Six morts suite à des affrontements entre agriculteurs

mercredi 12 juin 2013 à 22h50min

Des affrontements entre agriculteurs ont fait au total six morts le 2 juin dernier, dans la localité de Yirini, village de la commune rurale de Tambaga dans la province de la Tapoa, à l’Est du Burkina Faso, a-t-on appris mercredi de sources officielles.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les affrontements ont éclaté suite à un conflit foncier opposant des partisans de deux candidats à la chefferie locale. Le camp du chef élu a demandé à ses adversaires de quitter le domaine foncier qu’ils occupaient depuis plusieurs années.

Selon plusieurs sources, une décision de justice rendue il y a déjà quelques années avaient donné raison aux partisans du chef élu. Se fondant sur cette décision, ils ont demandé à leurs adversaires de quitter les terres qu’ils exploitaient ce que ceux-ci auraient refusé.

Parmi les victimes, quatre ont été tuées sur place et deux ont succombé à leurs blessures. L’une au centre de santé de Tambaga suite à des balles reçues dans l’abdomen et l’autre dans le village.

Un détachement d’éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) a permis de ramener le calme. De nombreuses personnes ont été arrêtées et écrouées à la prison civile de Diapaga, en attendant leur jugement, a-t-on appris de source sécuritaire.

Le haut commissaire de la province de la Tapoa, Kibsa Antoine Ouédraogo qui s’est rendu sur les lieux en compagnie du procureur de la République, du directeur provincial de l’agriculture et de la sécurité alimentaire ainsi que de celui des ressources animales et halieutiques et d’autorités militaires et paramilitaires a demandé aux parties de privilégier le dialogue, la tolérance et le pardon mutuel.

« La solution de ce problème ne devrait nullement conduire à des troubles à l’ordre public où à l’anarchie », a-t-il indiqué. Il a fustigé l’attitude du chef coutumier, accusé par certains d’être l’instigateur principal de ces affrontements meurtriers.

« Il faut nous aider à vous aider et ne pas vous substituer à des pratiques qui sont contre la loi », a-t-il dit.

Les violences entre agriculteurs ou entre agriculteurs et éleveurs sont légion dans la région de l’Est où la rareté des terres, la démographie galopante, mais aussi la méconnaissance de la loi sur le foncier rural sont causes d’affrontements meurtriers.

BKL/

Diapaga 12 juin 2013, (AIB)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 juin 2013 à 09:21, par Amien-Nanyié
    En réponse à : Six morts suite à des affrontements entre agriculteurs

    A mon avis il y’a une vraie médiation à faire au pays mais nos autorités ne voient pas cela. Mais comme au pays on ne les paiera pas pour ça ils préfèrent aller gérer pour l’extérieur pour avoir du butin.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2013 à 14:29
    En réponse à : Six morts suite à des affrontements entre agriculteurs

    C’est vraiment grave pour le Faso. L’incivisme a gagné même les contrées le plus reculées à cause des nombreuses défaillance du système. Chacun fait sa loi là où il se trouve et il n’y a rien parce que les autorités ont elles mêmes contribué à assassiner l’autorité de l’Etat. Que nous reste-il ?

    Wenam ! Songdo ti leebga yeelé

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2013 à 14:29, par cè la vérité
    En réponse à : Six morts suite à des affrontements entre agriculteurs

    chez nous à Bobo Dioulasso cè les bennes qui ne font que écrasé les hommes en plein ville au vu et au su des autorités. ces véhicule nont pas de freins, même pas de phares. la dernière à être ecrasé à l’arrêt au stop cè la 1ère dame du richissime Bamogo dit SOGEBAF en plein ville. faite quelque chose les autorités spécialement pour ces bennes à cause de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2013 à 18:06, par Le Sage
    En réponse à : Six morts suite à des affrontements entre agriculteurs

    A mon avis, cela n’étonne personne.C’est toujours ainsi au Burkina,On laisse les choses évoluées dans le mauvais sens et on ne dit rien c’est lorsqu’on sent que ça veut toucher au pouvoir qu’on réagit.Pauvre Pays,Que Dieu nous vienne en aide.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2013 à 18:08, par L’équipe
    En réponse à : Six morts suite à des affrontements entre agriculteurs

    Médiateur des conflits internationaux, la case interne brûle. Qu’attendez vous ?
    D’agriculteurs-éleveurs, nous voilà agriculteurs-agriculteurs, qu’en sera demain ?
    Pendant ce temps, à la même période, se tient à Ouaga les démarches pour la réconciliations des maliens...!!! Làbas ya perdiems et au faso, c’est des merdiems... Valorisez votre savoir pour nous aussi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés