Ministère de l’Action sociale et de la solidarité nationale : Célébration du « mois de la famille et de l’enfant »

mardi 14 mai 2013 à 22h29min

Le ministère de l’Action sociale et de la solidarité nationale (MASSN) a animé un point de presse ce 14 mai 2013 à Ouagadougou. Objectif, annoncer et décliner aussi bien les séquences que le bien-fondé de la célébration du « mois de la famille et de l’enfant ». Placée sous le patronage de Chantal Compaoré, épouse du Chef de l’Etat, cette célébration qui marquera ses temps forts à Yako, à Zorgho et à Koudougou, a pour thème central « Protéger les membres de la famille contre toute forme de violence : une responsabilité collective ».

Ministère de l’Action sociale et de la solidarité nationale : Célébration du « mois de la famille et de l’enfant »

Chaque année, notre pays, à travers le MASSN célèbre la Journée internationale de la famille le 15 mai, la Journée de l’enfant africain le 16 juin et celle de lutte contre la pratique de l’excision le 18 mai. Pour rompre avec des célébrations à répétition courant 2013, le MASSN a décidé de fusionner ces trois en une seule sous la dénomination de « mois de la famille et de l’enfant » dont le top départ est prévu pour être donné à Yako le 16 mai prochain. Et l’apothéose de ce mois est annoncée pour le 18 juin 2013 par un repas communautaire à Koudougou au profit des enfants en situation de vulnérabilité.

Au menu, la variété est danse

En plus des séances de communication grand public, des consultations juridiques et sociales gratuites, des activités sportives, des actions expression de générosité et de communion, ainsi que la pose de la première pierre du monument à la place dédiée aux enfants à Ouagadougou (arrondissement N°4), sont à l’affiche.

Il s’agit d’activités en rapport avec, soit la vie familiale, soit la question de l’enfance, ou celle de la pratique de l’excision.

La célébration du « mois de la famille et de l’enfant » sera aussi l’occasion du lancement officiel de ce qu’il a été convenu d’appeler « l’initiative de Yako » qui vise à instaurer un réflexe solidariste.

Sera également lancée, l’initiative « une commune, un service social ». Cette initiative vise à terme, à « mettre en place un service social dans chaque commune ». Cela devra permettre de corriger le déséquilibre qu’il y a dans la couverture de toute l’étendue du territoire national en services sociaux de base. En effet, seules 52 Communes sur les 351 disposent d’un service social ; or les problèmes sociaux sont plus vécus dans les zones rurales. A travers cette initiative, « nous allons faire en sorte que notre système de solidarité nationale soit équilibré », a annoncé le ministre Alain Zoubga.

Il est attendu que toutes ces activités « apportent un message national à la population », message qui puisse inculquer un sentiment de solidarité vis-à-vis du prochain.

Pour ce faire, le MASSN a besoin de 135 millions dont la mobilisation est encore à l’ordre du jour. En attendant, rassure le ministre Zoubga, « nous allons mener toutes nos activités même si ce budget n’est pas bouclé ».

Fulbert Paré

Lefaso.net

Messages

  • C est une dérive totale, tous ces principes d un régime qui tend à se radicaliser. Quand le peuple manifeste son mécontentement , les corrompus cherchent à se livrer aux spectacles de façade . Cherchez à poser des actions concrètes , on en a assez de vos gâchis qui consistent à redorer votre blason dans de fichues cérémonies.

  • J’apprécie vivement cette noble initiative de célébration même si elle passe inaperçu le plus souvent. Par contre ce qui ne passe pas inaperçu, se sont les écriteaux qui sont posés devant les plus hauts représentants de notre nation.
    Si ce ministère dépense des millions pour organiser une activité, de grâce, que les organisateurs prennent le soin de dactylographier au moins les écriteaux qui sont devant le présidium. A moins que soigner son image ne soit pas une priorité pour ce ministère. Oubien ce ministère ne dispose-t-il pas de service chargé de communication.
    Je suis tenté parfois de penser avec Confucius que « Le problème des hommes, c’est qu’ils négligent leur propre champ pour aller ensemencer celui des autres. »

  • Encore des fêtes !!!!!!!!!!!!!!!! 135 millions !!!! Eh Dieu vient à notre secours. Le Burkina des pauvres, le Burkina des fêtes ! Si c’est pas contradictoire !

  • on dirait ce ministere est cree pour celebrer des fetes synonyme de gaspillage de largent du contribuable.tantot 8mars ....etc.la famille burkinabe na pas de problem sauf qel peine a trouve au moins un repas par jour.pauvr de nous.

    • Belle initiative de regrouper les journées par les temps qui courent où le nerf de la guerre fait défaut et cela permet de minimiser les coûts et de maximiser les actions sur le terrain. Le fait aussi d’impliquer plusieurs régions est à saluer. Je voudrais dire à Mr kiparinse que le 8 Mars est une activité qui relève du Ministère de la Promotion de la Femme et du Genre et non du Ministère de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale. Merci

  • "nous allons mener toutes nos activités même si ce budget n’est pas bouclé" et comment allons nous mener ces activités ? c’est alors ainsi que nous donnons l’impression de pouvoir travailler sans moyen à l’action sociale !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés