Burkina Faso : Les élèves ne lisent pas assez

lundi 20 mai 2013 à 22h38min

Qu’est-ce qui empêche les élèves de s’intéresser à la lecture ? Quel peut être l’apport de la lecture dans le développement des facultés intellectuelles de l’enfant ? En quoi la lecture peut être bénéfique pour le Burkina Faso ? Et comment amener les élèves à s’intéresser à la lecture ? Ce sont entre autres questions auxquelles répond le document « Promouvoir la lecture au Burkina Faso » dont la dédicace a eu lieu le jeudi 16 mai 2013 à l’Ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina Faso : Les élèves ne lisent pas assez

« L’économie du Burkina Faso est en train de devenir une économie industrielle basée surtout sur l’agriculture. Les enfants doivent être en mesure de lire les documents sur les méthodes agricoles pour les parents. Malheureusement, les élèves ne lisent pas assez maintenant », a d’entrée expliqué Michael Kevane, co-auteur du document qui était présenté au public.

Partis du postulat que les élèves ne s’intéressent plus trop à la lecture, les auteurs de l’ouvrage, Félix Compaoré, Michael Kevane et Alain Joseph Sissao, ont voulu en connaitre les raisons ainsi que la contribution des bibliothèques dans la promotion de la lecture en milieu scolaire.

Souvent attribué aux « habitudes de vie des populations », le manque d’envie de lire des ouvrages s’explique, selon les chercheurs, par l’inaccessibilité des ouvrages. « L’enquête a révélé que le problème de base est que les élèves n’ont pas accès aux documents », a indiqué Michael Kevane.

Débutées en 2007, les études ont été conduites par trois chercheurs burkinabè et américain. Elles ont donné un document de 200 pages reparties en 9 chapitres. Le livre est préfacé par le Dr Dramane Konaté qui a été secrétaire général de la Commission nationale pour la Francophonie.

Selon Alain Joseph Sissao, co-auteur burkinabè du livre, l’enquête a été menée auprès de 1000 élèves des milieux urbain, semi-urbain et rural. « Il ressort des recherches que les élèves en milieu rural lisent tout autant que ceux du milieu urbain sinon même plus », a-t-il indiqué. Mais dans l’ensemble, le niveau de la lecture demeure faible.

Les conclusions du livre ont été partagées par l’assistance. Le Dr Yves Dakuyo, enseignant à l’Université de Ouagadougou parle de son expérience : « Ce constat se fait à tous les niveaux de l’éducation au Burkina Faso. Même à l’Université de Ouagadougou, les étudiants, à première vue, donnent l’impression de ne pas aimer la lecture. Mais c’est en réalité la disponibilité des ouvrages qui pose problème ».

Afin de résoudre cela, les chercheurs ont proposé que soient créées et équipées des bibliothèques et que l’accent soit mis sur les romans burkinabè. « Car il en manque dans nos bibliothèques ». Ils ont également lancé, en partenariat avec l’Université américaine de Santa Clara, un projet dans la province du Tuy dénommé « Les jeunes de Tuy lisent » afin de stimuler la lecture chez les jeunes. 300 jeunes prennent part à ce projet et près de 14 bibliothèques sont équipées à cet effet.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 mai 2013 à 22:00, par chineur
    En réponse à : Burkina Faso : Les élèves ne lisent pas assez

    Le manque d’intérêt à la lecture est dû au fait que, d’abord, l’africain a une culture basée sur l’oralité, ensuite il faut ajouter le développement des medias de masse sur le continent et enfin l’outil informatique est entrain d’occuper dans nos habitudes une place prépondérante qui n’est pas toujours orientée vers la lecture. Le manque de livres ne constitue un handicape que pour les lecteurs d’un certain niveau(chercheur).

    Répondre à ce message

    • Le 21 mai 2013 à 14:05
      En réponse à : Burkina Faso : Les élèves ne lisent pas assez

      Le manque de livres à tous les niveaux d’âges des enfants et de l’enseignement est une réalité triviale. Mais dans les centres urbains ou la télé est bien implantée, neaucoup, sinon la plupart des enfants passent le clair de leur temps devant cette instrument. Ils y apprennent le plus souvent tout ce qui y passe, indépendamment de leurs âges. De nombreux parents n’y comprenant rien, pensent que c’est cela la vie moderne. Les conséquences sont assez désastreuses sur les comportements des enfants, mais comme on ne soupconnent pas l’effet de la télé, alors on y pense même pas. Le projet de blibliothèque dans le Tuy est excellent et est un très bon exemple ! Il ne serait pas mauvais que les parents maintiennent leurs enfants à l’écart des programmes intenpestifs des télé ainsi que des programmes qui ne conviennnent pas à leur âge ou à défaut. C’est toute la société qui y gagneraient..

      Répondre à ce message

    • Le 21 mai 2013 à 15:18, par Mr Yaovi
      En réponse à : Burkina Faso : Les élèves ne lisent pas assez

      BIEN DIT MON FRERE JE RESPECTE TON AVIS. NOS FRERES ELEVES PENSENT QUE LA LECTURE FAIT PARTIE DE LA DERNIERE CHOSE AUQUELLE IL FAUT SONGER. PAS ETONNANT DE DIRE MEME JUSQU’A LUNIVERSITE QUE LA CAPITALE DU LIBERIA, EST LIBERE : TRISTE REALITE !
      Pardon LISEZ UN PEU DE TOUT VOUS VERREZ QUE CELA PAIE TOUJOURS.
      Par ailleurs si vous désirez vous former en lecture et surtout en Culture Générale, n’hésitez plus contacter le responsable du Club des Génies en Herbe de Ouaga au 74297255

      Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2013 à 09:36, par nedbala
      En réponse à : Burkina Faso : Les élèves ne lisent pas assez

      Argument dépassé, l’oralité est d’abord humaine avant d’être africaine, quel peuple n’a pas de langue et ne connaît pas l’oralité ? C’est la paresse, le refus de se surpasser, la routine et l’absence d’ambition aussi qui nous plonge dans cette abîme qu’est le peu d’intérêt pour la lecture.

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2013 à 09:36, par Femme de caserne
    En réponse à : Burkina Faso : Les élèves ne lisent pas assez

    Tout simplement parce que le système éducatif actuel n’a pas le même centre d’intérêt qu’avant, et l’outil informatique qui a entrainé la pornographie et l’usage de la drogue dans les milieux éducatifs.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2013 à 13:16, par Ziri-goondmda
    En réponse à : Burkina Faso : Les élèves ne lisent pas assez

    Le constat en lui même n’est pas nouveau. Ce qui peut être intéressant ici c’est las causes du manque d’intérêt des burkinabè (et non les jeunes seulement) pour la lecture. Et pour cela, je voudrais ajouter (je ne sais pas si le livre l’a abordé ou pas), le mode et la nature des évaluations à l’école burkinabé et surtout à l’université comme un facteur favorisant la paresse vis-à-vis de la lecture. En effet, lles enseignant eux-mêmes ne lisant pas (ou peu) ne conçoivent pas des sujets de devoirs qui necessitent des apports multi-ouvrages. Au contraire, c’est le rendu des cours de l’enseignant qui est favorisé. De telle sorte que l’étudiant qui "perd son temps à épuclcher des ouvrages" verra ses efforts non recompensés par une bonne note de son évaluateur. Or, l’étudiant cherche en priorité à valider son année acdémique. Il importe donc ici, à mon sens, d’interpeller les acteurs de l’éducation sur cet aspect des choses et y proposer des solutions.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2013 à 14:32, par lemarial
    En réponse à : Burkina Faso : Les élèves ne lisent pas assez

    Nous pouvons boire la bière à plus de 5000f
    Cependant nous ne somme capable de payer un livres à 5000f
    Nous avons tous intérêt à revenir à la lecture
    Merci !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés