Campagne évangélique : « Tonight, I want you to know »

lundi 4 mars 2013 à 21h48min

Depuis déjà deux semaines à Bobo-Dioulasso, des milliers d’affiches annonçaient l’arrivée du prédicateur hollandais David De Vos, pour sa « grande campagne d’évangélisation ». Dimanche 3 mars 2013, le plateau omnisports de Yéguéré accueillait son dernier ’show’, et plusieurs milliers de fidèles.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Campagne évangélique : « Tonight, I want you to know »

Surprenant spectacle que celui donné dimanche soir par les évangélistes de l’organisation néerlandaise Go and Tell (« Aller dire »). Pendant plusieurs heures, sous le feu des projecteurs, le révérend David De Vos a démontré son savoir-faire en matière de « one-man show » évangélique.

Parmi les invités à l’honneur sur l’estrade, le président de la FEME (fédération des églises et missions évangéliques du Burkina Faso) et le président de l’église des Assemblées de Dieu, Michel Ouédraogo. Les deux pasteurs félicitent le travail accompli dans la ville par « le ministère » (Go and Tell) et remercient tous les participants à ce « grand programme », notamment les autorités politiques et coutumières de la ville de Bobo-Dioulasso, qui ont facilité le détachement de militaires et de policiers nationaux, afin d’assurer la sécurité du public et des invités. Quelques jeunes fidèles, reconnaissables à leur écharpe « sécurité », complètent le dispositif.

Le directeur de campagne de Go and Tell, Laurens Lagerwerf, prend lui aussi le micro. « Je veux que vous soyez prêts à une soirée puissante », demande-t-il aux spectateurs.
Avant d’accueillir le prédicateur vedette, la soirée débute par de nombreux chants religieux, dans une ambiance de dévotion assumée. « Est-ce que vous êtes là ce soir ? Est-ce que Bobo est là ? Etes-vous prêts à augmenter la température ? Alors commencez à sauter ! Commencez à sauter ! Jésus ! Jésus ! Jésus ! Jésus ! Jésus ! …. » Suivent de nouveaux chants, repris en chœur par les fidèles.

Enfin, le fondateur de « Go and Tell » entre en scène. Vêtu d’une chemise à l’africaine, l’homme parle fort. La voix déchaînée de son interprète (en dioula) est répercutée par les murs d’enceintes pendant toute la durée du spectacle. Savant cocktail de morale et d’humour, de références bibliques et d’interprétations, portées aux oreilles d’un public visiblement fervent. M. De Vos rappelle la distribution gratuite de son livret, intitulé « Le meilleur choix de ta vie ! ».

Sur le plateau de Yéguéré, le public n’est pas homogène.

Certains sont des fidèles convaincus, venus prier en famille. Des musulmans sont venus par curiosité, parce qu’ils prient « le même dieu ». Dans la foule, on distingue aisément des personnes en fauteuil roulant. En réalité, voilà sans doute la principale raison de l’affluence : le public est venu pour voir « des miracles ». Et le prédicateur va les leur en donner. Comme chaque soir, le « Très-Haut » est prié de manifester sa puissance, en soignant les malades et les infirmes. A la fin de la cérémonie, « miraculeusement guéris » par leur foi et la divine ambiance, des spectateurs sont invités à monter sur scène pour partager leur témoignage. Après une ultime bénédiction, les ex-handicapés quittent la scène sous un tonnerre d’applaudissements. Fin de la démonstration.

Selon les estimations des organisateurs, entre 10 000 à 30 000 personnes ont assisté, chaque soir, aux prédications de l’évangéliste. La FEME et le Conseil régional des Assemblées de Dieu ont activement participé (y compris financièrement, à hauteur de quelques milliers de FCFA) à l’organisation, bien ficelée, de cette « croisade », à grands renforts d’affiches en couleurs, placardées abondamment sur tous les artères de la ville.

L’association « Go and Tell », basée aux Pays-Bas, organise régulièrement des formations religieuses en Europe et des campagnes d’évangélisation dans le reste du monde, notamment en Asie du Sud-Est et en Afrique de l’Ouest.

* « Ce soir, je veux que vous sachiez »

Henri Le Roux/Stagiaire

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 mars 2013 à 09:55, par oubda
    En réponse à : Campagne évangélique : « Tonight, I want you to know »

    je prie le tout puissant de bénir le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2013 à 12:58
    En réponse à : Campagne évangélique : « Tonight, I want you to know »

    hoofff, on sait comment ses miracles se déroulent.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2013 à 13:19, par le bon citoyen
    En réponse à : Campagne évangélique : « Tonight, I want you to know »

    Quand la misère, la paupérisation, la faim et les maladies deviennent le quotidien des peuples qui ne voient aucune lueur à l’horizon, nos cités deviennent des terraux vertiles où des gens viendront ramassé les miettes qui nous reste sous la main contre des promesses de miracles.
    Les miracles c’est qui sort de l’ordinaire, allez y comprendre que des milliers de personnes se rassemble pour voir des miracles ?

    Africain, revenons sur terre. Si le seigneur nous donner des mains, des pieds et l’intelligence. C’est qu’on s’en serve. Comme dirait quelqu’un, je n’ai rien obtenu de ce que j’ai demandé au seigneur, mais j’ai obtenu de lui tout ce dont j’ai besoin pour atteindre mes objectifs.

    Continuer de prier car l’homme ne se nourri pas uniquement de pain.

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2013 à 16:30, par Amadoum
      En réponse à : Campagne évangélique : « Tonight, I want you to know »

      BONNE ANALYSE.

      Tant que notre sort ne s’ameliorera pas, ces charlatans se tourneront toujours vers nous pour pretendre nous "SAUVER".

      Répondre à ce message

      • Le 6 mars 2013 à 03:49, par Amour du prochain
        En réponse à : Campagne évangélique : « Tonight, I want you to know »

        J’ai envie de voir de vrais miracles. Qu’es ce que les journalistes attendent pour faire un reportage sur ces miracles ? Par exemple choisir au hasard 5 à 10 personnes aveugles ou paralytiques guéris et leur rendre visite à domicile quelques jours après pour échanger avec eux et leurs familles et amis sur leur ancienne condition physique et celle d’après guérison . Cela permettra de lever le voile sur les miracles. Les sceptiques se tairont si les miracles sont avérés et ceux qui font les miracles reverront leurs copies si ces miracles ne sont pas avérés. Allez journalistes, à vos investigations !

        Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2013 à 02:01, par demain
    En réponse à : Campagne évangélique : « Tonight, I want you to know »

    Ce n’est pas du journalisme ça ! Au moins donnez l’info d’abord avant de critiquer. On sent dès le debut de l’article que vous voulez seulement en decoudre....Le titre de l’article même n’est pas pertinent puisque que vous ne le developpez pas. Tonight I want you to know what ? Au moins on sent que vous avez été mystifié par l’anglais de l’Evangeliste.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés