Traque des cyber-délinquants : Le Burkina se prépare à l’assaut

lundi 25 février 2013 à 22h12min

Consolider les connaissances fondamentales de la Police et de la Gendarmerie dans la lutte contre les cyber infractions, c’est à cette fin que se tient, du 25 février au 1er mars 2013, un atelier de formation au profit de ces deux forces de sécurité. Assuré par le réseau FRANCOPOL avec l’accompagnement de l’Organisation internationale de la Francophonie, la cérémonie d’ouverture de cet atelier a été présidée par le ministre de l’Administration territoriale et de la sécurité, Jérôme Bougouma.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Traque des cyber-délinquants : Le Burkina se prépare à l’assaut

Le phénomène de la cybercriminalité a pris, depuis un certain temps, des proportions inquiétantes. Au même moment, les services habilités à s’y attaquer manquent de compétences techniques appropriées.

Avec cet atelier de formation, il est donné d’espérer que nos forces de sécurité seront plus opérationnelles dans cet environnement complexe des réseaux informatiques, où les infractions sont commises avec une extrême rapidité.

A en croire le ministre Jérôme Bougouma, la suite de cet atelier de formation connaîtra « l’élaboration d’une stratégie policière dans le cyber espace, afin d’organiser une réplique adaptée à la cybercriminalité au Burkina Faso ».

Mieux, le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) Mathurin Bako, annonce l’ouverture dans un bref délai, d’un centre de détection des actes relevant de la cybercriminalité, pour barrer la route à ce fléau.

Cybercriminalité : de quoi parle-t-on exactement ?

Les actes les plus courants relevant de la cybercriminalité se rapportent, entre autres, à ces messages électroniques d’auteurs inconnus et qui annoncent un gain à une loterie à laquelle l’on n’a pourtant pas participé, proposent un contrat de donation d’héritage, un contrat de travail en occident, etc.

Il s’agit de mails le plus souvent bien pensés qui emportent la conviction de certaines personnes, surtout celles qui ont le goût du gain facile. Ces dernières finissent par se faire dépouiller du peu qu’elles avaient.

C’est un fléau à répression assez complexe

Il faut pouvoir, explique le ministre Bougouma, « à partir d’un courriel, remonter jusqu’à l’auteur ; ce qui nécessite des moyens techniques, des moyens électroniques ».

Il se trouve aussi que notre législation en la matière n’est pas assez sévère en termes de peines à infliger aux cybercriminels. De plus, la définition des actes comme cyber-infractions ainsi que la fragilité et volatilité des preuves de tels actes devant le juge, complexifient davantage la répression du phénomène.

Pour le Mauricien Narayan Gangalaramsamy, principal formateur de nos braves forces de sécurité appelées à se mettre à l’avant-garde de la traque des cyber-délinquants dans notre pays, la coopération internationale s’impose également. Heureusement avec cette formation, les vannes de cette coopération trouveront à s’ouvrir, à en croire Narayan.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 février 2013 à 07:50, par Juste
    En réponse à : Traque des cyber-délinquants : Le Burkina se prépare à l’assaut

    Bonne nouvelle !

    Il était vraiment temps de penser à démasquer ces sinistres individus se prenant pour les plus malins du monde . Devant l’ordinateur d’un cybercafé de Ouagadougou ou d’ailleurs ils se prennent pour madame x ou y souffrante et condamnée possédant toutes les fortunes du monde et désirant vous aider !!! Au fond ils sont tous des super escrocs .

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 08:22, par yamata
    En réponse à : Traque des cyber-délinquants : Le Burkina se prépare à l’assaut

    Tout celà est bien beau, bien pensé mais il ne faut pas oublier que nombre de faussaires exercent en dehors du territoire national ( URSS, Italy, ........à partir d’adresse IP qui ne saurait permettre de les identifier de façon formelle. Alors pensons approche mondiale et en local mettons les points sur les i. Comment comprendre q’une société de transfert, si ce n’est pas un faux reçu, mentionne l’option payment possible sans pièce d’identité ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2013 à 00:39, par MacOS
    En réponse à : Traque des cyber-délinquants : Le Burkina se prépare à l’assaut

    Tout ca c’est bien, c’est beau mais est ce qu’on a assez de connaissance dans le domaine de la cyber securite et ensuite est ce qu’on a les moyen necessaire ? ca fait plaisir de voir que l’on cherche a trouver des solutions pour remedier a ce probleme mais moi je pense plutot qu’on a besoin de former certains jeunes dans le domaine de la cyber securite et leur donner cette tache et non uniquement a la gendarmerie ou la police. je parie que tous ces gens qui sont dans les photos n’ont occune connaisance dans le domaine informatique...ou du moins ne sont pas assez experimente.Lutter contre les cyber-deliquants n’est pas seulement arreter les malfaiteurs, mais je dirais plutot mettre un systeme en place qui pourra nous permettre de mieux les traquer serait l’ideal. Autrement dit chercher a couvrir notre reseaux internet dans tous le territoire Burkinabe et filtrer toutes les connexions internes et celles venant d’ailleur vers le Burkina. Je travaille dans le domaine de la cyber securite et je sais que c’est pas une chose facile surtout pour notre chere Faso mais il faut y croire...et accepter de mettre la main dans la poche pour le realiser.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés