Qualité d’accueil au CHU-Yalgado Ouédraogo : Garçons et filles de salle formés pour humaniser leurs rapports avec les malades

lundi 22 avril 2013 à 22h49min

Contribuer à humaniser davantage le CHU-YO, c’est l’objectif des nouvelles autorités de cet établissement hospitalier. Pour ce faire, une session de formation en « technique d’accueil en milieu hospitalier » à l’endroit des garçons et filles de salle a été organisée. La cérémonie officielle d’ouverture de la formation, présidée par le directeur général du CHU-YO, est intervenue ce jeudi 18 avril 2013 à l’ENEP de Loumbila.

Qualité d’accueil au CHU-Yalgado Ouédraogo :  Garçons et filles de salle formés pour humaniser leurs rapports avec les malades

Le premier élément de la qualité d’un service c’est l’accueil, qui constitue un facteur essentiel dans le processus de guérison du malade. En effet, « quand vous arrivez dans un hôpital, la manière dont vous serez accueilli va contribuer à remonter votre moral ou à vous démoraliser totalement », a indiqué le directeur général du CHU-YO, Robert Sangaré. Nombre de garçons et les filles de salle, au premier contact des patients ou usagers, ont souvent été recrutés sur le tas. Il n’y avait pas de formation spécifique pour cette catégorie de personnel. Les filles et garçons de salle, appelés auxiliaires de santé en Europe, ont rôle important dans la rémission du malade. Très souvent, le patient et sa famille sont dépaysés et désorientés, dès qu’ils accèdent surtout pour la première fois au CHU-YO,. On ne doit pas manifester de l’indifférence à leur égard ; bien au contraire, c’est d’aller à leur contact et de répondre à leurs besoins des informations, qui parfois sont de simples renseignements. Pour y parvenir, les garçons et filles de salle doivent comprendre et s’approprier la finalité de leurs tâches. Car « si vous avez opté de travailler dans un hôpital, vous devrez cultiver l’humanisme, cette volonté permanente d’être au service d’autres personnes, dont l’état de santé s’est momentanément altéré du fait de la maladie, et qui ont besoin de votre secours », a argumenté le directeur général. Il est donc important que cette catégorie d’agents puisse avoir des connaissances et savoir-faire liés à leurs tâches, dont la bonne exécution participe à l’amélioration de la qualité de l’offre globale des prestations destinée aux usagers. C’est ce qui qui a prévalu à l’initiation de cette session de formation , en vue de mettre des valeurs d’humanisme, d’écoute, d’attention, et de disponibilité dans l’esprit de ces filles et garçons de salle pour que désormais ils comprennent l’importance de l’accueil.

Deuxième du genre après celle de l’année dernière, cette formation va durer 3 jours et concerne cette catégorie de personnel scindée en deux groupes. Il y est développé 4 thèmes qui abordent entre autres l’accueil et la communication. A terme, ces enseignements devront permettre « de changer l’image de Yalgado en amenant beaucoup de gens à vouloir venir d’eux-mêmes dans notre établissement parce que le climat a changé », espère Aminata Ouédraogo, directrice des soins infirmiers et obstétricaux du CHU-YO. Et de conclure, « le patient est un être humain que nous devons traiter comme tel. Nous ne devons pas le matérialiser par un lit ou un numéro ».

Après avoir exhorté les participants à ne point douter de l’importance que revêt leur fonction au CHU-YO, le premier responsable de l’hôpital a dit à leur l’endroit : « Vous êtes un maillon important de la qualité des soins que nous donnons aux malades ». Mieux, a-t-il précisé, qu’ils sont des agents de réconfort qui doivent donner de l’espoir, épauler, et soutenir les malades qui se présentent à eux.

Service communication du CHU-YO

Messages

  • il ne reste plus qu’à former certains chefs de service à leur responsabilité civile et pénal. Ils sont les premiers responsables de leur service !!!!!!

    • je suis entièrement d’accord avec vous, car les pintadeaux, dans leur allure, regardent toujours la tête de la pintade

    • les chefs de service ont déjà eu une formation en la matière, si je m’abuse, j’ ai vu ça sur le fasonet. reste qu’ils doivent être plus regardant

  • très bonne initiative, je pense qu’ils ne vont plus laisser les malades pour aller boire du "ki ma pousse"

  • dans 2 jours seulement les vieux demons vont re-surgir. Bon accueil la c’est affaire de caratere si tu caractere de chevre meme si on te forme comment comment tu vas toujours etre caractere de chevre

    • mais il peut arriver que la chèvre change un peu de caractere, surtout quand y a une menace

  • j’espère que cette formation va leur permettre de considérer et de respecter les malades. en tout cas, on attend de voir

  • Quand c’est bon, il faut dire que c’est bon aussi .Bonne action simplement et il faut encourager ce qui essaient au moins de faire changer les choses dans le bon sens

    • Je félicite et encourage monsieur le DG de l’Hôpital dans sa quête de mieux être pour les malades pourvu que ça ne tombe pas dans l’oreille d,un sourd.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés