TRAQUE DES BANDITS À L’EST : 68 délinquants présumés arrêtés

vendredi 22 mars 2013 à 14h58min

Les forces de défense et de sécurité ont, dans le cadre d’une opération conjointe de lutte contre le grand banditisme dans la région de l’Est, arrêté 68 délinquants présumés. Ce bilan partiel a été livré aux hommes des médias, le mercredi 20 mars 2013, à Fada N’Gourma, après trois jours d’opération.

TRAQUE DES BANDITS À L’EST :  68 délinquants présumés arrêtés

Entre le dimanche 17 à minuit et le mardi 20 mars 2013, 68 délinquants supposés (dont 18 recherchés) sont tombés dans la nasse des Forces de défense et de sécurité (FDS). Une équipe de « chasse » composée d’éléments de la police et de la gendarmerie nationale et renforcée par ceux venus de Ouagadougou et du groupement de gendarmerie départemental de Tenkodogo. Aux personnes arrêtées, s’ajoutent 41 engins, des téléphones portables et de l’argent saisis par les FDS.

C’est le bilan partiel livré par le directeur général de la sécurité intérieure, le colonel Omer Bationo, dans l’après-midi du mercredi 20 mars 2013, à Fada N’Gourma. Il avait à ses côtés, le directeur régional de la police, le commissaire principal, Franck Elvis Compaoré, le commandant de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) de Fada N’Gourma, le commissaire, Ag Abdoulaye et le commandant par intérim du groupement de gendarmerie de Fada N’Gourma, le Sous-lieutenant, Hervé Ouédraogo. Le colonel Omer Bationo a précisé que pour cette opération conjointe, les FDS ont été appuyées par le 34e régiment interarme, de l’armée de l’air et bien d’autres structures.

Fada N’Gourma-Kompienga un axe criminogène

Bien avant le point de presse, les journalistes ont été conduits sur certains axes de la région de l’Est dont les FDS qualifient de zones criminogènes. Ainsi, sur la route nationale n°18, Fada N’Gourma -Kompienga, aux environs du pont Buyo, le chef de poste des opérations, le commissaire, Wakilou Sienou et 14 autres éléments sont dispersés dans les buissons et derrière de gros arbres. Le commissaire explique que cet endroit est l’un des sites où les attaques à main armée sont les plus fréquentes, c’est pourquoi dit-il, cette route est fermée à partir 18 heures. « Mais, il y a des usagers qui violent cette règlementation », a-t-il déploré. A la question de savoir comment ces délinquants opèrent-ils ? « C’est le guet-apens : ils barrent la voie et ils se cachent le long de la route dans les hautes herbes. Dès qu’un usager pénètre dans la zone où ils sont camouflés et qu’il ne peut plus faire marche arrière, ils sortent de leur cachette et ils l’immobilisent et le fouillent. La dernière attaque date de dimanche 17 mars dernier, aux environs de 21 heures », a-t-il répondu. Il a confié qu’en collaboration avec la gendarmerie, ils ont pu interpeller des personnes soupçonnées d’avoir commis des attaques dans la région de l’Est. Mais, de façon générale, le commissaire Sienou atteste que le nombre des attaques a considérablement baissé depuis que lui et ses éléments patrouillent dans la zone.

L’opération conjointe a étendu ses tentacules dans la commune de la Kompienga en passant par Pama. Le village de Diabiga, une zone cotonnière, a accueilli la patrouille du commandant de brigade territoriale de gendarmerie de la Kompienga, le major Oumarou Zèba n°1 et ses hommes. « Les cotonculteurs viennent de recevoir leur paie due au fruit de leur labeur, ce qui fait que tout le temps, nous sommes présents dans cette zone pour les protéger. Ici les attaques sont légion », renchérit-il. Comme dans les autres zones criminogènes, le coup de filet du commandant a permis de mettre la main sur des bandits. « En cette période, on a pu interpeller 2 délinquants de grand chemin qui sont présentement gardés dans nos cellules. Ces délinquants sont recherchés par nos fichiers », déclare-t-il.

« Il est une zone de prédilection des délinquants »

A une douzaine de kilomètres du village de Diabiga, un peu plus en profondeur, une patrouille de force de sécurité a établi sa base à un carrefour : c’est le village de Nalouanga, frontalier à la province du Koulpelgo. La conduite des opérations de sécurisation du carrefour est assurée conjointement par les éléments de la gendarmerie et le 34e régiment interarme de Fada-N’Gourma. « Nous sommes basés ici parce que ce lieu mène à plusieurs endroits. A partir de là, on peut aller jusqu’à Ouargaye et au village de Ouanga qui abrite un site aurifère. On peut rejoindre le Togo à partir d’ici. Ce passage est beaucoup emprunté et il est une zone de prédilection des délinquants », explique l’adjoint au commandant de brigade de la Kompienga, Abel Sawadogo.

Selon le dispositif mis en place, des éléments sont postés sur chaque axe dans le but de contrôler tous les usagers, de l’avis de Abel Sawadogo. Un fraudeur en provenance de Porga, au Bénin, s’est fait prendre par les éléments en poste. Ce dernier transportait sur une moto sans immatriculation, 5 bidons contenant chacun, 20 litres d’essence frelatée, qu’il dit avoir acheté à 100 000 F CFA. Le fraudeur a été libéré parce qu’il avait sur lui, une pièce d’identité. Quant à l’engin et au produit frauduleux, ils ont par contre été saisis. Et le commandant Oumarou Zèba n°1 de soutenir que cela entre dans le cadre de cette opération.

Ainsi donc, durant 8 jours, c’est toute la région de l’Est qui sera soumise à cette opération conjointe, à en croire le colonel Omer Bationo. Car dit-il, l’Etat burkinabè a placé en cette année 2013, la sécurité des personnes et des biens vivant sur son territoire, parmi ses principales priorités. La région de l’Est figure dans le peloton de tête des agressions à main armée avec 57,8% des cas, selon le colonel Omer. Il a sollicité davantage de moyens (matériels et humains) et la collaboration de la population afin que les délinquants soient vaincus.

Paténéma Oumar OUEDRAOGO


Oumarou Diallo, un prisonnier hors pair !

Pendant que les détenus présentés à la presse évitaient de regarder l’objectif des preneurs d’image, Oumarou Diallo offrait son visage à volonté, avec, en plus, un large sourire. L’aisance dont il a fait montre, laissait à interpréter que la prison n’a plus de secret pour lui. Bandit de grand chemin et auteur de nombreuses attaques à main armée, selon le directeur régional de la police, le commissaire principal, Franck Elvis Compaoré, le délinquant, la quarantaine bien sonnée, était activement recherché par les forces de l’ordre. De taille moyenne, il a une large poitrine et porte de nombreuses cicatrices au dos. Il a fallu que le commissaire de police le menace pour qu’il arrête ses grimaces. D’ailleurs, les éléments de la CRS ont fini par le menotter les mains en arrière contrairement aux autres détenus, tant il était insolent.

P.O.O.


Les avis de quelques citoyens sur l’opération conjointe

Somda Bertin, gouverneur de la région de l’Est « L’opération conjointe des FDS est du pain béni »

« Beaucoup de raisons expliquent la délinquance au niveau de la région de l’Est. La région est vaste, soit 47 000 km2, et la densité de la population est d’environ 28 habitants au km2. Donc c’est une zone très peu habitée, ce que les délinquants aiment parce qu’ils peuvent se déplacer facilement sans rencontrer de hameaux de culture ou de forces de l’ordre. L’opération conjointe des FDS est du pain béni. Nous avons crié ici à tue-tête que nous risquions d’être dépassés par la délinquance. Donc, nous ne pouvons qu’encourager et demander de telles opérations. J’invite la population à aider la police et la gendarmerie à mieux faire leur travail parce que ce sont des services qui ne peuvent travailler qu’avec les renseignements. On a imaginé la police de proximité. Je vous avoue que je suis tombé amoureux de ce concept. Mais en réalité, le concept met du temps à se mettre en place. Si elle était fonctionnelle, cela permettrait de résoudre un tant soit peu, les problèmes d’insécurité que nous vivons ».

Jonathan Tibiri, agent du petit projet barrage « Il faut réfléchir à un dispositif permanent »

« Quand on parle de ratissage par les FDS, nous qui faisons le terrain, nous ne pouvons qu’être contents. Plus il y a la sécurité, plus les gens peuvent travailler en toute tranquillité parce que nous avons vu des travailleurs dépouillés de leurs biens et maltraités. Certains en sont sortis traumatisés. Donc, s’il y a une opération qui peut sécuriser davantage, je pense qu’elle est la bienvenue. J’aurais préféré que cela ne soit pas des actions ponctuelles. Il faut réfléchir à un dispositif permanent qui puisse permettre de ramener l’insécurité à un niveau très bas, même si on ne peut pas l’éradiquer totalement ».

Crépin Kisito, étudiant en génie civil en licence 2 à Fada N’Gourma « Je leur souhaite beaucoup de courage »

« L’opération conjointe des FDS dans le cadre de la lutte contre le grand banditisme est une bonne initiative. Je crois que l’opération n’est pas tard même si on constate qu’il y a fréquemment des braquages sur nos routes particulièrement dans la région de l’Est. Il y a des zones insécurisées dont on nous parle, à proximité de Diapaga.
Les populations y vivent avec la peur au ventre. J’aimerais que les forces de l’ordre travaillent davantage pour que ces zones insécurisées retrouvent la tranquillité afin que tout citoyen puisse circuler à n’importe quel moment.
Je leur souhaite beaucoup de courage ».

Propos recueillis par POO

Sidwaya

Messages

  • Bravo ! Tous au gnouf ! Courage les FDS !

  • C’est bien de commencer mais encore mieux de terminer

  • Très belle opération et félicitations à nos FDS.Cest pour dire que si l’on veut reelement lutter contre le grand banditisme on peut meme sans les moyens extraordinaires ;seulement j’ai l’impression que c’est parce que un des leurs (le regretté ERNEST LOMPO que son ame repose en paix) est tombé que les FDS ont pris cette initiative.Si de telles opérations étaient menées régulièrement ,je pense bien que le grand banditisme reculerait .
    Une fois encore bravo à nos FDS et vivement que de telles operations voient encore le jour .

  • Pourquoi c’est seulement le décès des leurs qu’on voit ces traques de grande envergure ? on pourrait penser que les civiles sont laissés à leur sort face aux bandits.

  • BRAVO A NOS FDS.L’ETAT DEVRAIT SONGER A DONNER PLUS DE MOYENS A NOS FORCES DE L’ORDRE ET DE SECURITE POUR MENER CES GENRES D’OPERATIONS.ET A LA POPULATION DE BIEN VOULOIR AIDER NOS FDS A FAIRE LEUR TRAVAIL.

    • Le coût des moyens mis en œuvre pour cette opération ? Il faudrait voir si un équipement conséquent n’aurait pas suffi aux gendarmes et policiers de cette zone du pays pour endiguer le banditisme.

  • Ce Oumarou Diallo qui nargue les forces de sécurité sait que son séjour en prison sera de courte durée ; il sera libéré peut-être sur ordre d’un plus fort. Vite, il faut en finir avec lui tout de suite et maintenant !

  • Vivement qons élimine tous ces nuisibles, pourquoi il est encore en vie ce Oumarou diallo ? Il doit traiter avec les policiers.

  • Les delinquants ne doivent pas pouvoir dicter leur loi au point qu une route nationales soit fermee a une certains heure pour banditisme. Aucun pays ne peut se developper tant que les gens ne peuvent aller et venir librement

  • vraiment j’encourage les agents de la sécurité de notre pays a continuer ainsi .et je demande au gouvernement du pays a y mettre les moyens a leur disposition pour qu’ils fassent a bien leur travail .l’insécurité a l’est n’est plus a démontrer ;le constat est clair et nette. une chose est clair "comme un proverbe le dit : un chat même pelèrin reste toujours un chat " ces criminels qui chaque font endeuillés des familles et Dieu seul sait combien des gens dorment affamés au cause de ce échantillons sans coeur de la société ce ne serait il pas nécessaire pour la justice n’appuyer un peu sur la "plaie" ? .si une minorité sème la panique dans la société ? pourquoi ne pas trouver une autre sanction plus sévère pour ces ténors de la prison ?.a mon avis une goutte d’eau de moins a la mer ne fais rien . la prison ne sert plus a rien pour ces gens . merci et bon vent a la sécurité du faso . le pays a besoin de vous cher citoyens .la patrie ou la mort nous vaincrons .

  • Arrêter de faire la publicité. Cette région de l’Est est depuis plus de 15 ans une zone dangereuse (Ancien Premier ministre Paramanga peut vous donne des preuves) et nous avons tous que ceux qui viennent d’être arrêter sont des voleurs de poulet et de chèvres, les vrais sont en cavale ou protéger par les même hommes de sécurité.

    Faites le travail sans faire de la pub car votre pub à la télé ou à la presse écrite ne permet pas d’arrêter les vrais et les grands bandits

    Il ne faut attendre la mort d’un homme de sécurité pour faire une opération. La population de l’Est (autochtone et fonctionnaires sont témoins) ont perdu beaucoup de vie mais la sécurité n’a rien fait pour protéger les biens de cette population.

    Il faut surtout faire votre travail dans la clandestinité et les tués tous sans faire recours à la justice.

    Sinon, nous peuple du Burkina nous allons commencer les brulés les voleurs comme l’exemple qui est donné au cimetière de Taab Tenga

  • C’est bien une telle opération mais on peut être un peu sceptique car on ignore les éléments sur lesquelles les FDS se sont basés pour interpeller tout ce monde en quelques jours ; De deux choses l’une : ou bien ses délinquants étaient bien connus d’avoir commis des attaques et l’on ne comprendra pas pourquoi ils étaient toujours dans la nature, ou bien il y a beaucoup d’innocents parmi les gens arrêtes ; Dans tous les cas du courage au FDS et vivement que l’Etat songe à motiver sérieusement les agents qui vont faire des exploits dans cette lutte. Par exemple des bandits opérant avec des kalach interpellés avec des preuves irréfutables, une prime de 2.000.000 pour toute personne ayant participé activement à l’opération.
    Vous verrez alors que les gens seront motivés et prendront des risques.

  • C’etait donc possible mais on laissai les citoyens se faire détrousser et tuer par ces délinquants. Dommage qu’il ait fallu le décès d’un gendarme pour qu’on vois ces criminels sous les verrous. Merci aux FDS et espérons qu’on ne devra pas attendre le meurtre d’un autre FDS pour vous revoir à l’oeuvre.

  • il faudrait éviter de masquer les visages ! vous avez précisé "présumés" dans le texte. Il n’y a pas donc pas de soucis !
    En Côte d’Ivoire on ne masque pas les visages des présumés à la télé !
    Merci

  • il faut les fusiller sans autre forme de procès !!! s’ils vous plait exécuter les pour qu’ils arrêtent de nous menacer de nous spolier et de nous narguer

    • Vraiment, arrêtez avec ces publicités ! un délinquant ne mérite pas ça ! ce sont des gars qu’il faut fusiller ; ceux qui sont témoins se chargeront de faire circuler la rumeur un point c’est tout ! ce diallo par exemple qui nargue les gens si j’étais gendarme, je le fusillais pour LOMPO advienne que pourra.

  • Belle initiative.

    .
    Tous ensemble contre le grand banditisme.

  • Cest salutaire ce que nos FDS font à l,Est mais il faut que cette opération s,étende à tout le pays il ne faut pas attendre la mort d,un agent de sucurité pour méner cette campagne l,état ne fait pas son travail il faut équiper nos FDS et considérer les autres victimes de ses bandits armés.Courage à nos FDS !

  • Ne nous libérez plus ces délinquants. c’est parce qu’ils on les libère qu’ils nous braq tjr.
    courage aux braves soldats on vs soutient

  • bravo pour le travail abatu, cependant on doit garder secret la date de fin de l opération pour que les bandits résiduels ne puissent pas revenir de si tot .cette opération pouvait etre menée conjointement avec les forces de défense du Togo du Bénin et du Niger pour mieux éradiquer la zone...

  • Si on ne veut pas les tuer, qu’on les juge, les condamne a vie et qu’on les confie aux defenseurs des droits de l’homme afin qu’ils les incarcerent les nourrissent et les soignent.

    De grace n’utilisez pas nos impots et nos taxes pour cela

  • Bravo cette nouvelle me va droit au coeur et tout mon encouragement aux autorités surtout les forces de l’ordre qui risquent leurs vie pour sauver l’honête citoyennité qui lutte pour le développement de son pays. Je souhaite que les forces de l’ordre travaillent encore + davantage et sans pitié pour que le pays surtout ces zones insécuirisées retrouvent de la tranquillité. Il faut en finir avec ces malfrats braqueurs de routes. Encore merci

  • SVP lorsque vous allez finir de grace venez dans la sissili car ils sont aussi plein dans la zone ces voyous

  • Bonjou !

    Le banditisme est à traquer avec la plus grande rigueur dans toutes les localités du burkina faso sinon ces malfrats vont changer de zones d’action .
    je felicite très particulièrement les forces de l’ordre et de securité de notre pays pour leurs exploits.

    Je vous prie de proner ou encourager la collaboration de la population en faisant une large diffusion du numero vert de la sécurité.

    Bon courage !

  • bravo a nos fds que dieu vous protege.

  • BJR,JUSTE VOUS APPORTEZ UNE PRECISION:C EST PAS LA MORT DE ADC LOMPO KI A ENTRAINNER L ;OPERATION BIEN AU CONTRAIRE CES DANS LA PREPARATION DE CETTE MISSION K ;IL EST MORT,merci

  • que les autorités du burkina installe une base dans la region de lm’est

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés