Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

jeudi 23 mai 2013 à 20h01min

Trois femmes : une mère (Abibou), sa fille (Mariétou) et la petite sœur de Abibou (Mariam). Une autre amie, Djénéba clôt la liste à quatre. Toutes domiciliées au secteur n°1 de Bobo-Dioulasso ont comparu à la barre du Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso pour répondre des faits de coups et blessures volontaires sur la personne de Madina, une jeune femme qui serait la copine du père de l’enfant de Mariam.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

Mariam et Madina sont donc des rivales car sortant avec le même homme, Mariko. Elles s’emportent naturellement lorsqu’elles se trouvent sur le « terrain » et en arrivent souvent aux mains. Plusieurs fois, elles se sont bagarrées à cause de leur homme. Et il arrive qu’elles se trimbalent à la police ou à la gendarmerie. C’est d’ailleurs suite à une bagarre en janvier 2013 et que les deux ont porté plainte à la police. Une amie à Madina qui a été prise pour témoin ne l’a pas apprécié. Madina l’envoya alors pour appeler Mariam pour qu’elle vienne expliquer pourquoi elle a cité son amie comme témoin.

Une autre version de l’histoire raconte que Mariétou, la fille d’Abibou n’a pas supporté les injures que proférait Madina à sa « petite maman », Mariam. D’où la bagarre. Dans les tentatives de séparation, il ressort que Mariétou, Mariam, Abibou et leur amie Djénébou ont toutes porté des coups sur Madina. Le certificat médical atteste une Incapacité de travail temporaire (ITT) de 10 jours. La copine de Mariko se serait blessée au cou, sur la face et la poitrine. Chose que les prévenues ne reconnaissent pas. Mariétou estime que les coups qu’elle lui a portés ne peuvent pas entrainer ce que dit le certificat. « C’est donc à cause d’un homme que vous vous êtes battues », leur demande le substitut du procureur. « Regardez Mariko assis sur le banc des témoins. Il est à l’aise. Et vous, simplement, vous pouvez aller en prison. Et quelle que soit la décision du Tribunal, la honte vous incombe à toutes », a-t-il poursuivi. Appelé à la barre, l’homme pour qui ces dames se battent et qu’a qualifiée le Tribunal de « star du jour », soutient qu’il avait décidé depuis la gendarmerie d’arrêter toute relation avec ses copines. « J’ai décidé qu’on arrête tout, mais elles ne veulent pas comprendre », a-t-il dit aux juges. Ce que l’un des juges trouve de simple en disant que : « Si elles refusent de partir, vous avez la possibilité de partir. Au mieux changer de quartier ». Un procès que le président du Tribunal au rôle du mardi 21 mai 2013 qualifie de pédagogique en ce sens qu’il s’est agit de donner des leçons de morale à ces dames. Une amende de 50 000 F CFA avec sursis a été prononcée contre les prévenues alors que le procureur dans sa réquisition avait demandé une amende de 25 000 F CFA ferme. Aussi, pour prouver que la bagarre est totalement terminée, le président du Tribunal a demandé aux dames (les deux rivales) de se saluer.

Adama souhaitait qu’on réduise sa peine

40 ans et père de cinq enfants, Adama, cultivateur de profession séjournera 6 mois à la Maison d’arrêt et de correction du Bobo-Dioulasso. Une peine qui répond à son acte d’abus de confiance pour la somme de plus de 300 000 F CFA qui lui avait été remis pour l’achat de maïs. Les faits remontent à 2010. Salimata (la victime) lui a donné ladite somme pour l’achat de mais qu’elle prévoyait revendre. Se saisissant effectivement des sous, il a acheté le maïs. Au lieu de les restituer aux propriétaires, il a revendu lui-même sans pour autant reverser l’argent. Il soutient qu’il l’a utilisé pour acheter des médicaments de sa mère et ensuite ceux de sa femme. Devant les juges, il a promis de rembourser mensuellement. Le ministère public reconnaît qu’il est un délinquant primaire. Mais, a-t-il ajouté : « Il est de mauvaises foi ». D’où la requête de la peine de 3 mois de prison ferme. Une peine que le prévenu trouve un peu trop lourd. « Je souhaiterai que vous diminuer un peu la peine », a-t-il sollicité aux juges. « En principe, vous encourez une peine allant d’un 1 à 5 ans de prison ferme. Estimez-vous donc heureux de la requête du parquet », lui a répondu le président du tribunal en maintenant effectivement la peine requise.

Rassemblés par Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 mai 2013 à 07:26, par mlle noura
    En réponse à : Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

    hé , !Dieu on aura tout vu dans ce pays ,donc maintenant se sont les condamnés eux même qui demandent aux juges de réduire leur peine,

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 09:12
    En réponse à : Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

    Affaire de garçons là, c’est sérieux dè ! A ce point là ?! Patty !

    Répondre à ce message

    • Le 24 mai 2013 à 12:05
      En réponse à : Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

      Tu te trompe en pensant que c’est à cause du garçon qu’elles se battent. C’est plutôt à cause du profit qu’elles peuvent tirer de ce Monsieur sinon pas de lui meme. On les connaît assez maitenant. Elles s’accrochent quand c’est vivable, quand la situation se déteriore, elles trouvent des pretextes pour changer de camps. C’est pas trop compliqué à comprendre

      Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 10:39
    En réponse à : Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

    Trop compliqué à comprendre, cette affaire. J’ai commencé la lecture mais je n’ai pas pu terminer. Tu ne pouvais pas raconter ça simplement. Je crois savoir qu’il y a un cinquième personnage (femme) dans l’affaire. Quelqu’un me raconter clairement cette histoire ?

    Répondre à ce message

    • Le 24 mai 2013 à 11:53
      En réponse à : Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

      Veux tu qu’on t’esplique en langage sms ou quoi ? Si tu n’as pas compris tu fera ieux de continuer que de chercher à comprendre autrement.

      Répondre à ce message

    • Le 24 mai 2013 à 17:01, par ya -sida
      En réponse à : Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

      je voudrais réagir dans le m^me sens que le précédent pour déplorer la qualité du compte rendu qui nous est faite de l’affaire de la bataille rangée au palais. le compte rendu de chronique judiciaireest un genre journaliste qui n’est point aisé. il y a des règles à respecter qui sont basées elles m^mes sur les regles du journalisme. ce qui n’est point le cas de l’article de notre soeur Bassératou . l’artcile est très confus .apour continuerde mériter la distinction comme celle qui lui a été décernée au dernier Galian il lui faut davantage se perfectionner et mieux se former à la pratique des chroniques judiciaires. mais avant tout faire lire ses articles par des personnes plus expérimentées.du courage quand m^me

      Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 10:56, par Uncitoyen
    En réponse à : Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

    Battez vous à bobo ,tuez vous à cause d’un homme si vous le voulez. A ouaga, les gens ont des problèmes sérieux à résoudre.

    Répondre à ce message

    • Le 24 mai 2013 à 17:28
      En réponse à : Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

      Humm donc pine de bobolais est tellement doux juskàààà....elles n’ont qu"à venir à waga kèèh pine de gars wagalais est verséééééé on dirait wagadougou bref elles n’ont rien d’autres à foutre ces écervelées là ???Tout ça à cause de la tchass vraiment les hommes ont la côte dèèh !! Garçon est fini à bobo ou bien ??

      Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 11:28, par VAGABOND
    En réponse à : Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

    Tant que les femmes ne se formeront pas pour avoir un travail décent, elles seront toujours des objets aux mains des hommes. Le comportement de ce monsieur n’est pas honorable

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 12:29, par Sandy
    En réponse à : Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

    Quelle est la peine de Adama ? 3 ou 6 mois ?

    Répondre à ce message

    • Le 26 mai 2013 à 16:35
      En réponse à : Palais de Justice : Une bataille rangée à cause d’un homme

      Il faut l’ enfermer avec 15 grosses zimbabweennes. La- bas, les femmes violent les hommes. Elles te braquent meme en circulation, t’ enlevent et vont dans un maison et te donnent des substances a boire et te violent proprement . Elles te font porter des capotes d’ abord, pas parce qu’ elles vous aiment tellement au poinrt de vouloir vous proteger contre le sida qui sevit(56% des femmes sont porteuses, il faut google seulement et vous ferez ce chiffre, moi j’ai vecu - la- bas pendant 7 ans et mon tire-c lair etait toujours ferme, ki est fou !!!).. Donc quand tu as fini, elles recuperent leur capote et s’ enm vont faire du wack avec. Vous les burkinabe - la vous croyez que c’est vous seulement qui pouvez faire wack. Si vous l’ enfermer avec nos 15 braqueuses de sperme et pendant une semaine, il va en sortir tout maigre et il va meme avoir peur de la chose- la.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés