Education : Le lycée « les Cracks » veut promouvoir l’art plastique à l’école

lundi 20 mai 2013 à 22h33min

La direction du lycée privé « les Cracks » sis à Tampouy a organisé, en partenariat avec Les Editions Faso-Actu (journal en ligne), le samedi 18 mai 2013 une cérémonie de vernissage par les élèves dudit établissement. Ballets, sketchs et présentation de tableau ont ponctué la cérémonie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Education : Le lycée « les Cracks » veut promouvoir l’art plastique à l’école

Au Burkina Faso, fin d’année scolaire rime avec activités culturelles. Pour clore en beauté l’année, les élèves du lycée « les Cracks » ont tenu à montrer à leurs enseignants et à l’administration ce qu’ils ont appris à faire pendant les cours d’art plastique. Pour le directeur des études, Kadré Ouédraogo, « la cérémonie a pour but de stimuler l’apprentissage et la pratique de l’art plastique chez les élèves et à sensibiliser les parents d’élèves sur l’intérêt d’un tel enseignement dans la saine émulation des élèves ».

Pour cela, l’établissement a introduit depuis 2ans l’art plastique dans son programme. Selon M. Ouédraogo, l’expérience a révélé un engouement certain mais aussi des talents chez les enfants pour ces œuvres de l’esprit.

Pour le parrain, Jean-Baptiste Kambiré, secrétaire général de la Commission nationale pour la Francophonie, l’enseignement de l’art plastique est l’une des voies sures pour les élèves de gagner en savoir. « C’est ainsi que vous grandirez davantage en connaissance et en civisme pour le développement radieux du Burkina », a-t-il indiqué.

Pionnier dans ce domaine, le lycée privé « Les Cracks » a souhaité que les autres établissements lui emboîtent le pas. « Nous formulons le vœu que cette pratique soit davantage vulgarisée dans nos écoles, lycées et collèges. Nous suggérons qu’elle soit enseignée comme une discipline à part entière de l’école classique au Burkina Faso », a souhaité Kadré Ouédraogo.

Cet appel n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Car le parrain a promis d’aider l’établissement dans la limite de ses moyens. « J’ai demandé à une grande institution dont je tais le nom pour l’instant de vous aider dans le cadre de l’enseignement des arts plastiques », a ajouté Jean Baptiste Kambiré. Les regards sont actuellement tournés vers cette institution.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés