MAGIC SYSTEM AU STADE DU 4 AOUT : Une symphonie totalement inachevée

lundi 4 mars 2013

Annoncé comme l’attraction principale pour la clôture officielle du 23e Fespaco, le groupe de musique ivoirien Magic System n’a finalement pas pu s’exprimer totalement. Prenant ainsi à contre-pied le public qui attendait autre chose que quelques minutes de prestation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
                                                        	       MAGIC SYSTEM AU STADE DU 4 AOUT :            Une symphonie totalement inachevée

En arrivant au stade du 4 août ce soir du 2 mars 2013, ils sont nombreux les spectateurs qui s’attendaient sans doute à communier avec le groupe Magic system.

Du reste, la carte de visite brandie par Asalfo et son équipe plaidaient incontestablement en faveur d’un spectacle bien rythmé :
15 disques d’or, 6 disques de platine, 6 albums de belle facture, ainsi qu’un titre d’ambassadeur de l’Unesco pour l’alphabétisation décerné à son lead vocal. Mais aussi et surtout des chansons bien connues du public burkinabè qui n’en demandait pas mieux.

Déception du public et des organisateurs

De fait, le podium dressé en arrière-plan sur la pelouse, laissait entrevoir qu’aussitôt l’Etalon d’or de Yennenga remis, le spectacle se poursuivrait. Que nenni !

En fait de prestation, le groupe en question n’aura chanté qu’une dizaine de minutes, avant de s’éclipser, sous la pression d’un protocole manifestement à fleur de peau. Floby non plus n’a pas été autorisé à aller au-delà d’une limite. Encore que la technique lui a joué de mauvais tours.

En définitive la question que l’on peut se poser après avoir assisté à cette mise en scène peu valorisante, c’est de savoir s’il était opportun finalement de faire venir le groupe de si loin pour si peu, et sans aucun doute pour une œuvre qui n’avait rien d’un gala de bienfaisance ?

Bien au contraire, il n’est pas nécessaire de chercher loin pour se faire une idée des fonds engloutis dans une telle entreprise. Et qui, au finish, ne satisfait ni les musiciens invités à prester, encore moins les organisateurs et le public.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Imprimer l'article

Messages

  • je trouve que l’auteur de cet article ne nous apprend pas grandes choses. Ce qui est relaté dans cet article est ce que tout le monde aurait constaté. je pense que le rôle du journaliste est d’aller au delà de ce que les profanes voient c’est-à-dire investiguer et apporter des éclaircissements relatifs aux raisons qui auraient provoquées cela. Je suis resté sur ma soif.

    • Tu parles de quoi toi ? lapatrie ou la mort.
      Tu penses que tout les lecteurs sont au Burkina ou encore ont assisté à cette ceremonie. de grâce reflechissez un peu avant d’écrire.
      Aucune oeuvre humaine n’est parfaite, mais il faut reconnaitre à ce journaliste le merite d’avoir presenté la chose telle qu’elle a été.
      Toujours à vous plaindre, sans jamais proposer de solution.
      Moi particulièrement j’ai au moins su ce qui s’est passé à cette ceremonie et merci de m’avoir tenu informer cher journaliste.
      N’en deplaise au éternel insatisfait.

  • Juvénal , tu as raison. j’ai suivi l’ouverture de cette édition fespaco sur la RTB-Web. j’ai été trop deçu de la prestation du Grand Sana Bobo. il n’a chanté qu’une chanson et demi. pourquoi ? pour la cloture, depuis un certain temps, je n’ai plus al RTB-Web. est-ce lié à la greve de l’onatel ?, je n’ai pas pu suivre la cloture. avant ou après la remise des prix, les organisateurs doivent laisser les articles faire le vrai show avec le public. Que nos autorités aident les organisateurs de ces évènement à avoir une organisation intelligente (à la hauteur de leur intelligence). Je m’explique. les artistes tête d’affiche sont programmés de sorte qu’ils chantent devant les autorités. ces dernières n’ont pas le temps pour suivre les artistes comme le public. A la limite, une chanson leur suffit mais le public veut 10, 20 ou même plus. donc les autorités doivent laisser el concert commencé et bien se poursuivre avant eux ou sans eux. tel que ça se fait présentement, pour faire plaisir aux autorités, les organisateurs programmes les têtes d’affiches en leur présence et tout fini quand ils se retirent. de vraies autorités devraient suggerer aux organisateurs de faire le vrai show avant leur arrivée et plus encore après leur départ.

  • Tout ça, c’est la faute des politiques. Ils n’ont qu’à se meler de ce qui les regarde. Qu’ils laissent le FESPACO entre les mains des professionnels.

  • C’est vous qui regardez tnb tiujours !!!! Les gas c’est ça le pays. Les organisateurs n’ont rien a foutre de la réussite des prestations mais de l’argent qu’ils vont empocher a la fin de l’organisation...

  • Il faut que l’état se désengage du FESPACO. Et si il n’a pas les moyens de survivre, qu’il meurt. Car après 23 éditions on ne pas continuer à épauler un enfant qui réfuse de se sevrer.

  • Et si on confiait l’organisation des cérémonies du fespaco à des privés c’est à dire à une véritable structure. Au lieu de faire les cérémonie de remise des prix au stade qu’on les fasse à palais des sport avec tout le décors digne. Ce n est vraiment pas beau de voir des gradin vide alors qu on veut montrer que le fespaco est une fête populaire.
    Pourquoi vouloir chaque fois confier les volets artistiques de l ouvertur e et de la cloture aux gens des kundés quand on sait qu eux même ont du mal à selectionner de véritables artiste lors de leur cérémonies ? Magic système c’est du déja vu et ce n est rien de nouveau. C est la monotonie. Ce groupe a trop joué lors des évènement ici. Il est fini. On a Greg, Floby et d’autres artistes de talents sur le continent (puisque le fespaco se veut panafricain)
    Le fespaco doit être professionnel et non politico bureaucratique.

    • Mais de quoi parle Juvénal ? Ce qui est raconté n’est pas du tout vrai. J’étais au stade et jai même dansé sur le rythme de magic sytème. Ils ont fait un medley d’au moins 5 morceau qui a duré une vingtaine de minutes : Ivoirien aime kdo, amoulanga, zouzoualengué qu’on a chanté en cœur, Abou vas y mollo mollo, chéri coco faut pas faché... Entre temps jai même trouvé que ça durait et qu’on risquait d’oublier qu’on est là pour le palmarès du fespaco 2013. Tout le monde a dansé. C’est vrai qu’avec magic système on a envie que ça dure mais on n’était pas à leur concert exclusif. c’était la cérémonie d’ouverture où ils ont invité pour faire des intermèdes. ce qu’il faut dire c’est que le protocole du président a souhaité que les artistes viennent saluer le chef de l’Etat à la fin de la prestation. Franchement je pense que tout a été bien dosé. j’étais dans les gradins et je nai pas vu des gens se plaindre. Floby aussi a chanté en semi play back et en instru sur lequel il dansé de façon admirable. A la fin il devait partir et on lui a demandé de continuer car il y avait du temps. malheureusement un des fils a lâché et on a mis près de trois minutes à tenter de dépanner. ensuite l’artiste est parti. Acceptez la contradiction et laisser passer mon commentaire.

    • Je crois que c’est plutot les magiciens qui ont souhaité aller saluer le président du faso, comme à l’occasion d’une des éditions de la snc où ils ont demandé publiquement au service de sécurité (qui voulait les en empecher) de les laisser aller serrer la main à blaise compaoré.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés