EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

mardi 16 avril 2013 à 20h58min

La crise d’hystérie, suivie d’évanouissement qui sévit au lycée municipal de Kaya prend de l’ampleur. De 2 ou 3 cas signalés en janvier, le nombre de filles victimes de ce phénomène depuis le retour des congés du 2e trimestre, est inquiétant. Chaque jour de classe, avec son cortège de filles tombées, évanouies ! Pour la seule journée du lundi 15 avril 2013, 52 filles ont été victimes de ce phénomène mystérieux.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

Que se passe-t-il au Lycée municipal de Kaya (LMK) ? C’est la question que les élèves, parents, enseignants, autorités politico-administratives, coutumières et religieuses, bref, la population de Kaya… se posent, sans trouver de réponse. En effet, cela fait plus de deux semaines que les filles du LMK sont victimes de crise d’hystérie, suivie d’évanouissement, chaque jour de classe. Le phénomène, selon la directrice régionale du Ministère des enseignements secondaire et supérieur du Centre-Nord, Bernadette Yougo, a été signalé au mois de janvier, avec 2 ou 3 cas enregistrés. « Mais depuis le 8 avril passé, le phénomène a pris de l’ampleur », soutient-elle. Malgré les arrêts de cours, les prières et les rites, le phénomène ne semble pas être endigué. La preuve, le lundi 15 avril 2013, plus de 52 filles ont été victimes de ce phénomène qui ne trouve pas d’explication, du côté du personnel soignant. « On ne sait pas de quoi elles souffrent. Le diagnostic ne révèle rien », explique Rasmané Tassembédo, chef de service de l’inspection médico-scolaire du district sanitaire de Kaya et responsable de l’équipe mobile d’infirmiers, installée au Lycée municipal de Kaya, depuis le déclenchement du phénomène. Il précise que les filles, lorsqu’elles sont touchées par la crise, tombent, s’agitent, s’évanouissent et perdent automatiquement, connaissance. Les cas jugés critiques sont évacués aux urgences médicales du Centre hospitalier régional de Kaya où elles reçoivent des calmants, notamment des tranquillisants, selon M. Tassembédo. Après une période d’observation, la situation s’améliore et elles sont libérées. A entendre l’infirmier soignant, les filles remises de leur crise affirment qu’elles ne souffrent d’aucun mal. Dès qu’elles sont délivrées du phénomène dont elles ont été victimes, elles ne sont plus en mesure d’expliquer ce qui leur est arrivé. Certaines ne se rappellent même plus des paroles prononcées au temps fort des agitations.

Face à la situation qui perdure, les cours ont été suspendus à plusieurs reprises, selon Léonard Kiéma, proviseur du LMK, afin de juguler le phénomène. Il a indiqué que des solutions qui ne sont pas pour le moment, définitives, ont été envisagées et d’ajouter qu’il y a des signes palpants d’amélioration, toute chose qui va permettre aux cours de se poursuivre. Il reconnaît que le moral des élèves est touché. Dans ce sens, la directrice régionale du MESS du Centre-Nord a invité les élèves et les parents à rester calmes. « Le 3e trimestre étant court, nous allons entreprendre une sensibilisation dans les salles de classe pour que les cours se poursuivent normalement », a laissé entendre MmeYougo.

Depuis le déclenchement de ces crises, les autorités locales se sont impliquées pour juguler le phénomène. Des véhicules sont mis à la disposition de l’établissement , dès qu’une se déclenche pour faciliter l’évacuation des cas jugés critiques vers les urgences médicales du CHR de Kaya. Aussi une équipe permanente d’infirmiers a-t-elle été installée au sein du lycée.

Les autorités coutumières et religieuses, les parents d’élèves ne sont pas restés les bras croisés. Des prières, ainsi que des rites ont été faits. « Le samedi, les coutumiers ont fait des sacrifices. C’est pour cela qu’ils sont revenus », a confié un élève visiblement, inquiet du phénomène.

Timothée SOME

timothesom@yahoo.fr

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 avril 2013 à 21:46, par Antidépresseur
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Le phénomène n’a rien de mystique et n’a rien à voir avec les prières. Ce phénomène est aussi rencontré dans de nombreux pays et reste sans explications pour le moment. Par contre on sait que les filles doivent éviter de séjourner dans la même pièce dès le déclenchement de la crise chez l’une d’entre elles car il y a un mécanisme inconscient de contagion. C’est le seul remède connu et efficace. Je l’ai fait expérimenter et ça a marché. Il y a plus de 100 ans que l’hystérie dite collective est connue en Amérique et en Europe et elle est récente dans nos pays. Chose inexpliquée c’est qu’elle ne touche que les femmes et filles. Très très rarement chez les hommes et on pense qu’il faut chercher du côté de la personnalité en relation avec le sexe de l’individu. Malheureusement il est difficile de développer toutes les pistes de recherche ici.

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril 2013 à 05:30, par Gbeindékaméleba
      En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

      Cè bien mon frèr de nou eclairé ainsi mais aux USA ce sont les filles aussi ca attaquait uniquement ?

      Répondre à ce message

      • Le 17 avril 2013 à 14:20, par Antidépresseur
        En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

        Oui uniquement les filles dans les écoles et les femmes dans les grandes entreprises. Il semblerait que c’est lié au stress qui en est un facteur déclenchant. Les hommes se défendraient autrement face au stress. Mais comme je le dis, ce sont des hypothèses de recherche. Il y a un an ou deux la Tunisie (ou l’Égypte ?) a vécu la même chose dans ces écoles dans trois régions. Eux aussi ont parlé de phénomène surnaturel.

        Répondre à ce message

    • Le 17 avril 2013 à 07:24, par Kindyac
      En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

      Je suis d’accord avec antidépresseur. C’est juste devenu un problème psychologique et les filles sont connues pour ça. La moindre panique sentimentale peut simplement les faire chuter et ce, tant que le spectre de ce mystère inondera leurs pensées. Et je pense qu’il serait mieux de faire disparaître du lycée, l’équipe médicale, les voitures et tout stigmate lié au phénomène ; tout celà fait trop d’alarme et on risquerait dans ce cas d’avoir encore plus de victimes. Mais une chose est bonne à savoir : y a-t-on jamais eu une même fille plusieurs fois victime ? Une prière pour terminer : qu’Allah Djalla Wa’la, Le Créateur, Le Propriétaire, Le Dominateur de toutes les créatures(animées et inanimées/visibles et invisibles), Mette fin à ce mal qui sévit au lycée municipal de kaya, et qu’Il Fasse déscendre dans le lycée municipal de kaya, la paix et la sérénité définitivement ! aamiine ! Et que tous ce qui croient en Allah et en Sa puissance disent aamiine !

      Répondre à ce message

    • Le 17 avril 2013 à 08:28, par tièkadiyé
      En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

      Vous ressemblez bien à un chercheur. Si c’est le cas, j’ose espérer que vous n’êtes pas de la santé. Autrement je vous traiterais de chercheur qui cherche mais qui ne trouvera jamais rien. Le phénomène est apparu à l’Ouest il y a une décennie et nos autorités ne lui ont jamais accordé la moindre importance. Sinon dites moi si une simple étude a jamais été faite à ce propos ? Depuis combien de temps nous réagissons sur les forums, nous lançons des cris de détresse aux autorités qui restent toujours muettes ? Ta Mm Yougo n’est qu’une inconsciente comme tous les autres. La prière et les sacrifices ont été faites dans toutes les localités où il y a eu des évanouissements massives, mais ils n’ont jamais été la panacée. Elle aurait été mieux inspirée en tant que femme-puisque ce sont les futures femmes qui sont victimes-de faire appel au PM et ses ministres de la santé et de la recherche scientifique. Revenant à vous, je vous informe que ma nièce qui est vendeuse dans une boutique en a été victime, et cela s’est passé à la maison. Aucune des deux aide-ménagères de ma femme n’a été contaminée. Donc ta proposition d’isolement est une aberration. Pour moi, ce phénomène n’a qu’une explication : il trouve son origine dans les saletés qu’on injecte à nos filles et nos femmes dans les centres de santés et nos autorités en sont sataniquement complices car ce sont des expériences macabres que les blancs viennent faire sur nous.

      Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 06:34, par Kindyac
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Je suis d’accord avec antidépresseur. C’est juste devenu un problème psychologique et les filles sont connues pour ça. La moindre panique sentimentale peut simplement les faire chuter et ce, tant que le spectre de ce mystère inondera leurs pensées. Et je pense qu’il serait mieux de faire disparaître du lycée, l’équipe médicale, les voitures et tout stigmate lié au phénomène ; tout celà fait trop d’alarme et on risquerait dans ce cas d’avoir encore plus de victimes. Mais une chose est bonne à savoir : y a-t-on jamais eu une même fille plusieurs fois victime ? Une prière pour terminer : qu’Allah Djalla Wa’la, Le Créateur, Le Propriétaire, Le Dominateur de toutes les créatures(animées et inanimées/visibles et invisibles), Mette fin à ce mal qui sévit au lycée municipal de kaya, et qu’Il Fasse déscendre dans le lycée municipal de kaya, la paix et la sérénité définitivement ! aamiine ! Et que tous ce qui croient en Allah et en Sa puissance disent aamiine !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 06:36, par Kindyac
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Je suis d’accord avec antidépresseur. C’est juste devenu un problème psychologique et les filles sont connues pour ça. La moindre panique sentimentale peut simplement les faire chuter et ce, tant que le spectre de ce mystère inondera leurs pensées. Et je pense qu’il serait mieux de faire disparaître du lycée, l’équipe médicale, les voitures et tout stigmate lié au phénomène ; tout celà fait trop d’alarme et on risquerait dans ce cas d’avoir encore plus de victimes. Mais une chose est bonne à savoir : y a-t-on jamais eu une même fille plusieurs fois victime ? Une prière pour terminer : qu’Allah Djalla Wa’la, Le Créateur, Le Propriétaire, Le Dominateur de toutes les créatures(animées et inanimées/visibles et invisibles), Mette fin à ce mal qui sévit au lycée municipal de kaya, et qu’Il Fasse déscendre dans le lycée municipal de kaya, la paix et la sérénité définitivement ! aamiine ! Et que tous ce qui croient en Allah et en Sa puissance disent aamiine !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 06:46, par Kindyac
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Je suis d’accord avec antidépresseur. C’est juste devenu un problème psychologique et les filles sont connues pour ça. La moindre panique sentimentale peut simplement les faire chuter et ce, tant que le spectre de ce mystère inondera leurs pensées. Et je pense qu’il serait mieux de faire disparaître du lycée, l’équipe médicale, les voitures et tout stigmate lié au phénomène ; tout celà fait trop d’alarme et on risquerait dans ce cas d’avoir encore plus de victimes. Mais une chose est bonne à savoir : y a-t-on jamais eu une même fille plusieurs fois victime ? Une prière pour terminer : qu’Allah Djalla Wa’la, Le Créateur, Le Propriétaire, Le Dominateur de toutes les créatures(animées et inanimées/visibles et invisibles), Mette fin à ce mal qui sévit au lycée municipal de kaya, et qu’Il Fasse déscendre dans le lycée municipal de kaya, la paix et la sérénité définitivement ! aamiine ! Et que tous ce qui croient en Allah et en Sa puissance disent aamiine !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 07:31
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Dommage quand quelqu’un est "malade" on ne peut pas dire qu’il ment. Mais pour les filles qui s’évanouissent, considérons les faits bruts.
    1) ce sont uniquement les filles qui s’évanouissent.
    2) Généralement ce sont les filles de la 4ème et parfois mais très rarement des filles 5ème. Les filles de la 3ème ou de la sixième si elles s’évanouissent c’est qu’elles sont des asthmatiques. On n’entend pas parler de l’évanouissement au second cycle (seconde , première, Terminale)

    Au regard des deux faits, on peut être troublé qu’un génie ne choisisse que les filles de deux classes pour faire la cour. Mais comme le génie est le surveillant général, il connait l’emplacement des classes, il arrive, se dirige là et hop il choisit uniquement les filles. Ce qui est embêtant c’est qu’il n’y a jamais de génie fille pour faire la cour aux garçons de la classe. Ah ba, vous voyez comme c’est difficile même pour un esprit non éclairé de croire en la profondeur de la crise.

    Deuxièmement Pourquoi les filles de la troisième ne s’évanouissent jamais. Sont-elles trop conscientes qu’un examen les attend ? Et s’évanouir sans arrêt risque de leur être fatal ? Et les petites filles de la sixième, sont-elles trop petites et incapables d’évanouissement ?

    Actuellement nos élèves ont des problèmes qui méritent une aide psychosociale mais l’on peut ajouter aussi qu’il y a une comédie de mauvais gout de la part des filles. Mais j’ai dit dès le départ que quand quelqu’un est malade, l’on peut dire difficilement qu’il ment. Alors je souhaite bon rétablissement à toutes nos comédiennes de la 4ème et de la 5ème.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 08:04, par M Ba Baga
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    puisque ça ne prend que les filles, essayez aussi la ’’garçonnalisation’’ des filles ; les filles doivent se coiffer et s’habiller comme des garçons pour tromper le "gény".

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 08:31
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Avec cette fournaise ardente là ya de quoi déclencher des hystéries collectives...il parait que même satan est jaloux de nous tellement il fait plus chaud ici que chez lui en enfer donc tous les jours il s’en va pleurer dans les oreilles du Bon Dieu pour que la donne change mais Papa Bon Dieu répond à satan que nous avons détrôné satan himself en terme de MAUVAISITE !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 08:32, par JeCrois
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Difficile a expliquer tout ça. Mais il faut reconnaitre que c’est quand même mystérieux. Et je pense que seule la prière de foi (faite au nom de Jésus) peut soulager nos écoles de ce phénomène.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 09:28, par Tooks-Zanga
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Il faut éviter d’introduire dans les écoles les pratiques occultes ou religieuses. Le phénomène étant récurent depuis des années (Ouaga, bobo, banfora, Ouahigouya...). il faut faire intervenir des équipes pluri-disciplinaires pour éclairer l’opinion publique sur ce phénomène. La première fois que j’ai les pieds dans une classe (avril 1991), je me suis retrouvée avec 3 filles évanouies. C’est vraiment terrifiant mais j’avais mis ça sur le compte de l’effectif de la classe (92 élèves) et le manque probablement d’oxygène.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 09:33
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Je veux bien croire que le phenomene n’a rien de mystique selon l’Anti dépresseur, mais dites moi pourquoi cela n’arrive qu’aux fille du LMK ? il ya des mystere qui existent il ya plus de 1000 ans.

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril 2013 à 10:03, par Antidépresseur
      En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

      Mais ça ne veut pas dire que le problème ne peut pas toucher les autres établissements. Il y a des établissements à Ouaga qui n’ont pas encore enregistré de telles situations. En clair aucun établissement n’est à l’abri. Le phénomène se vit surtout en fin d’année scolaire, période où le stress est plus important chez les élèves. Probablement que les garçons les gèrent plus facilement que les filles. D’autre part, on constate que le phénomène est plus fréquent dans les établissements à forte concentration humaine. Cette hypothèse fait partie des pistes à creuser. C’est un mystère parce qu’on n’a pas encore d’explication mais c’est loin d’être un phénomène mystique.

      Répondre à ce message

    • Le 17 avril 2013 à 10:15, par Réaliste
      En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

      Bonjour à tous, juste pour répondre à certains qui manifestement n’aiment pas leurs soeurs. je veux parler de ces soit-disant laïcs ou rationalistes qui refusent qu’on envisage des solutions réligieuses ( du moins de croyance) à ce phénomène qui désarme même la puissante médécine moderne..
      M. Antidépresseur ouTooks-Zanga, je suppose que si ce phénomène arrivait à ta soeur ou ta fille , tu allais demander qu’une équipe pluridisciplinaire vienne réfléchir pour dresser un plan d’action et formuler des recommandations qui pour être mises en oeuvre nécessiteront la désignation d’un comité d’experts...Bref j’en passe

      Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 09:48, par pomme66
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    c’est là tout le caractère mystérieux de laffaire. Que Dieu sauve les filles

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 10:33
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Ecoutez comment voulez vous que ces filles ne s’évanouissent pas dans une telle chaleur.???La plupart des établissements sont peu ou mal aérés sans compter l’état émotionnel des apprenants etc...Sinon Il fait tellement chaud à Ouaga qu’il parait que même satan est jaloux de la fournaise dans laquelle nous brulons et s’en est plein au Bon Dieu à cause de cette concurrence déloyale que nous lui faisons...il n’ya toujours pas de suite à sa requête car nous sommes plus mauvais que lui il parait donc pour info l’enfer de satan est plus doux que Ouaga !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 10:50, par VAGABOND
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Prenez conseil à Pô et à Banfora !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 11:02, par FREEMAN
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Bonjour je donne mon point de vue la question je croit que ces filles doivent avoir quelques chose en commun depuis nous sommes au lycée ce phénomène existe et jusqu’aujourd’hui. Il y’a un vaccin qu’on fait seulement aux filles dans les écoles je croit qu’on doit jeter un regard un peu poussé sur ce vaccin en tout cas toute ces filles ont quelque chose en commun je ne sais pas exactement quoi. Si on s’en tient à l’effet de contagion comme mon frère le dit il y’a des filles qui n’ont jamais été victime.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 11:08, par COULD BE THERE
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Salut cher forumiste, je voulais vous demander de voir aussi le côté propreté des filles qui s’évanouissent. Il faut une étude pour voir si ces dernières ne se sont pas souillées la veille, sans se purifier convenablement. Une explication pourrait être trouvée.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 11:48, par Dr
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Pourquoi ce sont seulement les filles qui sont atteint, il y’a rien de mystique selon mon experience. cela s’appelle une crise hysterique collective. a chaque fois qu’on assiste à ces genres de phenomènes ; ce sont les filles qui sont atteint. je propose qu’on realise une étude.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 12:15, par Somey
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    La forte emotion, les depressions et autres peuvent declencher l’evanouissement. Et le fait que les Eleves vivent ces phenomenes assez regulierement il y a l’effet psychologique que se developpe dans leur esprit, et par identification ou par compassion, c’est une chaine de cas que l’on voit. Les causes etant dites inconnues, et du langage journalistic "mysterieuses", il faut eviter de creer la confusion avec les pratiques religieuses quelconques (surtout au sein de l’etablissement). Pour le moment

    1. Il faut un Counseling Psychologique pour tous les etudiants (cela vaut le coup d’affecter des departements psycho dans tous les etablissements) : par exemple quand des eleves perdent leur camarade de classe on parle a toute la classe et c’est fini ! (Dangereux, en pareille cas il faut passe tous les eleves a des seances psycho pour les liberer et aussi c’est preparer des citoyens equilibres de demain sinon nous finirons avec ce que les media nous montre des nations developpees d’aujourd’hui)

    2. Il faut opter pour le Scientifique, car a defaut d’aboutir a un resultat les chercheurs pourraient developper ou trouver de nouvelles choses qui sont les byproducts de la recherche. C’est ainsi que la science evolue et que les nations s’erigent en societes scientifiques (ameliorant leurs conditions de vie par des procedures standards, des demarches replicables). Alors dans ce cas il faudrait engager des architects et medecins pour reevaluer l’adequation de l’aeration et de la ventilation des salles de classes. Peut-etre trouvera t-on des patterns entres le degree d’aeration/ventilation des salles de classe ou il y a eu des cas d’evanouissement. Le nombre d’eleves par classe et le nombre de cas enregistres etc, tout cela peut avoir des correlations et donner des pistes qui meme si elles ne resolvent pas le probleme present, permettront tout de meme de prendre des mesures preventives dans la construction des salles de classes (j’espere fortement que le processus continue car c’est l’une des voies viables de developpement social-economique et culturel) dans le futur. On pourrait imposer un effectif par classe a ne pas depasser (oui nous n’avons pas assez de salles de classes mais nous savons sans doute la solution : car la quantite et la qualite sont deux mesures qui ne peuvent tenir en equilibre la balance).

    3. Il faut engager une recherche pour determiner s’il n’y a pas de radiation de quelque minerait dans un certain rayon qui expliquerait, en partie ces cas d’evanouissement. Pour le moment la methode employee est la reactive (apporter les soins d’urgences aux victimes) mais si l’on minimise la necessite des mesures preventives (conduire des etudes differentes ;pour sur,une seule etude ne suffira pas. Il en faudra, une deux trois quatre ou plus mais ca sera pas inutile si l’on confie le travail aux experts selon les criteres du Merite, de l’Experiences et de la Competence).

    4. Il ne faudra pas rejeter toute idee que peut-etre une combinaison des casse-croutes vendues dans les environs de l’etablissement pourrrait etre en partie a l’origine. Cela permettra d’avoir a l’avenir d’avoir un oeil sur les aliments qui sont vendus aux eleves.

    J’ai foi qu’avec ces procedures notre systeme educatif se fortifiera en meme temps qu’il se developpe. Un cas pose un precedent pour consilider les solution et renforcer le systeme. Un systeme ne se construit pas en un jour et n’acquiert pas sa force institutionnelle en un jour. Il faut imaginer que les 52 filles fut toutes mortes ! Ce serait un drame aussi horrible qu’une bombe qui explose en Inde, au Paskistan, a Boston ou en Iraq. Il est grand temps que nous prenions la situation un peu plus au serieux en optant pour la formule binaire Preventif-Reactif plutot que de principe unitaire de la Reaction.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 15:30, par Botols
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Tant que ce n’est pas Djamila, c’est pas grave...,lol. Ainsi va le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 16:14, par neyafatou
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Bonjour,
    Ce phénomène similaire c’est produit à Gaoua il n’ ya pas longtemps. C’est des choses mystique. Prié et tout ira mieux. Meilleure santée aux malades (filles).

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 18:24, par wedaga
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Nous sommes fatigués par les beaux discours de nos autorités. Notre pays va mal depuis un certain temps. Des crimes de toutes natures surtout des crimes de sange, des injustices sans pareil..... Le pays doit organiser une semaine nationale de repentance et de reconciliation avec Dieu, avec les grands du pays en tête, de façon responsable et humble !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 19:29, par CHEICK
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Oui ! Mais pour ne pas en rajouter à cet embrouillamini, il faut avouer à ceux de Kaya qu’ils ne sont pas les seuls à avoir vécu ce phénomène.
    A Ouaga comme à Bobo Dioulasso, ce même cas s’était déjà produit et reproduit dans plusieurs écoles, et de la même manière, sans qu’aucun voile n’ait été levé. Pour le moment, le seul motif visible, réside dans les séances de prises de comprimés, auxquelles les autorités administratives ont soumis les jeunes filles dans les villes, il y a de cela 2 ou 3 ans, sans leur en expliquer les véritables raisons. Donc, que l’on interroge bien le corps médical, il saura s’en souvenir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2013 à 14:20, par Monné Dominique
    En réponse à : EVANOUISSEMENT AU LYCÉE MUNICIPAL DE KAYA : 52 filles victimes, la seule journée du lundi

    Ces genres de crise ne sont que des crises hystériques collectives et ne concernent que des personnalités déjà prédisposées, la preuve est que toutes les filles ne sont pas concernés. Au lieu de se fourrer dans des prières et des considérations mystiques il serait mieux d’approcher les spécialistes en la matière que sont les spécialistes en psychiatrie et psychopathologie des services de psychiatrie car certains comportement de l’entourage familiale et professionnelles ne font que maintenir et renforcer les crises. Au CHR de Kaya il existe une unité de soins psychiatrique. Ce sont des situations qu’on peut gérer professionnellement nous en avons la preuve et les parents ne doivent rien craindre mais attention au comportement de l’entourage
    Merci pour votre compréhension
    Monné Dominique CHUSS Bobo Service de Psychiatrie

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés