Aménagement du centre ville de Bobo-Dioulasso : Un défi pour le futur conseil municipal

lundi 4 mars 2013

On attend impatiemment la mise en place des conseils d’arrondissement dans la ville de Bobo-Dioulasso. En attendant les politiques et les stratagèmes politico-politiciens, les besoins se font pressants au sein de la population. Entre autres, l’état du centre ville de la soi disant capitale économique du Burkina qui exaspère plus d’une personne.

Réagissez à cet article Réagissez
Aménagement du centre  ville de Bobo-Dioulasso : Un défi pour le futur conseil municipal

Avant on disait que Bobo ne change pas et ne changera pas. Mais depuis peu des investisseurs privés sont en train de donner une autre allure au centre ville au travers de constructions d’immeubles dignes de la capitale économique. Restent les vestiges et l’état des voies. En effet, de la mairie centrale au marché central on ne rencontre que des nids d’oiseaux. L’infrastructure routière est ce qui manque le plus à Bobo-Dioulasso.

La désolation des bobolais est au summum pendant les saisons pluvieuses. Après une pluie, le centre ville se transforme en un îlot bouilleuse où rien ne circule facilement. Ce qui ne devrait pas être le cas pour la deuxième des villes burkinabè.

La sempiternelle comparaison avec Ouagadougou frustre les politiciens mais malheureusement ceci est inévitable. A Ouagadougou, le centre ville est loin de ce qu’on voit à Sya. Des années durant, les autorités municipales ont passé le temps a ajouté de la terre pleine à ce qui devrait faire l’objet d’une étude et d’une réfection.

Il faudra réinventer le cœur de Bobo-Dioulasso si la ville ne veut pas se faire dépasser dans les années à venir par d’autres cités secondaires. Et pour cela, il faudra, si besoin est, bousculer les habitudes. De nature, les populations ont toujours été hostiles au projet de développement. Mais une fois ces projets à terme, ils se rendent compte qu’ils en sont les premiers bénéficiaires.

Il suffit pour cela de voire les conditions de travail des ex-occupantes du Léguéma lôgô. Satisfaites aujourd’hui de travailler dans un marché de fruits et légumes moderne, elles ont pourtant eu à traiter le maire Salia Sanou de tous les noms quand il s’est agi d’abandonner leur ancien marché de fortune. Monsieur le futur maire central, on vous attend donc impatiemment sur les chantiers du développement de la deuxième ville du Burkina.

Ousséni BANCE Lefaso.net

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire


Votre nom (ou pseudonyme) :
Votre adresse email :

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés