Le Burkina va organiser pour la première fois un baccalauréat en génie civil et un BEP Mécanique générale

mardi 4 juin 2013 à 16h20min

Le Burkina Faso va organiser pour la première fois dans quelques jours, un baccalauréat technologique série F4 (Génie civil) et un BEP en mécanique générale, ont annoncé mardi, deux responsables du ministère des Enseignements Secondaire et Supérieur, lors d’un point de presse.

Le Burkina va organiser pour compter de la session 2013, un BEP en mécanique générale pour les candidats du Lycée professionnel national Maurice Yaméogo de Koudougou (Centre-Ouest), a indiqué Guillaume Richard Toni, directeur de l’Office central des examens et concours du secondaire (OCECOS).

Les BEP Agroalimentaire et Electronique seront également ouverts à partir de cette session, au Lycée professionnel régional Naaba Kango de Ouahigouya (Nord), a-t-il ajouté.

Les examens organisés par l’OCECOS (BEPC, BEP, CAP) vont se dérouler du 11 juin au 10 juillet 2013 et concerneront 157.723 candidats soient 143.431 candidats pour le BEPC et 14. 292 pour le BEP et le CAP, a indiqué Richard Toni.

Le budget consacré à ces examens est d’environ 3 milliards 276 millions de F.CFA et 35 mille acteurs seront directement ou indirectement impliqués dans l’organisation desdits examens, a affirmé M. Toni.

Le directeur de l’Office du Baccalauréat, Constant Sawadogo, a annoncé pour sa part, l’organisation pour la première fois du baccalauréat technologique série F4 (Génie civil).

Il a aussi mentionné l’ouverture de jurys complets de composition et de correction dans les centres de Boulsa (Centre-Nord), Toma (Boucle du Mouhoun), Dano (Sud-Ouest) et Pouytenga (Centre-Est), ainsi que l’organisation des épreuves écrites et pratiques de la série F3 dans les centres de Banfora (Ouest) et du Lycée de la Jeunesse (Ouagadougou).

54.833 candidats sont inscrits pour la présente session à raison de 45.598 candidats pour le Baccalauréat de l’enseignement général, 8 755 pour le baccalauréat technologique et 480 pour le baccalauréat professionnel, a poursuivi Constant Sawadogo.

Ces examens vont se dérouler du 27 juin au 15 juillet 2013 et nécessiteront 2 milliards 41 millions de F.CFA environ en plus de 15 mille personnes impliquées dans leur organisation, a soutenu M. Sawadogo.

Les deux responsables ont invité l’ensemble des candidats à proscrire toute idée de fraude de leurs esprits et ont demandé aux différents acteurs de s’inscrire dans cette lutte.

Le conseil des ministres à sa séance du 22 mai 2013 a décidé de reporter d’une semaine, le début des examens scolaires consécutivement au mouvement de grève des deux principaux syndicats d’enseignants lancé en début mai.

Avec ce décalage le Burkina Faso ne pourra pas respecter le calendrier fixé dans le cadre de l’UEMOA, recommandant aux pays membres de débuter leur session de baccalauréat entre le 18 et le 21 juin 2013 et les examens de l’OCECOS vont coïncider avec celui du Certificat d’études primaires.

TAA

Ouagadougou, 4 juin 2013 (AIB)-

Messages

  • Il en etait temps franchement. Depuis plus de 10ans des centaines de burkinabe vont chaque annee au Benin pour passer le BAC F4 juste parce que il n’y a pas la serie au Burkina. C’est des millions de FCFA qui ont ete perdu au Benin. Plus les beninois ne sont pas acceuillant. Les etudiants Burkinabe au Benin souffre vraiment a cause du choc de culture et de mechancete forfuite. Grace au gouvernement cette question est reglee et les Beninois feront moins les fieres desormais.

  • Les Épreuves du Bac commencent des le 11 Juin avec les épreuves pratiques de la série F3. Suivront le 13 juin les Épreuves pratiques de la série F2. Personne ne parlent de ces pauvres candidats qui commencent bien avant touts les autres.

  • très belle initiative.mais aussi faudra accélérer la création de formation en mine, dorénavant il faut former selon les besoin.si le BF reconnait que n’avons pas assez de qualifiés qu’est -ce qu’on attend ?

  • J’ai appris qu’il n’existe pas une école d’architecture au Burkina. Quelle honte. J’ai honte pour mon pays. Qu’est-ce qu’il faut pour créer une école d’architecture que nous ne pouvons pas réunir. Mon fils ne rêve que de ça et je serai obligé de l’envoyer à l’extérieur. C’est vraiment décevant. Une citoyenne indignée

    • Madame, s’il n’ya pas au burkina de professeurs pour enseigner l’architecture vous voulez quoi ? qu’on les crée pour vous faire plaisir ??? Si vous avez honte c’est votre problème ! honte à vous meme. Allez faire des études d’architecture en vue de revenir enseigner au BF avant de commencer à critiquer tout et n’importe quoi ! Il faut reflechir avant d’ecrire !

  • Le problème majeur demeure le déficit des enseignants. Les architectes préfèreront s’accrocher à leurs bureaux d’études qui leur permet de faire rentrer des millions que de donner cours à des futurs architectes.la preuve c’est qu’on vi cela déjà avec les écoles d’ingénieurs au Faso car elles cherchent souvent des enseignants pour dispenser certains modules mais les ingénieurs préfèrent le terrain et les bureaux parce qu’ils y gagnent mieux. Les docteurs dans le domaine se comptent du bout des doigts au Burkina et n’arrivent pas à garantir la formation dans toutes les écoles et université. Par conséquent certaines promotions font des programmes non achever ou bâclé. Et les écoles d’architectures coute très chers aussi à moins que ce soit une école public gérer par l’etat.ca sera très dure de voir une école privé s’ouvrir à cause du cout de revient pour le promoteur.

  • Bon courage M. TONI, Je te connais bon travailleur. Tiens bon

    HEMA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés