Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

mardi 2 avril 2013 à 18h49min

Quand le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) va en grève, tout le monde comprend la justesse de son mouvement. C’est le cas par exemple quand le syndicat organisait des sit-in tous les matins pour exiger de meilleures conditions de travail et du matériel pour prendre en charge les malades. Personne n’avait trouvé à redire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

Mais cette fois, le Syndicat semble observer une grève de trop. Une grève dont les deux principaux points de revendications auraient pu trouver des solutions sans qu’on n’en arrive à une grève qui en réalité ne pénalise pas le pouvoir, mais surtout les populations qui déjà, sont assez souffrantes. Le Syntsha exige du gouvernement « l’annulation pure et simple de la révocation du camarade Kaboré Nonguebzanga et des poursuites judiciaires à son encontre et l’annulation de l’affectation du camarade Gomgnimbou Aoué et sa réaffectation à la direction régionale des Ressources animales du Sud-ouest conformément au protocole d’accord gouvernement / Syntsha de juin 2011 ». Si on part du principe que les deux agents sont des agents de l’Etat, il sera difficile pour le même Etat d’annuler toute mesure prise les concernant.

Kaboré Nonguebzanga a été licencié en Conseil des ministres après une enquête diligentée et qui a abouti au fait qu’il n’aurait pas assisté une parturiente venue en urgence au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Séguénéga. Qui malheureusement a « trouvé la mort ». Le Syndicat justifie ce cas malheureux par le fait de la grève et qu’en outre, le plateau technique ne permettait pas la prise en charge d’un tel cas à Séguénéga. Ce qui paraît solide comme argument. Mais face à une femme « en travail », hormis la conscience professionnelle, la morale aurait voulu que l’agent se déplace au CMA, ne serait-ce que pour faire un constat d’impuissance. Ce qui n’a pas été le cas. Naturellement, il devient plus facile de lui attribuer le décès de la bonne-dame. Combien de personnes sont-elles mortes pendant ces grèves ? Pourquoi est-ce à lui seul qu’on fait un reproche ? Si le gouvernement devait le reprendre, dans quelle formation sanitaire et quelle localité faut-il le réaffecter ?

Quant au cas Gomgnimbou Aoué, il s’apparente à celui de Kaboré, quand bien même il est moins grave. Après vingt-cinq ans de service dans une localité, il devrait s’attendre un jour ou l’autre, à être affecté. C’est un agent de l’Etat qui a le pouvoir de l’affecter là où besoin est nécessaire. Le concept « pour nécessité de service » est sans doute creux, mais il permet de se justifier et de légaliser l’acte d’affectation. A croire que c’est parce que Gomgnimbou Aoué est militant Syntsha qu’il a réussi la prouesse de servir vingt-cinq ans à un seul poste au Burkina. En réalité, il ne devrait pas en être satisfait puisque son expérience ne se limite qu’au Sud-ouest. Demander au gouvernement de le ramener là où il a exercé pendant 25 ans, « c’est demander à un manchot de porter son courage à deux mains ».

Comme on le voit, dans les deux cas, le bras de fer est assez corsé et le syndicat devrait mettre un peu d’eau dans son vin. Car, depuis maintenant deux ans, de part et d’autre, le gouvernement et les syndicats font de gros efforts pour trouver des solutions aux préoccupations des travailleurs. Cela a d’ailleurs été à plusieurs reprises, salué et par les syndicats eux-mêmes et par les organisations de la société civile et par bien d’autres partenaires. Le gouvernement a besoin des partenaires sociaux pour une bonne gouvernance. Il ne saurait en aucun cas travailler à les « fragiliser ». De leur côté, les partenaires sociaux doivent comprendre qu’on ne pourrait tolérer certains actes contraires à l’esprit républicain et à la cohésion sociale.

Admettons qu’à Séguénéga, les populations s’étaient soulevées contre les agents de Santé, ou avaient saccagé des locaux de service de santé ? Qui allait encore assurer la sécurité ? Cette grève pour sauver le Syntsha va nécessairement faire des vagues et même des morts. Qui en est responsable et qui en serait satisfait ?

Dabaoué Audrianne KANI

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 avril 2013 à 21:10
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Evitez les positions partisanes. Si vous connaissez l’historique des grèves et la plate forme du SYNTSHA, Elle ne saurait être une de trop. C’est deux problèmes s’ajoutent à la plate forme revendicative. Non content de régler les problèmes des syndicats le gouvernement crée autres choses pour divertir et détourner l’objectif des revendications. Si vous êtes un bon journaliste, celui là qui sait faire une bonne analyse, vous n’alliez pas écrire de la sorte. Que avez vous à dire au gouvernement puis que la question de la prise en charge des urgences et des évacuations n’ont pas encore trouvé solution. Lorsqu’il n’y a pas de mouvement est ce que des tarés de votre nature ont déjà écrit pour dénoncer les conditions de travail des agents santé ou encore l’état désastreux des structures de santé ?

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 01:56, par On est où là
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      S’il avait épousé les points de vue du syndicat se serait tout de même une position partisane . Souffrez que les gens aient des opinions que vous ne partagez pas c’est leur liberté et celà ne vous autorise pas à les taxer de tarer. La courtoisie est un signe de savoir être que nous devons cultiver et transmettre à nos enfants.

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 03:51, par audit
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      salut
      il n’ya aucun prétexte pour laisser mourir une femme enceinte surtout celle de ton collègue. Quel service peut il rendre à son collègue mieux que de sauver sa femme ? Après vous mentiez que l’on ne prend pas ces cas a seguenegueda et pourtant tout le monde sait bel et bien que c’est possible. C’est agents de santé surtout les soit disant attaché en anesthésie et chirurgie n’ont aucun sentiment pour les malades. Ils passent leur temps à racketter les patients[ cf affaire du cma de léo et bien d’autres cas ] . Il faut que le syntsha arrete de defendre indefendable et surtout sensibiliser ses militants afin qu’ils arretent de racketter les patients car les organisateurs de ces rackettes organisés sont les memes militants du syntsha

      Répondre à ce message

      • Le 3 avril 2013 à 12:10, par ZAK
        En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

        Tu l’as si bien dit, ce sont les pires racketteurs dans les services de santé qui se trouvent être les activistes les plus farouches du syntsha ; allez-y savoir ce qu’ils défendent en définitive.
        Ce syndicat ferait mieux de commencer par balayer devant sa porte avant d’engager des luttes qui peuvent être nobles par ailleurs !

        Répondre à ce message

      • Le 3 avril 2013 à 13:43
        En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

        Même si le gréviste prétexte le plateau technique, il aurai quand même pu par solidarité aider l’équipe qui a fait appel à lui à trouver une solution convenable. Comment voir quelqu’un mourir ou souffrir et rester froidement indifférent. Entre nous quand même. Si les autres soutiennent leur camarade c’est dire qu’ils sont tous capables de tout

        Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 10:12
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      QUAND ON EST PAS SATIFAIT DE SON EMPLOYEUR, ON DEMISSION ET ON VA LA OU C’EST MIEUX.
      MERCI

      Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 21:34, par vision
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Cette analyse est unilatérale et dévoile votre parti pris. La situation a la sante’ est arrivé a un certain pourrissement que les agents de sante et le SYNSHA n’ont plus rien a foutre car les décideurs de ce pays avec leur politique du bâton sans la carote ont perdu leur crédibilité aux yeux de tous.
    Au tant d’Alain yoda, le système de sante public fonctionnait mieux.

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 07:29, par Josué
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      On comprend bien les positions des uns et des autres. Mais l’ajout de l’annulation l’agent licencié à votre plate-forme me semble de trop et montre que le syndicat n’a aucun sentiment pour la cause des victimes. Combien de personnes surtout des femmes et leurs bébé ont péri au faso par la faute du personnel medical ? Cette situation montre l’état moral de votre organisation. Mais il faut savoir que les temps ont changé et si l’état n’agit les citoyens vont réagir et à ce moment il faut craindre le pire !

      Répondre à ce message

      • Le 3 avril 2013 à 10:20, par Un peu de bon sens
        En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

        Je suis d’accort avec vous. Les agents de sante doivent preuve de sagesse d’humanisme et avoir l’amour de leur metier. Trop c’est trop si vous devez infliger cette pauvre population qui soufre deja je croi q c’est ns fair du tor. par fini on se demande si vs n’etes pas contre cette population. Svp un peu d’eau dans votre vain.

        Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 08:09, par Le Zoung
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Désolé mon bissa, tu as la preuve de ce tu racontes ? Quels sont tes éléments d’appréciation ?

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 17:06, par questiondevie
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Oui, vous avez raison, parce qu’à son temps il y avait les formations inutiles, les financements aveugles des partenaires et autres rackettes savamment organisés par les agents de santé au vu et au su de tout le monde. Mais, maintenant les partenaires demandent des audits, l’ASCE fait des enquêtes, le parlement a fait des enquêtes, tout ça vous inquiètent mes chers amis de la santé. On est courant de vous. Plus d’enrichissement illicite, de bière à longueur de journée, de rackettes etc. C’est vous qui embrouillez tout le peuple, mais Dieu vous voit.

      Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 22:01, par YVES
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    D.A. Kani, si vous voulez qu’on vous lise, ne soyez pas partisan. Ou bien le gouvernement vous paye pour raconter des conneries. Je ne suis pas de la santé mais la lutte que ces agents mène est noble et la la population ne se soulèvera jamais contre eux (ton souhait) mais plutôt contre toi et ton gouvernement qui refuse de résoudre les problèmes des travailleurs qui travaillent et vivent dans la précarité.

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 13:22, par SHA
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Sincerement la population doit se soulever contre ce syndicat, des gens qui n’ont aucune pitié des personnes malades et veulent qu’ont soit compathisant a leur egard, hier la maman d’un ami est decedé par la faute de l’un des medecins,alors que la pauvre femme soufrait et perdait le soufle, le docteur s ’est permis de manquer deux rendez-vous programmé parcequ’il pretend avoir des reunions de syndicats....la vieille a finalement rendu l’ame, honte à vous qui mettez l’argent au dessus des vies humaines,combien de malades meurent parcequ’un irresponsable et indigne syndicat passe son temps à lancer des grèves,les problèmes sont dans toutes les couches, les luttes doivent etre faite en pesant les effets desastreux et positifs sur la société

      Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 23:17, par damso
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Une chose est sure:ces "agents" de santé sont en train de tuer la population au vu et au su de l’état.Combien de gens sont décédés par la faute de ce syndicat qui ne veut assurer le service minimum..Le gouvernement doit prendre pour mesure :
    1) Le recrutement des agents de santé avec des CDD.(tu grèves et ton contrat est rompu).
    2) La retenue de toutes ces récréations (SIT IN ;GRÈVES sans service minimum) sur les salaires des grévistes.Le peuple qui vous paye à travers le trésor Public ne peut pas être pris en otage dans ces grèves floues.TROP CES TROP !!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 10:18, par Belzebuth
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Merci pour ta proposition. Mais si ce gouvernement hésite à faire ca que tu dis là, c’est que ce qui se passe actuellement est un moindre mal. Sinon, il remettrait vite à leurs parents tous ces grévistes acharnés. Pour votre gouverne, sachez que sur la centaine de médecins qui finissent leurs études, au grand maximum la moitié se présente pour être embauché par la Fonction publique. Le reste part où ? C’est pour vous dire que l’Etat est obligé de faire avec aux conditions actuelles qu’il propose aux gens. A défaut, ne soyez pas étonnés que le BF connaisse la situation de certains pays comme le Zimbabwe ou le Malawi, la RDC où une bonne partie du corps médical a fui en Afrique du Sud ou en Europe à la recherche de lendemains meilleurs. A défaut, on n’oblige personne à se soigner dans le public. Renseignez vous auprès de la DRH du ministère de la santé pour savoir combien d’agents quittent chaque année la fonction publique pour d’autres horizons et vous comprendrez. Celui qui n’est pas content parce que des agents de santé grèvent, qu’il aille se faire soigner par des personnes qui acceptent de travailler dans des conditions misérables. C’est aussi simple que cela !

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 01:30, par haroun
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    kaboré est licencié pour avoir participé à une grève dont il a plein droit. il faut faire attention à la désinformation organisée par les autorités et les médiats d’Etat.c’est là le problème car les journalistes qui y travaillent n’ont pas la conviction de leur analyse .J’ai peur pour ce pays avec des journalistes pareils sans déontologie.L’Etat n’a pas les moyens pour équiper nos formations sanitaires mais l’Etat a les moyens pour casser des grèves en postant des étudiants galèreux et des infirmiers chomeurs dans les hopitaux contre des sommes colossales .A qui profite la grève ? SOUKA de maman ....biensur.il y a de qoi s’inquiéter

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 03:53
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    vivement que le gouvernement réagisse afin de soulager la population

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 05:21, par shalom
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    vraiment il y a trop de petits problemes dans le pays la ? on a meme pas le temps de respirer, chaque jours chaque semaine ya une nouveauté.
    au lieu de faire une greve, pour le licenciement allez en justice pour licenciement abusif si ca ne marche pas aller en greve. Pour l’affectation ...

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 06:53, par le burkinabè
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Moi j’ai quelques questions à poser à ce soit disant journaliste.combien vous a donné le gouvernement pour faire cette propagande ?Est-ce que vous êtes fier de se article en le lisant ? Votre diplôme de journalisme l’avez vous obtenu au Burkina ?Je ne pense pas car mon pays ne formerait pas de si mauvais journaliste.Ces mots me viennent tout droit du cœur.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 07:00
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Monsieur le journaliste je suis désolé vous ne savez meme pas faire la différence entre revocation et liciemment on ne doit le licencier qu.après le jugement.en quoi mr kaboré est-il responsable ?pourquoi le chirurgien a t-il laissé la femme pendant 7h de temps sachant que le pronostic vital est engagé ?pourquoi le chef d.equipe qui est le chirurgien et de surcroit chef de service n.a pas eu la sagesse d.evacuer la femme au chr de ohg ?d.habitude dans les cma quand l.anesthesiste est absent les cma referent directement au chr.non et non nous pensons que le gouvernement veut ettoufer les libertés syndicales au burkina,sinon dans cette affaire c.est la responsabilité du chef de service qui engagée et qui a manqué de style de management.meme si l.agent avait refusé il fallait referer la dame au lieu de la laisser la bas et nous disons ils ont expressement fait pour rejeter la responsabilité sur le syndicat.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 07:32
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Je suis parfaitement d’accord avec la journaliste. C’est du reste l’opinion générale : les agents de santé ont exagéré cette fois.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 07:35, par lechat
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    C’est trop facile de crittiquer, que proposer vous au syndicat en lieu et place de la grève ?De grace si vous n’avez pas quelque chose a proposer économiser au moins votre temps à faire quelque chose d’autre que de soutenir un gouvernement qui passe son temps a nous saouler a longueur de temps

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 11:17, par L’incongru
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Je pense qu’il est temps que chacun se dise que nous n’aurons de service public efficace si nouis restons dans le laxisme et la courte vue. Un agent recoqué ou licencié est le premier concerné et il lui appartient de se défendre. Là où le corporatisme est aussi exacerbé, aucun progrès n’est possible même si une vie humaine est prise. Pauvre de Burkina et pauvre de nous car c’est exactement ce qui fait que nous sommes médiocres. Comme défendre à tout pris sans recule ni discernement. Le syndicat peut reprouver un acte négatif s’il est avéré. sans cela, la santé sera toujours l’assassin des populations car un agent de santé syndiqué n’a rien à craindre. Pensons aux faibles et laissons le Gouvernement de côté pour apprécier sereinement les actes des uns et des autres.

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 07:42, par abm
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Cher Journaliste,
    Je ne vois pas en quoi le gouvernement ne peux pas annuler sa décision. S’il est vrai que l’interessé était en grève que que le droit de grève est reconnue, pourquoi en vouloir au gréviste ?
    Le gouvernement s’est trompé en prononcant le licenciement de cet agent ? Qu’il annule sa décision et tout rentre dans l’ordre.
    A vous lire vous avez des positions très partisannes et c’est dommage pour un journaliste.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 07:48, par Yero Salonmon
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Soyez objectif. La celerite du licenciement est rocambolesque. Ne mettez pas la mort de la pauvre dame en avant pour nous choquer et justifier la faute que le gouvernement a commise en licenciant cet agent. Pour qui connait Gomgnimbou, il ne fait pas de doute que c’est une affectation-sanction. Cet gouvernement ne croit pas au dialogue. Le SYNTSHA n’a donc que le choix de recourir a l’arme de la greve qui, il en est concient, cause beaucoup de degats.

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 08:22, par rfi
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Bonjour à tous et merci aux prédécesseurs, aux personnes lucides qui savent faire la part des choses.Ce article s’il était signé par L’opinion ou l’hebdo du Burkina n’allait pas m’étonné mais de l’express du faso,c’est très décevant.En quoi cette grève du SYNTSHA est de trop ?Est ce que le journaliste a pris la peine de bien se renseigner avant de nous produire un tel article.Pour toi le journaliste,saches tout d’abord que la plate forme du SYNTSHA date de JUIN 2011,tenez vous bien.A ’époque le SYNTSHA était le seul syndicat à lever le mot d’ordre de grève à la suite d’un accord conclu avec le gouvernement.17 mois plutard,soit Novembre 2012,il n’y a pas eu un seul point de cet accord qui a connu un début d’application voilà pourquoi les grèves ont commencé en Décembre.Non content de ne pas appliquer l’accord signé,le gouvernement revoque unilatéralement un gréviste.Le journaliste réagi comme un internaute d’hier KANNOT,qui voulant défendre le gouvernement s’est mis à insulter les enseignants.Il oublie même que la dame est décédée après près de 8h sans soins.Ce KANNOT n’étant pas lucide,ne sait même pas que les ambulances sont faites pour evacuer les malades graves.Si le journaliste voulait être objectif,il allait pousser son analyse plus loin en se demandant par exemple pourquoi la dame n’a pas été évacuée à la suite du refus de M.KABORE.

      Répondre à ce message

      • Le 3 avril 2013 à 10:44, par brayeur
        En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

        c’est très simple, au lieu de se poser cette question, je propose de reflechir sur les postulats universels qui distinguent l’homme de l’animal : l’aide, la compassion, la solidarité et l’assistance. ces notions sont d’autant plus simple et ne saurait être dépasser par n’importe quel notion fusse le l’intérêt supérieur d’une corporation qui ne saurait dépasser toute vie humaine d’autant plus que cette corporation existe du fait même de l’existence de la race humaine. mais cela il faut avoir un cerveau pour le comprendre. ce qui manque à la plus part des personnes qui interviennent sur cette afaire. rien, absolument rien ne saurait dépasser une vie humaine. A reflechir avec scelerité.

        Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 08:04, par Gringo
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Toujours entrain de defendre le pouvoir cette Audrianne KANI. Je ne sais pas a combien on vous achete, mais vous devriez vous racheter. Vos positions partisanes, passionnees et tres mal argumentees sont deconcertantes

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 09:25, par principe
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Généralement lorsqu’une grève est illégale, on sanctionne les membres du bureau ;
      lorsqu’il y a derapage dans une grève (pillage, désordre etc), on sanctionne les membres du bureau.
      Pourquoi pour ce cas, on s’en prend à un agent au lieu du bureau SYNTSHA. Le gouvernement veut installer un contentieux entre l’agent licencié et le syndicat.
      Il ne faut pas que le gouvernement se trompe de lutte.
      amenez ce problème à la justice et gare aux juges qui vont mal juger.
      Trop d’erreurs dans les décisions du gouvernement. trop d’abus de pouvoir

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 08:20
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    A noter que le climat etait deletère dans ce cma bien avant la grève à recouper les événements ils ont laissé mourir la pauvre alors qu.ils pouvaient evacuer la dame au chr de ouahigouya et toute cette mise en scène pour mieux matter les syndicalistes.l.opinion nationale doit savoir que le seul responsable dans cette histoire c.est le responsable de la structure qui lui n.etait pas en grève et n.a rien fait pour sauver la dame et pourtant il disposait des ambulances en bon etat.

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 16:16, par Kelètigui 52
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Les syndicalistes pensent que l’équipe du CMA aurait dû évacuer la patiente au CHR de Ouahigouya. Mais je voudrais savoir si le SYNTSHA y avait organisé un service minimum pour recevoir les évacués. Sinon cela signifierait qu’il fallait l’évacuer pour qu’elle aille mourir à Ouahigouya. Il faut que le SYNTSHA apprenne à devenir plus responsable en acceptant l’organisation du service minimum au cours des grèves au lieu de défendre des agents sans auune conscience professionnelle. L’expérience a montré que les premiers agents déserteurs de service en cas de grève sont les moins professionnels. Cela pourrait se vérifier sur le terrain. Quand les décès sont brandis comme un trophé de guerre. C’est sans commentaire.

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 08:35, par le metalleux
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Rien ne sert de s’en prendre au journaliste,elle n’a fait que donner son point de vue,a moins que vous ne lui reconnaissiez pas ce droit ou que vous le lui refusiez.personnellement j’approuve l’action des agents de santé,cependant,je demande egalement au syndicat,de la meme manière qu’il lutte contre cette injustice,il doit aussi lutter au sein meme de l’organisation pour discipliner ses agents et les rendre plus professionnels et moins accro au racket des malades et autres deal amoraux qui n’honore pas du tout le corps.ce n’est pas un secret que dans la plupart des formations sanitaires,il ya des agents qui se comportent comme des vaurours ,allant meme jusqu’a voler l’argent et les medicaments des malades.en resumé,la lutte syndicale implique le respect de la deontologie.merci

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 08:38, par le chanceux
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    je me s8 renseigne et on ma dit q l agent a reçu une réquisition en bon et du forme ;si c est le cas il devrai s exécuter sinon c est un faute lourde puni par la loi 013.il fau que les gens arrêtent de défier l’autorité de l’état ;s il juge que la décision est arbitraire alors attaqué l’état devant le tribunal administratif.les désagréments et les conséquences seront récoltés par les pauvres citoyens

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 08:40, par le juste
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Le droit de grève est reconnu mais l’agent en question était sous réquisition (N° 2012-129/MADTS/RNRD/PYTG/HC-OHG/SG du 10 / 12 / 2012). Du reste on sait que les gars du SYNTHSA ont laissé mourir la pauvre dame parce qu’ils estiment que son mari est un briseur de lutte. Il nous est revenu encore dans certains témoignages, que leur acte était posé également en direction du MCD qu’ils estiment vendu. Mais je trouve que tout cela est irresponsable de la part du syndicat. Si le gouvernement revient sur sa décision c’est nous pauvres citoyens qui allons-nous rebeller. On connait tres bien le gouvernement pour ces situations. C’est quoi ça ? Vous exagéré maintenant. Avant cette grève vous avez fait un debrayage qui a couté la vie à plusieurs personnes, cela ne vous suffit...

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 10:45, par Babintoh
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      C’est assez curieux que dans cette affaire, il n’y a que l’attaché en anesthésie qui ait été inquiété. Et le premier responsable du district dans tout cela ? Que l’anesthésiste ait refusé de venir travailler, soit ! Mais qu’est ce que les premiers responsables du CMA de Seguenega et partant du district, voire le mari de la dame -qui serait aussi agent de santé - ont fait pour sauver prioritairement la vie de cette dame en l’évacuant d’urgence sur Ouahigouya distant d’à peine 60 km ? Voulait on attendre qu’il se produise une situation dramatique afin de sacrifier (frapper administrativement "une tête brûlée) tout en sacrifiant au passage 2 vies humaines ? Tout porte à le croire. Et en cela, je me pose des questions sur le mari de la dame ? A moins qu’il ne soit le dernier des indigents des agents de santé de ce pays, le bon sens voudrait que devant l’impossibilité (réelle et finale) de voir sa femme prise en charge à Seguenega, qu’il prenne les devants pour faire évacuer sa femme à Ouahigouya par tout moyen de transport disponible et la sauver ainsi, quitte à venir régler après ses comptes avec qui de droit. Au moins la femme et au mieux elle et le bébé auraient été sauvés. Tout porte à croire qu’il a accepté joué le jeu de l’administration en acceptant sacrifier la vie de sa femme et de son enfant pour donner l’occasion de taper la "tête brûlée", à moins qu’on ne convainque tout le monde que ce dernier ne pouvait pas avoir les moyens de payer des frais de transport pour son évacuation. Le MCD aussi, surtout n’est pas en reste car devant le refus obstiné de M. Kabore de travailler, il aurait du user de tous ses pouvoirs et de toute son autorité pour faire évacuer cette dame pour la sauver, quitte après à venir régler ses comptes avec qui de droit et établir son rapport. Bref, tout vraiment porte à croire que même si M. Kabore a refusé de travailler, cela a servi de prétexte pour attendre que la dame trépasse afin de sévir contre une "tête brûlée" sans autre considération pour les dégâts humains que cela occasionnerait. Le grand tort de M. Kabore, c’est peut être de ne s’être pas présenté au bloc et voir au moins la femme. Si réquisition, il y a eu, il aurait pu facilement sauver sa tête en reconnaissant noir sur blanc que cette patiente ne pouvait pas être opérée localement et pour mémoire, on a coutume de dire que "l’anesthésiste reste le vrai patron de l’équipe" en ce sens que s’il estime ne pas pouvoir endormir un patient, aucune personne, même le chirurgien ne saurait l’obliger à le faire.

      Répondre à ce message

      • Le 3 avril 2013 à 15:36, par Une femme du Burkina
        En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

        A babintoh
        je suis entièrement d ’accord avec votre analyse . Ce problème a des non dits et ce qui choque de prime abord c ’est d’ avoir laissé mourir cette dame et son bébé sans prendre de décision pour préserver sa vie . C’est vraiment dommage .Il y a un malaise et u blocage quand on essaie d’ analyser cette situation . Il y a autre chose que la grève dans ça .

        Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 10:52, par C’est propre
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Est ce que ta soit disante réquisition répondait aux normes ? Parce qu’elle a aussi des normes que l’administrateur lui même doit sensé savoir. Mais sachez que la réquisition de monsieur KABORE ne répondait à aucune normes et le syndicat s’en est saisi en son temps. Si l’État devait licencié, c’était le SYNTSHA qu’il fallait licencié parce qu’il détenait par devers lui la fameuse réquisition.

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 11:19, par Kamer
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      l’agent a til pris a main propre la requisition ? ET SIGNE ? Ne brisez pas les grèves des gens

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 11:52, par attention
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      La référence n’est pas le problème, le réquisition même n’a pas de sens ici. Etant en grève déjà la réquisition ne tient plus.
      Regardé le pays, il faut que le gouvernement ce licencie lui même : délestage, éducation, santé ... Nul et nul et vous voulez licencier les gens, on ne va pas en grève par plaisir. C’est le gouvernement qui est le premier responsable.

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 12:51
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      encore un gros mangeur de ce régime pourri qui fabrique du faux pour intoxiquer les gens. tu dis que l’agent était réquisitionné,ok. as tu reçu ta fameuse feuille ? les irresponsables c’est bien vous du pouvoir. vous passez votre temps à vous goinfrer et on vient pleurnicher sur le net comme si vous vous etes déjà intéressé au sort de la population. tchuuurrrrrr

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 17:54
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Le juste, si tu ne maitrise pas kelkchose ne parle pas. la requition est individuelle et pour un acte donne. des que l acte est fini, la requisition prend fin. on ne requitionne pa un agent p toute la periode d greve. c est illegale. verifie, pauvre d esprit.

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 08:46, par Wend-Yam
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Au Faso , c’est la passion. Que faites-vous de la voie légale pour vous dire le droit. Comme tout le monde a son camp, on dira que la justice est partisane ? Que la sagesse nous guide tous.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 08:54, par bedjan
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    qu’est ce que Tolé Sagnon cherche à ce point de presse ! Certes le SYNTSHA est membre de la CGT ;mais ce mouvement n’est il pas pour le moment sectoriel et propre à la santé ??? sa présence à la table des animateurs du point de presse me fait dire que cette grève a d’autres objectifs et non la réintégration de l’agent licencié-ce qui n’est qu’un prétexte !! le mouvement est purement sectoriel ! A ce que je sache tolé n’est pas de la santé

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 11:20, par sac
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Comme tu ne sais pas, donc tu as raison de ne pas comprendre ; sinon TOLE peut bel et bien s’asseoire sur la table du point de presse. Qu’est ce qu’il peuvent bien comploter ces gars là. C’est un problème sectoriel, mais si on n’y prends garde, va gangrener tous le système de la liberté de grève au Burkina.

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 12:38, par ZAK
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Et pourquoi sa présence vous pose un problème ? Sectoriel ou pas, ça nous concerne tous. Vous savez ce que c’est la solidarité syndicale ?
      Pauvre de vous ! C’est là, en résumé, tout le problème du Burkina. Quand le voisin a un problème, on détourne le regard et on se dit que ça ne nous concerne pas. Erreur, ça finit par nous attraper tous, d’une manière ou d’une autre.
      Au lieu de toujours diviser les gens, seule la solidarité et l’union des forces permettront à ce pays de sortir de l’ornière.

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 12:42, par Makongo
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Que la CGTB lance une grève générale et illimitée. Tous les ingrédients sont réunis : pauvreté, corruption, prime à l’impunité, précarité des emplois, confiscation des libertés syndicales, délestages, assassinats non élucidés etc !

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 09:17, par WK
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Inutile ! cette analyse partisane. A te lire on sent que tu ne connais vraiment pas toute la plateforme revendicat du syntsa. Inutile donc, si tu juge que c’est une grève de trop, propose donc des solutions au lieu de perdre ton temps.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 10:00
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Il faut que le SYNSHA se réveille, il faut qu’il soit raisonnable.Combien de fonctionnaires dans ce pays là ont commis des fautes et ont été licencié ? Votre collègue qui a commis cette faute grave serait-il au dessus de la loi ? Le gouvernement doit sévir sur ces grévistes, des têtes doivent tomber si ça continue. Dans tous les cas si ce n’est pas le Gouvernement qui le fait tôt ou tard c’est le peuple qui le fera. Cette fois ci leur revendication est insensée c’est vraiment de trop. Comment peut-on imaginer un fonctionnaire exercé pendant 25ans dans le même poste et dès qu’on l’affecte on trouve que c’est une sanction incroyable. A t-Il été recruté par cette région. Cessé donc ce chantage également.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 10:30, par Raison
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Est ce que "faire un constat d’impuissance" pourrait sauver la femme dans le cas de Séguénéga ? Est ce que c’est un crime de servir l’état pendant 50 ans ou plus dans un même poste ? Commencer par affecter votre président parce qu’il a trop duré à son poste. De grâce ne faisons pas du journalisme de détails mais un journalisme de raison et de construction. Le gouvernement est le seul garant de la liberté et de la sécurité des populations et doit tout mettre en oeuvre pour cela. Si il a choisit de s’engager dans un bras de fer ou c’est la population qui paye de sa vie, il en est le seul responsable. "Ce sont les dirigeant qui déclarent les guerres et c’est la population qui en souffrent". Sachons bien situer les responsabilités

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 10:37, par Le Bobolais
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Je ne suis pas du tout d’accord avec le journaliste et je le conseillerai d’éviter les propos de nature à troubler l’ordre public genre :

    Admettons qu’à Séguénéga, les populations s’étaient soulevées contre les agents de Santé, ou avaient saccagé des locaux de service de santé ? Qui allait encore assurer la sécurité ? Cette grève pour sauver le Syntsha va nécessairement faire des vagues et même des morts. Qui en est responsable et qui en serait satisfait ?

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 11:35, par sac
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Une fois de plus est ce que vous savez les points de revendications des agents de la santé avant cette présente grève ? je peut vous dire qu’il y a entre autre les conditions de travail dans les hopitaux. Vous savez, c’est nous la population qui devrions nous lever contre toutes les insuffisances dans les hopitaux, mais voilà que c’est le contraire et on s’en plaint. Cher Le Bobolais, il faut voir toi même dhè !

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 10:38, par tiga
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Bonjour à tous. Cela fait plus d’une fois que je lis les écris de ce journaliste, mais je suis convaincus que ce journal à été mis en place pour accompagner le gouvernement et enfoncer la majorité dans l’ignorance. Le SYNTSHA à mon avis ne peut être ni de loin, ni de près responsable de ce qui pourrait arriver suite à cette grève. Je m’explique :
    - Lorsque le SYNSHA inscris sur sa plate forme revendicative un minimum de matérielle tel que les gants et autres pour la prise en charge des malade, pour qui ils se battent ? les malades.
    - Lorsque le SYNSHA inscris sur sa plate forme un plateau technique pour la prise en charge de certaines pathologies et cas, est-ce pour eux ? Non.
    - J’en passe sur certains points, même si certains points concernent les travailleurs. Mais pensez vous que c’était au SYNSHA d’inscrire les deux (2) premiers points dans sa plate forme revendicatives ? Moi, je ne pense pas que c’était à eux de le faire, mais plutôt à chacun de nous burkinabè. Quand nos femmes, nos enfants, nos frères, etc, nous sont arrachés pour manque de soins ou de soins adapter que nous constatons nous même, qu’est ce que nous faisons ? Rien, et on se remet à DIEU.
    Mais pourtant lorsqu’on que le petit Directeur d’une société d’Etat va en France pour son contrôle, nous pensons que c’est normal. N’en parlons des GRAND Directeur, Ministres et autres. Pensez vous que cela est normale que l’on bâtisse un système de santé pour son peuple avec l’argent du peuple et que soit même et sa famille allient se soigner en France, au Maroc et autres, avec l’argent que l’on a détourné des objectifs du peuple ? Lorsque des citoyens partent en grève pour revendiquer des conditions de vie et de travaille, nous pensons qu’ils sont des criminels parce qu’il y a risque de décès. Si nous sommes conscient de ça, pourquoi ne pas les écouter à chaque fois qu’ils parlent et voire dans qu’elle mesure on peut résoudre leur problème dans l’intérêt de tous.
    Nous sommes tous complice de ce gouvernement et s’il y a problème, ne devons en tout état d’âme nous demander devant nous et DIEU, ce que nous avons fait pour arrêter à ça.
    Lorsque les uns et les autres disent dans leur écrit que c’est nos pauvre parents qui paient des conséquences de cette grève, c’est parce qu’ils savent que ces derniers ne se soignes pas dans nos formations sanitaires, nos CMA, CHR ou CHU. Alors sachez que c’est parce qu’ils ne se soignes pas au Burkina que rien n’est fait en se sens. C’est de là que vient tous le problème du Burkina.
    Tant que les responsables de ce pays et leur famille ne se soignerons pas au Burkina, le système de santé va se dégrader chaque jour que DIEU fait, car ils n’en feront pas une priorité. Tant les enfants des nos responsables iront dans les écoles françaises et américaines, rien ne sera fait pour notre système éducatif. On aura réunir tous les espères du mode entier, lorsque ces derniers ne se sentent pas concerné directement par leur décisions, rien n’avancera dans ce pays.
    Vivement que DIEU sauve le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 10:45
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Combien de crimes ont eté commis sous le mandat de la quatrième republique ? l’tat a pu condamner les meutriers de ces crimes ? conduisez les assasins de NORBERT ZONGO en justice au conseil des ministres avant de licencier un fonctionnaire qui a observé un mot d’ordre de grève. L’etat prend toujours des decisions a son avantage

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 10:58, par Kamer
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    je vous soutiens dans votre grève. Si vous arretez maintenant, vous etes morts. Je suis désolée pour la dame qui est décédée .Toutes mes condoléances. Peut on faire des omelettes sans casser des oeufs ? Ne jouez pas sur les sentiments des gens. L’ETAT meme est responsable de cette situation. Quand ils ont commencé leur grève qu’est ce que l’Etat a fait pour amorcer le dialogue.Ils ont eu pour seule reponse l’arrogance de ces porteurs de gros verres.Une grève des agents de santé implique forcément des vies humaines. Ce n’est pas comme à l’université où l’on joue avec l’avenir des gens en décrétant l’année blanche ensuite. On parle de réquisition est ce que cela a suivi la procédure ? Je vous conseille de porter l’affaire en justice avant la proscription des faits et faites vous accompagner d’un conseil. Si vous ratez le syndicalisme sera désormais en danger.

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 13:37, par SHA
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Ben, nous on les soutient pas et on vous met en garde !!!y’en marre de ce syndicat à la con !!!!! toujours dans la lutte et pensez que ses gars se disent sauveurs de vie,si les gouvernement revient sur sa decision,c’est nous,on va saccager tous ceux qui appartient à ses monsieurs.....espèces de fouteurs de troubles inconscients sans moral.....

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 11:13
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Le juste si le mari etait non gréviste le medecin chef devait faire tout son possible pour evacuer la dame au chr de ohg.comment osez vous defendre un chef qui a fermé les yeux sans prendre des décisions qui siend.c.est à lui que toutes les décisions reviennent. Ce responsable de service n.a pas su manager son équipe.il aurait du evacuer la dame, la maman et le bebe seraient en vie quitte à sanctionner l.agent après pour son refus. La réquisition etait préventive car remise avant la grève donc hors loi,la réquisition se remet pendant la grève et ce après avoir constaté l.absence de ce dernier. Le gouvernement l.a licencié au lieu de le revoquer en attendant la décision de justice.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 11:23, par jeune fonctionnaire
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    "Combien de personnes surtout des femmes et leurs bébé ont péri au faso par la faute du personnel medical ?". Non ! Moi je serai plus sincère et dirai cela d’une autre façon :"Combien de personnes surtout des femmes et leurs bébé ont péri au faso par la faute du personnel medical, "mais surtout du fait de nos gouvernants" ?".

    Le personnel soignant seul ne peut sauver des vies si chaque acteur de ce domaine ne joue pas son rôle, et pis est de mauvaise foi. Ce que vous oubliez souvent c’est que le personnel de santé en plus des difficultés propres à tous les agents de l’Etat, a les siennes ; et par conséquent doit lutter pour y remédier. On ne peut pas s’attendre que le personnel de santé fasse grève sans qu’il y ait mort d’homme. Ou alors on leur enlève ce droit de grève. Quand le synter fait grève, ton enfant est-il enseigné ? C’est la suite logique ; et il faut cette suite pour faire agir qui de droit. Je suis agent de l’Etat sans être de la santé. Mais je comprend souvent leur débrayage, même si dans ce cas-ci, ils s’engagent dans une lutte perdue d’avance : réquisitionné avant le début de la grève (selon ce que j’ai appris) l’agent licencié avait le devoir d’obtempérer, s’il est avéré qu’il a été réquisitionné en bonne et due forme. L’argument juridique qui tient ici et qu’ils vont faire valoir c’est que un conseil de ministres ne peut pas licencier un agent, mais le révoque. Comme on aime se précipiter sans prendre les précautions nécessaires — en partie parce qu’on sait que l’on contrôle la justice et qu’elle agira toujours dans le sens qu’on souhaite—on en oublie nos pouvoirs et leurs limites, et cherche à calmer la population par des actions d’ "éclat".. En l’espèce, pour la cause évoquée, cet agent devrait être révoqué et non le licenciement qui est un acte pris par le ministre de la fonction publique. C’est juste pour éviter que les populations de Séguenega ne manifestent (violemment !) que le gouvernement s’est précité. C’est tout. Rien à voir avec tes arguments d’errance, d’errements et d’égarement

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 13:12, par Just
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Qui faut il dépendre ?
      L’agent de santé qui a perdu son boulot (licencié) en refusant une requisition chose qui a coûté la vie a 2 indidus ou l’agent de santé qui a perdu et sa femme et son enfant ? ce que je peux dire : celui qui a perdu sa femme et son enfant est purement innocent donc à defendre. Par ailleurs le cas malheureux depassait le stade de service minimum qui portant est obligatoire en période de grève.

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 11:27, par kouma fola
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Moi j’en veux au nouveau ministre de la santé mr Sebgo. A mon avis il aurait du bien analyser ce dossier avant de l’introduire en conseil des ministres car ;
    - qu’est ce qu’il fait des autres décès survenus un peu partout dans le pays lors de cette grève ( cas de l’élève décédé à Souro sanou sans soins lors de la meme grève) ?
    - pourquoi devant le refus de l’agent en question le MCD n’a pas utilisé la voie de l’évacuation vers le CHR de Ouahigouya ne serait ce que pour sauver cette dame ?
    - pourquoi à la télé son SG, le Dr Sanou se refugie derrière le rapport dressé par l’inspection pour le licenciement alors qu’en tant que responsable, un rapport technique peut tomber sur notre bureau, mais on l’analyse quitte à demander des approfondissements. A mon avis le précédent ministre le Pr Traoré qui a connu cette grève n’a pas daigné envoyer ce dossier en conseil des ministres car il y a beaucoup de questionnements. Et comme il est de la santé il avait compris cet état de fait (ce n’est pas pour couvrir l’agent, mais qui connait le fonctionnement des structures de santé devait se poser beaucoup de questions),
    - pourquoi depuis 5 ans ce CMA qui n’a jamais géré un tel cas d’éclampsie veuille subitement le faire pendant cette grève ? Si le plateau technique ne sied pas pourquoi il n’est pas renforcé ?
    En conclusion j’ai l’impression que mr le ministre Sebgo connait très bien ce ministère par les fonds qui étaient négocié par lui (en ce moment il était le DGCOP), mais des réalités du fonctionnement du système de santé lui échappent, meme s’il a des conseillers. Il devarit revenir "a terre" car il voltige en l’air. Ce ministère a bouffer avant lui un professeur titulaire en médecine, donc attention.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 11:30, par l’autre
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    pour moi, seul l’Etat central est responsable de ce qui se passe.de 1970 à nos jours, les salaires, bourses et pécules n’ont pas considérablement variés ! sans compter la dévaluation du FCFA qui est passée. vrai que tout travail mérite un salaire, mais sachons aussi que tout travail doit permettre à celui qui l’exerce de vivre dignement et non survivre !vous payez des "misères" comme salaires aux gens, les conditions de travail précaires, couverture sociale nulle, ...ne demandez pas aux gens de donner le meilleur d’eux même sans contions aucunes.le mieux pour ce pays sera la bonne gestion des ressources et la redistribution horizontale des fruits de la croissance.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 11:39, par Do
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Audéla du licenciement non fondé de cet Attaché,il y a la problématique du rôle de certains attachés de santé comme les aide anesthésistes, les aide opérateurs qui devraient normalement accompagner les médecins spécialistes de ces domaines .Ce sont des corps qui sont exploités par l’Etat car ils jouent le rôle des médecins anesthésistes, des médecins chirurgiens surtout dans beaucoup de Centre médicaux avec antenne chirurgicale suivez mon regard.C’est pour quoi le syndicat doit aussi discuter avec le gouvernement sur les différentes attributions de ces aides.Ils sont exploités.Si réellement ce personnel (médecins spécialistes) existait dans ces structures cela peut éviter beaucoup d’ennuis aux attachés de santé(aides) qui travaillent durement dans les blocs dans des conditions difficiles .Aujourd’hui quand il y a un problème dans une structure , le gouvernement sanctionne avant de chercher à comprendre,c’est vraiment déplorable. De nos jours,la peur a vraiment changé de camp,car le droit à la grève n’est plus reconnu par le gouvernement.

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 13:18, par ZAK
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Vous posez là un vrai problème et il faudrait que le ministère ait le courage de le résoudre durablement, pour le bien de notre système de santé.
      Mais, contrairement à vous, je ne dirais pas que le corps des attachés de santé est exploité par l’Etat, mais c’est la mauvaise politique de l’Etat qui a voulu, démagogiquement, miser sur ce corps au lieu de former des médecins spécialistes en nombre suffisant. Du coup, sur le terrain, au lieu d’être des aides, ces attachés se comportent comme des spécialistes et outrepassent allègrement leurs attributions. Et le ministère feigne de ne pas y trouver de problème.
      Il serait grand temps de faire un halte et de redéfinir les attributions de ces agents de santé ; cela éviterait beaucoup de problèmes que connaissent nos structures de santé, engendrés par ce corps.

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 11:47
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Avant d’ évacuer un patient, il faut faire les premiers soins, il faut s’assurer que le patient peut supporter le déplacement. Mais toi tu n’as pas vu la dame tu dis de l’évacuer. Est ce qu’elle est déplaçable ou non ? Tu sais pas parce que tu l’as pas vu. C’est pas toi qui décide de l’évacuation c’est le chef de l’équipe chirurgical.COMMENT TU VEUX EVACUER LA FEMME DE TON COLLOGUE SANS AVOIR APPRECIER SON ETAT ? SI C’ETAIT UNE HERNIE TU AS ALLAIS VENIR EN VITESSE PARCE QUE YA GOMBO. SYNTSHA SOYER VIGILANT.

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 16:20, par cool1er
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      c’est pas à anesthésiste de décider qui doit être evacué, s’il refuse de venir l’équipe surplace met en branle le système d’évacuation mais pourquoi il ne l’on pas fais ; si ce Mr est responsable le MCD et toute l’équipe doivent subir le même sort.

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 12:10, par Vision2015
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Si c’est problème du plateau technique, donc tous les malades vont être systématiquement évacuer vers ouaga ou bobo

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 13:07, par lutte pr lutte
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Mon ami, le pouvoir rend aveugle. Dès que quelqu’un devient Ministre, automatiquement il perd sa lucidité.

      - D’abord le Ministre de la Santé a t-il pris toutes les dispositions internes de son ministère pour analyser les contours de cette affaire avant d’introduire en conseil des ministres ?
      - ensuite, l’agent incriminé ou le syntsha a t-il été consulté

      Il a y a abus de pouvoir et donc injustice.

      Lorsqu’un ministre estime qu’il est puissant, il refuse toute contradiction dans son management . C’est ca les 3 M du BURKINA.

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 14:26, par le coq du gulmu
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      ok merçi à tous pour vos différents points de vu,mais de grace grouiller avoir les vrais infos avant de vous pavanner dans de tel sujet aujourd,hui c,est kaboré demain à qui le tour ?la grève elle est bien légale et on doit etre solidaire avec notre collègue,les gars il faut soutenir les agents de santé car demain ça peut etre un autre fonctionnaire,de surcroit avec ce régime de l,homme de ziniaré faisons gaffe

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 12:27, par Aigri de la 1ère classe
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Inconscient ce journalisme ! quant les agents de la santé partent en grève pour exiger des meilleures conditions de travail et de matériel c’est au grand bonheur de la population. Pourquoi souhaites-tu que cette population délaissée par le gouvernement s’en prenne aux agent de la santé ? Comme la population n’est pas mouton comme tu le pense, elle ne se révolterait que contre le gouvernement... Gouvernement mon oeil !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 13:04, par NELSON
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Un autre titre à cet écrit : Dabaoué Audrianne KANI, une journaliste de trop ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 13:06, par Makongo
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    En tout cas, cette grève est la bienvenue ! Faisant suite à un long weekend, elle permettra à ceux qui en temps normal peinent à avoir un petit temps à consacrer à leur famille de le faire !

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 13:48, par NJ
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    qui viendra nous sauver ?n encourager pas l’ immorale dans notre société qui en souffre déja.hormis le cadre de son service, la morale aurait voulu que cet agent de sante tente de sauver la femme et son bébé.un peu de l’eau dans votre vin cher SYNTSHA.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 13:50
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    A une emission de santé mag un medecin disait si j.ai un accident au burkina je prie Dieu reste en vie pour que l.avion vienne m chercher.il poursuivit on ne peut pas demander à une hotesse de remplacer le pilote, en son temps beaucoup sont ceux qui l.ont insulté aujourd.hui je lui donne entierement raison pour dire que ce sont les infirmiers qui acceptent de jouer une fonction qui leur sont pas devolu. Il ne faut pas continuer à dire faites ce que vous pouvez,non et non,on encourage à ce que nos hopitaux soient des mouroirs. exigeons que l.etat mette les hommes qu.il faut à la place qu.il faut,et le materiel qu.il faut pour notre santé y a en a qui meurent parce que tout simplement ils n.ont pas ete pris en charge par la personne qui devait le faire,on remarque dans ce burkina c,est le faible on puni. Si c.est pas un enseignant c.est un infirmier les autres sont intouchables.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 14:05, par ironie
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Moi je ne pense pas qu’une grève des agents de santé au burkina faso soit un problème important. Puis qu’ils sont mauvais, raquetteurs, voleurs ,inconscients...................

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 14:37
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Ton point de vue importe peu.C’est un agent de santé qui te soignera jusqu’à ton dernier jour.Apprenez à réfléchir.Enfoire la.

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 18:21, par palenf
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      ho !!la !laaaa !Monsieur, ne dite pas ça. un agent,un ouvrier, de santé ou de ne porte quel service, qui observe une grève est grave. vous n’avez jamais perdu un proche pour manque de brancardier ou d’ambulancier ou encore de(...)nous devrions proner le dialogue et inviter les uns et les autres à la responsabilité et proposer des solutions de sortie de crise. Moi, je propose une confrontation d’opinion entre le synsha et le gouvernement en directe sur la RTB. parce que chaqu’un pris seul parlera à son avantage.

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 14:06
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Si la dame etait dans un etat au point qu.elle ne peut pas etre evacuee alors reconnaissez qu.elle ne pouvait pas etre pris en charge par un infirmier anesthésiste ça depasse ses compétences.

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 14:32
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Quelqu’un qui n’a pas vu une patiente comme il peut savoir s’il peut la prendre en charge ou non ? Il faut d’abord évaluer l’état de la patiente pour prendre une décision. Au delà de la grève ou autre revendication syndicale, faut pas oublier que c’est la femme de son collègue. Ils se connaissent bien. C’est à la limite de la méchanceté. Que dieu nous sauve de ses agents

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 14:51, par jengnien
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      La grève est un droit reconnu par l’état. L’anesthésiste a bien le droit de refuser d’aller voir cette femme. Il est claire partout que les anesthésistes doivent travailler à deux. On peut aussi reprocher à l’état le fait de ne pas mettre suffisamment d’agents pour qu’ils puisse travailler par équipe. A quoi tout ça rime si ce n’est pour bander les muscles et intimider. A t- on déjà vu un ministre licencié pour avoir voler de l’argent public. N’est ce pas là une faute grave. Combien de femmes auraient ainsi pu être sauvées si cet argent n’avait pas été mis dans une poche. C’est trop facile !!! Des MCD, des gestionnaires et même des DRS ont volé pillé de l’argent justement envoyé pour sauver des femmes, que les a - t - on fait ? Rien du tout. De grâce ne faites pas semblant

      Répondre à ce message

      • Le 3 avril 2013 à 15:42, par Soukobila
        En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

        Que c’est bien de supputer, de supposer et de susurrer. Vous passer le temps à dire qu’il faut évacuer la femme à ouahigouya !
        On vous a dit qu’au CHR de Ouahigouya les agents n’ont pas suivi la grève ? Au contraire pour qui connait la section de ouahigouya doit savoir que la grève était aussi suivi à ouahigouya qu’a séguénéga. connaissant ses compétences techniques l’anesthésiste savait qu’il ne pouvait rien faire. SVP le gouvernement voulais un bouc émissaire pour faire peur aux grévistes en licenciant le monsieur. c’est mal connaître la détermination des agents. Courage, seule la lutte paieeeeeeeeeeeeeeeeee !

        Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 14:32, par Seguenega
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Chers faso net pourquoi vous censurez systématiquement ceux qui tentent de donner des explications par rapport au décès de la pauvre dame ??Il y a des gens qui ont venu le malheureux évènement parce que n’étant pas en grève et ont tenté d’expliquer et vous avez censuré.Ce qui est sûre la dame a été reçu au CMA ici vers 21h55 et elle est décédée le lendemain vers 6h30.Elle a été évacuée du CSPS de Berenga vers ici,le CSPS de Berenga est situé à 55km d’ici,la même distance que SEGUENEGA OUAHIGOUYA.Après le refus de M.KABORE de venir ,ils n’ont même pense à l’évacuer ni à appeler un autre anesthésiste.J’étais sur place ce jour la,je ne grevais pas.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 15:06, par DIALLO Moussa
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Cette analyse dénote du parti pris de son auteur et de son intention manifeste de manipuler l’opinion contre les travailleurs de la santé humaine et animale. C’est regrettable que "la raison du plus fort soit toujours la meilleure" dans une république.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 16:07, par paix
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    je ne suis pas de la santé mais j’ai lu les propos des uns et des autres, le seule coupable dans ce probleme c’est le responsable du cma , soyons conscient vous, comment tu peux garder quelqu’un souffre pendant 7 heures, si ton collegue refuse, de grâce et par amour des mamans fait quelque chose pour la femme qui est la mère de l’himanité, je suis une femme et je suis pas du tout content pour ce medecin chef,s’il ya la justifice au faso retablisé mr kakore dans ces droit car n’a rien a voir dans le décès de cette dame, mr le chef sauve la femme et aprés tu régle les comptes,

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 17:20, par mens
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      monsieur gomgnimbou n’est pas du tout indispensable au sud ouest. ce bonhomme ne fait qu’un travail de routine emaillé de racket raison pour laquelle il estime que sa mutation est arbitraire. il serait mieux pour lui de chercher acquerir d’autres expériences ailleur.

      Répondre à ce message

      • Le 3 avril 2013 à 20:46
        En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

        Écoutez, mens, il est vrai que nul n’est indispensable comme exactement Blaise Compaoré n’est pas indispensable au Burkina Faso. Mais il faut faire très attention aux diffamations car vous serez sonner de vous expliquer de gré ou de force. Faites très attention, espèce de clochard.

        Répondre à ce message

    • Le 3 avril 2013 à 19:42, par SIMPLO
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      je reste pessimiste pour l avenir de mon pays ce gouvernement qui passe son temps a mentir calomnier le feu semble etre a l horizon l affaire de seguenega n est qu une pure machination du MCD qui n est autre que le premier responsable soyons responsable et non lache se probleme sera resolu et les autres revendications ferons surface ce n est que le debut du commencement Dieu seul sait quel sacrifice ces braves agents de santé fournissent pour le bien etre des populations malgré les conditions de vie et de travail

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 17:32
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Mais qui est entrain de persister que l.anesthésiste devait aller apprecier l.etat je pense que tu es ignorant.c.est le chef de l.equipe d.operation qui de surcroit est medecin qui devait evaluer l.etat de la dame, il n.a pas à recevoir des consignes venant d.un infirmier soyez raisonnable messieurs.c.est ce responsable qui devait ordonner l.evacuation de la dame, pourquoi la laisser pendant 7h de 22H à 6h au cma et voilà les degats,il a mal apprecié l.etat de la dame ou du moins une méchanceté laisser la dame mourir pour rejeter la responsabilité sur l.anesthésiste.il le sait bien il est medecin pourquoi laisser la dame et aller dormir il voulait sonner le moral des militants mais il s.est trompé .cette pathologie n.est plus prise en charge depuis 5Ans à seguenega, pour plusieurs raisons.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 18:20, par André
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Juste pour dire à certains intervenants d’arrêter de massacrer le français. Les idées peuvent être pertinentes mais le niveau de langue tellement bas qu’il me donne des migraines.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 18:24, par Lotus
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    j’espère tout simplement que vous comprenez l’expression" préavis de grève" ! Il faut bien que nous puissions aller au delà de ce qui parait évident dans nos analyses respectives. Gouvernement syndicat à qui la faute après un préavis d’au moins 72 heures à l’avance ?
    Que Dieu vous bénisse et bénisse le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 20:51, par Napoléon
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    Nous devons dans tous les cas faire usage de la morale. Le serment d’hypocrate n’est pas un serment d’hypocrite, d’immorale. Non. L’acte posé etant un non assistance à une personne en danger. Quelle peine meritait mr kaboré s’il intervenait ?

    Répondre à ce message

    • Le 4 avril 2013 à 06:51
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      Il faut arretez de dire faites ce que vous pouvez faire,arretez de dire il devait aller voir,c.est vous qui transformez nos hopitaux en mouroir,pourquoi exiger une personne de poser un acte alors qu.elle n.a pas de materiel ou qu.elle n.est pas la personne habilité de le faire ?et quand ça se passe mal,tout de suite on dit ils ont tué mon parent.exigeons une réforme du secteur de la santé,le materiel qu.il faut,des medecins specialistes.....

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2013 à 22:19, par mat
    En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

    A entendre les uns et les autres, il y a trop de partisans. Mais mettez vous dans la tête que ces luttes sont pour de meilleures conditions de travail. Quand qlqu’un décède parce qu’il n a pas été évacué ça fait moins de bruit. Tous, nous avons une part de responsabilité car ces nobles agents qui n’ont aucun soutien se battent nuits et jours pour notre bien être. Et puis on ne fait pas d’omelette sans casser les oeufs.

    Répondre à ce message

    • Le 5 avril 2013 à 11:28, par FOFANA MODOU
      En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

      SYNTHA METTEZ UN PEU D’EAU DANS VOTRE VIN.
      CES DEUX CAS NE S’EXPLIQUENT PAS VOUS SAVEZ BIEN QUE C’EST INHUMAIN VOTRE COLLEGUE REFUSE DE SAUVER UNE PATIENTE CENSEE ETRE LA FEMME D’UN DE VOS COLLEGUES.C’EST TRES TRISTE COMMENT ALLEZ VOUS CONSOLER CE COLLEGUE QUI A PERDU SA FEMME.
      VINGT-CINQ ANS DANS UN POSTE C’EST VOUS LE CHEF DE VILLAGE VOUS AVEZ ACCEPTER D’ETRE FONCTIONNAIRE CE N’EST PAS POUR SERVIR UNE SEULE LOCALITE.
      C’EST AUSSI LA FAUTE DE ’ADMINISTRATION VOS CHEFS HIERARCHIQUES DE VOUS LAISSER LONGTEMPS LABAS.
      IL FAUT QUE NOS GOUVERNANTS VOYENT CE COTE AUSSI.TRISTE QU’AU BURKINA FASO IL N’Y A PLUS D’AUTORITES.L’ETAT EST DEVENU FAIBLE PAR LA FAUTE DE CES DIRIGEANTS.
      HE DIEU AIDE NOUS CAR L’ETAT AGONISE.QUE 2015 ARRIVE VITE.

      Répondre à ce message

      • Le 7 avril 2013 à 08:55
        En réponse à : Autant le dire… : SYNTSHA, la grève de trop ?

        capeau bas a tous ceux qui sont contre le syntsha. comment pouvons nous etrecontre nos parents ? nous sommes contre le gouvernement car tant qu’on ne laisse pas cet amour de metier de côté nous allons rester les plus pauvres fonctionnaires de ce pays . qui d’entre vous a eviter son epanouissement ? IL FAUT VUS EN PRENDRE PLUTOT AU GOUVERNEMENT.

        Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés