HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

mercredi 10 avril 2013 à 22h33min

Depuis la crise sociale de 2011, le compte-rendu du conseil des ministres est redevenu une actualité bien suivie au Burkina. Pourtant à y regarder de très près, ou plutôt à lire entre les lignes, il y a parfois des raisons de s’interroger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES :                      Guéguerre et guerre autour des nominations

L’Etat est-il vraiment une continuité au Burkina ?

Pour les uns, c’est ‘’oui’’. Pour les autres par contre, la réponse est plus nuancée.

En la matière, le meilleur moyen de se faire une idée plus ou moins précise, c’est sans doute de jeter un coup d’œil attentif sur le compte-rendu de l’hebdomadaire conseil des ministres. Une assemblée présidée tous les mercredis par le Président du Faso en personne.
On y retrouve pêle-mêle les résultats des appels d’offre relatifs à la passation des marchés publics, les demandes d’accréditation ou la nomination de nouveaux ambassadeurs, les activités des institutions, les nominations de fonctionnaires de l’Etat…

Le changement ou la continuité

Sur la question des nominations aux fonctions individuelles, les burkinabè sont globalement partagés entre d’un côté ceux qui ne trouvent rien à redire par rapport à la litanie de promotion (et de remplacements) qui interviennent presque toujours dans le sillage de l’arrivée d’un nouveau ministre aux affaires.

Pour eux, c’est logique : chaque nouveau patron « vient avec ses gars » qu’il place dans les points stratégiques. C’est en tout cas le point de vue exprimé par ‘’B’’.

C’est pourquoi lui, ne trouve rien d’anormal dans ce fait.

Il ajoute que « celui qui était là avant » en a fait de même. Par conséquent, les autres collaborateurs doivent s’attendre à des mouvements fussent-ils de grande ampleur dès lors que la tête change. En tout cas à la RTB par exemple, l’aspirateur a fonctionné à merveille !

Nomination sanction ?

D’autres trouvent par contre regrettable que sous le couvert des nominations, se cachent en réalité des règlements de compte politiques sur fond de rivalités qui ne disent pas leur nom. Ils en veulent pour preuve le cas resté célèbre par sa médiatisation, de L’UPB/Bobo.

Il y a enfin ces cadres qui à peine promus à des postes de responsabilités sont immédiatement remplacés sans qu’ils aient pris fonction ou qu’ils aient eu le temps de faire leurs preuves sur le terrain : Erreur de casting ? Toujours est-il que cela fait parfois désordre dans la maison.

Trop forts, trop puissants ?

Une chose est certaine, la lutte est parfois âpre dans les couloirs du Conseil des ministres ou certains membres du gouvernement s’emploient à s’entourer de fidèles… Sauf que la réalité est parfois toute autre.

Confidence d’une source bien introduite : « parfois on ne tape pas comme ça » et pour cause « il faut souvent bien se renseigner avant de s’engager ».

L’un des exemples concrets en la matière c’est le bras de fer épique qui a opposé Albert Ouédraogo l’ex-ministre des enseignements secondaire et supérieur à Etienne Zongo, l’actuel Directeur général du FONER.

En poste depuis plus d’une décennie, il était sur la liste des personnes à éjecter par le fondateur du Tocsin dès son installation au building de l’éducation.

Finalement c’est le ministre en personne qui a plié bagages, malgré toute sa volonté d’insuffler une dynamique nouvelle à la ‘’banque’’ des étudiants. L’intéressé lui n’a pas été mis sur la touche. Au contraire, il est toujours bien assis dans son fauteuil.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 avril 2013 à 22:34, par La cymbale
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Albert était venu pour regler ses comptes, mais s’il a pu faire partir Boly de l’UPB, Zongo a par contre eu raison de lui. C’est un jaloux qui est retourné d’où il est venu : du néant.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2013 à 23:10, par Merca Numero1
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Pour le cas des cadres nommés en conseils et ejectés avant la leur prise de service, je ne crois pas qu’il faut y voir une nommination sanction mais plutôt " une erreur de personne" à nommer. Ce sont généralement des personnes qui traînent des caseroles sales et, au lieu de chercher à se faire oublier un tant soi peu, cherchent à continuer leur filouterie.
    Pour ces cas, dès que ton nom sort, les forumistes qui detiennent souvent des informations que les ministres n’ont pas, etalent tes draps sales dehors et les ministres sont obligé d’en tenir compte s’ils ne veulent se montrer comme complices de la malgouvernance.
    On a vecut un cas de figure à peine un mois avec la nommination d’un DAF au CHR de Fada. Le mis en cause qui etait impliqué dans des histoires de corruption à Tenkondogo a été remplacé au conseil suivant sans autre forme de procès. C’est donc dire que le gouvernement est incapables de faire sien la bonne gouvernance, elle s’imposera à lui d’une façon ou d’une autre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2013 à 23:34
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Le Gars du FONER est un nabab à ne pas toucher. Voici une structure qui gere des milliards et son patron est plus puissant que son ministre on le voit chaq fois derrière le petit président lors des évènements et les ministres qui tentent de le toucher apprennent à leur dépend. ce qui expliq son zèle et l’humiliation qu’il fait subir aux usagers qui ne sont pas recommandé. Pauvre burkina.
    Albert au moins a une les couilles, d’autres préfèrent ne pas rever, car intouch

    Répondre à ce message

    • Le 14 avril 2013 à 18:31
      En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

      Mon Cher ami vous avez des clichés sur l’homme du FONER ou vous le connaissez personnellement, vous faites erreur sur l’homme lorsque vous parlez de Zèle. Allez y faire une enquête et vous connaîtrez l’homme travailleur humble et serviable et attentif. Au temps d’autres managers du FONER il y a tjrs des prises en otage au FONER, mais depuis que ce M. est là c’est chose rare ! Il n’a pas d’heure de travail et travaille même les week-end pour satisfaire les étudiants. Alors, prenez le temps de bien comprendre avant de se prononcer ! Très amicalement.

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 03:57, par L’Oncle Barbu
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Hum ! Les intouchables du Faso. Pitié pour le pays

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 05:43, par Le sahélien
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Albert a pu faire partir Boly parceque ce dernier n’avait pas le soutien du pouvoir, il n’est ni du cercle du pouvoir ni de la famille du centre ! mais en voulant lui faire du mal, Albert a plutôt permis à Boly de se lancer au plan international. Grâce à son extraordinaire CV, Il a immédiatement été récupéré par les Nations Unies dont il serait un des grands patrons à Nairobi au Kenya. Qui dit mieux ? Quant à Albert il retourne d’où il était venu c’est à dire dans l’inconnu ! Comme on le dit vaut mieux avoir le soutien de Dieu tout puissant que d’un être humain mortel. Les grands perdants de tout celà c’est l’UPB et le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 08:24, par Dimathème
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Dans certains pays, le SG d’un ministère n’est rien d’autres d’un des doyens parmi les cadres supérieurs. Les directeurs généraux et autres font partis des cadre supérieurs de la maison. Quand un ministre vient, c’est seulement son cabinet qu’il met en place. Il a des gens qui connaissent la maison et son cabinet est là pour gérer le politique. Techniquement, le SG est puissant car ils connait ses hommes et a pouvoir sur eux. Mieux, l’institution est là depuis longtemps or dans mon pays, les ministères changent d’appellation selon la direction du vent. Aussi, faut pas qu’on se la cache, il y a des ministres qui s’entourent de personnes incompétentes et qui ne s’en rendent comptent que bien après. Si jamais je suis nommé (je n’en rêve pas d’ailleurs) pensez vous que je vais reconduire cette personne ? Jamais. Pourquoi ne pas établir une liste définitive de nos ministères et faire de sorte que le SG soit élu parmi les doyen et que les DG centraux soient choisis parmi les autres doyens !? Un Sg parachuté de je ne sais où ça veut dire qu’il lui faut du temps pour maitriser les dossiers avant de lancer la machine. Pensez y...

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2013 à 15:50, par k
      En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

      Dimathème, c’est juste ce que tu dis. Dans le norme dans la carrière d’une fonctionnaire évolue jusqu’à atteindre le sommet où il ne peut plus progresser. Or une fois qu’on bombarde une personne SG, c’est le sommet de la fonction dans certains départements ministériels car il ne peut plus aller dans un autre département ministériel. Alors si la personne n’avait pas gravi tous les échelons, il faudra le "grader" de ces échelons qu’il ne peut plus perdre. C’est "inconvenable" d’être SG après descendre pour être DG ou descendre pour être simple directeur ou un sans titre.

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 08:59, par ka yaandé
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    vous savez, le conseil des ministres c’est du bordel et de la complaisance ! sinon comment une reunion d’une telle importance d’incidence nationale peut accoucher une sourie comme des nominations et des evictions de personnes a une semaine pres ? Apres pour dire que c’est une erreur, comment c’est possible ! ca prouve que les gars ne foutent rien laba.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 10:07
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Donc malgré ses wacks là il est parti laissé l’autre quoi ???et djaaa c’est ça on dit tout ça là c’est zéro lémourdji car satan lui se met à genoux devant Jésus the One and the Best !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 10:44
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Le cas le plus patent rest celui du directeur général de l’enseignement de base DGEB/ Ce dernier qui n’a pas eu le temps de faire ses preuves a été débarqué par Koumba Bolly dès son arrivée. Y en a marre il faut que les choses changent
    Laouali

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 13:40, par WeAreTired
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    LA DEFENSE, L’ECONOMIE, LA SANTE, L’AGRICULTURE, L’ELEVAGE, ET J’EN PASSE ! VOUS N’Y VERREZ JAMAIS UN SG DANS CES MINISTERES QUI NE SOIT PAS DE LA MAISON.
    C’EST A CROIRE QU’IL N’Y A QUE DANS LES FAUX MINISTERES, LES MINISTERES AUX BUDGETS PITOYABLES QU’ON VOIT DES SG QUI DEBARQUENT D’AILLEURS TOUTE HONTE BUE POUR SOIT DISANT APPORTER LEUR PIERRE A L’EDIFICE. QUEL EDIFICE FRANCHEMENT ?

    ARRETONS D’INSULTER L’INTELLIGENCE DES GENS.
    JE PENSE ET JE DIS QU’IL EST TEMPS QU’ON LEGIFERE SUR CES QUESTIONS : C’EST UNE EXIGENCE MINIMUM POUR UN PAYS QUI ACCORDE DE L’IMPORTANCE AUX MISSIONS DEVOLUES A SES DIFFERENTS MINISTERES.
    ARRETONS DE FEINDRE D’IGNORER QU’IL YA DANS CHAQUE MINISTERE DES CADRES INTERNES BONS ET COMPETENTS.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 14:35, par Jean Baptiste B.
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Le Cas FONER est vraiment un nabab intouchable. Le DG était plus puissant que son Ministre (Albert OUEDRAOGO en temps).
    Dieu seul sait ce qui se passe là bas, car c’est une structure qui brasse des milliards (FONER) dont les statuts on été adopté depuis 2008 et jusqu’à présent ils ne sont pas appliqués.
    Ne voyez vous pas que y’a anguille sous roche.

    Question de profiter d’une partie de la cargaison d’un navire sans capitaine.

    Chose curieuse tous les autres 13 fonds nationaux ont appliqué leur nouveau statut pour une gestion saine et efficace. FAIJ, FODEL, etc.
    Question de bonne gouvernance tant prôner par le gouvernement.

    LE DG a eu raison de ses anciens Ministres (Jospeh PARE , Albert OUEDRAOGO et peut être Moussa OUATTARA, qui sait)

    Demandez à l’inspection d’Etat ce qu’ils ont relevé comme dysfonctionnement.
    A la limite c’est le coffre fort ou noir comme le disent les agents du Ministère des Enseignement Supérieur.
    Au passage Le DG est le président du comité exécutif de l’Etoile Filante de Ouagadougou dont il défalque les sous.

    Albert a été courageux au passage mais ils n’ont pas eu la sagesse divine de le laisser faire.

    Ainsi va le Faso ;
    Que Dieu nous sauve et qu’il bénisse notre Faso à nous tous.

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2013 à 16:32, par yamba
      En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

      Jean Batiste a tout dit. Le mogo s’y comporte comme dans roi mossi. quelque soit ton dossier tu ne peux être reçu si tu n’es pas recommandé par un boss du cdp. Si seulement l’ASCE ou tout autre structure pouvait faire un tour pour voir un exemple de gestion. bref le foner est simplement un fonds non controlé qui sert à règler les problèmes entre amis politique et on s’en fou des aigris. et que dire des financements déguisés de l’étoile filante ? Pauvre Burkina.

      Répondre à ce message

    • Le 14 avril 2013 à 19:02
      En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

      Le DG FONER est un cadre exemplaire !! analyser bien, lorsqu’un fonctionnaire fait bien son travaille et que des Prof demande des choses pas honnêtes et qu’il refuse, ils attendent avoir une position pour se venger ! Rappelez-vous Albert était Pr et le DG du FONER et il y a un fonds de subvention de recherche et s’il a dit non à ce Albert. pour une demande de subvention, lui il guette l’occasion pour ....Sinon le FONER est sur de bons rails avec l’actuel DG ! Juste une analyse, je n’ai aucun conflit d’intérêt avec qui que ce soit DG FONER ou Albert !!!

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 17:38, par Le Sage
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Comment la gestion d’un Etat tout entier doit dépendre souvent seulement de la volonté d’une seule personne, qui en plus n’est pas le Président lui-même ou le Premier Ministre. C’est ça l’un des véritables problèmes de notre gouvernance car les autorités passent à côté de certaines compétences qui peuvent vraiment insuffler un vrai développement à notre pays. D’où la nécessité d’instaurer à minima une administration neutre.
    Or, au Burkina, cela n’existe pas et le clanisme est la règle. Dommage vraiment pour mon pays.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 17:44, par Abdel Malick
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Salut chers forumistes

    Il faut que le FONER suive le processus de la décentralisation
    Aucune Direction régionale ou Antenne régionale à Koudougou ni à Bobo.
    Pourtant l’effectif de l’Université de Koudougou dépasse 8000 et celui de Bobo plus de 5300.

    Il faut une réorganisation efficace de cette structure.

    Peut être que le Professeur OUATTARA pourra apporter un nouveau soufflle de dynamisme au sein de cette structure en y apportant de bonnes idées et en redéfinissant ses missions clairement et prérogatives.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 18:47, par anta
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Si les nominations peuvent se faire au hasard, les évictions, elles passent par les fourches caudines de la très puissante soeur nationale qui trône à Ziniaré. Si une personne nouvellement nommée a la bonne idée de lui confier sa tête, aucun petit ministre ne peut se hasarder à le sauter. Si tu veux une nomination sap sap, va voir la toute puissante soeur nationale qui trône à Ziniaré.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2013 à 20:42
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Pauvre de nous
    A mon humble avis, le developpement du Burkina proné par les gouvernants est intimement lié à la compétence, la probité, l’engagement etc des acteurs ( directeurs et chefs de service),Un soin particulier doit donc être mis dans le choix de ces responsables dans tous les compartiments de l’administration.

    on a promis l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Au regard de ce qui se voit et se vit, nous en sommes loin.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2013 à 10:24, par le jeune
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Le Ministre de la jeunesse a raté sa mission en sautant tous ses directeurs.Même si parmi les dames nomées ya tes go dedans ce n’est pas comme ça que ça se fait.Je suis désolé.Cela ressemble à des règlements de compte mais comme l’heure de la vérité est pour bientôt, à toute suite ! Eh DALLA doucement

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2013 à 09:28, par smarius6
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    je suis d’avis que les nominations ne sont pas toujours exemptes de critiques

    aussi pour ameliorer et permettre à notre administration d’être efficace et tournée vers le progres, je voudrais faire les propositions ci dessous

    1° dans chaque ministere, que l’on definisse tous les postes de responsabilités
    2° definir le profil des agents pouvant occuper ces postes de resposabilité
    3° etablir la liste des agents pouvant occuper ces postes
    4°definir un mandat pour chaque poste de trois à cinq ans renouvelable une seule fois
    5°en cas de vacance de poste, mettre le poste en competition en invitant les agents identifiés en 3° à postuler s’ils le desirent ;
    6°faire une premiere selection sur la base :
    - de la competence ( notes sur trois à cinq ans)
    - de la probité
    7° un entretien avec les agents ayant satisfait au 6°. on s’attardera sur la capacité du canditat à manager et coordonner les activités d’une équipe
    9 ° Nommer le premier avec une lettre de mission precise
    10° l’evaluer en fin du premier mandat. S’il a atteint les objectifs à lui assignés, le reconduire pour un second et dernier mandat. S’il n’a pas atteint les objectifs, le remercier.
    11. Les responsables provinciaux après deux mandants consecutifs satisfaisant pourront postuler à des responsabilités regionnales tout en respectant le 2°
    12 Les responsables regionaux après deux mandats consecutifs satisfaisants pourront postuler à des postes centraux tout en respectant le 2°
    13. les responsables centraux après deux mandats consecutifs satisfaisants pourraient etre promus aux titres de conseilliers des ministres tout en respectant le 2°
    Ainsi on evitera des nominations sur la base du parti, du clienteliste, des seins, fesses ou entre jambes( pardon) mais sur des bases de la competence et du merite. on evitera alors que des responsables fassent le tour des provinces ou des regions, s’eternisent à des postes, se pensant indispensables, imbuent de leur personne, arrogant, utilisant à leurs seules profit ou avec un cercle restreint le peu de moyens mis à la disposition de la structure, frustrant à tout vent le personnel. La consequence, des resultats peu probants et le Burkina à la traine dans le concert des nations.
    Vous pensez que ce n’est pas possible de proceder ainsi au Faso ?? pourqoi pas ?
    Salutation

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2013 à 18:51
    En réponse à : HEBDOMADAIRE CONSEIL DES MINISTRES : Guéguerre et guerre autour des nominations

    Ce M. Albert n’est pas un modèle, pourquoi venir dans un ministère pour régler tes comptes avec un DG et autres cadres ! Lui, il veut toujours travailler avec ses amis diaspo !! C’est triste et c’est une réalité observable et observée ! Un indice, vérifier au Tocsin. Vérifier son passage au ministère des droits humains. Le M. du FONER est un cadre exemplaire qui fait bien sont travail, quittons dans ça !!!!
    Albert c’est l’exemple d’une catastrophe managériale pour le Faso !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés