Dédougou : Insatisfaits, les étudiants s’installent au gouvernorat

mercredi 10 avril 2013 à 22h30min

Les étudiants du Centre universitaire polytechnique de Dédougou (CUPD) ne sont pas satisfaits de leurs conditions de vie et d’études. Hier 10 avril, ils ont décidé de « déserter » les salles de classes, plats et cuillères en mains, pour exprimer leur ras-le-bol devant les autorités de la région.

Dédougou : Insatisfaits, les étudiants s’installent au gouvernorat

Après les nombreuses concertations infructueuses avec les responsables de l’université, la direction régionale des enseignements secondaires et supérieurs et le gouverneur de la région qui ont conduit au mot d’ordre de grève de 48 heures observé les 18 et 19 mars 2013, les étudiants du Centre universitaire polytechnique de Dédougou sont à nouveau en grève.

Cette fois-ci, ils ont décidé de « durcir le ton » en initiant un sit-in de 96 heures devant le gouvernorat. Plats, cuillères et pancartes en mains sur lesquelles l’on pouvait lire entre autres : « On est fatigué, les étudiants du CUPD ne sont pas des mendiants ; conditions d’études égales à restaurants universitaires, Wifi, Foner, cité, « à cœur vaillant rien d’impossible », ce mercredi 10 avril, ils ont auparavant arpenté les artères de la ville pour manifester leur mécontentement aux autorités de la région. Partis à 7 h 30 du parc auto du Centre, la centaine d’étudiants acquise ce jour à la cause de l’Association nationale des étudiants burkinabè (ANEB) section de Dédougou, organisatrice principale de la grève a tenu à marquer un arrêt à la direction régionale des Enseignements secondaire et supérieur avant de converger vers le gouvernorat. Le gouverneur en mission, c’est le Secrétaire général de la région, Bernard Béba qui a reçu le président de l’ANEB section de Dédougou et ses « lieutenants ».

Dans une déclaration dont nous avons reçu copie, Bassiriki Ouattara a, au nom de ses camarades, rappelé que sur le volet académique, l’université de Dédougou est « l’ombre » des difficultés dans lesquelles vivent les autres universités du pays. Mais pour le cas spécifique du CUPD, la dégradation du climat est encore plus manifeste ; ce qui affecte profondément la vie des étudiants. Selon lui, les questions de restauration, d’hébergement et de santé sont des besoins élémentaires en milieux estudiantins qui ne devraient souffrir d’aucune attention de la part du gouvernement.

Malheureusement, dénonce le président de l’ANEB section de Dédougou, depuis l’ouverture du CUPD en avril 2012 ces besoins de base sont inexistants. A cette liste, il a également ajouté l’absence du Foner, de bibliothèque, d’enseignants et d’internet Wifi au sein du campus. En clair, aucun service social n’existe à cette date au sein de l’université de Dédougou, d’après les étudiants grévistes pour qui ces 96 heures de grève sonnent comme un dernier avertissement au gouvernement.

Ousmane TRAORE

L’Express du Faso

Messages

  • Quel genre d’etudiant ecrit "mandiant" au lieu de "mendiant" ! C’est triste !

    • Patate ! Je n’avais pas vu cette "fôte" tellement elle est énorme. "mandiant" ! c’est très drôle.

  • c’est vous les mêmes étudiants qui votez le CDP !! après vous vous plaignez de ce qui vous arrive ???!

    • il est bien de faire la part des choses avant de juger.

    • Toi tu n’a rien compris ! ici on ne parle pas de parti politique et qui te dit que ceux qui doivent régler leur problèmes sont du CDP ? C’est comme ca que vous faite pour mélanger la situation de ce pays déjà en difficulté. Si tu es aussi ignorant que ca je te prie de ne pas intervenir dans notre forum..

    • Toi tu veu dir que tu ne sai pa que le pays est géré par le cdp ?

  • bon courage à vous seule la lutte libère soyez convaincus de cela.Thom Sank a dit:l’esclave qui n’assume pas sa révolte n mérite pas qu’on s’apputoie sur son sort. La patrie ou la mort nous vaincrons...

    • Sorelesage tu as vraiment raison. Le mal du Faso c’est le CDP , c’est ce que certains ignorants ne comprendront jamais.
      Quand ca ne va pas c’est la fautes des dirigeants du moment. Et c’est le CDP.

      - N’est ce pas eux qui occupent les postes ministeriels ?
      - N’est ce pas eux exécutent tous les grands projets
      - N’est ce pas eux qui occupent l’économie du pays
      - n’est pas eux les grands detourneurs( guiro=CDP) 2 milliards , du jamais vu

      Sorelesage, ajoute qu’il y avait meme une cellule CDP sur le campus.

  • Courage les gars personne ne viendra lutter et vs sortir de vos blems. Etant habitant habitant de Dédougou je puis dire que toutes leurs revendication st légétime. Quand des camarades en viennent à envier les étudiants de l’UO c’est que sè vraiment grave quand on sait la situations de sè dernié !

  • seule la lutte paie !courage et surtout beaucoup abnégation !

  • Voici ce qui arrive quand on a des dirigeants qui agissent sans projections. Oui c’est bien de decider d’ouvrir une université mais Mr le ministre la volonté seule ne suffit pas il faut mettre la main à la pate.
    Vous savez un ministre ce n’est pas nommé des amis des parents ou encore vider les caisses de l’etat. Un ministre ça doit aussi reflechir avec la tête svp

    • Réfléchir pour le peuple tu veux dire ? Non, ces gens n’ont pas notre temps dèh car ces belles femmes que vous voyez au volant de belles choses partout n’attendent qu’eux 24H/24. Ils n’ont leur tête que pour ça. Comment satisfaire ses nombreuses cours ? Avez-vous oubliés la DABILGOZ ? Ce fameux membre du gouvernement pris en flagrant délit de poursuite en plein de fille nue ? C’est ça être au sommet des affaires dans ce pays où tous les maux émergent. Que DIEU sauve mon pays.

    • Je suis d’accord avec vous anonyme du 11 avril 15:30.
      Je ne vois même pas l’importance des ministres. Nous sommes un pays pauvre et ce dont nous avons besoin c’est des responsables de quartier (qui savent les problèmes de leur quartier) qui vont s’asseoir avec les autres gars du quartier et discuter de ceux qu’ils veulent comme amélioration. Après, ces responsables se rencontrent avec le président pour lui exposer leur problème et ensemble, ils trouvent des solutions.
      Mais non, qu’est-ce qu’on fait ? On nomme des gens qu’on appelle ministre et ils ne font que voyager seulement (avec l’argent du contribuable) et d’autres même ne voyagent pas : ils sont là et personne ne les connait ! Pire, il existe ce qu’on appelle les ministres délégués ; son role c’est quoi ? Il y a déjà un ministre dans le poste. Tout ça c’est pour bouffer l’argent du pays. C’est comme ça. Les gars partent bosser économie, droit et ils reviennent au pays. Le koro n’a pas d’autres choix : il faut les embaucher et du coup, c’est les ministres et les ministres délégués. Il y aura même ministre délégué adjoint. Bosser les bonnes choses : bosser la technique pour venir créer vos propres emplois, c’est tout.

  • Bonnes gens au pouvoir, continuez à naviguer à vue de la sorte et notre pays sera émergent dans cinq ans.
    Même si vous n’avez pas peur de Dieu, ayez au moins pitié de nous !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés