Engagements des ministres Tiao à réaliser des latrines : A Ronga les choses avancent, ailleurs on espère encore

lundi 25 mars 2013 à 21h35min

Au Yatenga, rares sont les latrines promises qui sont achevées un an après l’engagement des ministres de l’ancienne équipe du Premier ministre Luc Adolphe Tiao de contribuer à l’amélioration du faible taux d’accès à l’assainissement au Burkina (3%). Ce constat général, les membres du RICHE l’ont fait les 21 et 22 mars 2013 lors de leur caravane de presse qui a sillonné villages ou hameaux de personnalités originaires de la province engagées ou non dans l’approche Assainissement Total Porté par les Leaders (ATPL).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Engagements des ministres Tiao à réaliser des latrines : A Ronga les choses avancent, ailleurs on espère encore

Le bilan de cette tournée des journalistes membres du Réseau d’Information, Communication sur l’Hygiène, Eau potable et Assainissement (RICHE) varie d’un village à un autre. Il y a d’abord les situations où les leaders ont exprimé leurs intentions de venir faire des latrines (au nombre de dix par personne) dans des villages et où rien n’est encore fait concrètement sur le terrain.

Yacouba Ouédraogo, ministre des Sports et des Loisirs et Me Gilbert Ouédraogo font partie de cette catégorie de leaders engagés et dont les populations des villages bénéficiaires espèrent voir les engagements se concrétiser un jour. Le ministre Yacouba Ouédraogo pour ce qui le concerne, s’est engagé à accompagner deux villages pour la réalisation de dix latrines (cinq latrines par village). Ces deux villages sont notamment Kossouka où vivent ses parents et Yabonsgo, son village d’origine.

A Kossouka où les membres du RICHE ont bouclé ce 22 mars 2013 leur périple, les fosses sont déjà creusées par les populations qui n’attentent maintenant que l’accompagnement du patron des Sports et Loisirs.

A Kossouka, toujours, les besoins en ouvrages d’assainissement sont tellement immenses que les 350 latrines réalisées par l’Etat sont comme une goutte d’eau dans la mer. Pour combler ces besoins, Karim Ouédraogo, membre du conseil municipal, avance un chiffre de 4 000 pour une population totale estimée à plus de 16 000 personnes.

L’exemple de l’ancien ministre de la Santé

Le deuxième cas de figure concerne les situations où l’on s’achemine vers la réalisation effective des latrines promises grâce à la persévérance des leaders et des populations bénéficiaires.

Ronga, dans la commune de Koumbri, en est l’exemple. Dans ce village situé à 20 kilomètres de Ouahigouya, l’ancien ministre de la Santé, Adama Traoré s’était engagé en août 2012 à aider ses frères et sœurs du village à réaliser 50 latrines. Six mois après, les choses bougent dans le bon sens sur le terrain. En tout cas, au passage ce 21 mars 2013 des membres du RICHE, les fosses étaient creusées. Le matériel entrant dans le cadre de la confection et de la protection des ouvrages était également disponible sur place.

En outre, des maçons sont formés pour la construction des ouvrages et un comité de gestion du matériel, installé. Sur place également se trouve depuis février un représentant de WaterAid, Lionel Zeo, pour assurer l’encadrement des acteurs locaux et le suivi des travaux. Ici, tout semble réuni pour que les latrines soient réalisées dans de meilleurs délais.

En revanche à Bagyalgo, où le ministre Yacouba Barry de l’Habitat et de l’Urbanisme s’est engagé pour la réalisation de cinq latrines, les choses ne sont pas aussi avancées. Même si les maçons sont formés et les fosses, creusées. Un comité de gestion est aussi installé dans le village.

Potentiels leaders ATPL

Le RICHE a également voulu à travers la présente caravane avoir une idée de la situation de l’assainissement dans les villages d’origine d’un certain nombre de leaders du Nord dont certains font maintenant partie de la nouvelle équipe Tiao. Ces nouveaux ministres, certes, ne sont pas comptables des engagements pris le 29 février 2012 par le gouvernement de contribuer à la réalisation d’ouvrages d’assainissement ; mais ils doivent se sentir concernés. En tant que leaders à part entière, ils ont une responsabilité à assumer vis-à-vis de leurs communautés sur cette question de l’accès à l’assainissement.

A ce niveau, Souniaga, village de la ministre de l’Eau, des Aménagements hydrauliques et de l’Assainissement, a été visité. Evidemment, rien, ici, n’est réalisé par madame Mamounata Belem/Ouédraogo dans le cadre des engagements du gouvernement passé. Mais, les besoins des populations en matière d’accès à l’assainissement sont aussi importants. Et tout ce qu’entreprendra leur fille ministre pour aider le village sera le bienvenu.

Pour le coordonnateur du RICHE, Dieudonné Soubeiga, cette caravane de presse au nord, qualifiée de piqûre de rappel aux leaders par rapport à leurs engagements, a atteint ses objectifs. Et de souhaiter que les uns et les autres se ressaisissent avant l’arrivée de la saison des pluies. Hermann Kambou, responsable du suivi-évaluation de l’approche ATPL à WaterAid se veut rassurant. Les choses, malgré les difficultés rencontrées sur le terrain, bougent dans le bon sens.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés