Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

lundi 1er avril 2013 à 18h41min

Ouagadougou, 29 mars 2013 (AIB) - La Fédération estudiantine et scolaire du Burkina Faso (FES/BF), un nouveau syndicat estudiantin qui tenait jeudi son premier congrès ordinaire, a vivement rejeté le blanchissement « technique » de l’année académique décrété par le gouvernement afin de « normaliser » le calendrier académique fortement perturbé à l’université de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

« Le blanchissement technique de l’année universitaire est une imposition et par conséquent un chantage » du gouvernement, a déclaré le président du bureau exécutif national de la FES/BF Prosper Kinda reprenant ainsi une condamnation de plusieurs syndicats étudiants.

Le gouvernement burkinabè a opéré un blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou où des perturbations ont amené des chevauchements de plusieurs années.Des étudiants étaient ainsi inscrits en 2013 pour terminer leur année 2010-2011, d’autres pour finir l’année académique 2011-2012.

« Le gouvernement ne (doit) pas blanchir l’année mais chercher à résoudre les problèmes des étudiants », a indiqué M. Kinda.

M. Ahmed Bissi, un autre responsable de la FES/BF a dénoncé les dernières mutations observées dans le système éducatif burkinabè notamment l’organisation de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) en un seul tour, l’unicité des sujets du baccalauréat ainsi que l’instauration du système LMD (Licence-master-doctorat) dans les universités publiques.

Le premier congrès de la FES/BF qui s’est tenu sous le thème : « Rôle et place des syndicats des élèves et étudiants dans les crises au Burkina » devrait permettre selon les organisateurs de renforcer les capacités des participants et de discuter de sujets d’actualité.

Il devrait permettre également de dégager des perspectives et des orientations de lutte afin d’améliorer les conditions d’études et de vie des élèves et étudiants burkinabè.

NO/

AIB

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er avril 2013 à 21:13, par Saaga
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    Encore un syndicat fantoche pour distraire

    Répondre à ce message

    • Le 2 avril 2013 à 11:13, par sana
      En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

      et oui ! je crois quele monde syndical de l’uo gagnerait à être MIEUX règlementé. un syndicat doit avoir une vision. quand tous ont la même vision, ils se doivent de se rassembler. y a pas de raison à ce que ceux qui se ressemblent ne s’assemblent pas. certainement, devrait-on fixer un nombre minimum d’adhérents afin de donner le droit d’exister à tout syndicat.
      bref, sinon que les syndicats ont eu la chance du dialogue et des propositions et qu’ils n’en ont rien fait sinon rien. on peut tous dire ce que nous voulons mais "le blanchiment technique" est la moins mauvaise des solutions. elle est même la seule solution vu que nulle autre n’a été proposé. à un moment donné, il faut arrêter de crier sur tous les toits qu’il en faut une autre alors qu’on en propose rien. il n’y a pas que des c** au gouvernement. ils ont reflechi et ont trouvé une solution qui celle qui leur semble la meilleure. si vous en avez d’autresss, proposez. le gouvernement sera assez intélligent pour vous écouter. Pour ma part, certes, il ya des conséquences mais le blanchiment technique est la solution. le "one best way", dirait Weber
      NB : le mot "imposition" n’est pas à sa place si vous voulez dire qu’on vous a obligés/forcés, pas consultés, ... je vous conseille plutôt pour la prochaine fois d’utiliser le verbe "imposer" ou "dictature qui, il me semble, sied bien à votre vision de la chose. Voyez-vous, j’ai proposé quelque chose ! alors proposons !

      Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2013 à 22:01, par OPP
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    si je ne me trompe, le président de l’UO aurait rencontré toutes les associations estudiantines à caractère syndical et les aurait invité à faire des propositions de solution face au chevauchement des années et le retard académique. A ma connaissance aucune d’entre elles n’a pu faire de proposition. il en serait de même pour les syndicats d’enseignant. aucune d’elle n’a pu faire de proposition sauf le SYNTER. et ce depuis octobre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 07:56, par Klar
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    Des structures fantoches comme sa ! On en a mare

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 08:05, par Péra
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    Les étudiants Burkinabé vivent une situation difficile dont il ne sont pas les seuls responsables, par conséquents les effets de la résolution doit concerner toutes les parties et non les étudiants seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 08:06, par Toûisida
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    Celui qui refuse le dialogue ne veut pas la paix. Pour avoir raison ,rencontrez le 1er ministre. C’est à partir des échanges que des solutions peuvent être trouvées . Nous ne vous donnerons raison si vous ne rencontré pas le 1 er ministre. Sinon nous saurons que vous cherchez autre chose et non la solution aux problèmes de l’université. Les mossisdisent :"Ned zakda boollé n zâdg tum-tumdé"Quelqu’un peut accepter , un appel , une invitation et refuser la commission. En d’autres termes on nerefuse pas d’emblé un appel , une invitation sansen connaitre par avance les raisons de l’invitation ou de l’appel. Mettez de leau dans votre vin.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 09:03, par Toûisida
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    Celui qui refuse de dialoguer n’aime pas la paix. Les mossis disent : Ned sakda boollé n zadg tum-tumdé . On accepte un appel , une invitation mais on n’est pas tenu d’accepter une commission. Dialoguer n’est pas signe de faiblesse. Mais signe de maturité , de grandeur d’esprit , de courage , de puissance. Allez à la rencontre du 1er ministre pour chercher les voies et moyens de sorties de crise .

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 14:43
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    Quels sont leurs propositions pour sortir de ces problèmes ? Oui, ça, ça ne resoud pas les problèmes mais il serait bien de proposer quand on condamne. Si le président de l’UO ne ment pas, il clame haut et fort qu’ils ont addressé des correspondances aux syndicats et associations afin qu’ils apportent leurs critiques avant l’adoption mais sauf un seul syndicat enseignant a répondu et le reste pas même une réponse. dans ces conditions, on fait comment ? Ce n’est pas parce qu’ils sont responsables qu’ils sont obligés d’être les seuls à le résoudre, d’autant plus que nous sommes les plus concernés.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 15:24, par Harouna Drabo
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    Trop de division entre les structures syndicale,ce qui empêche des victoires eclatantes sur vos campus.Il ya de la CEEB : Coordination des Eleves et Etudiant du Burkina qui existe deja ,alors pourquoi crée la FES/BF ?
    Trop de balkanisme,et c’est ainsi que le gouvernement arrive à briser vos lutte.
    Sinon on a pas besoin d’être un specialiste pour comprendre que le blanchiment n’est pas la solution. À ceux Moussa Ouattara et autres,Attaquez-vous aux Causes et non aux Consequences,sinon vous reviendrez à la case depart

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 15:40, par Evangelist Saydou
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    Je suis choque de voir cette insigne de la franc masonnerie qui est celle de l’universite de Ouaga. Les dirigeants de ce pays ne cachent plus leur appartenance a satan ils consacrent tout les cadres en devenir du pays a satan...notre pays est mal partie...revenenons a Dieu et maintenant sinon...

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 16:16, par Alexio
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    L embleme de l universite de Ouagadougou a l air d etre inspirer par celui de la Franc- manconerie avec le compas.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 16:51, par Comment Sortir de crise
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    Le blanchiment technique est une tentative pour ramener le calendrier universitaire à la normale à court terme 2 ans si je ne m’abuse. Son inconvénient est qu’il salit les cv des étudiants concernés avec des trous (années sans cours) durant le cursus universitaire.

    Dans la pratique blanchiment technique ou pas les étudiants passeront le même nombre d’années de cours effectifs pour décrocher leur diplôme.

    Blanchiment technique ou pas l’âge réel d’obtention du diplôme pour l’étudiant sera le même ;

    La différence est que en cas de non blanchiment technique l’étudiant qui est en année décalée ( en retard) de -n aura son cv de cursus universitaire sans trous mais dès la fin de ses études le trou de n années sans activité apparaitra dans son cv-post-universitaire : c’est comme s’il a chômé n années après l’obtention de son dernier diplôme. Exemple quelqu’un qui a 2 ans de chevauchement aujourd’hui ( 2012-2013) est entrain d’achever l’année 2010-2011 ; s’il lui reste 3 ans pour terminer il terminera sa dernière année 2013-2014 en 2015-2016 . Les années 2014-2015 et 2015-2016 seront un trou dans son CV

    Quelque soit le cas, pour les étudiants en année de chevauchement il y aura un trou de n année d’inactivité soit dans le cursus scolaire ( cas de blanchiment technique ) soit dans le cursus post scolaire immédiatement après la sortie d’université ( cas de non blanchiment technique ) alors laquelle choisir ?

    Autre remarque même si par baguette magique on multipliait aujourd’hui par 10 ou 100 le nombre d’infracstructures et de profs, sans blanchiment technique le chevauchement durera le temps d’un cycle de vie universitaire c’est dire 7 ans la durée pour obtenir un doctorat.

    Alors que proposez vous pour ramener le calendrier universitaire à la normale ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2013 à 17:18, par lumière
    En réponse à : Burkina : des étudiants rejettent le blanchissement « technique » à l’ Université de Ouagadougou

    À quoi joue c gouvernement ? au jeu de cache cache je dirais.depuis des années, la solution est la dans les tiroir et on nous fou la merde.on construit des château on laisse Mme et boniche on déboursés ensuite 100 million pour un voiture dans laquelle on couche avec nos soeurs.ils détiennent assez d’argent pour construire une université plus grande q l’uo dans une autre ville autre q ouaga.si ces vampires pouvaient même supprimé l’université,ils le feraient.mais soyons vigilant et q les parent d’élèves et étudiants s’activent pour sauver notre avenir...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés