L’invasion marocaine de Tombouctou : l’Histoire se répète

jeudi 21 février 2013 à 21h03min

Il y a près d’une année, Kidal,
Gao et Tombouctou étaient
tombés entre les mains des
islamistes. Les groupes armés
touareg et djihadistes ont mis toutes
ces régions historiques du nord Mali
sous coupe réglée. L’Histoire s’est
répétée dirait-on. Car en 1593, les
mêmes agissements s’étaient
produits à Tombouctou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les troupes
marocaines à l’époque de Moulay
Ahmed avaient vaincu celle de
Askia Ishaq II et s’emparèrent de
Tombouctou. Selon Cheikh Anta
Diop, Mohmoud Ben Zergoun, le
chef de l’expédition marocaine, se
lança dans une série de razzia et de
massacres à Tombouctou dont le
caractère dépasse l’imagination. Il
indique que ce qui offusquait le plus,
c’est que les victimes étaient ses
frères musulmans. Ceux sur qui les
supplices étaient infligés étaient des
savants ou des jurisconsultes de la
cité de Tombouctou. Cheikh Anta Diop
soutient que : « Toute l’intelligentia
soudanaise (NDLR maliens) fut attirée
dans un guet-apens dans la mosquée de
Sankoré et fut capturée ; on ferma les
portes, puis on fit sortir tous les assistants
à l’exception des jurisconsultes, de leurs
amis et de leurs suivants. » Ils ont été
mis aux arrêts le 20 octobre 1593
par Zergoun. On divisa les savants
en deux colonnes pour les conduire
dans une nouvelle résidence forcée.

Une colonne a été massacrée en
cours de route. Le Professeur
Cheikh Anta Diop précise que Sâdi a
donné la liste des nombreuses
victimes dans son Tarikh. Tous
étaient des lettrés et des savants. Ils
ont été ensevelis dans une fosse
commune. Ceux qui ont survécu ont
été déportés à Marrakech. Le célèbre
savant Ahmed Baba, l’auteur de 700
ouvrages, était parmi les déportés. Il
est impossible de décrire l’étendue
du désastre de cette guerre que le
Maroc livra à Tombouctou, affirme
Cheikh Anta Diop. L’auteur de
Tarikh-es soudan est formel sur les
difficultés que les habitants de la cité
ont vécu pendant la période : « La
cherté des vivres fut excessive à
Tombouctou ; un grand nombre de
personnes succombèrent à la famine et la
disette fut telle qu’on tomba à 500 cauris.
Puis la peste vint à son tour décimer la
population et fit périr bien des gens que la
famine avait épargnés. Cette cherté des
vivres, qui dura deux ans, ruina les
habitants qui en furent réduits à vendre
leur mobilier et leurs ustensiles.

Tous les
vieillards furent unanimes à dire qu’ils
n’avaient jamais vu une telle calamité et
qu’aucun des vieillards qui les avaient
précédés ne leur avait rien raconté de
semblable. » Sâdi et Kâti, les auteurs
des Tarikhs, situent à cette époque
l’apparition des corruptions des
moeurs et surtout l’introduction en
Afrique Noire de la sodomie. Les
chefs du MNLA, Ançar- Dine,
MUJAO et AQMI sont les
Mahmoud Ben Zergoun des temps
modernes. Avant de quitter
Tombouctou, ils ont perpétré les
mêmes forfaits en incendiant le
centre Ahmed Baba. Pendant près
d’une année, sous leur règne,
Tombouctou a vécu les mêmes
supplices que dans les années 1500.
La Justice devrait être ferme à leur encontre.

SaglbaYaméogo

MUTATIONS N° 22 du 1er février 2013. Bimensuel burkinabé paraissant le 1er et le 15 du mois (contact :mutations.bf@gmail.com)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 février 2013 à 03:30, par Hamza
    En réponse à : L’invasion marocaine de Tombouctou : l’Histoire se répète

    Tapez sur Youtub : LE GENOCIDE VOILEE

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2013 à 07:53, par BAMAKOIS
    En réponse à : L’invasion marocaine de Tombouctou : l’Histoire se répète

    Merci Mr Yameogo pour ce rappel historique combien important, c’est pour cette raison que le Mali ne doit jamais négocier avec qui que ce soit. Tous ces mouvements sont des mouvements esclavagistes qui ne dit pas son nom.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2013 à 07:56, par mytibketa
    En réponse à : L’invasion marocaine de Tombouctou : l’Histoire se répète

    Le comportement des islamistes n’a pas varié dans le temps et l’espace .Le piège dans lequel succombe les imams et les lettrés reste la reférence au coran. Rappelez vous de l’exécution de Ali, le cousin du prophète , il a cédé parcequ’on lui avait brandit les feuillets du couran comme demande de médiation.Il semble vrai que le prophète lui même n’ pas repondu à la violence par la violence Cependant tout autour de lui les guerres le djihat sont le fait de ceux qui animés d’un désir de domination n’ont pas hésité à mener ces guerres, toutes aussi horribles les unes que les autres, assassinat du petit fils du prophète et j’en passe ; Face à cela pensez vous que les arabes et les touaregs congénitalement violents considèrent ’t-ils un noir d’origine animiste comme un être humain ?je ne le crois pas ; j’avoue que la beauté du message de l’islam est malheuresement ternie par la barbarie de ces messagers. Aussi quel avenir pour l’islam en dehors d’un asservissement du monde entier.Salafistes ,vous ne rendez pas service au mesage de l’islam et je crois que la seule solution reste l’extermination de tous ceux là qui drogués font croire au monde qu’ils agissent au nom de la foi religieuse. je suis convaincu que peu de ceux connaitront l’entrée au paradis. Car le contraire agrandira sur terre le royaume du démon.

    Répondre à ce message

    • Le 22 février 2013 à 09:23, par Shalom
      En réponse à : L’invasion marocaine de Tombouctou : l’Histoire se répète

      c’est le fer qui coupe le fer, c’est scorpion qui ... scorpion, la solution pour eradiquer ce fleau de djihad doit etre menés par le monde musulman. c’est au monde musulman de combattre ces dhjihadistes par la parole et par les armes

      Répondre à ce message

    • Le 22 février 2013 à 09:31, par erdric20
      En réponse à : L’invasion marocaine de Tombouctou : l’Histoire se répète

      Bonjour à tous, je vous exhorte vivement à regarder sur youtube la vidéo intitulée "L’Afrique antique était noire". Les travaux de Cheikh Anta Diop sont présentés appuyé par des travaux récents menés par d’autres scientifiques. La démonstration faite : historique, linguistique, mathématique, et génétique.
      Vous verrez que le quart (1/4) que Cheikh Anta Diop a apporté n’est même pas enseigné dans « nos » écoles et comment les usurpateurs (plutôt l’école des usurpateurs) de l’histoire continus à usurper. regardez aussi "le dicours du premier ministre de leopold 2"

      Répondre à ce message

  • Le 22 février 2013 à 08:05, par WakeUpLeblaguerTuerContinue
    En réponse à : L’invasion marocaine de Tombouctou : l’Histoire se répète

    bel article..voici des choses que nos enfants devraient savoir...Qu´il y a des africains qui ont ecrit l histoire de l´afrique. Homage à Anta Diop....Homage à L. Patrice....Kwame Nkrumah..Sankara.....et tous ceux qui voulaient ouvrir les yeux de l´Afrique et à qui ont a fermé les portes de sortie...Difficile de s en sortir, sachant que, lorsqu´un Africain cite 100 savants, les 101 sont europeens ou americains...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés