Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’œil qui a connu le malheur et qui n’a pas crevé, connaitra certainement le bonheur.» Proverbe Africain

"Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Réformes politiques • • mercredi 27 février 2013 à 21h30min

Les récentes sorties médiatiques de personnalités supposées proches du pouvoir actuel à propos de l’article 37 de la Constitution burkinabè limitant à deux quinquennats consécutifs le nombre de mandats présidentiels ne sont pas du goût de l’Union pour la renaissance (Unir/PS). Ce parti estime qu’il s’agit là de « manœuvres » orchestrées par le pouvoir pour « sauter le verrou de la limitation du nombre de mandats présidentiels » et permettre à Blaise Compaoré de rempiler en 2015.

« Après les interrogations suscitées par les déclarations sibyllines de Monsieur Blaise COMPAORE sur les projets qu’il nourrit pour notre pays dont il tient les rênes depuis bientôt 26 ans, ses mises au point plus tard sur son attachement au respect de notre loi Fondamentale avaient fait pousser un ouf de soulagement par la grande majorité des Burkinabé. Ils croyaient que le clan COMPAORE avait tiré un trait définitif sur ses velléités de tripatouillage de la Constitution, instruit par les drames et meurtrissures qui ont secoué et secouent le monde jusqu’au plus près de nous, que seul l’engagement pour la démocratie constitue la marque d’attachement et d’amour que l’on peut avoir pour son pays et pour son peuple.

Quelle n’est donc pas notre surprise et notre lassitude aujourd’hui, de voir resurgir de leur tanière, ces théoriciens de la 25è heure tels que Messieurs ZAIDA ou YAGO entre autres, pour nous ressasser les bienfaits du référendum comme voie par excellence de respect de la volonté populaire et donc de la démocratie. Ah ! Comme les habitudes sont têtues et comme il y a toujours hélas des gens pour ramer à contre-courant de l’histoire et de la marche du monde !

Après l’écrit de monsieur Adam Igor dans le numéro 1117 du Journal du Jeudi sur les « lumineuses » sorties de ces apprentis-sorciers, il n’y aurait plus rien à ajouter tant il met à nu les manœuvres du clan COMPAORE pour parvenir à ses fins à savoir sauter le verrou de la limitation du nombre de mandats présidentiels et permettre à leur poulain de rempiler en 2015.

Mais, tenant compte de la gravité de la question parce qu’elle touche au fondement même et à tout l’avenir de la Nation burkinabé, l’Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS) met en garde le clan COMPAORE contre cette insistance à la « messianisation » du Président Blaise COMPAOE que personne ne veut ni à l’intérieur au sein de notre peuple, ni à l’extérieur au sein des partenaires qui portent notre pays à bout de bras depuis son économie jusqu’à son système électoral. Pour cela, l’UNIR/PS en appelle à la vigilance du peuple burkinabé pour qu’il déjoue les pièges les plus savants et prenne son destin en main. Pour qu’il ne laisse personne l’endormir par d’incessants atermoiements et autres faux-fuyants.

Ces manœuvres ont fini depuis longtemps par mettre définitivement à nu la grande arnaque qu’a constitué le CCRP qui n’avait pour seul et unique but que de parvenir par contournement et ruse à la modification de l’article 37 de la Constitution pour donner un sauf-conduit à Monsieur Blaise COMPAORE dans sa marche au pas de charge vers le pouvoir à vie.

Que l’on se dise pour une fois que le Burkina n’est pas dans une bulle détachée et indifférente de la marche du monde. Que le clan COMPAORE se rappelle de TANDJA avec son Tarjatché et ses chantiers à finir et bien d’autres impostures balayées malgré le sentiment de toute-puissance et d’invulnérabilité qui les animaient !

Que le Président COMPAORE comprenne une fois pour toutes qu’il n’est jamais tard pour bien faire et qu’il peut grandir de tous ces miasmes dont il a parsemé son parcours en tirant leçon des expériences des autres peuples et nations, pour permettre au Burkina Faso d’emprunter son chemin salvateur, au lieu d’enfoncer notre peuple dans les mêmes meurtrissures que nous mettrons ensuite tant de temps et d’énergie à panser.

Nous lançons à cet effet un appel pressant au peuple burkinabé dans toutes ses composantes, en particulier aux jeunes et aux intellectuels pour qu’ils se mobilisent au-delà de leurs clichés et appartenances afin de barrer la route à cette tendance à la « monarchisation » porteuse et annonciatrice de tous les périls ! A l’UNIR/PS notre position est claire et sans ambages : ni révision constitutionnelle, ni référendum !

En tout état de cause notre parti appellera conformément à l’article 167 de la constitution à la désobéissance civile en cas de passage en force de Monsieur Blaise COMPAORE et l’UNIR/PS se donnera tous les moyens pour le respect de la loi fondamentale notamment l’article 37 qui dispose que « le Président du Faso est élu pour cinq ans au suffrage universel direct, égal et secret. Il est rééligible une fois ».
Il est donc évident qu’il n’y a plus de sursis pour Monsieur Blaise COMPAORE en 2015 car COMPAORE Doit Partir (…). Il y va aussi de la grandeur de notre démocratie ainsi que du bonheur et du progrès auxquels aspirent les Burkinabé en lutte pour leur liberté ; et seule la lutte paie.

AVEC LE PEUPLE, VICTOIRE !
Ouagadougou, le 27 février 2013
Le Président »
Maître Bénéwendé S. SANKARA

Fasozine

Vos commentaires

  • Le 27 février 2013 à 21:58, par INVARIABLE En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Merci Monsieur Sankara d’attirer l’attention des uns et des autres sur la question.

    Monsieur ZAIDA et Monsieur YAGO lancent la chose banalement mais en faite ils attentent de voir comment le peuple va réagir

    Ne restons donc pas indifférents. Crions aux assassins, crions aux usurpateurs, crions aux tyrans, crions aux despotes. Même s’ils peuvent passer outre, crions quand même.

    Répondre à ce message

    • Le 28 février 2013 à 12:42, par Sidpasata - Veritas En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

      Merci Monsieur INVARIABLE. En plus, il faut relever l’INCONSÉQUENCE de ces théoriciens farfelus (Messieurs ZAIDA ou YAGO entre autres) qui feignent de découvrir seulement aujourd’hui "les bienfaits du référendum comme voie par excellence de respect de la volonté populaire et donc de la démocratie". Qu’ils se souviennent que les dispositions originelles de l’article 37 limitant le mandat présidentiel à "7 ans, renouvelable une fois" avaient été adoptées le 2 juin 1991 par le référendum originel d’adoption de la constitution. Élu en 1991, Blaise Compaoré était sous le coup de cette loi fondamentale, et devait quitter le pouvoir, au plus tard en 2005. Mais qu’en a-t-il été ?..................... Si ce régime et ses tenants avaient un tout petit peu d’égards pour la volonté populaire manifestée par référendum ils n’auraient pas insisté pour maintenir Blaise Compaoré au pouvoir après 2005. Et les voilà aujourd’hui qui, d’une manière circonstancielle, vantent les vertus démocratiques du référendum parce qu’ils ne voient en cela qu’un moyen comme un autre de justifier le forfait qu’ils envisagent...........................APRÈS AVOIR VIOLÉ LA LETTRE DU DERNIER REFERENDUM, QU’ILS ACCEPTENT ENFIN DE RESPECTER AU MOINS SON ESPRIT. ON VERRA ENSUITE SI APRÈS UN OU DEUX MANDATS DU SUCCESSEUR DE BLAISE COMPAORE, LE PAYS AURAIT TOUJOURS BESOIN D’ORGANISER UN AUTRE REFERENDUM. Sinon, quoi de plus absurde que faire un référendum pour limiter le mandat (1991) et, sans avoir jamais expérimenté la réalité de la limitation du mandat en 22 ans d’application de la constitution, de refaire un autre référendum pour supprimer ladite limitation ? ...........................Décidément, ils nous prennent, nous les Burkinabè pour un peuple fou ?!!!

      Répondre à ce message

  • Le 27 février 2013 à 22:30, par Ylyl En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Je suis d’accord avec vous. Il faut etre vigilant. Ils sont capables de tout. Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 28 février 2013 à 07:43, par badégnan En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

      c’est deux gars là ils détestent le Burkina. le pays est pauvres mais les burkinabè adorent leur patrie. certains sont morts de joie lors de la prestation des Etalons. c’est la preuve que nous accepterons de mourir quand les pyromanes décideront de passer à l’acte. Avec ça ils prétendent aimer le Faso ? Vraiment, qu’ils nous laissent réfléchir aux solutions de nos pétards. Ils y a des gens au Faso dont on doit déchoir de la nationalité burkinabè après le régime compaoré. qu’il comprenne que chaque chose, chaque règne a sa fin. est-ce dur à comprendre ça ? n’ont-ils pas fait de cours d’histoire à l’école ? Pourquoi s’acharnent-ils autant sur la personne de Compaoré. ne t-ils pas burkinabè au même titre que Blaise pour prétendre à la Magistrature suprême ? j’écris, j’écris, je veux contribué au débat. Mais hélas le Web ne m’a jamais donné la chance de voir mes écris. je ne sais ceque je lui ai fait.

      Répondre à ce message

    • Le 28 février 2013 à 10:04 En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

      Tout ce qui a été dit est bien fondé il faudra que tous les citoyens burkinabé ouvrent bien les yieux car ces eterneles insastisfaits veulent saccaparer de tout. Surtout nos parent qui sont dans les campagnes et qui sont analphabètes s’adèrent facilement a tout ce qu’on leur propose sans rien comprendre et cela est tres dangereux pr nous mais nous resterons toujours vigilants vive le parti de l’oeuf pour toutes ses visions.

      Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 00:05 En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Merci Maitre ! En plus de la non revision de l’article 37, bataillons dur pour endiguer la fraude massive qu’a connue les joutes electorales passees.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 00:09, par N’gaouw ! En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Nous avons tout subi sans crier parce qu’on se dit qu’ils s’en iront en 2015

    S’ils refusent de partir, nous passerons à l’action ! Ils sauront enfin que le peuple n’est pas un peuple mouton comme ils le pensent

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 02:44, par leconquérant En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Maître Bénéwendé semble obsséder par Blaise.Qu’il laisse Blaise Compaoré en paix. Le peuple a donné l’occasion à l’opposition de lui proposer autre chose le 02 décembre. Mais à qoui a t on assisté ? Tant que l’opposition ne donnera pas au peuple les gages de sa capacité à pouvoir assumer son destin , il est préférable de recourrir au référendum afin de lui permettre de se déterminer. Selon Bénéwendé , l’alternance se résume au départ de Blaise du pouvoir. Mais il omet de dire qu’il aurait pu procéder à une alternance le 02 décembre en remportant la majorité à l’assemblée et se faire ainsi investir PM.Cela était également l’occasion pour lui de s’opposer à toute forme de révision constitutionnelle. Dans le cas contraire , qu’il laisse le peuple souverain décider.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 02:55, par un burkinabe a new york En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    tres bien dit ns te supportons sankara ; ildoit partir pour permettre a d autres de mettre leurs talents en jeux ;

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 04:46, par Mariam SORE En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Decidement,ces gens ne reculent devant rien.Pourquoi nos dirigeants ont peur de respecter ce qu’ils ont ecrit. C’est juste cela qui peut nous grandir. Souvenez vous qu’il y a moins de 60 ans un noir ou une femme ne votait pas aux USA. Aujourd’hui,le President est un NOIR. RESPECTONS nos lois, nos Intitutions. C’est assez simple.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 08:11, par kiswend En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Merci Maitre ! Sans être proche de votre parti, j’épouse entièrement vos opinions (pour le bienêtre des populations) que je soutiens totalement. Ne disait-il pas à TANDJA " qu’il va tout droit vers le mur". Ou bien il s’agissait d’un mûr nigérien ? Ns les tenons à l’oeil !

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 08:29 En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Vous voyez qu’il n’y pas assez de réaction sur le forum. C’est la preuve que les gens sont fatigués de cette question. Pour moi c’est une affaire classée. Pas de révision de la constitution sur l’article 37. Un point c’est tout ! Ceux qui croient que seul Blaise Compaoré peut diriger le Burkina n’aime pas notre pays. Que deviendra selon eux le Burkina après sa mort ? Parce qu’une chose est sûre il va mourir un jour ! On n’est pas obligé d’être au pouvoir pour servir le pays. Il peut être le conseiller du prochain président.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 08:54, par Ne touche pas à l’article 37 En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Où sont les autres opposants ?Ils trompent le peuples ou ils se trompent eux mème ?...
    Mr-le maitre nous sommes avec toi.La patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 10:09, par dielba En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Dans tous les cas, même si Blaise part ce n’est pas cet individu qui va le remplacer. Il n’est pas honnête ce Monsieur SANKARA, Il a intérêt à se calmer car c’est un mauvais politicien. Depuis qu’il se dit opposant, il ne progresse pas voilà que DIABRE est venu cette année seulement et il l’a semé les pions.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 13:58 En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Nous allons manger tout ses vautours de la 4ieme republique.
    Qui vivra verra.
    Wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 16:50, par pt En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    HAAAAAABon notre constitution a même prévu la désobéissance civile comme moyen de lutte ..........je suis partant mais je redoute les actes isolés de terrorisme démocratique comme ce qu’a subi Madame SARA SERE.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 17:15, par LE CHAT !!!!! En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    même si je n’aime pas maître sankara je suis d’accord avec lui par rapport à l’article 37

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 17:25, par Alexio En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Ces intellectuels doues d une malhonnete sans egale veulent pas la paix au Burkina Faso.On est en ce moment a une pente glissante de notre histoire avec les garde-fous que les supporteurs de Blaise Compaore veulent le conduire dans l histoire du Faso comme le dictateur favorise par la France Afrique qui n a pas su parti a temps que par le soulement populaire. Ce qui insistent a la tripatouille sont que des opportunistes qui vont fuir le pays quand c ava chauffer.Comment quelqu un qui est a la magistrature supreme depuis belles lurettes veut mourir au pouvoir en meme temps se deklarer democrate et republicain ?Quand l ane va te sur son dos,tu ne appercevrasjamais qu il a des longues oreilles.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 19:13, par MWINESOBANFO En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    MOI JE NE M INQUIETE JAMAIS SUR LA QUESTION DE L ARTICLE 37.JE L AI TOUJOURS DIT,C EST LA MAJORITE ANALPHABETE QUI VOTE LES REGIMES MAIS C EST CURIEUSEMENT LES MINORITES INTELLECTUELLES QUI CHASSENT CES REGIMES DU POUVOIR SANS QUE LES PAYSANS NE LEVENT LE PETIT DOIGT.NE FAUDRAIT IL PAS CONSIDERER UNE BONNE FOIS POUR TOUTE CETTE MINORITE COMME DE GRANDS ELECTEURS ? CAR,QUOIQUE L ON FASSE,C EST EUX LES VRAIS DECIDEURS.A QUOI SERVIRAIT UN REFERENDUM QUI COUTERAIT DES MILLIARDS SI DEUX MOIS APRES,DES MANIFESTATIONS DE CITADINS CHASSENT DU POUVOIR LE REGIME EN PLACE ? RAPPELEZ VOUS DE 2011.DE TOUTES LES FACONS,LE CONTEXTE INTERNATIONAL N EST PLUS FAVORABLE A CEUX QUI VEULENT PERDURER AU POUVOIR.BLAISE COMPAORE DOIT QUITTER LE POUVOIR POUR DES RAISONS EMINEMMENT REPUBLICAINES CAR APRES 2015,AUCUN AGENT DE L ETAT N AURA DE L AUTORITE POUR CONTRER LA MOINDRE REVOLTE OU MANIFESTATION.CE SERA L ANARCHIE ET TANT PIS POUR LES RICHES.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 21:34 En réponse à : "Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde

    Je suis du même avis que BENEWENDE SANKARA pour sa belle lecture du complot que les ennemis du Burkina sont entrain de fabriquer pour sa déstabilisation total.
    Nous avons tous souffert pour la construction de cette nation ; s’ils sont malins, ils n’ont qu’à renoncer dès maintenant à leur projet sinon ????????????
    A bon entendeur salut !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Article 37 de la constitution : Le pouvoir ne s’avoue pas vaincu…
Article 37 : Une camisole de force !
"Velléités" de révision de l’article 37 : L’Unir/PS met en garde
Assimi KOUANDA, Secrétaire Général Adjoint du CDP : « Ce congrès n’est ni plus dangereux, ni plus stratégique qu’un autre »
Lettre au Président du Faso : Recommandations des "Kambsi Yiangda" pour une transition réussie en 2015
Lettre ouverte de l’Association des Burkinabè au Nebraska à l’ambassadeur du Burkina Faso aux Etats-Unis : Le droit de réponse de Seydou Bouda
Diaspora : Lettre ouverte de l’Association des Burkinabè au Nebraska à l’ambassadeur du Burkina Faso aux Etats-Unis
Appel à plus de reformes politiques : Il faut rendre le vote obligatoire !
Réformes politiques : Plus que la rhétorique, les réalités !
Assises nationales : Tout est bien qui finit bien
Assises nationales : Le PAREN dénonce un jeu trouble du pouvoir
Illégalité du CCRP : Le juge Robert Zerbo doit assumer son verdict.
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés