Vision Express sur… Des signes précurseurs

mardi 12 mars 2013 à 20h51min

En Afrique, ils sont nombreux, les signes qui prédisent certaines réalités. Ils peuvent être des signes de bonheur ou ceux qui annoncent un malheur. Compte tenu des réalités culturelles de chaque localité, les signes varient d’un être à un autre ou d’un groupe d’individus à un autre. Ainsi, la vue d’un animal sauvage quelconque peut traduire des faits différents en fonction de nos cultures d’origine.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Par exemple, la vue du serpent de couleur verte, serait un signe annonciateur d’un décès imminent dans la contrée des Bobo Madarê. En pays San, c’est le contraire qui se produit lorsque le serpent de cette couleur est vu par un membre de cette ethnie. Même le rêve qui devrait servir de signe commun pour tous est souvent interprété de façons différentes. Ainsi, la pêche en songe, qui traduisent un gain heureux dans la plupart des cas, est le signe d’un malheur en pays « Kalenga », selon notre source. En la matière, le bonheur ou le malheur dépend de la culture à laquelle nous appartenons. Mieux, il faut croire en cette culture pour être soumis à ses conséquences (positives et négatives). Et nul ne peut « se taper la poitrine » de maîtriser tous les signes. Tous les animaux domestiques qui partagent nos concessions avec nous, ont des comportements très significatifs. Les pigeons par exemple ne supportent pas les pleurs suite à un décès. C’est pourquoi, lorsqu’ils sentent venir la mort dans leur entourage, ils désertent les lieux. Le même pigeon vu dans sa cage ou dans la main, annoncerait un mariage ou une rencontre amoureuse. Beaucoup de marabouts recommandent le pigeon en sacrifice aux personnes qui ont des problèmes d’amour. Le pigeon est aussi symbole de l’union, voire de paix. Les miaulements tardifs d’un chat, et cela de façon répétitive, annoncent un malheur imminent. Tous les signes ne peuvent jouer leur rôle que pour celui qui croit en cette culture et qui sait observer les évènements de la nature. La seule école pour interpréter les signes reste les « gardiens » de la culture. Et la patience est la clé qui ouvre la porte pour toute personne intéressée par la culture dans son ensemble. Même l’intuition qui anime l’être humain, est un don qui ne peut servir que lorsqu’on y croit.

Souro DAO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés