Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

mercredi 27 février 2013 à 21h30min

Des filles qui piquent une crise, s’agitent violemment, puis s’évanouissent en plein cours ! Depuis quelques années maintenant, ce phénomène paranormal est devenu fréquent dans les établissements scolaires du Burkina Faso. Que ce soit à Ouagadougou, Orodara, Gaoua, Bobo-Dioulasso ou encore à Banfora pour ne citer que ceux-ci, de nombreux lycées, publics comme privés, ont déjà enregistré leurs lots de filles ayant perdu connaissance dans les salles de classe. Rien que jeudi dernier (21 février 2013), cinq jeunes filles régulièrement inscrites au lycée provincial « Le Bafudji » de Gaoua, sont venues allonger la liste des victimes de ce mal mystérieux.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

A en croire les témoins, certaines d’entre elles se sont d’abord violemment débattues, avant d’être difficilement immobilisées. Les filles auraient par ailleurs tenu des propos tels que « elle arrive », « la voilà » ... comme pour signaler la présence de tierces personnes, pourtant invisibles par les autres.

Le jeudi 7 février 2013 (encore un jeudi !), soit deux semaines seulement plus tôt, c’est dans le Kénédougou, précisément au lycée provincial « Diongolo Traoré » de Orodara, que le phénomène avait fait son apparition. Selon notre correspondant sur place, c’est la psychose qui régnait ce jour-là dans ledit établissement. « Les membres de l’administration et les élèves ne savaient plus à quel saint se vouer. L’on a dénombré environ une dizaine de filles qui ont été touchées par des crises hystériques. Le spectacle était désolant et chacun y allait de son commentaire », rapportait-il.

L’année dernière, dans un lycée de Bobo-Dioulasso, les filles qui entraient en transe avant de perdre connaissance, parlaient d’un certain « Bachirou » que personne d’autre qu’elles ne voyaient. Qu’est-ce qui explique donc tous ces évanouissements à répétition ? Pourquoi sont-ce seulement des filles qui sont touchées ? Et pourquoi cela se passe-t-il uniquement dans les établissements secondaires ?

Les interrogations sur le sujet ne manquent pas, et jusqu’à présent, nul n’est arrivé à fournir une explication rationnelle sur l’origine du phénomène. Dans les centres de santé où les victimes sont évacuées, on fait plutôt allusion à « la panique » ou encore à « une trop forte pression des études », subie par les filles en classe. Si tel est le cas, pourquoi alors les garçons n’en sont pas atteints ? D’autres personnes, plus superstitieuses celles-là, pensent plutôt que les lieux où sont érigés ces établissements scolaires sont hantés par des forces surnaturelles. A croire donc que de tout ce que le pays compte comme écoles, centres de formation et universités, seuls les lycées sont construits sur des sites hantés ! Où est la vérité ?

Les fondateurs d’établissements quant à eux, tiennent leur bouc émissaire : il s’agirait d’attaques mystiques, orchestrées par les promoteurs concurrents, qui voudraient par tous les moyens, salir leur réputation. Les tenants de cette vision témoignent avoir remarqué matinalement, devant leurs établissements, les jours précédant la « valse » des filles, des sacrifices bizarres. S’agit-il donc d’un simple jeu de concurrence ? Beaucoup voudraient bien le croire.
Il a été révélé par exemple qu’une des filles évanouie dans un lycée de Bobo faisait un début d’asthme, après diagnostic. Ce qui est certain, c’est qu’il existe bel et bien une explication au fait que des filles s’évanouissent régulièrement dans les lycées. Même si aucune perte en vie humaine n’a encore été enregistrée, il est souhaitable que l’Etat se penche sérieusement sur la question, car jusqu’à présent, aucune autorité ne s’est officiellement prononcée sur le phénomène.

Sans verser dans le pessimisme, est-ce que ces évanouissements ne sont pas un signe avant-coureur de quelque chose de plus grave ? En tout état de cause, il faut prendre le phénomène très au sérieux et faire des recherches là-dessus. Il doit y avoir des spécialistes en la matière, qui pourraient se pencher sur la question et mener des investigations. Cela permettra peut-être de savoir si les types de constructions desdits établissements ou leur emplacement y sont pour quelque chose, ou bien si les filles touchées ont un problème commun de santé. Une telle démarche, à notre sens, serait à même d’apporter des explications claires et nettes sur la question, ce qui sera déjà un début de solution. Sinon, à vouloir laisser les supputations de toutes sortes prendre le dessus, l’on court le risque de créer une psychose générale dans les établissements. Déjà que certains d’entre eux ont vu leur réputation ternie, à cause de ce phénomène.

Moustapha SYLLA (moussy_2020@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 février 2013 à 07:48, par wendbenedo
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    l’Unicef a pris le taureau par les cornes et a commis un bureau d’étude pour investiguer ce phénomène et nous livrer ses conclusions. D’ici là on aura donc un début d’explication de ces phénomènes qui à mon avis restent une hystérie d’origine psychogène et sans lien avec la superstition.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 09:32, par Joukov
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    Un problème cérébrale ! A t on déjà fait un scanner à l’une de ces malades pour voir si elles n’ont pas de séquelles au niveau du cerveau. Le problème, personne ne veut payer et ceux qui savent se taisent. L’état doit prendre ses responsabilités et en supporter le coût. Faites faire un scanner à un échantillon d’entre elles et on verra la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 09:58
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    Notez également le même cas s’est produit le "Jeudi" 14 Février au Lycée municipal Naaba Oubri de Ziniaré et là c’était 17 élèves dont 01 garçon. Ma fille faisait partie.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 10:05, par Uncitoyen
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    Pour moi ces évanouissements sont le fait d’un génie qui s’amusent à effrayer les filles. Le fait que ce sont les filles qui sont les victimes, cela me conforte dans ma position. Si c’était une phénomène, les filles seules n’allaient pas être victime de cela. Le fait que ce phénomène se déroule dans d’autres n’enlève rien au fait qu’il soit l’oeuvre d’un génie. Les génies existent partout sur la terre et sont dotés de plusieurs pouvoirs.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 10:30, par RonnyBF
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    La situation est en phase d’etre connue. En effet une etude a ete diligentee et le cabinet retenu est le cabinet ICI, situee a ouaga. Debut de l’etude tres bientot.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 10:39, par nesi
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    Bonjour,
    je confirme les dires de Carlito tout en precisant qu’ici au Senegal le phénomène a éé constaté éealement l’année derniere et cela dans plusieurs établissements de la capitale mais également à l’interieur du pays

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 11:06, par tièkadiyé
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    M. Sylla, les autorités savent la cause de ces évanouissements et c’est la raison pour laquelle depuis une décennie que ce problème est posé, personne ne réagit. Si c’était quelque part en RCI ou au Ghana, tu verrais que le président en personne allait monter au créneau et promettre de tout mettre en oeuvre pour trouver l’origine de ce mystère et rechercher le remède adéquat. Combien de fois nous les internautes n’avons nous pas crié à ces incapables qui nous gouvernent de se pencher sur le phénomène ? Attendons que leurs filles au cerveau atrophié en soient un jour victimes pour espérer une prise en compte de notre préoccupation. Ce jour n’est pas pour demain, j’en suis convaincu. Tout comme je suis convaincu que l’origine du mal réside dans les médicaments et autres vaccins expérimentaux que les blancs viennent essayer chaque année sur nos enfants avec la complicité des criminels qui nous dirigent. Que les Ancêtres les punissent sévèrement.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 18:50
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    Je me souviens de ce phenomene au College Charles Lavigerie de Ouagadougou dans les annees 2000-2002. A l’epoque, on se disait que c’etait une crise d’hysterie ; Moi je pensais personellement aux medicaments que les filles utilisent contre les regles douloureuses. Certains produits ne sont pas compatibles a tout organisme, mais a l’epoque, les filles prenaient les medicaments sans examen prealable ou meme simple reference d’un docteur !!

    Tutu ( le surveillant) et Papa Achille (Mr de la securite) pensaient que c’etait le fait des genies. On enregistrait jusqu’a 7 filles souvent, et il ne se passait pas un mois sans qu’on n’enregistre une vague d’evanouissement. Certaines filles etaient devenues des evanouies chroniques ( si je puisse le dire ainsi).
    Pour l’etude, ce serait vraiment bien de comprendre l’instance de ces crises. Je suis bien curieuse de savoir si ces choses se passent toujours au Charles Lavigerie.
    Voici bien une etude dont les resultats sont attendus de pied ferme.Bonne chance

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2013 à 20:43
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    c’était pareil aussi au collège Notre Dame du KN ou les filles s’évanouissaient souvent.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2013 à 14:33, par Grace Divine
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    En tant que pasteur, j’ai apporté ma contribution en expliquant ce phénomène par rapport à ce que nous vivons souvent dans nos églises. Malheureusement cela n’a pas été publié et je ne sais trop pourquoi. Hélas ! Mille fois hélas !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2013 à 22:07
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    C’est de la manipulation pure et simple. Cherchez juste quelques fouets et massez - moi doucement ces petites files naives montees par des mollahs. Et Bachirou disparaitra de leur vision.
    Tout le monde est en transe et tout le monde prononce le nom de Bachirou ? Commom man !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2015 à 00:27, par koulamallah abderaman
    En réponse à : Il faut le dire - Evanouissement des filles à l’école : mille questions, aucune réponse

    Le même phénomène gagne les établissements publics et privés de NDjamena au Tchad secondaire comme supérieure ! Phénomène incroyable j’ai été ce matin pour constater à l’hôpital de visu ce phénomène incroyable ! Es ce le fait d’Internet qui est à la base e cette psychose généralisée ! Peut être en lisant ce phénomène dans d’autres pays cela a été suggéré dans la tête de ces jeunes filles et se sont laissées aller à une psychose générale ! Bon je ne suis sur de rien ce qui est sur ce que ce phénomène n’est pas une invention il a bel et bien eu lieu et continue au Tchad

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés