Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

mardi 7 mai 2013 à 22h53min

Le Conseil national de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST) a tenu ce mardi 7 mai 2013 à la salle des Banquets de Ouagadougou, sa douzième session ordinaire. Placée sous le patronage du Président du Faso Blaise Compaoré, président du CNLS-IST, la rencontre a permis aux participants de faire l’état des lieux de la lutte contre le SIDA au Burkina et de réaffirmer leur engagement à faire reculer encore le taux de prévalence de la pandémie dans le pays estimé aujourd’hui à 1,1%.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

Cet engagement qui vient d’être réaffirmé à cette 12e session ordinaire du CNLS-IST est, assure le Chef de l’Etat, source d’espoir dans la promotion de la santé et la construction d’une société burkinabè pleine de dynamisme et à même de s’investir pour l’accélération de l’émergence.

C’est pourquoi, poursuit Blaise Compaoré, « Je tiens à féliciter l’ensemble des participants à cette plate-forme d’échanges pour les réflexions profondes menées en cette journée, ainsi que les recommandations émises afin d’assurer la pérennisation des résultats déjà obtenus mais aussi des succès encore plus grands dans l’éradication de ces fléaux ».

Financement innovant

Des recommandations ont été formulées au cours de la présente session. L’on peut en retenir principalement trois. Il s’agit d’abord de trouver une solution à la dépendance aux financements extérieurs à travers l’exploration de mécanismes innovants.

Il est notamment question d’un téléthon pour appeler à la mobilisation nationale pour accompagner les efforts du gouvernement, des partenaires techniques et financiers, et de l’ensemble des acteurs de la question (du privé et de la société civile) pour assurer le financement des actions de lutte contre le SIDA et les infections sexuellement transmissibles.

L’exécution du plan national multisectoriel 2013 de lutte contre le SIDA et les IST a besoin d’un financement d’environ 39 milliards de francs CFA.

Actions ciblées

Ensuite, l’objectif c’est de cibler les actions pour plus d’efficacité. Par exemple il est question de juguler l’infection au sein des populations clés, c’est-à-dire qui constituent encore des poches importantes d’infections du SIDA, en particulier les professionnels de sexe, leurs clients, ainsi que les routiers ou les homosexuels (pédés). En effet, il ressort que le taux de prévalence du VIH/SIDA dans ces groupes sociaux reste une grande préoccupation pour les autorités. Nous allons cibler davantage nos interventions. La prévalence du VIH est certes à 1,1%, mais il y a des poches de populations où le taux de prévalence du VIH approche les 23%. Pour nous, il s’agit au cours de cette année de cibler là où le VIH sévit le plus pour mener des actions intensives afin de réduire et éviter les rebonds », indique le secrétaire permanent du CNLS-IST, Dr Didier Romuald Bakouan.

« La Lutte contre le SIDA, une priorité nationale au Burkina »

Enfin, la troisième et importante recommandation vise à s’assurer que le secteur de la santé joue pleinement son rôle, tant en termes de dépistage des personnes que de prises en charge des malades.

« Il faut faire à la fois la prévention et continuer aussi à lutter contre la maladie au niveau des personnes contaminées », résume le ministre de la Santé, Lené Sebgo.

Et le coordonnateur pays de l’ONUSIDA, Salvator Niyonzima, de renchérir : « Le Président du Faso a dit que nous devons intégrer à la fois des activités de prévention et de prises en charge pour nous assurer qu’il y a une protection suffisante pour les populations, celles qui ne sont pas infectées et celles qui sont infectées ».

Car, comme l’a par ailleurs laissé entendre le président Compaoré, la pandémie du SIDA est une grave menace pour la cohésion sociale et pour la construction d’une économie forte et durable dans les Etats. Et ici au Burkina Faso, assure-t-il, « nous avons fait le choix de faire de la lutte contre cette maladie une grande priorité nationale ».

Grégoire B. BAZIE

Lafaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 mai 2013 à 21:47, par kaiserrasbank
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Enfin Monsieur Tiendrebéogo a laissé la place après ses services rendus aux personnes infectées. En faite , il y a tellement d’hypocrisie dans cette lutte qu’on se demande si le recul de la pandémie arrange certaines personnes. On se demande toujours pourquoi dans les pays développés le taux est si bas ??pourquoi on ne voit jamais des images de personnes amaigris ?Pourquoi on attend jamais parler de ruptures d’ARV ?Pourquoi , pourquoi, pourquoi ??? la lutte contre le sida est également un problème éducationnel prévisionnel mais surtout de lutte contre la pauvreté. Il y a des maisons closes en Europe, des prostituées en Europe mais pourquoi ne tombent elles pas autant malades ?A quel taux réel sommes nous au BF ??Je pense que ce sont des pistes de réflexion qui vont nous aider à avancer.

    Répondre à ce message

    • Le 8 mai 2013 à 03:00
      En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

      Tu oublies que Sida c’est GOMBO pour bcp de gens et ils ont intérêt que le nombre de malades de sida va en accroisssant.Même chose pour l’analphabetisme.Plus il y a d’analphabètes plus le pouvoir est sûr de gagner les elections avec des tshirts riz gras etc !CQFD.

      Répondre à ce message

    • Le 8 mai 2013 à 07:06, par Nobga
      En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

      Mon cher, ce que tu ne sais pas c’est que celui qui l’a remplacé avait puisé quelque part les fonds des sidéens et avait été écarté. Maintenant qu’on a un peu oublié, on l’envoie prendre tout. C’est ça la triste réalité de ce pays. Seuls ceux qui puisent sont des vrais, les intègres doivent subir la loi du châtiment de la part des puisards.

      Répondre à ce message

    • Le 8 mai 2013 à 08:41, par Benjii
      En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

      Merci autorités de notre nation pour leur engagement dans cette lutte, mais il reste beaucoup d’effort à faire surtout dans les zones les plus reculées ou le dépistage et la prise en charge des patients demeurent précaires.Il faut jeter un coup d’œil à ce niveau car les responsables de structures déconcentrées ne s’adonnent pas trop à ces activités de dépistage et de prise charge. Ce sont les sorties de recherches de perdu de vue et le rencontres de validation des données qui les intéressent ........

      Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 05:53, par Shade
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    ils ont tellement bouffé les sous du programme pour leurs projets personnels, construire l’édifice proche du conseil à coût de milliard alors que cet argent aurait pu servir à soigner mais aider pour la prévention, l’oms nous a catégorisé comme pays irresponsable dans la gestion des biens et financement pour la lutte contre cette maladie et a décidé de couper les vivres. Aujourd`hui on parle de téléthon pour le financement, un copier coller de l’occident, pour que ceux et celles qui ont construit leurs villas avec les sous du projet de lutte puisse continuer à entretenir leurs biens et qui sait en mettre pour le parti au pouvoir aussi...C’est dommage pour les victimes de cette maladie sans pitié.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 07:52, par VV
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Saluons les performances du Burkina dans le domaine. Cependant, il faut lutter contre la pauvrété et les partiques à risques car l’Etat n’aura pas les subventions indéfiniment. J’ai juste remarqué que le Blaiso a mal a son DITANYE ! Il faut qu’il se repose car il n’y a aucune gloire à mourir au pouvoir. Ce qui compte c’est ce qu’il aurait laisser et chacun jugera.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 07:53, par Subtance Grise
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Mon frere tout est business pour eux. La cameg appartient a qui au Burkina ?
    C’est une grande boutique.
    Si j’avais a choisir entre l’epoque de la colonisation et celle d’aujourd’hui ;je choisirai celle de la colonisation car on connait au moins son colonisateur et peut choisir sa maniere de lutter.
    Mais que faire avec nos propres freres qui baillonnent leurs peuples. Quels dirigeants avons nous en Afrique maintenant ? La raison vole tres tres bas.
    L’ignorance de la population a donne la chance a des criminels de gouverner.
    Merde.................

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 07:53, par Raymsom
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Je n’ai jamais compris pourquoi le CNLS-IST est directement rattaché à la présidence du Faso. Et le ministère de la santé ?Quelle manne !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 09:25, par shérif
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Après plus de dix ans de lutte, alors que le taux d’infection est tombé à moins de 2%, ce combat ne peut plus être une priorité nationale. Il faut le ranger dans les activités quotidiennes du Ministère de la Santé. De plus, trente neuf milliards à rechercher rien que pour ça ! Chacun a la mort qu’il mérite ; alors répartissez cette manne à toutes les régions pour aménager nos pistes rurales, et vous allez voir que nos productions vont faire un bond gigantesque pour le bonheur de tous !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 09:32, par koalga Djabada
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Au niveau de la recommandation de trouver une solution à la dépendance aux financements extérieurs à travers l’exploration de mécanismes innovants où il est question de l’organisation d’un téléthon. Personnellement je pense qu’il n’y a de mécanisme plus innovant que la révision du système d’allocation des ressources budgétaires de l’Etat au secteur de la santé notamment au sous secteur de la lutte contre la pandémie du SIDA. Si l’on considére comme le dit la conclusion du Président du Faso à la cloture je cite " la pandémie du SIDA est une grave menace pour la cohésion sociale et pour la construction d’une économie forte et durable dans les Etats. Et ici au Burkina Faso, assure-t-il, nous avons fait le choix de faire de la lutte contre cette maladie une grande priorité nationale". Le ton est donné par le premier magistrat de ce pays et il va falloir que le Ministre de la santé, le Ministre de l’Economie et des Finances et les autres départements ministériels prennent cette orientation du Président du Faso et s’organisent afin que les prochaines exercices d’arbitrage du budget de l’Etat prennent en compte cette décision du Chefe de l’Etat en tant que priorité nationale en allouant les ressources conséquentes à la lutte contre le SIDA. Qu’on ne vienne plus nous dire qu’il manque l’aide extérieure qui ne devrait intervenir qu’en tant qu’appoint à l’allocation du budget l’Etat. Aussi les mécanismes innovants quimpageraient cette priorité nationale devra etre la dimunition du train de vie de l’Etat et la mairtise des charges du budget de l’Etat qui devraient etre les sous priorités nationales. Que le Parlement, les syndicats et les organisations de la ssociété civile fassent du suivi budgétaire de l’allocation des ressources budgétaires comme des priorités nationales dans le contrôle de l’action gouvernementale au cours des exercices de l’allocation budgétaire. Je vous remercie

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 09:39
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Pourquoi le besoin en financement augmente chaque année alors que le taux de seroprévalence ne fait que diminuer d’année en année ? Il ya quelque chose de louche dans cette lutte contre le Sida au Burkina ! Les uns grossissent de Sida les autres maigrissent de Sida

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 09:39, par anta
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Il faudrait oci voir au niveau des centres comment les malades sidéens sont mal traités, surtout au nivo de bobo. menaces, négligences et surtout les malades perdent toute une journée croupi affamés attendent les services médicaments

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 10:35, par latif
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    En faisant du sida "une grande priorité nationale" le taux serait de 1,1%. Vivement que la lutte contre la corruption, la mauvaise gouvernance et l’impunité aient aussi les mêmes égards. Vous voyez chers gouvernants, vouloir c’est pouvoir.

    Répondre à ce message

    • Le 9 mai 2013 à 07:55
      En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

      Si tu crois à ce taux de 1.1%,tu crois aussi quand les mêmes balancent que le taux de chômeurs au Burkina est de 2.3%,chiffre introuvable dans les pays développés et même dans les pays en plein emploi.Au Burkina nous savons jongler les chiffres pour se chatouiller.Quand on est classé 183ème sur 187 pays pour être le pays le plus pauvre ces chiffres me font honte parceque plus on est misérable,plus on est malade et plus on ne peut pas bosser et directement cela a une incidence sur le taux de chômage.

      Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 10:57, par indjaba
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Pour trouver les 39 milliards, voici les solutions : 1) s’abstenir d’organiser le referendum ; 2) renoncer au SÉNAT ; 3) Fouiller les comptes et les cantines de certains gourous ; 4) voter une loi sur le délit d’apparence à l’image du Sénégal ; 5) recouvrer des impôts sur les celibaterium, les villas, les immeubles construits avec le gombo de l’impunité ; 6) accentuer les actions de l’ASCE et mettre en œuvres les recommandations déjà faites par cette institution etc etc.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 16:14
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Avec un besoin de financement de 39 miilards pour 2013, certains empocheront pour leurs propres intérêts 19,5 millards c’est à dire la moitié et le tour est joué. Vive la lutte contre le sida au FASO parce que ça permet le detournement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 17:35, par cequejenpense
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Je vois ou le journaliste voulait amener le debat. Malheureusement pour lui, c’est passe presqu’inapercu.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2013 à 19:22
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Dans les pays développés il y a très peu de SIDA car il n’y a pas de vagabondage sexuel ni de polygamie comme en Afrique, c’est tout

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2013 à 08:53, par Subtance Grise
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Avec 20 Guiro qui peuvent mettre de cote 2 milliards ;le compte es bon .Que le gouvernement peut leur emprunter ces 39 milliards avec interet.
    Au Burkina pays tres pauvre les plus riches sont les hommes politiques fonctionnaires affairistes et tous les financements sont detournes.
    a cette allure meme pendant 100 ans rien n’avancerera .
    Hypocrisie, mensonge ,mechancete envers son prochain ont ete developpes sous Blaise comme yadema au Togo ; Houphoue en CI.
    Il nous faut une revolution de developpement. Revolution ne veut pas dire guerre ni dictature les amis. cette fausse democratie est pire qu’une dictature

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2013 à 18:03, par DG
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Mes frères et sœurs laisse touts et luttons contre lui, aidons les Dr à cherche, pour qui disparait dans le pays, rien ne possible avec Dieu demandons des prières par tout contre sa merci.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2013 à 10:19, par Manzawan
    En réponse à : Lutte contre le SIDA au Burkina : Un besoin de financement de 39 milliards pour 2013

    Je constate que là où y a financement en milliards, Burkina faso est toujours présent et au premier rang. On parle encore d’une grippe aviaire en occident. Tenez-vous bien, les autorités du Burkina vont déclarer cette crise ici dans l’intérêt d’obtenir encore un financement en milliards

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés