marchandises à la fois date depuis belle lurette mais les autorités ont fermé leur yeux. Ce ne pas maintenant avec les habitudes acquises par les uns et les autrers qu’il faut faire sembler de combattre le phenomene. Vous avez vu qu’il y a même des clients et clientes qui soutiennent les conducteurs.Gouverner c’est prévoir mais on a l’imprsseion que nos autorités improvisent beaucoup.D’ailleurs ce decret date de quelle période ? Comme dit le proverbe africain il faut pas laisser le fatôme envahir ta maison avant de fermer la porte. On dira mieux vaut tard que jamais mais ironiquement pour la paix sociale chantée à longueur de journée je préfère le jamais

  • JE NE COMPREND PAS QU’ON VOUS PERMETTE DE FAIRE DU N’IMPORTE QUOI....!LES TEXTES, CE SONT LES TEXTES ET ON NE DEVELLOPE PAS UNE VILLE EN FAISANT DU SOCIAL.......MONSIEUR LE MAIRE FAITES FOUETER CE GENS,N’ATTENDEZ PAS LE PIRE AVANT DE REAGIR !

  • Ce ne sont pas des tricycles (tricycle=vélos à 3 roues/la bicyclette étant un vélo à 2 roues).
    Ce sont des TRIPORTEURS !

  • Pourquoi devrait-on permettre que ces engins transportent des personnes même si le cout de transport est bas ? c’est pour le bien des personnes que ce texte existe. c’est comme ca que nous agissons et quand il y a la casse, nous sommes les premiers à tirer sur l’autorité. L’autorité doit être ferme sur ce point. quand il n’y avait pas de tricycles comment ces femmes là se deplacaient-elles ? le tricycle est fait pour le transport de bagage. son amenagement même ne favaorise pas le transport de personnes. arrêtons donc nos sales manies de nous cacher derriere la pauvreté pour faire chier tout le monde

  • ce texte n’a qu’à aller se faire voire à hier. Même les véhicule neufs font des accidents et même le piéton fait souvent de faut pas.
    au lieu de s’attaquer aux tricycles, pourquoi pas les taxis à gaz qui font plus que du tord à la population Burkinabé ; le gaz est subventionné par le gouvernement pour les ménages mais à notre étonnement, les véhicules en utilisent plus que les ménages et augmentant du coup l’utilisation du bois et du charbon puis que le gaz à aussi augmenté de prix vu la forte demande.
    soyons raisonnable ; si vous voulez le bien des Burkinabés, diminuer le coût de permis de conduire pour permettre à ces conducteurs de se mettre tous à jour au lieu de courir derrière eux comme s’ils n’étaient pas des Burkinabés.
    Pitié pauvre Burkina !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés