Lutte contre les stupéfiants : Un trafiquant dans les « filets » de la police

mardi 26 mars 2013 à 21h17min

Le jeudi 21 mars dernier, la police régionale des Hauts-Bassins a mis la main sur un trafiquant de drogue. En sa possession, une vingtaine de kg de « chanvre indien », communément appelé cannabis.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le débusquage de ce délinquant présumé, est à mettre au compte du dispositif spécial mis en place pour assurer la quiétude des citoyens pendant la période délicate des fêtes de fin d’année, et qui se poursuit toujours. Le jeune homme qui a été arrêté, en possession des 20 kg de chanvre indien, serait un « grossiste ». Ce dernier se ravitaillerait à la frontière du Ghana, pour vendre sa « marchandise » à des demi-grossistes à Bobo-Dioulasso, voire dans la région des Hauts-Bassins. La quantité de drogue saisie peut paraître insignifiante, mais le phénomène de l’usage des drogues semble prendre de l’ampleur à Bobo.

En effet, selon le commissaire Yonli, commissaire central de police de Bobo, « Bobo-Dioulasso était une ville de “transit” du chanvre indien. Mais, aujourd’hui, elle est devenue une ville de vente et de consommation de drogue, notamment de chanvre indien ». Et la consommation touche davantage la frange jeune de la population. C’est pourquoi, le commissaire Yonli en appelle à la collaboration de tous ceux qui ne veulent pas assister à la dépravation morale et physique de cette jeunesse de Sya. Les amis et parents de ceux qui en consomment devraient dénoncer les « adeptes » pour permettre aux services de police de remonter la filière. C’est à ce prix que le fléau de la consommation de drogue pourra être endigué. Car, un accoutumé à la consommation de drogue est capable de tuer pour quelques « miettes », afin de se procurer « sa dose ». Ses parents, voisins et amis courent donc de grands risques.

Aly KONATE
alykonat@yahoo.fr

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 mars 2013 à 06:38, par Hamane
    En réponse à : Lutte contre les stupéfiants : Un trafiquant dans les « filets » de la police

    Aly KONATE, ton commissaire sait mieux que toi que cette drogue se vend dans le lit du marigot houet à quelques pas du commissariat centrale d epolice. il le sait très bien. Michel, Ariya, Solo Jean, sont des démi-grossistes. A bobo-Dioulasso tout bon policier et tout bon gendarme le sait. S’il veulent la piste, qu’il fasse semblant d’être des vrais consommateur de ce produit et la piste s’ouvrira à eux. pourquoi ne pas se déguiser en vendeur demi grossiste ou en grossistes pour bien connaitre el circuit en complicité avec leur collègues du Gahana et prendre un grand et long réseau ? D’ailleurs le cannabis, c’est une des drogues la moins forte, elle est vendue aux pays bas comme des cacahuètes. sa consommation modérée est tolérée dans certains pays du Nord que nous aimons copier. Bientôt vos partenaires du Nord vous imposeront ces drogues qui seront vendues dans vos villes comme des cacahuètes puisque vous avez refusé de choisir votre propre voie de developpement/ vous ne savez que copier, h bien ils vous aideront à les copier.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2013 à 07:44
    En réponse à : Lutte contre les stupéfiants : Un trafiquant dans les « filets » de la police

    Laissez nous tranquille oui. les dirigeants de ce pays sont de vrais dealers. les preuves sont la mais pas d’action. Donnez du travail a ce monsieur et on verra s’il va vendre le cannabis

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2013 à 10:32, par Burkinabè faché
    En réponse à : Lutte contre les stupéfiants : Un trafiquant dans les « filets » de la police

    Que du chanvre indien ! Dans nos quartiers à Ouagadougou la cocaïne et l’héroïne se vendent comme des petits pains notamment à la Pâte d’oie, Kamsonghin, Cité an III etc. Il y a une clinique de désintoxication à Ouaga 2000. Faites y un tour il n’y a pas de places, tous les lits sont constamment occupés. Comment rentre toute cette drogue au Burkina ? Et pour une petite prise on crie cocorico ! Cette prise n’est qu’un arbuste qui cache la forêt. Il y a trop de complicités dans le domaine de la drogue au Burkina Faso ou dois-je dire "voyous faso" ? Quelle déception !

    Répondre à ce message

    • Le 27 mars 2013 à 16:05
      En réponse à : Lutte contre les stupéfiants : Un trafiquant dans les « filets » de la police

      Meme des intellectuels, des professionnels sont dans la drogue et se droguent dans ce pays,. Je ne sais pas qu’ elle societe on veut fonder comme ca. je suis sur que les complicites se recrutent au plus haut niveau. Parce que y a l’ argent dedans. Vous croyez que les villas et les immeubles R+5 poussent comme des champignons pour rien ? Quel argent le Burkina a dans ses caisses ? Ce n’est pas pas l’ argent de detournement sinon l’ etat allait aller a la banqueroute. C’est l’argent des deals drogues.

      Répondre à ce message

    • Le 27 mars 2013 à 16:56, par BOUDOU
      En réponse à : Lutte contre les stupéfiants : Un trafiquant dans les « filets » de la police

      mon frère la police vaut mieux qu’elle a fait une petite prise et toi ?stp mème si tu n’aime pas ces agents de sécurité reconnait au moins qu’ils font de leurs mieux !comme la dit le commissaire yonli toute informartion sur cette histoire serait bon pour rémonté la filière donc grouille donné des informations à la police si tu en a au lieu de critiqué !merci

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés