Lycée Ouezzin Coulibaly à Bobo-Dioulasso : Les élèves barricadent la circulation pour soutenir leurs professeurs en grève

lundi 13 mai 2013 à 23h34min

Les usagers de la route passant devant le lycée Ouezzin Coulibaly ont dû emprunter d’autres voies, certains pour se rendre en ville et d’autres vers la place de la Femme. Pour cause : les élèves dudit lycée ont bloqué la circulation pendant des minutes pour, disent-ils, soutenir leurs professeurs en grève. Une grève illimitée selon le responsable des grévistes.

Lycée Ouezzin Coulibaly à Bobo-Dioulasso : Les élèves barricadent la circulation pour soutenir leurs professeurs en grève

« Nous voulons que nos professeurs reviennent en classe. C’est la fin de l’année et nous voulons la clore en beauté. Nos bulletins ne sont jusque-là, pas remplis et nous n’avons pas fini certains programmes », lâchait un élève du lycée Ouezzin Coulibaly qui ajoute au nom de ses camarades qu’ils soutiendront leurs professeurs dans leurs revendications.

Une des revendications est relative à la signature du protocole d’accord avec le gouvernement depuis le 26 mai 2011 dont certains points devaient prendre effet au cours de la même année. Entre autres points, l’élargissement de l’indemnité spécifique aux autres catégories de personnel du ministère des Enseignements supérieur et secondaire et du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le reclassement des conseillers pédagogiques, la question des effectifs pléthoriques, et la question de l’indemnité de logement qui devrait être revue à la hausse. Aucun de ces accords, à entendre le responsable des grévistes, n’a pris effet depuis la signature en mars 2011. Le premier point qui devait faire l’objet de discussions entre le gouvernement et le syndicat en octobre 2011, est jusque-là resté sans suite. La question de l’indemnité de logement qui devrait être revue à la hausse n’a toujours pas aussi fait l’objet de résolution. Encore moins celle du reclassement des conseillers pédagogiques.

Idem pour les effectifs pléthoriques. C’est pourquoi par une adresse du 19 avril 2013, les deux syndicats nationaux de l’Enseignement (SNESS et F-SYNTER) informaient les travailleurs de l’Education et de la Recherche de l’arrêt de travail de 24 heures le vendredi 10 mai dernier sur toute l’étendue du territoire ; un arrêt ponctué par des manifestations publiques. A Bobo-Dioulasso, les enseignants ont observé un sit-in à la direction régionale des Enseignements supérieur et secondaire, puis une Assemblée générale à la Bourse du travail. Pour n’avoir pas eu satisfaction, les professeurs, en tout cas, ceux du lycée Ouezzin Coulibaly ont décidé d’utiliser une autre « arme de guerre » : une grève illimité à compter du lundi 13 mai 2013. « Nous avons arrêté les cours et nous ne remplirons pas les bulletins », a lancé le responsable des grévistes.

Bassératou KINDO

Messages

  • un ETAT irresponsable qui s’en fou de ses populations tout ce qui l’intersse c’est le SENAT pour pouvoir mettre Francois au pouvoir par force ou pour changer la constitution pour blaise en 2015

  • l’argent prévu pour la création et le fonctionnement du sénat (inutile et inadapté dans le contexte burkinabè) suffit largement à satifaire presque 90% des reclamations de toutes les structures syndicaes. Alors pourquoi s’entêter à vouloir dépenser 36 milliards/5ans alors que les honnetes cytoyens peinent à joindre les deux bouts. Pauvres dirigeants aveuglés par l’usure du pouvoir et au pouvoir, j’ai pitié de votre avenir et celui de vos enfants. toute la population vous observe et vous attend au tournant !
    un homme prevenu en vaut deux !

  • nous avons de ses élèves qui save que leur année est déjà terminé qui dérange les autres de préparer sereinement leur examen. que l’Etat prennent ses responsabilité, tout meubles détruits par ses malfrat doit être payé par les soi disant responsable. merde merde

    • Tampo, j’espere que tu sais ce que tu dis ; les eleves sont les seul victimes dans cette histoire. tu parle de preparez sereinement quel examen sans professeur en classe et pour les examens ?
      L’etat est le seul responsable ; le bourkindi a definivement disparu sous la 4ieme republique. Un Burkinabé se distingue par sa parole donné, à plus forte raison tout un gouvernement.

  • Vous voyez , dans ce pays on se fout trop des gens. Comment des secteurs comme l’enseignement,la santé, qui sont pivot du développement durable de tout pays peuvent être aussi délaissés par nos gouvernants actuels.
    On nous dira le gouvernement travaille dans ce sens, mais dans les faits rien ne pointe à l’horizon !
    Mais quand il s’agit du sénat ,on envoie des missi dominci dans des pays pour suivre leur exemple ! Ce qui est sur 2015 promet ! Malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple !
    Pain et Liberté pour le peuple !

  • Je la vais dis en son temps quel est la superficie, la population et ses resorces, nous permets d’avoire des gouvernoras pire senat, cher intélectuels faitent pardon a chose de la patrie.
    A ses excellencies assemblé, ministre et ceux qui ce disent intélectuel please ne nos fait pas ça, ne pensez pas que vous serai bien en exil, ça c’est enfer.

    • Bien dit mon ami.Le progrès continu et le faso emmergent sont unanimement vallables pour eux et pour eux seuls.ils oublient que faso ne leurs appartient pas.en 2015 ils vont tous partir

    • C’est pa l’enseignement, ni la santé seulement, tout ne va pa au burkina. tot ou tart tout va se bouleversé, au lieu k’on envoie mission ailleur, nous allons recevoir mission d’ailleur. que le seigneur nous protège.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés