Semaine de la Croix –Rouge Burkinabè : Une grande parade pour tout clore en apothéose

mercredi 8 mai 2013 à 20h54min

Pour la célébration au Burkina Faso du 150e anniversaire de la création du comité international de la Croix-Rouge (CICR) et du 52e anniversaire de l’existence de la Croix- Rouge Burkinabè, une série d’activités (Conférence de presse, don de sang,…) ont été initiées durant la semaine du 1er au 8 mai 2013.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Semaine de la Croix –Rouge Burkinabè : Une grande parade pour tout clore en apothéose

En effet, c’est en 1863 qu’Henry Dunant, fondateur de la Croix-Rouge, mettait en place, avec quatre amis, un comité de la Croix-Rouge qui deviendra plus tard le Comité International de la Croix-Rouge (CICR).

Pour la petite histoire, c’est quatre ans plus tôt, en 1859, que le grand Suisse du 19e siècle s’était retrouvé au cœur de la bataille de Solferino, petite ville du nord de l’Italie, où des troupes de l’Alliance franco-italienne et celles de l’armée autrichienne se livraient à une violente et meurtrière bataille.

Plus de 40 000 soldats gisaient sur le champ de bataille, mourant ou grièvement blessés. Avec l’aide des habitants, Henry Dunant réussissait à organiser des secours d’urgence.

De retour en Suisse, Henry Dunant, marqué à jamais par les événements de Solférino, décida de lancer l’idée d’une organisation destinée à assister les blessés de guerre. C’est ainsi qu’un comité de la Croix-Rouge est créé en 1863 à Genève, ville natale du fondateur. Mais, très vite, le mouvement humanitaire allait prendre une dimension internationale.

Mais, il faut attendre jusqu’à 1951 pour voir le mouvement s’installer au Burkina Faso. 1951 -2013, cela fait 52 ans pour la Croix- Rouge Burkinabè.

Et c’est pour célébrer ces deux événements (150 ans de la Croix-Rouge internationale et 52 ans de la Croix Rouge Burkinabè), que les acteurs nationaux du mouvement ont initié une série d’activités dont le clou est intervenu ce mercredi 8 mai 2013 avec la grande parade à Ouagadougou. Il y a eu également une conférence de presse et une opération de don de sang qui se poursuivait encore ce mercredi.

La grande parade de Ouagadougou

Parti du siège de la Croix-Rouge Burkinabè à la zone Du Bois, le cortège de la parade a sillonné des artères comme les avenues Charles de Gaulle, de la Nation, Kwamé N’Krumah, de la Révolution, etc., avant de se retrouver au point de départ.

« Aujourd’hui est une journée exceptionnelle car c’est aussi la date anniversaire du fondateur de notre mouvement, Henry Dunant », lance le président de la Croix –Rouge Burkinabè, Denis Bakyono, aux participants de la manifestation.

Parmi ces participants, de nombreux volontaires de la Croix Rouge Burkinabè, visiblement contents d’être là.

« Pour nous, c’est une fête et nous avons profité pour sensibiliser les gens sur les valeurs de la croix rouge », nous confie Daouda Traoré. « En tant que volontaire à la Croix Rouge, nous apprenons beaucoup. Nous nous cultivons sur des valeurs comme l’impartialité, la neutralité, l’universalité », a renchéri un autre volontaire, Abdoulaye Sawadogo.

Opération don de sang

L’opération don de sang est l’œuvre de l’Amicale de donneurs de sang de la croix rouge et du Centre régional de transfusion sanguine.

Prévue du 7 au 8 mai, elle avait presque atteint ses objectifs, à en croire son responsable, Basila Segda. Le premier jour, une cinquantaine de poches de sang ont été récoltées. A la mi-journée du 8 mai, c’est une trentaine de poches de sang qui ont encore été récoltées. Pour M. Segda, il n’y a pas de doute, tout est bien parti pour atteindre l’objectif de 100 poches de sang.

Boukary Ouédraogo fait partie des donneurs de sang. Il explique son geste par une expérience vécue à l’hôpital. Sa nièce qui venait d’accoucher, avait besoin du sang qu’elle n’a pas eu. La nièce s’en est enfin de compte bien tirée, mais Boukary a pris la résolution de donner souvent son sang pour contribuer à sauver des vies.

Bilan d’une semaine d’activités

Mais, quel bilan peut-on faire de cette semaine de la Croix-Rouge ?

A cette question, répond le président, Denis Bakyono :

« Le bilan est très satisfaisant parce que nous avons réussi à réaliser tout ce que nous avons programmé. Vous avez assisté à notre conférence de presse. Vous venez de voir la parade et il y a le don de sang qui se poursuit. C’est tout ce que nous avions programmé.
Au niveau des comités provinciaux, nous avons envoyé des correspondances pour leur demander d’agir dans ce sens. Et nous avons déjà des échos. Par exemple les activités se déroulent normalement à Koudougou, Bobo-Dioulasso, Fada, Gaoua, etc. Donc, le bilan est assez satisfaisant ».

Grégoire B. Bazié

Photos : Bonaventure Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés