Le pouls de la cité : Sacré Prejuce Nakoulma !

dimanche 24 février 2013 à 20h50min

Ce virevoltant attaquant a été accueilli dans son quartier à Saaba (banlieue de Ouagadougou) en véritable héros. Cette foule de supporters aux couleurs nationales, lui a réservé un accueil chaleureux le mardi 12 février 2013. Sous des klaxons et dans une ambiance bon enfant, Prejuce a été accompagné jusqu’au domicile familial où les fans de l’attaquant burkinabè ont eu une explication sur son prénom. « Prejuce n’est ni un prénom chrétien, ni musulman, ni animiste.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le pouls de la cité :  Sacré Prejuce Nakoulma !

C’est une pure invention de ma part, comme c’est le cas des noms de mes autres enfants. Le « pre » fait référence à premier et « juce » à justice », a révélé le père de Prejuce.


L’expression du patriotisme jamais égalée au Faso

L’appartenance à une seule nation, le Burkina Faso, n’a jamais été autant affirmée que lors des victoires du Onze national à la CAN 2013. Chacun y est allé de ses initiatives pour montrer son patriotisme et féliciter nos vaillants ambassadeurs en Afrique du Sud. Tous les Burkinabè, sans exception, ont été fiers de brandir les couleurs nationales et crier haut et fort, leur appartenance à ce "pays des Hommes intègres". Tous les actes en l’honneur des Etalons sont louables et expriment une fois de plus, un Burkina uni. Parmi les actes posés en faveur de l’équipe nationale, celui du député-maire de Dori mérite qu’on y revienne.

Cet élu de l’opposition, bourgmestre de la ville qui doit accueillir la fête de l’indépendance, a promis une parcelle à chaque joueur et aux membres de l’encadrement technique. Cela pour rendre hommage à leur brillante participation à la CAN 2013. Arba Diallo honore ainsi, au-delà de toute coloration politique, les Etalons et la cité de Dori. Si chaque bénéficiaire érige une villa ou un habitat peulh, ça sera tout simplement un plus, une amélioration de l’architecture de la ville. Que cette victoire des Etalons renforce davantage le désir de vivre ensemble et d’être Burkinabè au sens structo sensu.


Les enfants vendeurs dans les maquis, un danger

La vente des œufs bouillis, de kleenex, (…) est une activité qui mobilise des jeunes scolarisés ou non dans tous les recoins de la capitale burkinabè. En effet, à Ouagadougou, il n’est pas rare de voir des adolescents et des tout-petits, arpentant les rues toute la journée à la recherche de leur pitance quotidienne. Là où le bât blesse, c’est que ces vendeurs ou vendeuses prolongent cette activité tard dans la nuit. Ces jeunes, maquis après maquis, proposent des articles aux clients et autres passants. C’est un phénomène qui prend de l’ampleur au point qu’on est en droit de s’inquiéter. De l’avis de certains, cette activité leur permet d’assurer les frais de leur scolarité ; pour d’autres, elle permet de venir en aide à leur famille démunie. Les maquis ne sont vraiment pas le lieu indiqué pour les enfants. En tous les cas, il est grand temps que les parents et autres acteurs de la société prennent la mesure du problème afin de protéger les mômes des effets pervers de cette activité.

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 février 2013 à 21:14, par LPK
    En réponse à : Le pouls de la cité : Sacré Prejuce Nakoulma !

    vous avez bien remarqué et sans doute vous avez raison ; il faut que les autres acteurs acceptent qu’ils ont échoué à plusieurs niveaux et acceptent de partir ou de permettre les élections transparentes en 2015 afin que la richesse de notre Belle Nation soit bien repartie dans l’espace National. vous verrez que chacun y trouvera son compte et les parents redeviendront responsables vis à vis de leurs enfants et la société toute entière

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2013 à 05:38
    En réponse à : Le pouls de la cité : Sacré Prejuce Nakoulma !

    Prejuce, toutes mes felicitations. Tu as joue avec le coeur. mais ton nom Prejuce, nom tres joli d’ aileurs est bien un nom chretien Ou bien c’est au moins un nom francais et les francais sont chretiens catholiques de facon fondamentale. D’ aileurs ca ressemble a Frejus, la ou on forme nos officiers gendarmes en France.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2013 à 09:19, par nabayouga
    En réponse à : Le pouls de la cité : Sacré Prejuce Nakoulma !

    bonjour à tous ; vivant en france dépuis un certain temps , je voudrais savoir si préjuce n’est pas un parent d’un certain Nacoulma p. françis ,anciennement prof d’EPS à l’enep de loumbila mais en ce moment inspecteur au ministere de la jeunesse. l’air de famille est tel que je suis presque convaincu qu’ils sont de la même famille . Quelqu’un pourrait-il confirmer mes soupçons ?
    BRAVO AU ETALONS ET A PREJUCE POUR LA QUALITE DU TRAVAIL FOURNI EN AFRIQUE DU SUD.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés