Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

jeudi 23 mai 2013 à 19h52min

Alors qu’elle tentait de s’échapper de sa maison mise à feu, Omandibiga Tenihala, une femme de 49 ans, est rattrapée et tuée par une foule en furie. La cause de ce lynchage public : elle a été accusée de sorcellerie par des habitants de Logobou, un département de la province de la Tapoa, dans la région de l’Est.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

Elle s’appelait Omandibiga Tenihala, 49 ans et mère de 8 enfants. Il était 18 h passées ce jeudi 11 avril 2013. A la faveur de la nuit tombante, une foule constituée en majorité de jeunes converge au domicile de Tenihala, situé au secteur n°3 de Logobou, un département relevant de la province de la Tapoa, région de l’Est (Logobou est à quelque 530 km de Ouagadougou, la capitale). Elle était assise dans sa cour devant deux marmites noirâtres posées sur des pierres en guise de foyer ardent dont le feu de bois éclairait passablement l’entrée principale des trois maisons en banco. Elle « préparait le dîner », se rappelle encore Bendi Ouoba, fils aîné de la victime. C’est à ce moment que, munie de bâtons, machettes, cailloux, gourdins, briques…la foule en furie s’introduit avec fracas, dans la cour et se précipite sur la pauvre dame. Ayant réalisé que son destin est sur le point de se jouer dans les secondes qui suivent, l’instinct de survie la pousse mécaniquement à se refugier dans une des cases dont elle condamne l’entrée. En se « cachant dans la case, la foule a été réconfortée dans l’idée selon laquelle ma mère se reproche quelque chose », explique le premier fils de la défunte qui affirme avoir entendu les gens s’écrier : « Mettons le feu à la case, elle va sortir comme un lièvre ».

Surchauffée, la foule arrache nerveusement les pailles qui servent de toiture aux cases et les allume grâce au feu du foyer d’où mijotaient les marmites de Tenihala. Les jeunes mettent ainsi le feu à toute la concession. Tout mobilier trouvé dans la cour est jeté dans le feu. Mêmes les marmites sont renversées avec leur contenu. En quelques fractions de minutes, un grand incendie. Les flammes dévorent le domicile d’où montait dans le ciel, une épaisse fumée en spirale. Les « pyromanes » semblaient regarder fièrement le feu consumer les maisons. Prise dans le feu, Omandibiga Tenihala, tente d’ouvrir la porte dans l’intention de s’échapper de la horde « d’assaillants ». Elle réussit à se frayer un passage dans la foule distraite par l’intensité du feu ravageur. Dans sa fuite, elle parvient à franchir le portail principal de son domicile et se retrouve dehors, courant à toute jambe. « La voilà…..la voilà », crient les « agresseurs » qui se jettent aussitôt à sa poursuite. Omandibiga Tenihala est rattrapée au pied d’un mur de la cour voisine. La foule lui assène sur la tête des coups de machettes, de pierres, de gourdins, de briques, de bâtons…Même les supplices et les cris de détresse de la dame n’ont pas réussi à désarmer les agresseurs. En quelques fractions de secondes, le crâne de la femme est fracturé et « mis en bouillie » par la population dont la plupart, selon notre source, provient du même quartier (le secteur n° 3 de Logobou) que la victime. Omandibiga Tenihala venait d’être publiquement lynchée ce 11 avril 2013. « C’est un corps déjà inerte quand j’arrivais sur les lieux », confirme Michel Coulibaly, préfet de Logobou qui avoue avoir découvert « une image macabre et humainement insupportable ». Aussi, à l’arrivée de la police et des services de santé sur les lieux, la victime avait déjà rendu l’âme. Sur les clichés, une tête broyée et presque détachée du cou, gisant dans une marre de sang asséchée. « C’était une foule immense constituée de jeunes….J’en ai vu qui tenaient encore des machettes dans les mains après le forfait », se rappelle le préfet. Les cases en feu, ont quasi consumé jusqu’au petit matin du 12 avril. Omandibiga Tenihala a été inhumée le lendemain du drame dans sa cour, en laissant derrière elle, 8 orphelins.

Lynchée à mort pour sorcellerie

Omandibiga Tenihala a été lynchée à mort parce qu’elle a été déclarée sorcière par la population du secteur n° 3 du village de Logobou. Selon la version répandue et les témoignages recueillis par la police et le maire, c’est elle qui aurait « mangé » Oulépaguini Dadjoari, Labidi Yonli, Amado Kombari et Diéyabidi Lompo. La dernière victime de la sorcière présumée, se trouve être le petit-frère du maire qui habite aussi le secteur n°3 que la défunte. Diéyabidi Lompo aurait, en effet succombé des suites d’un ballonnement affreux de ventre et persistant, suivi de vomissements de caillots de sang. Il est mort le 19 mars 2013. Soit environ un mois entre la mort du frère du maire et ce lynchage. « Mon frère a souffert avant son décès », reconnaît le maire. Aux yeux des présumés auteurs de la vindicte populaire, la mort du petit-frère du maire était le décès de trop !
Des témoignages, il ressort qu’au matin du lynchage, les jeunes du secteur n°3 ont tenu une réunion « secrète » dont l’ordre du jour est diversement interprété tant par les forces de l’ordre, surprises par la rapidité du dénouement malheureux, que par le maire lui-même. C’est à l’issue de ce rassemblement suspect des jeunes, que la dame a été assommée devant une population indifférente. Des jeunes que nous avons rencontrés, se vantent effectivement d’avoir « broyé » le crâne de la victime tout simplement parce qu’elle a « mangé beaucoup de gens à Logobou dont le petit-frère du maire ».

Au cours de notre entretien avec le maire, il a clamé son innocence et déclare n’avoir aucunement incité les « jeunes du secteur n°3 » à mener des représailles à l’encontre de la supposée sorcière. « On raconte à Logobou que c’est moi qui ai poussé les jeunes à lyncher Tenihala dont sa mère est de ma lignée familiale », se défend le maire pour qui la mort de Tenihala est une initiative solitaire des jeunes. Interpellés pour être juste auditionnés par la police, les jeunes se seraient rétractés. « Tenihala était une sorcière….nous ne voulions pas d’elle dans notre quartier, martèle Roger Tindano, un jeune du secteur n° 3 qui lance, tel un défi : « nous n’irons à la police qu’à la seule condition de convoquer tout le quartier ». La famille de la victime a déposé une plainte au parquet de Diapaga pour assassinat sur la personne de Omandibiga Tenihala.

Idrissa NOGO
babssonnogo@yahoo.fr


Logobou et le difficile respect des lois

Avec ses services publics (écoles, collège, centre de santé…) et ses quelques 20.000 âmes, Logobou semble vivre en marge des lois de la République qui veulent que nul, fût-il brimé injustement, ne se rende justice soi-même. Outre le lynchage horrible de Omandibiga Tenihala, accusée de sorcellerie, il y a aussi qu’en 2010, des éléments de la population à l’esprit rétrograde, se sont rendus au commissariat de police de Logobou pour extraire du violon, un homme qu’elle a dépiécé à la machette sous le regard des forces de l’ordre, consternées et impuissantes. Le tort du « malheureux » est d’avoir blessé à coup de machette, un enfant qui aurait labouré un champ jusqu’au-delà de la limite qui lui revient. Après la palabre, l’homme se serait donc refugié dans les locaux du commissariat. Manque de pot, la population l’y a rejoint pour lui appliquer le règlement de compte extrajudiciaire.
On a l’impression que Logobou est coutumier des actes d’auto-défense. Pour cultiver la paix et la justice sociale, il n’y a que le chemin de la raison et de la loi de la République en laquelle tous les citoyens burkinabè se doivent d’être soumis en tout temps et en toute circonstance.

I.N.


Petites histoires d’un maire redouté et respecté

Le maire de la commune rurale de Logobou (le département comprend 17 villages), Jean-Marc Lompo, est à la fois redouté et respecté dans cette contrée très éloignée de Ougadougou (530 km). Il est d’ailleurs plus aisé d’entrer en République du Bénin que de rallier, par exemple, Diapaga ou Fada, situées respectivement à quelque 80 et 295 km de Logobou. Jean-Marc Lompo est présentement son édile. Il passe aux yeux de certains citoyens que nous avons rencontrés, comme un maire redouté.

Jean-Marc Lompo, est un maire craint parce que, raconte-t-on, c’est un homme doté de pouvoirs occultes. Il a 58 ans, 4 femmes et 20 enfants. Pour beaucoup de gens, Lompo est un « homme qui sort toujours la tête haute » des ennuis qu’on lui crée. Voici quelques faits. D’abord ce forestier. Sermonné par le maire (à l’époque il n’était pas encore maire) suite à un échange verbal houleux, un forestier, blessé dans son amour-propre a convoqué M. Lompo devant la justice à Diapaga. L’agent forestier est sorti « humilié » du procès car il a été condamné aux dépens et sa plainte déboutée. L’opinion publique retient aussi du maire qu’il aurait fait bastonner un pasteur qui a organisé le rapt d’une fille promise à un des frères du bourgmestre. Interrogé sur le sujet, Jean-Marc Lompo confirme le « fait divers » mais dit ne pas reconnaître avoir fait passer le pasteur à tabac. « Il a kidnappé l’adolescente qui ne lui était pas destinée…la population,
en guise de représailles a brûlé son domicile », dit-il.

Une certaine opinion dit aussi se rappeler que l’édile aurait sommé le village de Ouarin, un village voisin de Logobou, de ne point fréquenter le marché de Logobou suite à une « histoire » de vol de bétail dont le village voisin a fait porté l’accusation sur un des fils de Logobou. Jean-Marc Lompo est tout aussi « populaire » que respecté. Elu conseiller municipal sous la bannière d’un parti de la mouvance présidentielle, il préside aujourd’hui aux destinées de la commune rurale de Logobou grâce à la confiance dont il jouit au sein des populations et particulièrement au sein du conseil municipal dont le parti auquel il appartient, n’est pourtant pas majoritaire au sein du conseil.

I.N.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 mai 2013 à 22:12, par Citoyen92
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Il faut que les forces de l’ordre arretent tout ceux qui ont été impliqués dans cet assassinat pour en faire un exemple. Quelle ignorance et quelle cruauté ! Médecin stagiaire au service de pédiatrie à Yalgado vers 2000-2001, j’entendais parfois des parents qui venaient de perdre leur enfant pour paludisme grave, méningite... ouvertement accuser la "vieille" voisine d’avoir mangé l’ame de leur enfant. Ridicule.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 00:04, par Omer
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Des sorcières qui ont des enfants, qui doivent travailler pour se nourrir, qui tombent malades, qu’on peut pourchasser et tuer. Et dire que certains chassent leur propres mère pour sorcellerie. Pourtant on est en 2013. Je comprend pas.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 04:33, par alex89
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Il faut vraiment que les le governement se reveille et fasse son travail. Ce village c’est une république dans la république ! Mais celà nous étonne t-il vraiment ? Certainement pas. Même à Ouagadougou les lynchages sont monnaie courante ; le plus souvent pour vol mais aussi parfois et de plus en plus dans les accidents de la circulation qui impliquent des automobilistes. On n’est obligé dans ce cas de prendre la fuite même quand on n’est pas en tort. La population n’ésite pas alors à brûler la voiture après avoir piller quelques pièces. C’est pathétique. Aveu d’impuissance de la justice ou laissé aller du gouvernement on ne saurait repondre.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 04:44, par alex89
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    J’en suis revolté !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 06:15, par Inoussa verite USA
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    L’IGNORANCE est le PLUS grand DANGER de l’humanite

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 06:19, par citoyen indigne
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    j’espère que le premier ministre ira a l’assemblée nationale pour prendre une decision comme il avait fait lors de la grève du syntsha. nous attendons alain edouard traore au prochain conseil des ministres.
    justice doit etre faite

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 06:55, par mamanikièma@yahoo.fr
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    C’est inadmissible ! ce maire non Burkinabé est à chasser hors du territoire Burkinabé. Il a semé la merde et continuera à le faire. Il faut l’arrêter et l’extraire du pays. C’est un malfrat.Et comme il est à la frontière, il faut qu’on prenne des précautions sinon.......C’est lui le vrai sorcier et tranformera toute la population de Logobou en sorcier. Faites attention chères autorités. Il faut désigner un prince de Diapaga pour diriger ce département du Burkina Faso et non cet étranger. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 07:27, par Bayiri
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    En lisant ces articles on voit dejà que le regime de Blaise est sucombé,chacun dicte sa loi meme dans les villages reculés du burkina.Citoyens et citoyennes du burkina faso reveillez vous leur est grave.Une vieille mère innoncente vient d etre abattue affreusement par des alnalphabetes dirigé par un maire Gourou.Il n a meme pas honte de dire que mon frère avant de mourir à beaucoup souffert il vomissait du sang et avait du ballonement qu est ce qui prouve qu il n avait pas la cyrose du foi sachant que le dolo melangé à la bière restent leur boison quotidient.La police doit enqueter sur cet homme(le maire) et le conduire en justice et si tel ne sera pas le cas transferez ce dossier à ouagadougou.Pauvre maire repose en paix

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 07:36, par nabamga
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Afrique. Triste au 21ieme siècle ! Quels sont les critères pour identifier un sorcier (rarement) ou une sorcière ? Que les auteurs soient punis pour donner l’exemple !!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 07:48, par Filsdupaysan
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    L’histoire relatée ici semble faire le prodada de certaines personnes en l’occurrence le maire de Logobou. Je ne veux pas commenter sur lui mais plutôt attirer l’attention des autorités à tous les niveaux. J’affirme ici et atteste que les autorités locales (Tapoa) savent bien ce qui se passe dans ce département et précisément à Logobou centre. Ce crime n’est pas le premier, il faut sévir et punir les auteurs de cet acte cruel, barbare et crapuleux. On ne peut pas comprendre que des gens s’adonnent à l’alcool frelatée et se permettent d’agir de la sorte. Il faut une descente musclée même si certains militaires vont accompagner la police et la gendarmerie pour mettre de l’ordre dans ce village. Sinon vous verrez un jour que ce sera le tour des autorités à être pris en otage. A bonne entendeur.........

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 08:13, par sitson
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    incroyable !dire qu’on a mangé l’âme ! ridicule et pourquoi les autorités ne disent rien ?il faut dire que c’est dans ce genre de situation qu’on dit que le pire c’est pas la méchanceté des gens mauvais mais des gens biens comment on peut vivre en marge des lois ?c’est écœurant moi j’accuse plutôt ces autorités incapables honte à vous

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 10:09, par citoyen
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    il faut que des mesures drastiques soient prises à l’encontre des présumés coupables, pour que de tels actes (qui n’honorent pas notre chers pays) ne se reproduisent plus... Personnellement, j’emets des serieux doute sur la non culpabilité du "super maire" dans cette affaire !!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 10:20, par Bello
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Affreux !
    Impossible d’arrêter tout un quartier, il faut cibler les cerveaux au moyen d’enquêtes pour donner un exemple. Il faudrait attaquer ensuite le problème dans ses racines par des campagnes de sensibilisation tout en martelant les sanctions encourues.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 10:23, par ibrahimo
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    il faut sauver les gulmatché de l’obscurantisme en envoyant des colons yadsé laba

    Répondre à ce message

    • Le 24 mai 2013 à 14:37, par kaiserrasbank
      En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

      simplement pathétique et révoltant.J’espère que lumière sera faite sur cette affaire car elle laisse derrière elle 8 orphelins de père et de mère maintenant.Et le maire qui ne condamne pas cet acte curieux comme attitude.J’espère que la justice s’est saisi de l’affaire ? J’espère que les internautes vont en parler tous les jours et que les autres journaux vont également en parler. L’impunité ce n’est pas que les autorités mais c’est des actes aussi ignobles que cela.Que son âme repose en paix !!!! Honte au maire tyrans !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 11:30, par Uncitoyen
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Moi j’accuse les forces de l’ordre.Des jeunes tiennent une réunion sécrète sans que la police n’arrive à s’infiltrer et à connaître l’ordre du jour de la réunion ?Des jeunes se mobilisent pour aller tuer une dame sans que la police ne réagisse.Soit la police a eu peur d intervenir.Ce qui est sûr la police ne peut pas dire qu’elle n’était pas courant. Les jeunes de ce secteur doivent être arrêtés et enfermés ainsi que le maire. Même s’il n’a pas incité les jeunes il ne peut pas dire qu’il n’était pas au courant.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 12:08, par G.T
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Il est une chose que je n’arrive pas comprendre dans cette histoire de sorcellerie ou de mangeuses d’âmes. Comment se fait qu’il n’y ait que les femmes qui soient toujours soupçonnées de sorcellerie ? Quelle explication peut-on donner à celà ? Je suis vraiment courroucé par tous ces mécréants, ces meutriers, ces bourreaux d’un autre âge. Il est vraiment grand temps que des mesures soient prises pour enrayer le phénomène. Il faut d’abord organiser des vastes campagnes de sensibilisation sur le caratère retrograde de ces croyances. Ensuite, j’invite vraiment le gouvernement à sévir avec toute la rigueur nécessaire sur les auteurs de ces forfaits.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 12:58, par Auguste
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    J en suis révolte. Dans ma province encore ? C’est une honte pour nos autorités. Suis déçu !
    Mrrrrrrrrrrrrrrrrrrr à vous nos autorité !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 13:00, par Sitigui
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    y a t-il des organisations de défense des droits de l’homme au Faso ? Demandez à l’Etat ce qu’il fait des conventions sur l’égalité de droits des femmes et contre les violences faites aux femmes au niveau international et régional. Quand bien même le Burkina est devenu une république, l’Etat continu de s’accommoder des traditions néfastes et contraires au droit. Pas besoin d’un sénat si on est pas capable de faire appliquer les conventions qui consacrent les droits humains.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 14:15, par Africain
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Même si on est africain et nous croyons à nos traditions occultes, sur quoi doit-on se baser pour dire qu’une personne est sorcière ou sorcier ? Le cas le plus frappant à l’oeil nu et le plus écoeurant est le centre DELWINDE de Tanghin où sont regroupées et logées des vielles femmes d’un âge très avancé qu’on accuse de sorcières, mangeuses d’âmes humaines. Ces femmes sont venues de un peu partout du territoire burkinabè et de certaines contrées très lointaine de notre cher Faso. Ce sont nos maman, nos grandes mères,... Nul été la bonté et la clairvoyance des soeurs réligieuses catholiques, quel serait le sort de ces personnes... Qui sommes nous pour ôter la vie à autrui. Nous ne sommes pas attributaire de la vie humaine ou de la vie de façon générale. Mêm si souvent on a pas confiance à la justice humaine, nous avons obligation de croire à la justice de Dieu qui est le seul maître de tout... Soyon humain et ayon la raison du raisonnemnet. Essayons d’être à l’image de notre créateur. Je dis ceci aus enfants de la défunte : Du courage et ayez la confiance en Dieu et mettez tout votre espoir en lui ; car, il vous rendra justice tôt ou tard.

    Répondre à ce message

    • Le 24 mai 2013 à 15:56, par Yad-yore
      En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

      C’est là que j’attends de vrais actions du ministère de la promtion de la femme qui au lieu de s’oqp des vrais problèmes des femmes passe son temps à organiser des djandjobas et autres festival des arts culinaires !

      Nesto, lèves-toi la balle est à toi.
      Quant à ses sauvages de Gourmatché, il faut qu’ils sachent que nous ne sommes plus au 16ème. On leur a donné un premier ministre mais rien ne change à Logobou comme à Tansargha.

      Répondre à ce message

    • Le 24 mai 2013 à 17:21
      En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

      Je ne suis as d’ accord qu’ il faut porter atteinte a l’ integrite physique et morale de femmes qu’ on accuse de sorcelerie. Que rarement on accuse les hommes signale que c’est plus une question de rapport de force. Mais attention. C’est un domaine assez nebuleux pour les nons sorciers, si la soprcelerie exite vraiment. Le Pere Baliman qui a travaille avec certaines femmes de Delwinde nous inviote toute fois a la prudence car certaines meme de ces femmes - la ont avoue des choses pas posibles. En CI, si tu avoues, le tribunal peut te juger. Je crois que c’ est l’article 205 du code penal ivoirien si je ne m’abuse.

      Répondre à ce message

    • Le 24 mai 2013 à 19:40, par Pascl
      En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

      quelle drame quelle désolation ! Le Ministres ZOUBGA de l’Action sociale était à YAKO la veille.... Il doit comprendre mieux que ces phénomènes de sociétés ont la peau dure chez nous. Je propose la tenue de états généraux de développement social Bonne chance à monsieur le ministre et à toute son équipe

      Répondre à ce message

    • Le 24 mai 2013 à 19:59, par Grâce
      En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

      C’est vraiment aberrant !
      Pourquoi tant de haine ?
      Pourquoi tant de mépris ?
      Que c’est triste de voir ce genre de comportement dans nos sociétés.
      Je suis vraiment triste mon Dieu.
      Huit orphélins sont desormais livrés à eux même, tout simplement parce que des individus ont voulu se faire justice.
      Que les autorités mettent tout en oeuvre pour retrouver les auteurs de ce acte ignoble.
      Que son âme repose en paix.

      Répondre à ce message

    • Le 24 mai 2013 à 20:52, par RAMSSES
      En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

      Mr le 1er ministre à votre marque il faut mettre un ambargot sur ce village .Finalement ce n’est plus de l’ignorance mais plutot de l’indicipline caractérisée.Meme le wara qui vit toujours dans des grottes à Nianssogoni,à Nigguéni,et à Sourani (des villages du département de Loumana dans la province de la Léraba) n’agit plus de la sorte.Il faut que ça cesse.Ce maire est à destituer et à enfermer pour excitation au meurtre .Il a amèrement salit l’image de toute l’administration politique du Burkina.
      On a toujours remarqué que ce sont les veuves qu’on traite de sorcières tout simplement parcequ’elles ont réfusé le levirat..

      Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 15:38
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Qui protège les veuves et les orphelins ? Pitéééééééééééééé !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 15:55, par joseph
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    C’est domage pour l’Afrique. Au lieu que la jeunesse se pense sur des voies de developpement pour sortir de cette misère noire la jeunesse se préoccupe des tarres féodales qui tirent chaque jour l’Afrique dans les décombres.Je pleure pour l’Afrique

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 16:07, par Filsdupaysan
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Tel un défi : « nous n’irons à la police qu’à la seule condition de convoquer tout le quartier » Bravo !!! Voilà un défi que le ministère en charge de la sécurité doit relever à défaut cautionner l’acte posé par ces barbares. Monsieur le ministre, nous attendons votre réaction ! Une enquête doit être ouverte pour situer la vraie vérité, qui est l’instigateur.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 16:25, par Wintog biga
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Tous des abrutis ces gourmatchés, des rétrogrades et réfractaires. Il faut les punir à la hauteur de leur forfait.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 17:00, par Yamleogbiiga
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Nous avons une des sociétés les plus obscurantistes qui soit. Nous devons nous révolter contre ces pratiques qui n’honorent pas mais vraiment pas l’espèce humaine ! Je suis très en colère. Déjà au secondaire j’avais suivi un cortège de cette nature qui heureusement a été intercepté par la gendarmerie. À l’époque déjà je m’insurgeais contre ces pratiques.
    S’il vous plaît, un peu d’humanisme. Paix l’âme de la dame et que les pouvoirs publics en fasse leur combat.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 17:47, par Moumouni
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    je crois que la justice prendra ses responsabilités ! S’il est vrai que nous avons encore des autorités responsables, justice sera faite. Lamizana pendant son reigne n’a pas accepté qu’on coupe des têtes. Ceux qui l’ont fait en 1976 l’ont appris à leurs dépens. Je pense que c’est ici que LAT doit bander ses muscles.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2013 à 20:38, par theo
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    quelle horreur !!!!un maire qui se prend pour un défenseur de la municipalité !!!!!!!!! Il faut les forces de l’ordre fassent leur devoir en arrêtant tout ceux qui sont impliqué à la mort de cette pauvre dame.Quelle que soit qu’il est redoutable ,la loi doit faire son devoir . et s’il est coupable il ne serait digne d’un maire de cette commune , car il est censé protégé sa population et non lynchée sa population . c’est un crime impardonnable

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai 2013 à 03:41
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Au fait,j accuse seulement nos autorites...comment ils peuvent s’attaquer a la maison,jusqu a tuer un etre et il n y a pas eu de policiers sur les lieux pour intervenir. INSECURITE TOTAL

    Juger le maire first.

    ok c est ridicule de lire ca..on est en retard d un siecle.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai 2013 à 22:21, par par un citoyen
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    Aviez vous entendu parler d’une chose pareille dans une localité dont la première ecole a plus de 52 ans de vie. A quoi a servi, tout ce temps, nos braves Educateurs pour que ces actes y s’évissent, où sont les parents dans l’education de leurs enfants,que fait l’Etat pour remédier a cette sauvagérie dépassée. Ailleurs ou les gens sont bien eduqués, croient à une seconde vie dans l’au-dela et ont une crainte du tribunal divin prennent leur responsabilité de la renvoyer hors du village. cela n’étonnent pas tous ceux qui ont eu un séjour dans ce maudit village:tres éloigné de la capitale,où le diable vit en beaucoup de gens à travers le wack et n’ont aucun respect de la vie humain, pas d’education jusqu’à ce point certains frappent leur vrai papa,d’autres défèquent dans un puit plein d’eau potable alors où sommes-nous Dieu n’y existe pas et l’Etat ne fait rien face à ces situations repétéesau lieu de : Bienvenu à Logobou (on y ressortira en disant) Aurrevoir L’enfer c’est pour cela que chacun prit pour que son sejour soit le plus bref dans cet endroit où les ressortissants ne veulent plus y mettre les pieds

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2013 à 14:20, par encore
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    si vous voulez tuez votre ’’chien’’ vous dites qu’il est enragé. Paix à l’âme de la défunte.n’importe qui pourrait être accusé de sorcellerie !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2013 à 14:28, par Coulibaly Cedric
    En réponse à : Lynchage d’une présumée sorcière : Le droit de vie dénié à Logobou

    vraiment constellant de savoir que de telles pratique existent...mais pa etonnant puisque les gens laba vivent comme des sauvages,des mentalites arretes et depasse vu le fait que la plupart des habitants qui s’y trouvent n’ont jamais frachis l pa a dela des frontieres de logobou....vraiment difficile d’administrer de telle betes de sommes...que le seigneurs accompagnent les differentes autoritees qui y exercent leur fonction,car leur vie ne tient en un fil dans ces lieux en essayant de les raisonner...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés