Crimes continuels à Koudougou : Une femme ligote ses deux enfants à mort

mardi 2 avril 2013 à 21h35min

Décidément les crimes se suivent et sont aussi cruels les uns que les autres dans la cité du cavalier rouge. Il y a quelques jours, plus précisément le 11 mars nous faisons cas dans le quotidien Sidwaya du jour, d’un oncle qui a ligoté son neveu qui a abouti à l’amputation de ses deux mains.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crimes continuels à Koudougou : Une femme ligote ses deux enfants à mort

Cette fois encore, il s’agit d’un ligotage mais beaucoup plus cruel. Le drame se passe dans le village de Toêga relevant de la commune de Koudougou et situé à environs 7 kilomètres entre Koudougou et Réo. Une femme d’environ trente cinq ans du nom de Marguerite Kantiono, ne jouissant pas de toutes ses facultés mentales a mis fin aux jours de ses deux enfants N’Do Théophile six ans et M’Po Angèle trois ans ce mardi 2 avril aux environs de 11heures. La scène s’est passée à un moment de la journée où dame Kantiono était seule dans la cour avec ses enfants. Son mari selon les témoins sur place était allé dans un autre village non loin de son lieu de résidence pour effectuer des courses personnelles.

C’est pendant ce temps que, sans doute, prise par ses crises de folie, elle ligota ses deux enfants à l’aide d’une corde et d’un élastique jusqu’çà ce que mort s’en suive. Puis elle sortit de la cour et s’attrapa l’arbre le plus proche pour se pendre à son tour. Un voisin de la cour, N’Do Babou accourt et parvint à grimper dans l’arbre, et avec l’aide d’un coupe-coupe brise la corde tout en criant au secours. Avec le secours donc de tous ceux qui sont arrivés sur les lieux, on réanime dame Kantiono Marguerite. Jusque là personne ne se doute de rien. C’est entre temps qu’on décide de la faire coucher sur une natte. Et celui qui entra dans la maison pour prendre la natte découvre le crime macabre. Elle venait de ligoter à mort ses deux enfants. Dès cet instant, personne ne s’est plus occupé d’elle, la laissant faire des va-et-vient à la recherche de ses enfants non sans pleures. A notre arrivée sur les lieux aux environs de 14 heures, c’est un village affligé qui nous a accueillis sous un soleil ardent.

Les jeunes étaient occupés à creuser une tombe commune pour les deux enfants. L’Eglise des Assemblées de Dieu du village au sein de laquelle un des enfants était parrainé par Compassion internationale a pour sa part, pris en charge la confection du cercueil pour les deux enfants. Selon le pasteur Jean Marc N’Do, la dame Marguerite Kantiono était pourtant allée dans sa famille resté quelques jours avec son dernier enfant, la fille, et n’est revenue que le 1er avril dans la soirée. Avec son mari, il n y a jamais eu de dispute non plus. C’est dire donc que ce crime est arrivé en raison de la folie uniquement de la dame. D’ailleurs, la gendarmerie qui a effectué le déplacement pour le constat d’usage a fait venir le psychiatre de Koudougou qui a confirmé la folie de la dame Kantiono puisque son livret de suivi y est gardé dans le service de psychiatrie.

François KABORE

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés