Ils iront représenter le Burkina à Niamey, grâce à leurs discours sur l’esclavage et la prétention de connaître autrui

dimanche 26 mai 2013 à 23h21min

OuagaForum, club de Toasmasters, connaît désormais ses deux représentants pour le prochain concours oratoire du secteur 2 prévu pour le 8 juin prochain à Niamey, au Niger. Ces représentants, qui ont pour noms Nadine M’Bikina et Joël Dabiré, ont été désignés ce samedi 25 mai à Ouagadougou, au cours d’un concours oratoire âprement disputé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ils iront représenter le Burkina à Niamey, grâce à leurs discours sur l’esclavage et la prétention de connaître autrui

Dans son discours, l’oratrice Nadine a abordé la question de l’esclavage qui n’a jamais cessé d’exister depuis son abolition au XIXe, ses formes modernes, « exploitations », et les conséquences néfastes sur la vie des centaines de millions de victimes à travers le monde, notamment en Afrique et en Asie.

Quant à Joël, il a axé son intervention sur l’une des causes principales des difficultés que vivent les couples, à savoir la prétention de connaître l’autre (conjoint(e)), ce qui pose souvent problème dans la vie à deux.

Aimer et connaître ne font pas toujours bon ménage

« Connaître, un danger pour l’amour du couple », tel est le titre de son discours. Après avoir fait le tour de la question, éminemment philosophique, Dabiré est parvenu à cette conclusion : « Aimer et connaître ne font pas toujours bon ménage. Combien de fois n’a-t-on pas entendu dire : je le connais maintenant, je ne l’aime plus. Toutefois, dans un autre sens, on peut finir par aimer quelqu’un parce qu’on pense le connaître.

La perception de l’autre qu’on pourrait prendre pour de la connaissance, peut-être préjudiciable à l’amour. Aimons nos femmes, aimons nos maris tels qu’ils sont, comme le dit tout simplement Mike Brank : c’est comme ça que je t’aime, riche et pauvre à la fois, orgueilleux, infidèle, valeureux, fou de joie ».

Ainsi, grâce à leur discours sur l’esclavage et la prétention de connaître l’autre dans le couple, Nadine M’Bi et Joël Dabiré iront représenter le Burkina à Niamey.

« Je suis très ravi que nous ayons pu relever le défi de l’organisation de ce concours avec brio. Nous avons réussi grâce à la passion, l’engagement des uns et des autres. Je voudrais donc rendre hommage à chacun pour son engagement inlassable », se félicité Moussa Zongo, président du club Toastmasters OuagaForum.

Concours d’un niveau très élevé

En lice pour ce concours, il y avait aussi deux autres concurrentes, en l’occurrence Diana Katakou et Cécile Thiombiano. Et pour se qualifier pour Niamey, Nadine et Joël, classés respectivement première et deuxième, ont dû faire preuve de talents exceptionnels pour séduire les membres du jury présidé par Bernadette Boly.

« Le concours était d’un niveau très élevé parce que chacun des concurrents a donné le meilleur de lui-même et nous avons eu des discours de qualité. Pour les départager, nous avons appliqué les règles dans toute leur plénitude. Nous avons noté le contenu du discours, sa valeur et surtout le message pour l’auditoire. Nous avons noté aussi l’aspect physique des candidats. Nous avons tenu compte vraiment des règles déontologiques du juge de concours », nous explique la présidente du jury.

Tous les candidats étaient notés sur cent points et aucun n’a obtenu une note inférieure à 85 points, toute chose qui témoigne effectivement du niveau élevé du concours et des capacités des candidats. Avec autant d’atouts, les vainqueurs du jour se disent confiants pour le prochain concours à Niamey où ils devront affronter le 8 juin 2013 deux concurrents. S’ils sortent vainqueurs du double duels avec les Nigériens, Nadine et Joël devraient se préparer pour le concours régional à Lomé en fin juin.

Sur ces prochaines étapes, Robert Sanhama, président du présent concours, se veut optimiste : « Le bilan est vraiment positif. Nous sommes très contents. Au-delà de la désignation de nos deux candidats pour Niamey, ce concours permet au public de découvrir nos talents oratoires. C’est donc une double satisfaction pour nous. Nous espérons qu’après Niamey, nous irons à Lomé pour représenter vaillamment le Burkina et le Niger ».

Augustin Niango, président du secteur 2, qui regroupe le Burkina Faso et le Niger, ne souhaite pas autre chose, puisque l’on ne montre jamais de la main gauche son village.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés