Electricité : le FDE et les Coopel accordent leur violon

jeudi 11 avril 2013 à 22h15min

Débattre et trouver des solutions aux problèmes qui minent le projet d’électrification au Burkina. Tel est l’objectif de la rencontre qui a eu lieu ce jeudi 11 avril 2013 entre le Fonds de développement de l’électrification (FDE) et les présidents des Coopératives d’électricité du Burkina (Coopel).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Electricité : le FDE et les Coopel accordent leur violon

« Les Coopel ont trop de problèmes », cette phrase de Théophile Coulibaly, président de la Coopel de Solenzo traduit en quelques mots la situation que semblent vivre ces coopératives. Ces problèmes qui ont du reste été reconnus par tous les participants vont de la gestion des coopératives à l’accès du carburant en passant par le nerf de la guerre qui fait, comme d’habitude, défaut. Pour donc trouver des solutions à tous ces problèmes, les présidents des Coopel et des responsables du FDE étaient au tour d’une même table. « C’est le lieu pour nous de nous pencher sur nos préoccupations quotidiennes, de partager nos soucis et nos espoirs dans la mise en œuvre de la politique d’électrification rurale », a indiqué Jean-Baptiste Kaboré, directeur général du FDE.

Au nombre de 88 au Burkina, les Coopel sont implantées dans les localités où la Société nationale d’électricité du Burkina (Sonabel) n’est pas présente. Elles fournissent des services électriques à plus de 112 000 personnes. En Afrique, elles font un cas d’école. Afin de permettre à ces coopératives de pouvoir rendre convenablement service aux populations, l’Etat pris un certain nombre de dispositions dont le principal porte sur le ravitaillement en carburant pour les Coopel. Pour ce faire, le gouvernement a consenti d’accorder une subvention financière annuelle de 350 millions de francs CFA. « Le but de cette subvention est de garantir le prix du kilowatt/heure au même niveau partout au Burkina », a précisé M. Kaboré.

En dépit de ces dispositions, des difficultés subsistent dans la gestion des Coopel. Et selon le directeur général du FDE, il sera initié des actions d’encadrement des responsables de ces coopératives afin que les services fournis soient de qualité. « Car la préoccupation majeure qui doit nous guider est l’atteinte d’une qualité irréprochable du service électrique contractuel à telle enseigne que l’abonné se soucie peu de savoir qui est son exploitant », a-t-il ajouté.

Créé en février 2003, le FDE a pour missions essentielles de promouvoir une couverture équitable du territoire national en énergie électrique en développant l’électrification rurale et de faciliter l’accès des populations rurales à l’électricité en servant de fonds de garantie aux coopératives d’électricité et en intervenant sous forme de subvention dans les investissements ou sous forme d’appui aux études.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 avril 2013 à 00:07, par Un ancien du FDE depuis le Colorado
    En réponse à : Electricité : le FDE et les Coopel accordent leur violon

    Tous mes encouragements à Monsieur le DG/FDE pour cette initiative. Nous restons persuadés qu’un jour une solution sera trouvée. L’électrification rurale est un défi. Beaucoup de difficultés se présentent sur le chemin, mais il ne faut pas s’arrêter. En avant !

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2013 à 08:16, par SAM
    En réponse à : Electricité : le FDE et les Coopel accordent leur violon

    C’est quoi ce "sonabel parallèle " ? Tandisque la SONABEL peine à trouver du matériel pour faire les branchements payés de des clients faute de subvention de l’état on n’est là gaspiller 2 milliaires de CFA dans cette histoire de FDE. La logique voudrait par exemple que le kilowattheure de l’éléctricité distribuée par les COPEL dans les villages soient moins chers que celui de la SONABEL (elle qui s’occupe des villes) car tout le monde sait que c’est au village que sevit la pauvreté plus qu’en ville ; mais tel n’est pas le cas les prix chez les COPEL sont pratiquement le double voire triple des prix pratiqués par la SONABEL. C’est absurde. En quoi cela va booster l’électrification du Burkina ? Apparemment il y a anguille sous roche dans cette affaire dèèh

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril 2013 à 13:32, par nayala
      En réponse à : Electricité : le FDE et les Coopel accordent leur violon

      la coopel de mon village à le même problème. le prix du kwh est le même que dans les grandes villes, de telle sorte que le meunier du village n’arrive même pas à payer ses factures. Je pense que le FDE doit revoir ses prix, si vous penser que c’est une forme de lutte contre la pauvrété.

      Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2013 à 10:36, par FALADIE
    En réponse à : Electricité : le FDE et les Coopel accordent leur violon

    Beaucoup de courage DG. Vous êtes sur la bonne voie. Il faut accorder les violons. L’avenir de l’électrification rurale veut que ses acteurs mettent les problèmes actuels sur la table pour trouver ensemble des solutions. Pourvu que chacun joue franc jeu pour que l’objectif commun soit atteint.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés