GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

mardi 16 avril 2013 à 22h59min

Est-on entrain de franchir un cap dans la lutte contre la paupérisation et la vie chère au Burkina ? La question mérite d’être posée au regard des récents développements liées à l’actualité nationale au Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : 	               Poussée de fièvre  bouazisiste à Ouagadougou

Notamment cette propension avérée pour ce que j’appellerai les méthodes de lutte très radicales.

En particulier l’utilisation de la grève de la faim et les menaces d’immolation par le feu.
On peut citer à ce propos des cas désormais bien connus comme celui de Seydou Ouédraogo de la Filsah à Bobo, ou encore celui du Garde de sécurité pénitentiaire Hypolite Bado.

Il y a en outre cet étudiant qui, de toute évidence s’est immolé par le feu, mais dont le cas a été pratiquement éclipsé par l’affaire du Caporal Lompo.

Ces derniers jours il est question d’un autre cas à Dédougou et que lefaso.net a relayé.

Vie chère et pauvreté

Toutes ces situations ont un point commun. Elles prennent leur source dans la vie chère et induisent en fin de compte ce que les philosophes appellent la déréliction, synonyme de perte d’espoir.

Ces nouvelles formes de protestations alliées à toutes les autres qui sont en train d’émerger peuvent à première vue susciter de la part des autorités une volonté de ne pas faiblir.

Du reste on a bien vu l’embarras dans lequel tous les ministres qui se sont exprimés sur la question étaient plongés.

Lorsque des fonctionnaires de l’Etat ou des étudiants décident de s’immoler par le feu pour attirer l’attention sur leur situation de misère, c’est assurément un cri de désespoir qui devrait interpeller les gouvernants sur la réalité de leur politique.

Car c’est d’abord et avant toute chose une interrogation faite à leur endroit. Un appel à se pencher sérieusement sur la situation des populations de manière générale et celles des travailleurs en particulier.

Les syndicats débordés par la base

Les échecs répétés des négociations entre le gouvernement et les syndicats, la hausse du chômage, l’absence de débouchés crédibles ainsi que la crise du système éducatif, et surtout le sentiment d’injustice sociale maintes fois répété, ne sont-là que quelques-unes des conséquences qui ont entraîné la rupture de la digue.

Du reste il semblait évident qu’à la longue, de nouvelles formes de manifestations allaient s’inviter dans le débat. Et nous nous y sommes désormais !

Inflation galopante et promesse de croissance de 8%

Aujourd’hui l’inflation a atteint des proportions inquiétantes. Le pouvoir d’achat des travailleurs a quant à lui été sérieusement laminé. En un mot le contexte est électrique entre d’un côté un gouvernement qui est conscient du malaise social et des nombreuses promesses non tenues et de l’autre des citoyens qui ont décidé de prendre désormais leurs responsabilités.

Quant aux menaces à peine voilées du ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, elles n’y changeront rien contre ce qui s’apparente selon à lui à du chantage, elles ont de fortes chances de ne pas produire l’effet escompté.

Les citoyens, du moins les plus téméraires d’entre eux risquent ainsi de continuer à frapper là où ça fait mal : la sensibilité et l’émotion collective !

Juvénal SOME

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 avril 2013 à 21:47, par jolimonstre
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    c’est déplorable ces formes de revendications mais que faire quand les méthodes orthodoxes ne parviennent pas aux oreilles des gouvernants et qu’on n’arrive pas à vivre dignement de son travail.Vivement que les salaires soient revus sinon nous assisterons bientôt à la mendicité des travailleurs"honnêtes" (travailleurs acharnés sans deal ni pourboires).

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 07:35, par Chlarstin72
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    Le gouverment doit serieusement se pencher sur la questions avant que le pire ne se produise, sous ces cris de désespoir se cache une grande grongne populaire dont l’éclosion est très iminante. Ce ne sont pas les fonds qui manquent, seulement le groupe qui a mis la main sur le beure n’est pas pret à le partagé. Seule la lutte nous conduira à la victoire. Soyons prets.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 07:42, par sorelesage
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    le désespoir peut mener a tout ! a chaque citoyen du Burkina Faso de prendre ces responsabilités fasse a la situation actuelle que traverse notre pays !!! Aussi, faudrait que le gouvernement songe a se remettre en cause suite aux mécontentements du moment !!!

    Une question me taraude l’esprit, j’ai ouïe entendre qu’un étudiant c’est immolé par le feux SVP je souhaiterais avoir des informations sur ce cas !!!

    Cordialement a toute l’équipe du LEFASO.NET !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 09:08, par JFK
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    il faudra que les gens poussent la réflexion plus loin. La CRISE actuelle est mondiale. Le Burkina n’est qu’une infime partie de cette réalité. Sans vouloir défendre nos gourvernants (dont le train de vie de certains frise le manque d’humilité) il me semble qu’il s’agit d’un phénomène mondiale à plusieurs variantes qui n’épargne personne. Si les entreprise doivent forcement augmenter les salaires de ce faite il est évident que beaucoup disparaîtront. et qui est perdant ? Attention les amis.

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril 2013 à 14:24, par Gomdasida
      En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

      Voici les ennémies de la conscience populaire. Cher monsieur c’est bien trop facile de ramener la manque de conscience citoyenne et de considération pour les masses, de nos dirigeants à un phénomène économique mondial.

      Pensez-vous que pendant que les masses croupissent dans la misère il est normal que des dirigeants déplacent des cantines d’argent de provenance douteuse sans être inquiété ? Et savez-vous combien d’individus pareil ont des cantines chez eux ? Non je ne crois pas que vous ayez conscience de ça. Peut-être faites-vous partie de ceux-la ?

      Personne n’ignore la conjoncture mondial mais ayez un minimum de respect pour nous. Le respect n’est pas seulement se garder de piller nos biens mais s’appel aussi : " justice sociale"

      Répondre à ce message

    • Le 17 avril 2013 à 16:12
      En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

      Le contexte mondial est une réalité, mais la bonne gouvernance est la gangrène au Burkina Faso. Dans un contexte de crise tout le monde doit le ressentir même si c’est à des dégrées différents. C’est ce qu’observons dans les pays occidentaux. Au Burkina Faso, c’est plutôt ceux qui ne sont pas dans le cercle du pouvoir qui ressent la crise pendant ceux qui sont à la table s’engraissent d’avantage. Il n’a jamais été question de réduire le train de vie du gouvernement, ni des parlementaires dans ce contexte de crise mondiale. Les villas de valeurs avoisinant $ 500,000 poussent comme des champignons et tenez-vous les propriétaires ne sont pas forcément des hommes d’affaire. Ces villas sont construites sans prêts bancaires, ce qui est totalement impensable dans les pays développés. Enfin, je ne dis rien de nouveau, vous savez tout cela. Que ce qu’il faut faire. Il faudra revoir la gouvernance et en mettant en place une opération de transparence qui commencera par la justification des biens de tous les fonctionnaires de l’Etat. Je dis bien TOUS les fonctionnaires, de l’Enseignent au Président. C’est opération doit également s’étendre chez les hommes d’affaires qui le plus souvent s’enrichissent sans étiques et brime les faible. C’est la première étape.

      Répondre à ce message

    • Le 17 avril 2013 à 21:28, par TCA
      En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

      Même si la crise est mondiale, certains pays comme le caméroun, la guinée bien d’autres ont pu gérer cette crise.Pourquoi pas le BF. Ce ne sont pas les resssources financières qui manquent au Faso, seulement il se pose une question de redistribution du butin. Une minorité qui refuse cette redistribution.Augmenter les salaires n’est pas une chose impossible mais plutôt un manque de volonté politique.

      Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 09:17, par SALAM
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    IL s’agit d’un sujet complexe dépassant largement les frontières du FASO. C’est un phénomène mondial. et les entreprises ne sont pas à l’abri de cette inflation. L’équilibre doit rester maintenu si non plus d’entreprise. Et c’est parce qu’il y a des entreprises qu’il y a des travailleurs. Chacun ira cultiver dans village alors au cas où. Faisons attention chers ami chez nous disons merci à DIEU et PRIONS D’AVANTAGE.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 10:08
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    oui toutes ces situations sont du à la mauvaise gestion et la gestion partisane , familiale du gouvernement de ce pays ; regardez ce qui se passe à l’arrondissement 4. un maire élu par des représentants du peuple et on baffou les textes du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 10:22, par le fonctinnaire
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    pour moi il faut que le gouvernement prenne ses responsabilités est revoyant de façon sérieuse le salaire des fonctionnaires (relecture de la grille) car sans être un oiseau de mauvaise augure le front social risque de s’embraser d’ici peu et ne soyons pas surpris des grèves de la faim et même des tentatives d’immolation par le feu

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 10:37, par PATOLEFOU
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    c’est dommage mais je pense que le sort du Burkina est déjà scellé.les paysans majoritaires au Faso ont faim parce qu’il ne pleut pas assez ou il n’ y a pas de mesures d’accompagnement dignes de ce nom de la part des gouvernants.les fonctionnaires grognent dans les bureaux que rien ne va.Les syndicats n’obtiennent rien de concret dans leurs revendications.Les élèves et étudiants s’indignent de tout bort.Alors dites-moi qu’est ce qui reste à faire ?
    Qu’ ALLAH le miséricordieux fasse justice pour ce pays avant que le peuple se lève. Que DIEU bénisse le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 10:49, par VAGABOND
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    Le pays va trés mal !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 11:06, par maméyélè
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    Augmenter les salaires ne résoudra pas le problèmes. Je crois qu’en plus il faut travailler à maitriser l’inflation du prix des denrées de première nécessité car nos commerçant s’empresseront d’augmenter les prix toute suite après une hausse des paies. Pourquoi pas des banques de produits de 1re nécessité gérés par l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 11:44, par Gagana
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    C’est bien dommage que des gens ne puissent pas vivre de la sueur de leur front !! Au "pays des hommes intègres" il faut faire des deal pour se sentir dans sa peau, c’est graaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaave !!!!!!
    Nous savons tous qu’un député Burkinabé touche au moins 800.000 Fr CFA par mois, n’est ce pas une insulte pour les travailleurs qui se tuent pour les populations. Les gars, les grèves de la faim vont se multiplier tant que le gouvernement ne cessera pas de se moquer du peuple. On demande de construire des WC pour son village, et ce n’est pas possible et il n’y a pas de sanction. Quel pays ???? Je regrette d’être Burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 12:33, par PAPUS RAM
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    Dans un milieu où tout le monde est logé à la même enseigne, il n’y a pas autant de désespoir. C’est parce qu’il y a une mal gouvernance que les sens voix choisissent les méthodes extrêmes. Pendant que la majorité de la population croupit dans la misère, il y a une minorité qui se pavanne ventre en l’air, ce n’est pas bon. Il faut être proche du parti au pouvoir ou être du clan COMPAORE pour se la couler douce. Ayez pitié de nous. Partez et laissez d’autres essayer. Eux feront tout pour ne pas tomber dans les mêmes travers que nous car ils vont hériter des ménaces de grève de la faim ou d’immolation

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 12:55, par ka yaandé
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    Salam, je suis pas d’avis avec toi. il n’y a pas d’equilibre a garder, puisque n’y a jamais eu d’equilibre entre les gouvernant gabegistes et la frange majorité des populations pauvres. Il faut absolument que les gouvernants cupides laissent la place aux gens qui ont des projets de societes credibles.

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril 2013 à 17:13, par SALAM
      En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

      KA YAANDE ; rassure toi que les gabégistes gouvernants sont à combattre farouchement. . Mais c’est sûr que tous les gouvernants ne sont pas ainsi. Et c’est pourquoi je dis de faire attention car si les sociétés ferment nous serons les premiers licenciés et le plus souvent cela ne change pas grand chose au train de vie des gourvernants gabegistes. Nous devons être réaliste et ne pas perdre le peu que nous avons et reflechir comment on peut mieux gagner notre vie. C’est lâche de notre part de vouloir s’immoler ou faire une grève de faim. On doit refléchir et trouver autres solutions

      Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 13:02, par Centrenoir
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    Je penses que ces methodes doivent être utilisées dans les cas extrêmes et éviter que ce ne soit pas une habitude qui finira par ne plus choquer les gens. Il y’a des pays ou celà se fait sans trop de tapage car devenu habitude chez des gens. Donc a bon entendeur salut , si non on ne fera que creuser des tombes pour vous y accueillir.
    Je suis tout a fait d’accord que les fruits de la croissance doivent être bien partagé car on a tous besoin de se soigner et manger à notre faim.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 13:52, par goodman
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    On ne tente pas de s’immoler du fait de sa joie de vire.
    Ce sont de signaux très forts que nos autorités ne doivent pas négliger.
    WebM, suis-je souple cette fois ci ?
    Si oui, alors let peoples read me !
    Tanks.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 13:53, par Gomdasida
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    On ne peut plus faire confiance qu’en soi-même. Il faudrait que nos dirigeants comprennent que le peuple a pris conscience de son esclavage. Ils pourront matter les regroupements d’opposition politique, les syndicats ou tout autres formes de regroupement. Mais cette lutte elle est notre et on y arrivera.
    La lutte est en train de s’incarner dans les individus. Aucun des plus grand dictateur n’a pu vaincre cette conscience populaire. Il faut que les notres se reveillent de leur someil de roi car ça n’arive pas seulement qu’aux autres.

    Parole d’un sage

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2013 à 16:39, par champi
    En réponse à : GREVE DE LA FAIM, IMMOLATION PAR LE FEU : Poussée de fièvre bouazisiste à Ouagadougou

    Il faut un changement de régime

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés