Semaines sociales de l’église catholique, 5e édition : « Le mariage pour tous est un sabotage de l’œuvre de Dieu »

lundi 22 avril 2013 à 18h37min

Le pari de la tenue d’une 5e édition des semaines sociales de l’Eglise catholique du Burkina a été relevé par la commission épiscopale « Justice et paix ». Du 8 au 12 avril 2013 au Centre national cardinal Paul-Zoungrana à Ouagadougou, la commission a réunit près de 150 membres, venus de divers horizons pour réfléchir sur la doctrine sociale de l’Eglise. Mme Julie Nignan/Somda, ministre burkinabè des droits humains et de la promotion civique a coparrainé l’événement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Semaines sociales de l’église catholique, 5e édition : « Le mariage pour tous est un sabotage de l’œuvre de Dieu »

Des représentants des différents diocèses de la Conférence épiscopale Burkina-Niger et d’ailleurs, se sont réunis sous l’égide de la commission épiscopale « Justice et paix » du Burkina Faso que préside Mgr Thomas Kaboré, évêque de Kaya. Le thème de cette 5e édition était « L’éthique des droits de l’homme et du développement au Burkina Faso : bilan et perspectives à la lumière de la doctrine sociale de l’Eglise ».Les semaines sociales de l’Eglise catholique, a rappelé Mgr Thomas Kaboré, sont un cadre de formation et d’éducation civique laïques, mais aussi, un cadre de renforcement de la foi des fidèles catholiques. Pour le président de la commission "Justice et paix" de la Conférence épiscopale Burkina-Niger, il est essentiel que l’Eglise puisse effectuer périodiquement, un arrêt pour faire le bilan des questions de justice et de paix au Burkina Faso et proposer des perspectives. Commencées en 2005, ces rencontres sont devenues une institution et chaque édition est une occasion de rencontre, de réflexion et d’échange sur la pensée sociale de l’Eglise.

Six thèmes, en lien avec la doctrine sociale de l’Eglise, ont été développés au cours des entretiens, par d’éminents conférenciers, tels Mme Julie Nignan/Somda, qui a développé « La politique des droits de l’homme au Burkina Faso : place de l’éthique », l’abbé Jean-Baptiste Sanou a lui, décortiqué la « doctrine sociale de l’Eglise et droits de l’homme : convergences et divergences », le Pr Augustin Loada du CGD, a revisité « Les droits de l’homme : de 1948 à nos jours : bilan et perspectives » et Mme Marguerite A. Peeters, spécialiste mondial en genre, a développé « Politique nationale genre au Burkina : commentaire, sous l’éclairage de la doctrine sociale de l’Eglise »…
Des recommandations issues du colloque, les participants ont retenu entre autres « la diffusion des convergences et des divergences entre le doctrine sociale de l’Eglise et les droits humains », « la tenue d’assises nationales du genre et des droits émergents, ainsi qu’une journée d’échanges entre les femmes chrétiennes et musulmanes sur les questions liées au genre » et « la relecture de la Prospective Burkina 2025 », en prenant en compte « les questions d’éthique dans les accords et conventions internationales ». Il a fallu cette conférence, pour que les gens se rendent compte que derrière les termes de « droits émergents », il y a en réalité, une menace permanente sur notre culture, notre foi et aussi, sur notre morale a estimé Mgr Thomas Kaboré, pour qui « il y a une idéologie dont la stratégie est de détruire et de déconstruire nos cultures ». Avec les autres religions, poursuit-il, « il faut dialoguer pour mieux vivre ensemble, se connaître, travailler ensemble, pour construire la société au lieu de la laisser se déconstruire. A la conférence du Caire, le Vatican et l’Arabie Saoudite étaient des alliés contre les nouvelles conceptions de la famille, parce que laisser détruire la famille, c’est laisser nous détruire nous-même ».

Mgr Munono, représentant le président du conseil pontifical « Justice et paix » de Rome, a exhorté l’Eglise-Famille au Burkina Faso à ne pas laisser « bafouer la famille africaine sur ses propres terres… » Il s’agit pour lui, de combler l’écart entre la lettre et l’esprit des droits humains en Afrique. « Le mariage pour tous » serait une aberration, un sabotage de l’œuvre de Dieu qui nous a créé homme et femme.

L’occasion de ce parrainage a été saisie par la ministre des droits humains et de la promotion civique, Julie Nignan/Somda pour saluer « la contribution énorme de l’Eglise catholique au Burkina à l’édification d’une société de droit ». Selon la ministre, elle « est reconnue pour son combat contre les injustices sociales et pour la promotion des droits humains et la dignité de la personne humaine ». L’Eglise a été la première institution à lutter contre les diverses formes de violences faites aux femmes comme les mariages forcés, l’excision, la non scolarisation des filles. Mme Nignan née Somda est convaincue « que les recommandations formulées vont aider à la mise en œuvre de la politique générale des droits humains et de la promotion civique au Burkina Faso ».

Thomas Dakin POUYA
pouyemtiim@yahoo.fr

Audé Pierre SOUGUE
(Stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 avril 2013 à 23:06, par Jamanatigui
    En réponse à : Semaines sociales de l’église catholique, 5e édition : « Le mariage pour tous est un sabotage de l’œuvre de Dieu »

    Pour ma part, je retiens que le gouvernement n’a d’autres politiques sociales à appliquer en dehors de celles insufler et soutenu par les bailleurs de fonds quitte à détruire le socle sociale. Quand les bailleurs de fonds nous disent de lutter contre l’excision on le fait avec tapage, quand c’est le mariage forcé, idem. Le jour qu’ils voudrons du mariage pour tous ici on n’aura pas d’autre alternative. Déjà qu’ils sont déjà pour restaurer les clitoris en attendant de passer à la vitesse supérieure.
    Aucune solution en dehors d’une union sacrée des réligieux (Musulmans, chrétiens, animistes...) autour d’une plate forme minimale commune. Je sais que ces groupes sociales ne visent pas le même objectif mais ils ont quand même des valeurs communes. Donc qu’ils s’unissent pendant qu’il est encore temps sinon les homo sont déjà à nos portes

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2013 à 09:38, par INCRESSA
    En réponse à : Semaines sociales de l’église catholique, 5e édition : « Le mariage pour tous est un sabotage de l’œuvre de Dieu »

    Homosexualité est une pratique inhumaine qui ne se rencontre meme pas chez les animaux. Ou les certains hommes s’arreteront-ils dans leurs révendications dégradente et humiliante ? Après avoir démandé et obtenu qu’un homme puisse se marier avec un autre, ne nous étonnons pas que demain, des malades revendiquent le droit de se marier avec un animal ; après cela d’autres encore pus mal au point demanderont autre chose. Je crois qu’il faut agir maintenant, dans la justice, le respect de l’homme pour la préservation de notre espèce, car c’est de cela qu’il s’agit. Faisons tous les efforts possibles pour amener loin de nous cette pratique homophobe.

    Répondre à ce message

    • Le 23 avril 2013 à 16:12, par Pepi
      En réponse à : Semaines sociales de l’église catholique, 5e édition : « Le mariage pour tous est un sabotage de l’œuvre de Dieu »

      Incressa, un mélange de stupidité :"Après avoir démandé et obtenu qu’un homme puisse se marier avec un autre, ne nous étonnons pas que demain, des malades revendiquent le droit de se marier avec un animal" et de stupidité :"Je crois qu’il faut agir maintenant, dans la justice, le respect de l’homme pour la préservation de notre espèce"...En gros : "Faisons tous les efforts possibles pour amener loin de nous" les abrutis de votre sorte. L’invective, la haine et l’excès ("après cela d’autres encore pus mal au point demanderont autre chose") ne mènent qu’à la violence aveugle digne des animaux dont vous vantez la vertu ("Homosexualité est une pratique inhumaine qui ne se rencontre meme pas chez les animaux").

      Répondre à ce message

    • Le 23 avril 2013 à 16:39
      En réponse à : Semaines sociales de l’église catholique, 5e édition : « Le mariage pour tous est un sabotage de l’œuvre de Dieu »

      Je ne comprends pas pourquoi les africains se voilent la face sur l’homosexualité car elle a toujours existé depuis la nuit des temps dans toutes les sociétés modernes ou traditionnelles, européenne ou africaines... Et, on retrouve également cette pratique chez les animaux. Certains oublient que l’homme fait partie du règne animal au même titre que les singes... Et, que faites vous des personnes hermaphrodiques ?

      Répondre à ce message

      • Le 23 avril 2013 à 21:33
        En réponse à : Semaines sociales de l’église catholique, 5e édition : « Le mariage pour tous est un sabotage de l’œuvre de Dieu »

        Ne te fatigue pas. L’ ignorance est une veritable maladie. Moi je n’ai pas de tendance homo mais les gens devraient se cultiver tout de meme. Si un homo ne veut pas faire ca avec moi, ou avec mes enfants ou avec les enfants des autres, ou est le probleme ? On dirait que la plupart des gens meme sont homo et ont si peur de se le reveler a eux- memes. Je suis convaincu de mon idee sexuelle. J’ aime les femmes et je nje ne peux pas suporter d’ embrasser un barbu. Mais c’ est juste moi. Pourquoi je serais contre que quelqu’ un qui sent ele besoin d’aller avec un homme majeur ne le fasse pas ? Encore une fois de plus, on a ka etre honnete et dire a tout le monde de decrire leurs actes sexuels au lit et vous verrez que des heterosexuels ont des comportements au lieu plus chocanyts que des homosexuels. J’ai une devise. Il ne faut meme pas esayer de gerer l’ intrajambiere de deux adultes qui jouissent de leur sante mentale et la American Psichiatric Association a declare apres des recherches serieuses que l’ homosexualite n’etait pas une maladie mentale. Vous quoi encore, bande d’ intolerants ?

        Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2013 à 17:43
    En réponse à : Semaines sociales de l’église catholique, 5e édition : « Le mariage pour tous est un sabotage de l’œuvre de Dieu »

    Il ne s’agit pas de mariage religieux mais civil. Si tous les citoyens naissent libre et égaux en droit pourquoi les homos n’ont pas le droit de se marier civilement. Pourquoi les hétéros auront plus de droits civils que les homos.
    Je suis hétéros et noir mais ça ne me dérange pas que les homos se marient c’est leurs droits.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés