Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge : Célébration de 150 ans d’action humanitaire

vendredi 3 mai 2013 à 22h32min

Le 8 mai a été consacré Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Dans la mouvance de la célébration de cette journée sous le thème général « 150 ans d’action humanitaire », la Croix-Rouge burkinabè a animé un point de presse ce 3 mai 2013 à Ouagadougou, à l’effet d’annoncer les couleurs.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge : Célébration de 150 ans d’action humanitaire

Crée en 1863 par le Suisse Henry Dunant, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge se veut un cadre de manifestation de la solidarité internationale sur le plan humanitaire, particulièrement en cas de conflit, de catastrophe naturel, et autres circonstances engendrant la détresse au sein de la communauté humaine. Il est chapeauté par un Comité international qui siège à Genève.

Mais pour plus d’activisme, d’autres organes à diverses échelles sont mis en place. C’est ainsi que nous avons la Croix-Rouge burkinabè qui à son tour, travaille avec des sections locales.

Au menu de la célébration de la journée mondiale

Dirigée par Lazare Zoungrana pour qui le thème de la célébration de cette année met « en exergue 150 ans d’action humanitaire ainsi que la pertinence continue de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à tous les niveaux dans un monde en perpétuel changement », la Croix-Rouge burkinabè s’active depuis le 1er mai dans le cadre de cette célébration. En effet, avant la conférence de presse du jour qui devra permettre à l’opinion publique nationale et internationale d’en savoir sur les activités prévues, la Croix-Rouge burkinabè a procédé le 1er mai dernier, au nettoyage du siège de son comité provincial du Kadiogo.

Pour la suite, une opération de don de sang est prévue pour débuter le 7 et finir le 8 mai où une parade dans les artères de la ville de Ouaga se déroulera.

Majoritairement animée par des volontaires (estimés à 13 millions dans le monde), la Croix-Rouge burkinabè apportera un soutien durant deux semaines, aux Sapeurs-pompiers à travers l’accompagnement de certains de ses volontaires tandis que d’autres seront commis à la règlementation de la circulation dans les différents carrefours de la ville.

Les Comités provinciaux de Bobo-Dioulasso, Koudougou, Fada N’Gourma, Gaoua, seront également en pleines activités commémoratives.

Cette célébration connaîtra son apothéose « le 16 mai avec une distribution de vivres et de vêtements à des groupes vulnérables à Ouagadougou ».

Toutes ces activités s’inscrivent en droite ligne des objectifs que se fixe la Croix-Rouge burkinabè qui s’attèle sur le terrain, à « soulager en tout temps et dans toutes les circonstances les souffrances humaines ».

Bref aperçu des activités de l’institution humaniste en 2012

Au cours de l’année écoulée, la Croix-Rouge burkinabè s’est grandement investie dans des activités de développement, mais aussi et surtout dans les actions d’urgence en réponse et, à l’insécurité alimentaire consécutive à la mauvaise campagne agricole 2011, et à l’afflux massif des réfugiés maliens sur le territoire burkinabè.

Aux problématiques de l’eau, de l’hygiène et l’assainissement, la Croix-Rouge burkinabè s’est attaquée avec l’appui de ses partenaires (Croix-Rouge Luxembourgeoise et Espagnole) dans la commune rurale de Pabré et dans les provinces du Séno, Yagha, Soum et Oudalan dans la région du Sahel.

La préservation de la santé au sein des communautés rurales a également occupé la Croix-Rouge burkinabè en 2012. La lutte contre la malnutrition des enfants, et contre les épidémies a, en effet, mobilisé les équipes de cette société nationale aux capacités renforcées en termes de volontaires pour assister plus et mieux, les communautés vulnérables en temps de paix et dans les situations d’urgence.

Au profit de nos groupes sociaux les plus vulnérables, en l’occurrence les femmes et les enfants, la Croix-Rouge burkinabè s’active sans relâche et réfléchit en permanence aux nouvelles stratégies d’interventions qui soient les mieux adaptées aux circonstances et aux populations cibles. C’est dans ce sens que la question des enfants emballés par les activités d’orpaillage préoccupe depuis un certain temps, la structure qui s’affiche en auxiliaire des plus dynamiques de notre organigramme étatique. Mais l’autre réalité que traverse la Croix-Rouge burkinabè, c’est le manque de financements conséquents qui sont attendus de donateurs nationaux aussi.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés