Gestion des frontières : « A quand les forces de sécurité et de défense à Sollé ? »

dimanche 16 juin 2013 à 22h51min

Le gouverneur de la région du Nord, Boukary Khalil Bara, accompagné du Haut-commissaire de la province du Loroum et les services techniques ont tenu une journée de sensibilisation sur la gestion des frontières le mercredi 12 juin 2013. La cérémonie s’est déroulée dans la commune de Sollé, devant une population venue nombreuse pour chercher des solutions à leurs préoccupations. Etaient également présents à cette cérémonie, le maire de Yoro et le sous-préfet de Dinagourou, Abou Dao de la République sœur du Mali.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Gestion des frontières :  « A quand les forces de sécurité et de défense à Sollé ? »

L’insécurité est grandissante, pas de poste de police ni de gendarmerie. La commune rurale de Sollé est située à la frontière avec le Mali à 45 km de Titao, chef-lieu de la province du Loroum. La situation sécuritaire de cette localité n’est pas reluisante. Pour rassurer les deux populations vivant de part et d’autre de la frontière, le gouverneur de la région du Nord et sa délégation sont allés les rencontrer.

Une rencontre qui a permis d’informer et de sensibiliser les populations sur la gestion des frontières. Au cours de la séance de sensibilisation, les différents intervenants à l’image du maire de la commune concernée, a signifié que " les nations sont des patries, mais l’humanité est une famille. C’est pourquoi les hommes gagneraient à s’éloigner des frayeurs, des guerres et donner une chance à la paix, la seule façon selon lui, d’accéder au bien-être commun, c’est de faire sombrer la misère et réaliser le majestueux rayonnement de la concorde universelle ". Pour les deux populations qui cohabitent, la frontière n’est pas une démarcation des limites des Etats. Elle est plutôt la matérialisation d’un rapprochement entre des terres et des hommes.

Les responsables des services techniques de la province, à savoir l’Agriculture, l’Elevage et l’Environnement ont intervenu au cours de la rencontre afin d’apporter plus d’éclaircissement sur la gestion et le fonctionnement du foncier, de la faune, de la flore et de la transhumance. De la discussion, jaillit la lumière. Les populations ont posé des questions liées à leurs préoccupions, notamment à l’eau comme l’un des éléments majeurs. A la liste de leurs inquiétudes s’inscrivent des cas de vols, des confiscations de biens de l’autre côté de la frontière, etc.

L’épineuse question, c’est à quand les forces de l’ordre et de défense s’installeront à Sollé ? Pour la part des autorités maliennes, elles ont promis de transmettre les doléances à la hiérarchie pour qu’ensemble nous puissions mener des actions en faveur de la cohabitation harmonieuse au sein des deux populations qui entretiennent des liens séculaires et qui ne connaissent pas de frontière.

Lassané DOGA

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés