Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

mardi 7 mai 2013 à 18h34min

Phénomène récurrent dans la plupart des écoles et collèges du Burkina, la crise des filles qui a commencé depuis plus de trois ans n’a pas encore eu de solution. De nos jours, l’inquiétude est grandissante au sein des parents d’élèves. Nul n’est à l’abri de la situation. Qu’est-ce que « la crise des filles » ? Quelles peuvent être les causes profondes de ce mystère ? Quels sont les points de vue de certains acteurs de l’éducation ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

Quand on parle de crise des filles dans les milieux scolaires, que faut-il entendre exactement ? Pour répondre à cette question, nous dirons que cette crise est un phénomène qui ne se produit que sur des filles en cours de scolarisation. Elle se manifeste par un évanouissement brutal et inexpliqué des victimes. Ce sont les filles âgées d’au moins 11 ans qui sont généralement « touchées ». Ce problème qui a commencé à prendre de l’ampleur depuis plus de trois ans, affecte considérablement la majorité des établissements primaires et secondaires de notre pays. Que ce soit à Ouagadougou, à Gaoua, à Koloko dans le Kénédougou, à Bobo-Dioulasso, le phénomène est omniprésent. A Bobo par exemple, certaines écoles du secteur 24 de Bobo, du quartier Accart-ville, le collège des jeunes filles de Tounouma, le lycée National de Bobo, le lycée Ouezzin Coulibaly, ainsi que de nombreux autres collèges d’enseignement public et privé de la ville de Sya l’ont connu. Le lycée Cheick Anta Diop par exemple est sérieusement atteint avec 129 victimes en cette année 2013. Le lycée mixte d’Accart-ville enregistre actuellement plus de 50 cas en cette année 2013. La liste des écoles et collèges n’est pas exhaustive. Voici une situation angoissante et inquiétante qui oblige souvent à faire appel immédiatement aux parents d’élèves lorsqu’il s’agit des cas les plus graves.

A l’école Colsama “B” de Bobo-Dioulasso, des filles en ayant été victimes ont témoigné : « j’ai vu un vieux aux pieds jaunes, à la barbe très longue jusqu’aux pieds, qui fonçait sur moi, j’ai eu très peur et voilà… ». Une autre affirme avoir vu un jeune homme qui venait vers elle, et... elle ne s’est plus rappelée de la suite. Si cette situation perturbe les cours, il faut craindre pour la période des examens de fin d’année.
Quelles peuvent être donc les causes « de la crise des filles ?
 »

Interrogés sur la question, des agents de santé laissent entendre qu’il ne s’agit probablement que d’une hystérie qui est en train de se manifester au niveau de ces filles. Cette version convainc-t-elle ? A partir du moment où on se rend compte que « la crise des filles » touche parfois plusieurs élèves aux mêmes moments. Ce qui ne semble pas être les symptômes d’une hystérie.

En dehors des « hommes de santé », certains avancent la thèse de crises d’asthme qui attaquerait de nombreuses élèves, une fois qu’elle se déclenche chez une d’entre elles. Mais ils sont nombreux ceux à penser comme bon nombre de traditionnalistes à un mystère, un phénomène qui dépasse le raisonnement médical et scientifique puisqu’il n’y a pas de signe d’une maladie avérée que l’on peut diagnostiquer. La thèse d’un phénomène dû à des génies est aussi soulevée. Un religieux affirme que le phénomène était apparu depuis fort longtemps dans ses visions.

Quelles sont les solutions actuelles envisagées ?

Dès le départ, les responsables d’établissements faisaient appel à certains services de secours tels que les sapeurs-pompiers pour l’évacuation des différents cas. Cela n’a pas été toujours facile à cause du nombre accru de « malades » par jour.
Dans tous les cas, ce phénomène n’est pas aussi simple que le croiraient certains. Il n’est pas du tout à négliger. Que nos chercheurs se mettent au travail, afin de dégager durablement nos enfants de ce bourbier, dont nous ignorons les conséquences futures.
Affaire à suivre.

M. KOUL

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 mai 2013 à 05:33
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    M. KOUL, si vous êtes journaliste vous aurez du certainement lire l’interview d’une personne qui fait autorité en la matière dans SIDWAYA, ou bien vous ne lisez pas les autres journaux ? Il s’agit du Professeur Agrégé de Médecine Ouango Gabriel, Psychiatre. Si vous lisez son interview, c’est clair même pour les non avertis. Il explique bien le phénomène. Les paresseux vont demander qu’est-ce qu’il a dit. Non, allez lire ! Pour résumer il s’agit ni de lieux hantés ni de génies. Il s’agit dune émotion contagieuse. Pour m’amuser. Si vous voyager ensemble, dès qu’une personne s’arrête pour faire pipi, Hop, tout le monde y va !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 06:15, par Kindyac
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    C’est juste devenu un problème psychologique et les filles sont connues pour ça. Cette situation ayant sûrement crée une peur latente chez les filles, La moindre panique sentimentale peut simplement les faire chuter. Et je pense qu’il serait mieux de faire disparaître de ces écoles, toute équipe médicale, les voitures et tout stigmate lié au phénomène ; Tout cela fait trop d’alarme, en accentue le spectre, et on risquerait dans ce cas d’avoir encore plus de victimes. Mais une chose est bonne à savoir : y a-t-on jamais eu une même fille plusieurs fois victime ? Une prière pour terminer : qu’Allah Djalla Wa’la, Le Créateur, Le Propriétaire, Le Dominateur de toutes les créatures(animées et inanimées), Mette fin à ce mal qui sévit dans nos milieux scolaires, et qu’Il Fasse déscendre dans toutes nos écoles, lycées et collèges, la paix et la sérénité définitivement ! aamiine ! Et que tous ce qui croient en Allah et en Sa puissance disent aamiine !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 06:17, par Kindyac
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    C’est juste devenu un problème psychologique et les filles sont connues pour ça. Cette situation ayant sûrement crée une peur latente chez les filles, La moindre panique sentimentale peut simplement les faire chuter. Et je pense qu’il serait mieux de faire disparaître de ces écoles, toute équipe médicale, les voitures et tout stigmate lié au phénomène ; Tout cela fait trop d’alarme, en accentue le spectre, et on risquerait dans ce cas d’avoir encore plus de victimes. Mais une chose est bonne à savoir : y a-t-on jamais eu une même fille plusieurs fois victime ? Une prière pour terminer : qu’Allah Djalla Wa’la, Le Créateur, Le Propriétaire, Le Dominateur de toutes les créatures(animées et inanimées), Mette fin à ce mal qui sévit dans nos milieux scolaires, et qu’Il Fasse déscendre dans toutes nos écoles, lycées et collèges, la paix et la sérénité définitivement ! aamiine ! Et que tous ce qui croient en Allah et en Sa puissance disent aamiine !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 08:33, par HELENE
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    Commençons à revoir les textes du MESS régissant les examens. Lorsque des filles tomberont pendant des examens scolaires, il faudra bien sûr prendre des dispositions pour elles. Qu’on ne nous dise pas que c’est la difficulté du sujet qui es à l’origine de la crise. Et qu’elle soit autorisée à une session de rattrapage.
    Cela dit, je suis d’avis qu’une étude sérieuse soit menée dès maintenant. Les établissement comme l’Ecole internationale de l’amitié, le St EX et bien d’autres abritant des rejeton des nantis ne sont pas à l’abri.
    Vivement que le Ministère de la promotion de la Femme et du genre s’y intéresse.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 09:17, par Douma
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    Je pense que ça relève du mystère des génies.La médécine blanche comme on le dit ne peut rien contre ça, il faut voir du coté des réligieux toutes réligions confondues pour essayer de chasser ces mauvais génies.Parce que je ne crois même pas que c’est pour faire du mal à ces jeunes filles là,c’est peut etre de l’amusement mais que les humains ne peuvent pas supporter et c’est ça qui emmène les évanuissements des filles et après ça passe comme si de rien n’était.C’est mon point de vue......

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 09:29, par Pa Begh Wende
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    Bonjour,
    ce phénomène est en effet inquiétant et se produit également ailleurs. Je viens juste de lire un article relatant des manifestations identiques et très répandues dans des établissements scolaires au Sénégal sur seneweb.com. Au Sénégal, ils pensent que celà est dû à "Djinné Maïmouna".
    Vivement que ces manifestations soient expliquées et des solutions trouvées

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 09:32, par Maka
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    De bonnes questions pour un développement plat et nul !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 09:37, par solo
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    Bonjour, c’est de la sorcellerie il faut faire appel aux tadipraticien ou chefs de terre et au besoin contacter le Cammeroun car le phénomène a existé dans ce pays bien avant

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 09:40, par Donmozoun
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    C’est là une belle opportunité pour tous les charlatans, marabouts, exorcistes, chercheurs et autres détenteurs de pouvoirs de nous délivré de cette situation. Maintenant que nous avons une occasion de nous illustrer, nous allons passer notre temps à nous accrocher à des raisons idiotes comme l’hysterie et attendre que ce soit d’autres personnes qui viennent nous donner une explication et des imbéciles s’érigéront en spécialistes des crises des jeunes filles. Vraiment dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 09:44, par Tampin
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    Pour comprendre le phénomène, allons d’abord sur le plan scientifique. A quelle période de l’année surviennent en général ces crises (période chaude ou froide). Le phénomène des mèches qui ne permettent pas à la tête d’être oxygénée ne peut-il pas être un vecteur ? Quand on sait que les filles ayant des mèches ou des cheveux lissés avec la crème peuvent faire plus de 2 semaines sans osez passer la tête sous l’eau. Pour ma part, le traitement des cheveux joue un rôle dans cette histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 10:06
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    hier 07/05/2013 j’ai lu un article sur un guérisseur qui se dit " SOMA" et dit avoir des pouvoir mystiques. Que le ministère prends contact avec lui et qu’il fait profiter des ses pouvoirs. Pour une des rares fois le pouvoir et/ou savoir du noir va servir à la communauté.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 11:40, par Psi
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    Contrairement à ce que croient beaucoup, ce phénomène est beaucoup plus vieux qu’on ne le pense. J’ai vu cela pour la première en 2000 à Banfora quand j’étais toujours au lycée. Un jour de décembre 5 filles de la même classe(3ème) qui étaient en EPS ont piqué la crise en espace d’une heure. Transportées à l’hôpital ; les examens n’ont rien révélé et les médecins ont attribué cela à la fraicheur et à l’habillement léger de ces filles. Puis le phénomène a continué avec de plus en plus de filles et s’est propagé dans les autres lycées de la ville quelques mois plus tard. En son temps les chefs coutumiers de la localité avaient estimé que les lycées étaient construit dans des lieux hantés et que dans le temps des sacrifices étaient faits pour calmés les esprits. ils ont donc demandé à ce que ces traditions qui avaient été interrompu entre temps, soient reprises ; ce qui fut fait avec l’immolation de nombreuses bêtes pour implorer le pardon de ces esprits. Mais hélas, le phénomène s’est accentué au fil des années. Aujourd’hui c’est tout le pays qui est touché !
    De mon côté j’ai du mal a accepté les explications de ce docteur qui attribut ça à une "d’émotion contagieuse". Si non comment expliquer que les garçons soient épargner jusqu’à présent ? Et puis, que font les psychologues de ce pays, ces derniers pourraient être mis à contribution pour parer à ces problèmes.
    Je crois sincèrement que des recherches plus sérieuses doivent être menées pour mieux comprendre ce phénomène afin d’y remédier !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 11:44, par apokalips
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    Bonjour les gars, ceux qui suivent l’émission "carrefour des mystères" de la LTM TV peuvent bien vous expliquer cela. Benoit BITTON a eu à expliquer ce phénomène dans son émission et a dit qu’il s’agit d’un phénomène mystique lié au satanisme. Cela mérite d’être suivi pour étudier le devenir de ces filles.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 13:58, par TAPSOBA ©
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    Je propose ceci : Demander à un(e) élève de faire un exposé sur le phénomène.

    Je fais ma proposition à tout(e) enseignant(e) qui verrait mon message.

    Parce qu’à mon avis, le mal pourra être combattu une fois que les élèves l’auraient cerné.

    Je profite par la même occasion pour poser la question à savoir pourquoi on ne fait aucun exposé à l’école primaire ?

    Merci d’avance.
    TAPSOBA ©

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 18:46, par Moumouni
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    Mr le journaliste, il ne s’agit pas là de douter de ce qu’un professionnel de la santé explique (surtout quand il s’agit d’un professeur agrégé). la psychiatrie est universelle. ces pathologies sont connues de part le monde. Vous avez la possibilité d’aller vers les psychiatres qui éclaireront votre lenterne. Votre rôle n’est pas de mettre les populations dans l’obscurentisme.
    J’ai honte !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 20:05
    En réponse à : Crise des filles dans les milieux scolaires : Inquiétudes et angoisses.

    C’st simplement des filles mal b... Le probleme est clair, la solution est simple. Un bon baz..k..a

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés