Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

lundi 11 mars 2013 à 20h52min

Suite au licenciement d’un agent de santé de Séguénéga en conseil des ministres du 6 mars 2013 pour refus d’assistance d’une patiente, le bureau du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA), section du Yatenga, manifeste son mécontentement. Il l’a fait savoir le samedi 9 mars 2013 à Ouahigouya lors d’un point de presse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

Le bureau du SYNTSHA, section du Yatenga, s’est dit consterné par la décision du gouvernement de licencier Nonguesanga Kaboré, attaché de santé en anesthésie-réanimation en poste au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Séguénéga. Pour cela, il a décidé de faire un débrayage dans la période allant du vendredi 8 mars à 8 heures jusqu’au lundi 11 mars à 7 heures.

Ces informations ont été révélées à la presse par les responsables de la section du Yatenga le 9 mars dernier, dans la cité de Naaba Kango. De l’avis du Secrétaire général (SG) de ladite section, Issaka Ouattara, leur camarade, Nonguesanga Kaboré, n’est pas responsable de la mort de la patiente car il avait répondu à un mot d’ordre de grève du SYNSHA dont le ministère de la Santé avait connaissance. Il a expliqué que la dame en question a été admise au CMA de Séguénéga le 16 décembre 2012 aux environs de 22 heures avec une grossesse pathologique à terme (elle avait aussi les pieds enflés). L’équipe de garde sur place (des agents non grévistes), a-t-il poursuivi, n’avait pas les compétences requises pour traiter ce genre de cas qui incombe à un gynécologue. Et d’ajouter que malgré tout, au lieu d’évacuer la malade au Centre hospitalier régional (CHR) de Ouahigouya, l’équipe de garde s’est engagée à faire le travail qui s’est soldé par des saignements.

C’est à ce moment, a précisé M. Ouattara, qu’elle a fait appel à l’anesthésiste qui a fait savoir qu’il était en grève. « L’équipe a gardé la patiente jusqu’à 6h le lendemain 17 décembre et elle a succombé », a expliqué le SG du SYNTSHA du Yatenga. Les responsables de ce syndicat se sont convaincus que des cas similaires se sont produits un peu partout au Burkina, suite à leur grève mais qu’on n’en parle pas. « Combien de décès ont-ils eu lieu lors de notre grève ? Pourquoi le gouvernement se focalise-t-il seulement sur le cas de Séguénéga ? », se sont-ils interrogés. Ils ont, en outre, signifié que ce qui a valu la révocation du camarade Kaboré, c’est non une plainte déposée par le mari de la défunte mais plutôt le rapport fait par le CMA de Séguénéga.

Dans la journée du 9 mars, une délégation conduite par le SG du ministère de la santé, Souleymane Sanou, est allée échanger avec le syndicat du Yatenga sur la situation. Néanmoins, celui-ci dit ne pas baisser les bras quant à la défense des intérêts de ses membres.

Mady KABRE

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 mars 2013 à 21:47, par vision
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    je propose que le bureau national saisisse l’affaire pour que tous les agents de santé entrent dans la danse.aujourd’hui c’est Mr Kaboré demain à qui le tour.et c’est une manière du gouvernement pour paralyser nos futures luttes."na laara n saara"

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 10:46, par Piti
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      Je suis farouchement opposé à la politique du pouvoir actuel mais, Mr les syndicats avec toute l’importance que j’accorde personnellement au syndicalisme en tant que fonctionnaire permettez moi de vous poser ces questions : en quoi accepter exceptionnellement de porter assistance à un patient entame t-il une grève ? quand on sait que du point de vu philosophique le syndicalisme est un humanisme, quand est ce parle t-on de grève sauvage ?
      La solidarité en grève doit elle ignorer la solidarité de corps ? (la femme d’un collègue ! )

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 19:31, par Filou
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      Article 22 de la constitution :
      " le droit de grève est garanti. IL S’EXERCE CONFORMÉMENT AUX LOIS EN VIGUEUR"

      C’est un sujet de commentaire en droit que l’on donne fréquemment à l’unité de formation et de recherche en science juridique et politique.

      Concrètement, vous avez le droit d’aller en grève mais cette action est fortement encadrée par la loi.

      Pour les service à activités continue, l’autorité administrative a l’obligation de réquisitionner certains fonctionnaires. Les grévistes dans ce cas ont l’obligation d’un service minimum.

      Si réquisition il y’a eu dans ce cas et que l’agent licencié a refusé, alors sa révocation de la fonction publique est légale.

      Au demeurant l’agent reste libre de contester son licenciement devant la justice.

      J’en ’appelle à la famille de la victime, la pauvre dame : Intentez une action en justice contre l’agent de santé.

      Ainsi, on verra comment le syndicat va agir

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2013 à 22:29, par le convaincu
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    si le gouvernement ne cesse pas ses manières de jugements sans jugement il va remettre le pays à feu. Au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes, c’est profiter des situations sans preuve pour berner le peuple. Si cet agent de santé avait le tiers(1/3) de la fortune par mois de chaque membre du gouvernement comme salaire, il serait pas allé en grève pour que mort s’en suive. Le gouvernement veut s’attaquer au droit de grève et ça nous n’allons pas céder. Camarades, ensemble luttons pour qu’il y ait justice pour KABORE. Au contraire ce MCD carrent en administration doit répondre de la famille de la victime

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2013 à 22:48
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Messieurs les membres du SYNTSHA êtes-vous donc contents et fiers quand de pauvres innocents meurent à travers tout le pays par manque de soins, parce que vous, vous êtes en grève ? C’est juste lamentable.

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 18:25
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      SCORPION:Quand nos dirigeants se remplissent les poches détournent les biens du peuple ,ce st eux les assassins.Ils refusent d’octroyer le minimum à leurs populations.Le gouvernement était prévenu de cette grève et de ses conséquences qu’a t-il fait pour éviter ces morts dans nos services de santé ? Il pense qu’en donnant satisfaction à la population il passeront plus de temps au pouvoir.Non il creuse leur propre tombe.On peut flatter l peuple durant un temps mais on ne peut pas le flatter tout le temps ;Soyez plus intelligent à moins que vous ètes un de ces gateaux à la soupe du gouvernement

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2013 à 23:00, par roger
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    ces gens sont ravis parceque leur greves tue des innocents et ils le proclament haut et fort que ca se passe partout chaque fois au Burkina qund ils sont en greve.. c est dommage. je ne serais jamin sindicat pour des cas pareil car ma conscients ne me le tolere pas.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2013 à 23:17, par Seluj
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Je ne porte aucun jugement ni sur la grève, ni sur la sanction. Cependant, je ne comprends pas qu’un agent de santé assermenté évoque des raisons de grève pour refuser d’assister une personne en danger de mort imminente. Je voudrais appeller les professionnels de santé assermentés (Serment d’hyppocrate ou de Florence Nightingale) au respect de leur serment. Même en grève, lorsque vous êtes informés de la situation d’une personne en danger, quelque soit le mobile de la grève, vous devez assister cette personne conformément aux termes de votre assermentation. Chaque fois qu’il y a un décès maternel, c’est un décès de trop. Honte à cet agent de santé pour ce comportement indigne de son serment. Votre responsabilité vis-à-vis du serment et de l’assistance aux personnes en danger est purement individuelle et n’est conditionnée par rien du tout ; ni conditions matérielles et morales de travail, ni orientation politique.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 00:21, par Guan Guan
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Walahi, faut decreter une greve illimitée ! Ce sera aussi une premiere, non. En 1997, il afallu cela pour ramener le gouvernement à la realité apres une decision de ce genre aussi precipitée qu’irreflechie. Decidement nos dirigeants la n’aiment pas la ou c’est froid. Quand c’est froid, ils provoquent la chaleur et avec les efforts consentis pour ramener la situation à la normale, on fait finalement du sur place dans la lutte ! La prochaine étape, ce sera la suppression pure et simple du droit de grève pour les agents de santé comme chez les militaires alors que les agents de santé n’ont pas le quart des avantages de ces derniers. Courage au syndicat. Les elections sont finies et il faut que le gouvernement travaille et dans le bon sens !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 09:51, par être social
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    avec tout le respect que je doit a tous les membres du SYNTSHA, je voudrais leurs demander par la présente de revoir leur stratégie de lutte. certe vous avez le droit de grève comme tout burkinabè mais de grâce mettez un peu d’eau dans votre vin. ne craignez vous pas que la fréquence de ces genres de situation puissent conduire la population à se révolter contre vous au lieu de s’adresser aux autorités ? Refuser d’assister une personne en danger de mort est il moralement supportable ? Essayez souvent de vous mettre à la place de ces personnes qui souffrent alors que leur état pourrait être amélioré avec votre concours mais que vous refuser parce que vous êtes en grève. ca fait vraiment pitié. nul n’est éternel sur cette terre mais sachez que la maladie est la plus dure épreuve de la vie et ca peut arriver a tout le monde. de grâce mesurez le effets négatifs de vos grèves sur la population et je pense que ca vous poussera à la modération si vous êtes vraiment des humains.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 10:55, par Cheriff
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Je deplore le fait que vous brandissiez les morts que vous faites lors de vos greves comme un trophée d’honneur. Sincerement j’ai honte a votre place. Nous savons tous qu’il ya des morts, mais si c’est vous memes qui vous en rejouissez, on comprend que vos desseins ne sont que bassement materiels. Dites moi, entre une heure d’assistance a une patiente en danger de mort et le respect de votre mot d’ordre de greve que choisissez vous ? Qui pourrait vous en tenir rigueur pour ca ? Avez vous pensé a respecter le service minimum au moins ? Meme si vous avez aujourd’hui gain de cause et que votre greve se solde par l’octroi d’une indemnité ou d’une somme quelconque, est ce que cette somme vaut les vies perdues ainsi ?(femme et bebe). Donc ^pour 15.000f ou 20.000f vous avez sacrifié la vie de la dame. Voici qu’il s’avere que cette dame etait l’epouse d’un infirmier. J’espere seulement qu’il n’est pas lui-meme un greviste inveteré. Je m’excuse de le dire, mais si seulement vos propres femmes filles soeurs meres et autres pouvaient subir les memes consequences lors de greves de vos collegues, vous comprendriez mieux. Je suis degouté du syndicalisme aveugle, enteté et buté que vous menez ! Tchrourrrrrr

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 13:07
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      L’équipe du CMA qui a reçu la dame aurait dû l’évacuer à un niveau supérieur (CHR de Ouahigouya). Le gouvernement s’est précipité dans la prise de cette décision. Espérons que la lumière se fasse en justice, si non c’est un agent qu’on aurait licencié injustement. Par ailleurs, je déplore cette forme de lutte syndicale sans servic minimum dans un secteur clé tel celui de la santé. Je félicite les médecins qui ont eu le courage de créer leur syndicat et qui ne s’est pas rallié officilellement à ce mouvement de grève. Mes condoléances à la famille éplorée et Courage à Mr N. KABORE

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 14:32
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      Les gens n’ont pas de substance grise pour mieux réfléchir ; votre grève occasionne des victimes et vous êtes fiers de le proclamer sur les toit du monde ! mais le conférencier doit être poursuivi pour atteinte à la dignité de la défunte femme d’infirmier. mais je suis ahuri et dépassé : un syndicaliste qui confond grève et refus d’assistance à personne en danger. Il faut que la sanction soit lourde pour cet agent dont le cœur de pierre est à l’origine de la mort.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 14:41, par Basga
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      Je pense qu’il ne faut pas déplacer le débat.
      1. Le syndicat a, à travers un préavis de 15 jours au moins, prévenu le gouvernement qu’il appelait à la grève pour la satisfaction d’un certain nombre de revendications
      2. L’essentiel des revendications porte sur des points consignés dans un protocole d’accord que le gouvernement n’a pas respectés
      3. Quand les travailleurs décident d’une action de grève, ce n’est généralement pas par plaisir
      4. la plate-forme du SYNTSHA et la conscience dont fait preuve la grande majorité des responsables de ce syndicat dans leur vie professionnelle montrent bien qu’ils se soucient de la santé de la population.
      on dirait que ce que certains souhaitent , c’est que le syndicat baisse les bras pour que l’Etat se dégage encore plus de la santé et que chaque travailleur se "débrouille" avec comme conséquence un développement encore plus poussé de l’absentéisme, de l’affairisme et autres maux.
      Un syndicat responsable ne peut faire ce choix.
      Courage aux camarades du SYNTSHA.
      Seule la lutte paie !

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 14:48, par Jose G Panglos
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      La réalité dans notre pays est que quand un corps professionnel ou un syndicat n’a pas un moyen de pression social direct il y a peu de chances que ses revendications objectives, subjectives et/ ou maximalistes soient satisfaites. C’est triste mais c’est la réalité que nous déplorons compte tenu des victimes innocentes.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 15:05, par JOHNESS
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      Dommage et écoeurant que les exemples morts par faits de grèves vous servent de trophées pour mieux justifier votre lutte. Effectivement que vous ne laisserez pas mourir votre collègue ou membre, soit-il qu’il y a grève. Suis pleinement d’accord que vous révendiquer de meilleures conditions de vies et de travail (cela pour de meilleures soins aux populations). Mais considerez l’aspect sacré de la vie. Faites une grève humanisée et non sauvage !!!

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 15:15, par l’enseignant
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      Non vraiment svp messieurs ! RIEN, je dis bien RIEN ne justifie cette attitude ! RIEN ! ne vs mettez pas à la place des autres ou de qui que ce soit ! RIEN ne justifie cette situation.tte la pression qu’on croit mettre au gouvernement doit au moins respecter la VIE ! non ? JE JURE que chacun de vous où qu’il soit déplore ce décès là ! et s’il y en a eu plusieurs dans vos grèves que DIEU vous puisse vous pardonner.c’est absolument inhumain de procéder de la sorte.les syndicats existent vous savez depuis quand ? cette lutte est lente, laborieuse, éprouvante, mais poursuivie et pondérée.on ne sait pas fait cracher une bombe atomique parce que des gens grèvent.les hommes sont devenus ce que nous ne comprenons plus.comme on dit LA FAIM VA FINIR MAIS LA HONTE NE FINIRA POINT

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 14:00, par lectrice
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    on voit vraiment bien que ce n’est pas la femme de Mr Kaboré !! sinon j’imagine ce qu’il allait dire à sa femme ! " PARDON CHERIE JE SUIS EN GREVE DONC PENDANT QUE TOI ET NOTRE BEBE MOUREZ JE DORS" ; ne prenez pas les gens pour des idiots ! tout le monde sait que c’est parce que ce n’est pas votre parent sinon grève ou pas grève vous allez l’assister ! et puis croyez moi ce n’est pas la femme d’un membre du gouvernement dèèè !!! sinon que eux leurs femmes accouchent aux Etats Unis ou en France ! c’est le peuple que vous punissez !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 14:07, par PRESIDENT FONDATEUR
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Tout d’abord je m’incline face à ce drame car la pauvre dame et son bébé ne méritait pas un tel sort. A vous chers forumistes qui tiré dans tous les sens sur cet agent de santé, je demande d’éviter cette inertie mentale. L’Etat a toujours utilisé ce point faible des agents de santé pour briser toutes revendications. L’Etat savait ou pas qu’il y’avait grève ? Qu’a-t-il pris comme précaution ? De plus, un attaché de santé n’est pas responsable d’une structure comme un CMA, il y’a un Médecin Chef de District. C’est lui le 1er responsable et c’est lui qui répond des actes de ses agents. Quand les enseignants vont en grève et au final il y a année blanche ou invalidée, qui est responsable ? N’y a-t-il pas non-assistance à l’avenir menacé de nos enfants ? Quand ont dois déboursé plus d’un million pour commencer une séance de dialyse alors que ailleurs c’est gratuit, à qui la faute ? Arrêtons un peu ce jeu de dupe et attaquons nous aux causes et non aux conséquences.

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 18:08, par verite et changement
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      mon frère tu es trop bête !!!c’est avec ce genre de raisonnement que l’on ne peut avancer.Tu pense qu’être en grève est une raison suffisante pour ne pas prêter assistance à une personne en danger de mort ?Le fait que cet agent de santé soit licencié est une piètre punition et je pense que les poursuites judiciaires y afférentes prendront bientôt le relais.Honte à toi, honte à ce monsieur et honte à ces sois disant syndicalistes bornés et inintelligents.

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 14:15
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Ils n’ont pas honte ces syndicalistes. Meme la mort de quelqu’un ne les fait pas reculer. Quelle inconscience !!! C’est parce que ce n’est pas,un des leurs qu’ils agissent comme ca. Ils ont raison. C’est la medecine au Faso qui est en decadence. Le 08 mars 2013 (Journee internationale de la femme) a l’hopital de Bobo, une femme est decedee suite a un accouchement (hemorragie) car les infirmiers et medecins de garde ne se sont pas occupés d’elle au moment opportun. Quel gachis !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 14:35
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    la décision du conseil des ministres est bonne

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 15:41, par Ibrahimo
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Un syndicat responsable qui se réjouit de la mort d’innocents citoyens du fait de son mot d’ordre de grève. Il faut être au BF pour voir ça et il faut être du syntsha pour avoir une telle attitude. Un syndicat responsable commencerait par d’abord déplorer les cas de décès dus à la grève et non les souligner comme un trophée de guerre. là vous dépassez les bornes et vous comportez comme des criminels tout simplement .

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 15:42, par ANNAN
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Le Burkinabè en général et certains internautes en particulier non aucune capacité d’analyse critique des situations. ils font toujours appel à leur émotion au détriment de leur raison. Ils donnent raison à Senghor quand celui-ci clame que la raison est helène et l’émotion ébène. Nos gouvernants qui n’ignorent pas cet état de fait en use en leur faveur dans certaines situations. cependant, ceux-ci savent qu’ils sont hautement responsable des crises sociales que nous vivons tous les jours. Que nous soyons en tant de grève ou pas, la situation dans les dispensaires, CMA, CHU reste la même. le minimum pour travailler manque. le personnel soignant est plus malade que les patients. On enterre parce que tel réactif manque. Des femmes meurent par suite d’accouchements parce que le minimum manque à la sage-femme pour une prise en charge conséquente de sa patiente. Pendant que pour un petit bobo du ministre, de son fils ou même de sa copine, on affrète l’avion présidentiel pour son transfèrement dans les cliniques les plus huppées de la France. On y reste pendant un mois pour revenir animer une conférence de presse afin d’incriminer ou d’accuser quelqu’un d’autre d’une faute qu’on a soi-même commise d’une manière indirecte. Chers internautes, réveillez-vous car je suis sûr que cet agent ne fera pas une telle chose. Il n’est qu’une victime collatérale, tout comme cette femme et son bébé, d’une politique qui nous exacerbe. Nous sommes tous victimes. le syndicat ne fait utiliser les voies officielles pour que nos conditions soient améliorées.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 15:55, par sitra
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Roger, pragmatique, Seluj, phantom, cherrif... Je pense que vous juger insuffisamment les faits. La faute du décès incombe d’abord a l’équipe de sage femme et de magneticien avec le MCD qui ont garde’ la femme au CMA sans l’évacuer au CHR sachant qu’il n’ya pas un gynécologue au CMA pour prendre en charge une grossesse pathologique (grossesse+hypertension, grossesse+diabète, malformations fœtales, présentations anormales du fœtus). C’est donc vu que devant les saignements abondant avec sûrement l’altération de la conscience que l’équipe de maternité a décide’ d’appeler l’attache de sante en anesthésie pour surement tenter une réanimation et une césarienne de sauvetage.
    L’attaché de santé en réanimation etait en grève ( ce qui est son plein droit), Il n’avait donc pas a l’hopital a 22h pour quoi que Ce soit. Soit on est en grève soit on ne l’est pas.
    Le MCD du CMA a du faire son rapport en liant le deces au fait qu’il n’a pas pu faire sa césarienne d’urgence vu que l’attache en réa n’a pas répondu a l’appel.
    Dans tous les cas le Ministere de la sante’ et tout le gouvernement de Blaise compaore gagnerai a améliorer les conditions de vie et de travails des agents de la santé car il n’ya pas de demi mesure en sante : une petite insuffisance technique ,matériel ou financière et c’est la mort qui s’en suit. Et dans tout ça personne n’est épargner et tot ou tard nous passerons tous a l’hopital et soit on ressort guerris ou y meurt...a bon entendeur salut

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 16:04, par n’en déplaise
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Moi je conseille l’attaché en anesthésie licencié (Mr Kabore) d’attaquer le gouvernement burkinabé en justice pour licenciement abusif.
    Dans tout les cas ici a ouaga en clinique il aura toujours du travail et sera bien payé et attendant les dommages et intérêts pour licenciement abusif. Tchuuuur

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 16:37, par un observateur
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Il faut privation la sante on aura tous la paix, vu que l’Etat burkinabé ne pas assurer les soins a moindre coût et de meilleures qualités a tous les burkinabé. Honte a ce régime avec ses fuites en avant. Sanctionner c’est bien mais il faut donner a chacun les moyens de travailler avant de le juger

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 16:52, par gbi de fer
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    dans un pays dit de droit, toute sanction doit etre prise avec toutes les précautions possibles. le Faso nous crée son droit. certes une faute a pu etre commise mais a t-on réellement tous les éléments pour sanctionner ?
    que faisait le reste du personnel pour sauver cette femme ?
    pourquoi la femme n’a t’elle pas été évacuée dans un atre centre centre de santé pour etre opéré ?
    aussi voudrais je savoir si une éclampsie est prise en charge dans un CMA ?
    y avais t’il un seul anesthésiste dans le poste ?
    un tribunal a t’il reconnu l’agent coupble de non assistance à personne en danger ?
    avant de prendre une décision aussi grave, il faut établir toutes les implications y compris celle du MCD qui du coup n’a pas joué son role

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 17:44, par haya
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      Aidez moi un peu sur le sens du prenom de Monsieur KABORE ; homme a la selette. Nongassanga signifie quoi en langue moore. Un homme qui prend plaisir a gater les choses ! Que nos agents supposes syndiques adoptent des methodes recommandables pour revendiquer sinon la farce du malheur et la pauvrete ne quitteront jamais leur vie malgre les acquis engranges.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2013 à 17:55, par Coeurmeutri
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      Paix à l’âme de la pauvre femme. M. KABORE aurait assisté la pauvre femme on en serait pas là du moment qu’il a été invité à porter secours. Il n ’a pas ce droit. Vos intérêts matériels et personnels ne sauraient dépasser la vie d’un être humain. Et si on venait à mourir tous ces jours de grève et ne laisser que vous les soignants ? A quoi servirez -vous ? Pour soigner les animaux ? On reconnaît la hauteur d’un homme à savoir se surpasser pour gérer le minimum. J’aurai souhaité que vous aidiez la pauvre femme quitte à demander le soutien de la population à votre cause. C’est possible par la sensibilisation et j’en passe.
      Quant à ces gouvernants corrompus, lèches-bottes, pas tous bien sûr, un jour viendra,ils devront repondre de leurs inconséquences vis à vis du peuple. Ils viennent toujours en sapeurs pompiers, croyant nous sauver alors qu’ils sont les premiers responsables de nos problèmes, nos malheurs.
      DEGAGEZ CAR VOUS NE NOUS SERVEZ PLUS. ALLEZ PLUTOT AVANT QUE LE PEUPLE NE SE LEVE CONTRE VOUS. BANDE D’HYPOCRITES

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 18:39
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Quand j’ai intervenu hier, un foremiste m’avait traité d’ignorant et me promettait la levée prochaine de la sanction. Je n’ai pas réagit parce que je ne voulais jeté de l’huile sur le feu. Je répète que cet agent assermenté mérite sa sanction. La femme de son collègue de Bema était en travail et comme ça se compliquait il l’a amené à Séguénéga pour une intervention. Mais comme pour faire une intervention il faut faire une anesthésie, le sieur Kabore qui est l’anesthésiste refuse de venir au CMA sous prétexte qu’il est en grève, et la femme succombe. Sa faute est belle et bien établit et est très grave pour être sanctionnée comme telle

    Répondre à ce message

    • Le 30 mars 2013 à 13:57, par L’OBJECTIF
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      pitié pour la pauvre dame et son enfant pitié pour pitié pour les agents de santé nous avons connu cette situation malheureuse et douloureuse ayons un peu de recule et de discernement. sanctionner c’est bien mais laissons la justice faire son travail en établissant la vérité avant de faire semblant de nous faire plaisir (peuple).il est facile de rejeter la faute sur l’autre.au bf tous les fonctionnaires grève mais pourquoi se plaint on pas ?faisons en sorte ke ce gouvernement mafieux respecte ces engagement et la bonne marche de nos institutions pour notre bonheur.la santé est visible parce que leurs grèves ont des répercutions immédiate:LA MORT au lieu d’accuser la santé à cause des morts du à la grève posons nous la question combien en meures pour disfonctionnement des services du au manque de matériels de personnels et autres parex LE CHUSS de bobo réfère dans les CMA ces morts sont aussi l’euvre de la grève ? QUI A T ON LICENCIE svp nos dirigeants nous divise pour mieux nous utiliser .

      Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2013 à 14:42, par Caporal Alphonse Lompo
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Peut-être que si ses médecins avaient des kalachs et des bazooka comme outils de travail, le gouvernement les auraient vite compris pour éviter qu’ils ne cassent tout !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2013 à 13:30, par Noël
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    Je ne suis pas contre les syndicalistes, bien au contraire mais ce qui s’est passé est ignoble. Les grèves, c’est pour les bonnes causes non ? alors la bonne cause passait par ce cas ci à sauver la patiente avant de parler de respect du mot d’autre de grève. Vous ne vallez rien sales employés et syndicats.
    En dépit de tous ça, vous n’avez même pas de moral.
    Au cas vous le savez pas votre collègue peut toujours s’acquérir un boulot mais pourez vous rammener la femme, son enfant(s’il n’a pas survécu) ?
    Si c’est c’est ça la lutte laissez vous dire que vous êtes des assassins

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars 2013 à 20:45, par VICONTE
    En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

    ce Ouattara la est inhumain brandir des morts durant une greve avec fierte c’est ecoeurant. Dieu vous le rendra au centuple ce egarement et dites vous qu’un jour on linchera un syndicaliste a mort pour des faits pareils et la vs greverai pour le ressuciter si vous pouvez. Drole de syndicalisme.

    Répondre à ce message

    • Le 22 mars 2013 à 00:25, par pax in deo
      En réponse à : Licenciement d’un agent de santé à Séguénéga : Le SYNTSHA du Yatenga proteste

      quand on ne comprend pas on evite de commenter .sinon le monsieur a respecter un mot d’ordre.le gouvernement devait sanction les vrai auteur un eclampsie c’est connu par les infirmier et le mari est infirmier pour avoir attendu que sa femme soit dans le coma avant d’aller au cma , depuis le debut des signe il aurait pu aller dans un milieu obstetrical et le probleme etait eviter c’est bien une mort evitable .mais s’il arrive en ambulance a seguenega il ne voit pas les responsable pourquoi ne pas continuer et vouloir attendre non mon cher tu n’est pas non plus excusable , ni ton mcd, ni ceux qui t’on recu au cma , un audit viendrait nous eclairerr tous sinon on na pas encore puni les vrai auteur attendont de voir

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés