Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

lundi 25 février 2013 à 21h55min

La finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui a opposé l’équipe nationale de notre pays à celle du Nigeria, et qui s’est soldée par la défaite du Burkina, a engendré un incident malheureux chez la communauté nigériane vivant dans la région du Nord. Un groupe de personnes a causé des actes de vandalisme et porté des coups sur les intéressés. Dans le but de préserver la paix et la cohésion, le gouverneur de la région du Nord, Boukary Khalil Bara a rencontré cette communauté vivant à Ouahigouya, le mardi 19 février 2013, pour demander pardon au nom de l’Etat burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Nous avons voulu simplement les rassurer et leur dire que ce qui s’est passé ne reflète pas le sentiment général des habitants de la région », a introduit le gouverneur. Victime après le match Burkina # Nigéria, la communauté nigériane a été agressée par un groupe de personnes dans l’euphorie après le match. La rencontre initiée par le gouverneur à cet effet, a regroupé les responsables religieux et coutumiers. Elle a pour objectif de restituer les faits et de voir comment chacun peut contribuer à apaiser les cœurs. L’initiateur de la rencontre a encouragé les victimes. Il les a rassurés que l’hospitalité de notre pays ne fait pas de distinction entre une communauté autochtone et étrangère. L’Etat protège tous ceux qui vivent sur le territoire burkinabè.

Le gouverneur a promis qu’un tel agissement ne se répétera plus. Des dispositions sécuritaires seront prises afin qu’ils bénéficient comme de par le passé, d’un séjour plus tranquille et mènent une vie en parfaite communion avec la population. Tout en présentant les excuses de l’autorité à la communauté, Khalil Bara a signifié que cela n’entame en rien, la procédure qu’il souhaite engager à l’encontre des personnes qui leur ont fait du tort. « La procédure judiciaire leur revient de plein droit. Mais nous souhaitons que le pardon soit le maître - mot ». Le premier responsable régional les a invités à toucher sans hésiter l’autorité ou le Cadre de concertation régional de résolution des conflits en cas de besoin.

Les personnes ressources, notamment les religieux et les coutumiers qui ont pris part à cette rencontre, ont prié pour le retour à l’entente et à une vie d’une parfaite symbiose. Les pourparlers se poursuivront partout où besoin sera, pour éviter des velléités de nature à polluer le climat de la paix sociale. La communauté étrangère a été favorable au pardon et rassuré davantage pour une intégration nationale où les peuples s’embrassent et se fécondent sans aucune forme de discrimination d’origine.

Lassané DOGA

Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 février 2013 à 05:53, par Pathe Diallo
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    Comme d’habitude des gens sont agressés de manière injuste au vu et au su de tout le monde y compris les autorités, et au lieu de sévir et faire appliquer et respecter la loi, les premiers dirigeants organisent des rencontres dites de pardon avec les autorités coutumières ! Je suis pour le pardon et la tolérance mais j’aurai compris celà si le Gouverneur disait que ceux qui ont commis ses actes sont devant la justice ils répondront de leurs actes et après ça seuleument on peut parler de pardon. Comment le Gouverneur peut-il déclarer que cela ne se répètera plus ? quelle garantie il a ? La seule manière pour que de tels actes ne se répètent pas c’est de faire punir les auteurs. Il faut que chaque citoyen soit responsable de ses actes et sache qu’il y a un prix à payer !

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 07:21
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    Dégoutant ce comportement. Pourquoi s’en prendre à une communauté parce que son pays a battu le sien ? L’ignorance, lorsque tu nous habites.

    Imaginez un instant qu’on fasse la même chose aux burkinabés vivant au Ghana, Togo, Ethiopie que nous avons battus. Malheureusement, il ya toujours des ignorants qui agissent avant de reflechir. L’Etat doit les donner une bonne punition.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 07:26
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    plus jamais ça

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 07:46, par Peace
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    De grâce, il faut punir très sévèrement ces voyous qui veulent ternir l’image d’un Burkina légendairement hospitalier. C’est inadmissible que l’on s’en prenne à des étrangers, parce que leur équipe a battu la vôtre dans un jeu.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 08:13, par Manitu
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    Dans un pays qui se respecte, lorsqu’un est agressé dans une rixte, on va au commissariat, on porte plainte, les auteurs sont convoqués et punis à la hauteur de leur méfait. C’est tout. On a pas besoin de déplacer le gouverneur pour un truc de ce genre.

    Mais comme on est au Burkina, où l’on est peu instruit et surtout sur ses droits, et que même quand, comme Justin Zongo tu vas porter plainte, même chez le procureur et que tu finis dans une tombe...

    Répondre à ce message

    • Le 26 février 2013 à 15:21, par Afrik
      En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

      Oui mais quand on est agresse par une foule on ne sait pas qui a porter un coup sur qui.
      Je pense que la sortie du Gouverneur était un minimum. Sarkozy n’est-il pas intervenu a la télévision pour rassurer les juifs après qu’un des leurs ait été agresse et tué dans le Métro ? Lorsqu’on sait que la réaction des victiimes peut etre prejudiciable a la cohesion sociale on se doit d’agir

      Répondre à ce message

      • Le 27 février 2013 à 08:57
        En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

        Afrik, je ne suis pas d’acoord avec ta vision. Ici au Burkina Faso, il est courant d’entendre dire qu’il faut pardonner mais il est rare d’entendre qu’il faut sanctionner ensuite aller demander le pardon. Pour preuve, la paix est chantée dans ce pays mais peut il y avoir de paix sans justice ? Qu’on prône la justice d’abord et après le pardon et la paix suivront.

        Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 08:14, par le sage
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    les nordistes,ne commencez pour vous on n’est fatigué maitenant.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 08:22, par godie
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    J’ ose croire que ces bandits ne sont pas entrain de se pavaner sans inquiétude dans la ville de Ouahigouya. Mr le gouverneur, mettez les arrêt. Que cela serve de leçon. c’est des délinquants.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 09:01, par le sage
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    félicitation à mr le gouverneur et une fois de plus pardon à la communauté nigériane car il y a nos compatriotes aussi laba pour cela qui ont commis ces actes ne faite plus sa ils sont nos parents nos frères en un mot ils sont des burkinabés

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 09:21, par sam moïse
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    Le pardon c’est bien mais il faut sévir, Justice d’abord,pardon et le reste ensuite.Nous somme entrain de tendre un piège sans le savoir qui risque de se refermer sur nous même.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 09:54, par Blazer
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    Les autorutés Burkinabé ont la culture du pardon, c’est bien ! Mais après que le PF ait démandé pardon à la nation le 30 mars pour les actes que les gouvernements auraient posés ; qu’est-ce qui s’est passé ? Soulèvement populaire, mutinerie..... Il faut sévir dur comme fer ces indiplinés notoires qui mettent à mal la cohésion sociale. Ici, il n’ya pas d’étrangers, on est tous Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 09:58, par Le burkinais
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    La situation es plus complexe que vous ne pouvez imaginer. Moi je vis dans une ville de l’intérieur du pays. Vous me permettez de ne pas citer de nom. Dans la matinée du jour du match, je suis allé pour me coiffer dans un atelier tenu par un nigérian. Les commentaires désobligeants et les pronostics que celui-ci faisait m’ont franchement irrité. Mais comme je suis d’un certain âge, je n’ai pas cédé à la provocation. Imaginez un peu que de tels propos soient tenus en présence de plus jeunes passionnés de foot. L’irréparable aurait pu être commis.
    Juste pour dire que dans un affrontement, le tort ne vient pas toujours de là où on croit. La vie en communauté requiert de la retenue et de la sagesse chez tous. Ce n’est pas parce que j’ai envie de crier à tue-tête "boiteux" ou "borgne" que je dois le faire en présence de d’une personne qui a ce type de handicap.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 10:07, par NABA yadega
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    Je n’ai rien compris en ce qui concerne la suite à donner à cette affaire. Les autorités vont elles poursuivre les auteurs de ces actes répréhensibles ou vont elles prendre le chemin de l’impunité sous le couvert du pardon qu’elles ont démandé au nigérians résidents à Ouahigouya ?. Pour être crédible le Burkina ne peut pas vociférer quand on s’en prend à nos compatriotes à l’étranger notamment en côté d’ivoire et faire la sourde oreille quand la petite communauté nigériane est prise à partie au yatenga par nos yadcés parce qu’on a pas été à la hauteur lors de la finale de la CAN. Le sujet est sensible et d’importance et mérite une fermeté exemplaire de l’etat quand bien même il n’aie pas une réputation d’état fort. Les auteurs doivent être retrouvés et subir les foudres de la loi sans indulgence des juges.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 10:30, par tati
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    je pense que ces delinquants doivent etre punis a la hauteur de leurs actes.Dans quel pays sommes nous ? pouvons nous toujours tolérer ces genres de comportements au 21 e siécle ? je suis desolée Monsieurs les autorités. Appliquer plutot la loi et rendez justice aux victimes ; cela servira de leçon aux autres et aidera a combattre l’incivisme

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 10:30, par koffi
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    Aux yadsés de quitter dans ça,sinon n’en voulez pas aux ivoiriens qui trouvent que nous exagérons quelques fois en érigeant nos villages un peu partout et après avoir eu le pouvoir de l’argent,on veut le "Naam". Ne fais pas à autrui ce que tu veux qu’autrui ne te fasse pas. Il faut que force reste à la loi. Sinon les discours c’est bien beau mais c’est "pas arrivé".
    Soyons vigilants et surtout tolérants,car c’est nous qui sommes partout comme des "souris".
    A bon entendeur SSAALLUUTT ! ! ! !

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 11:20, par IBO
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    Si ont doit pardonner sans justice, je recommande que soient libérés sans délais les militaires frondeurs, pilleurs d’avril 2011. Ainsi va le Faso des "pardonneurs". Ceux de ouahigouya qui ont violenté les nigérians sont autant plus nuisibles à la paix sociale et à l’image du BF que les milos emprisonnés. Il faut que justice soit rendue et que ça serve de leçon.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 14:36, par okay
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    Ok je regrette celas parceke ce pas bien tout sa il fi reconaitre que les nigereen sont des gens ki se crois supere ur ki mieux ke les autre kelkun ki perdu tu te moque de lui dans sa maison sa pasfacil meme au state il comsa et oci il ont ka change pr mes frere reste toujr burkinabe car le burkinabe est le plus civilise en afric s

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2013 à 16:40, par Delwendé
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    ces actes sont à condamner avec toute la fermeté. Ce n’est pas burkinabè. Nous devons donner l’exemple. Nous avons plus de ressortissants ailleurs que les autres n’en ont chez nous.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2013 à 08:01, par Ibrahimo
    En réponse à : Communauté nigériane au nord du Burkina : L’autorité adresse le pardon

    Pauvre Burkina ! Pauvre Ouhayigouya ! pourtant c’est vous qui avez le plus de compatriotes dans ces pays dont vous martyrisez leurs ressortissants à tout bout de champs. Il y a lieu de poser sans complaisance et hypocrisie la question de la xénophobie au Burkina, sur la place publique, afin qu’ on puisse trouver une solution et mettre chacun face à ses responsabilités. D’autant que ces cas deviennent de plus en plus récurrents au délà des beaux discours qu’on entend

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés