RENCONTRE GOUVERNEMENT/ SYNDICATS DE 2012 : Les syndicats dénoncent les reports de rendez-vous

jeudi 7 mars 2013

Suite aux ajournements de la rencontre gouvernement/syndicats portant sur le cahier des doléances du 1er mai 2012, les organisations syndicales, regroupées au sein de l’Unité d’action syndicale (UAS), ont convié la presse, le mercredi 6 mars 2013, à la Bourse du travail à Ouagadougou. L’objectif était de dénoncer les « tergiversations » du gouvernement et situer ses responsabilités dans le retard des négociations.

Réagissez à cet article Réagissez
RENCONTRE GOUVERNEMENT/ SYNDICATS DE 2012 : Les syndicats dénoncent les reports de rendez-vous

La rencontre annuelle gouvernement/syndicats sur le cahier des doléances du 1er mai 2012, initialement prévue pour le 18 décembre 2012, a été reportée une première fois pour le 25 février 2013 et ensuite, pour la mi-mars 2013. Une situation que déplore l’Unité d’action syndicale (UAS) qui, au cours d’un point de presse, tenu le mercredi 6 mars 2013, a dénoncé les « tergiversations » du gouvernement à honorer ses engagements et l’a invité au respect du contenu du dialogue social prôné au Burkina Faso. « Nous voulons, à travers cette rencontre, informer les travailleurs que le retard constaté dans le déroulement de la rencontre annuelle de 2012 est imputable au gouvernement », a indiqué le Secrétaire général adjoint (SGA) de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B), Bassolma Bazié. Pourtant, a-t-il souligné, les préoccupations des travailleurs sont pressantes et les réponses se veulent être également urgentes et conséquentes.

Les doléances soulignées par le SGA de la CGT-B portent essentiellement, sur la relecture de la grille indemnitaire, les manquements à la liberté syndicale liés aux licenciements abusifs des délégués syndicaux. Concernant la prime d’ancienneté des travailleurs de l’Office national des télécommunications (ONATEL), le président du mois de l’UAS, Paul Kaboré, a décrié l’attitude « complaisante » du gouvernement. Cependant, il a salué l’ouverture d’esprit du nouveau directeur général de la structure qui a permis de trouver un accord avec le Syndicat national des télécommunications (SYNATEL). Toutefois, celui-ci a interpellé le gouvernement à veiller à l’application des textes. En outre, a regretté M. Bazié, les reports de la rencontre gouvernement/syndicats risquent d’empiéter sur les préparatifs du 1er mai à venir.

Asdara SAWADOGO

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés