Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

mercredi 20 février 2013 à 21h13min

20 février 2011-20 février 2013, voilà deux ans que l’élève Justin Zongo est décédé, des suites de sévices corporels dont se sont rendus coupables des agents de la police nationale. Depuis, le mois d’aout de la même année, eux, croupissent à la MACO. Dans plusieurs établissements de l’intérieur du pays, les élèves ont déserté les classes ce 20 février, pour rendre hommage à leur camarade. Sauf à Ouagadougou où ils sont très peu à se souvenir de cette date.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

Que vous rappelle la date du 20 février 2011 ? A cette question posée à une dizaine d’élèves de différents établissements scolaires de Ouagadougou, un seul a trouvé la réponse que nous attendions, à savoir le décès de Justin Zongo, alors élève en classe de 3e dans un établissement à Koudougou des suites de sévices corporels.

Deux ans après les faits, les camarades de l’élève se souviennent encore. Ainsi, à Dédougou et plusieurs autres villes du Burkina, les élèves ont boudé les classes pour rendre hommage à Justin.

L’on se souvient, ce décès fut le début des multiples troubles au pays des hommes intègres. Des troubles ayant impliqué élèves, étudiants, commerçants mais aussi et surtout les hommes en tenues (militaires).

Incendies d’édifices publics et privés

Les élèves et étudiants sont sortis dans les rues de Koudougou dès le 22 février pour protester, puisque le médecin aurait affirmé que Justin est décédé de Méningite. Que nenni ! Crient les habitants de la cité du cavalier rouge. Des édifices publics et des domiciles privés sont incendiés.

Très rapidement, le désordre gagne d’autres villes comme Ouahigouya, Fada, Dori, Tenkodogo… Avec les mêmes excès. Ci-tôt, trois agents de la police nationale sont mis aux arrêts et déférés à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). A la suite d’un procès qui aura convaincu très peu de personnes sur la culpabilité de ces policiers, ils écopent de lourdes peines. Les assistants de police Belibi Nébié et Bema Fayama reconnus coupables d’avoir exercé des coups mortels sur la personne de Justin Zongo sont condamnés à 10 ans d’emprisonnement ferme. L’officier Narcisse Roger, lui, a écopé de 8 ans ferme pour complicités de coups mortels.

Commémoration modérée

Deux ans après les évènements, on se rappelle encore cette date. Les élèves commémorent ce triste anniversaire. Mais de diverses manières. A Dédougou par exemple, la plupart des salles de classe sont restées fermées en cette journée du 20 février 2013. C’est d’ailleurs le cas dans d’autres villes du Burkina.

Mais à Ouagadougou, on se souvient à peine que le 20 février fut le déclenchement d’une crise sans précédent, vécue en cette période du printemps arabe. Les cours se sont tenus normalement. Cette date est quasiment passée inaperçue. Certainement parce que l’affaire a été élucidée par la justice.

Justice ayant été « rendue », la plupart des scolaires et étudiants n’ont donc pas jugé utile de s’accorder un autre jour de repos supplémentaire. En tout cas, à Ouagadougou, rien ne rappelait cette date qui a eu raison de Justin Zongo.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 février 2013 à 21:47, par Tampoko
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Attention !!! ne reveillez pas le diable. Ne pas manifester ne veut pas dire qu’ils ont oublié leur camarade Justin. C’est pas en sortant dans la rue et en refusant de faire cours qu’on changera les choses. Une prise de conscience de nos enfants qui peuvent temoigner leur attachement à Justin Zongo en travaillant en classe et en se battant pour être des hommes de demain pourra perpetuer la mémoire de Justin Zongo.
    Paix à son âme

    Répondre à ce message

    • Le 21 février 2013 à 11:08, par cool
      En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

      Dommage que certains ne voient en l affaire justin Zongo n’est pas seulement une affaire d’élèves. Cet élève a été le sacrifice qui a aidé les travailleurs au BF ( Statut particulier, indemnité et autre augmentation de salaires). La mort de cet élève (Qu il repose en paix) a fait rejaillir toute les frustrations des burkinabés.
      Le journaliste fait son travail d’informer. Et il serait ’"ingrat" que nous oublions ce qui s’est passé.

      Répondre à ce message

  • Le 20 février 2013 à 22:38, par Zoéwendé
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    justice a ete rendu que voulez vous en ecrivant ce texte ?ne troublé plus les cours des eleve par vos ecrit.quant il ya la paix apparement ça ne plait pas aux gens ou koi ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2013 à 23:48, par asteroide
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Mais vous vouliez aussi que les elèves de ouaga grèvent encore ??Yen a mare...deja que trois innocents ont eté sacrifiés sur l’autel de la paix social.....!! vous incitez les eleves a grever.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 01:50, par maïmouna
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    comment pouvez vous dire qu’on l’a oublié ?au moment ou nous tous élèves étudiants parents d’élèves.....cherchent la paix vous monsieur le journaliste cherchez à polimiquer.quand les étudiant se taisent vous parlez quand ils manifestent vous parlez.que voulez vous a la fin ?sil vous plait monsieur traitez bien les sujets mais n’allumez pas de feu.

    Répondre à ce message

    • Le 21 février 2013 à 12:37, par Atta
      En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

      Le journaliste n’a jamais incité qui que ce soit à manifester. Pourquoi vous avez l’esprit et le sang veineux assez chaud comme cela. Lorsque chaque année, certains célèbrent la journée du 15 Octobre, est à dirz que c’est pour troubler l’ordre public ? non et non ? ce sont des évenements qu’on veuille ou pas qui ont marqué la vie politique de notre pays. A mon avis, c’est que le journaliste a voulu signifier dans son écrit. On est tous burkinbè et personne ne voudrait que notre très cher pays brule.
      Seulement l’histoire est là et nous ne pourrons pas la changer.

      Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 05:28, par Tapsoba® (de H)
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Est-ce que vous êtes cohérent mr le journaliste ? Ne plus se souvenir de ce qui s est passé le 20 février 2011 signifie -t-il que c est parce que l affaire Zongo ait été élucidée ? Rend-on hommage à quelqu un qui est mort par suite d une faute humaine parce que justice ne lui aurait pas été rendue ? Ou bien lui rendre hommage signifie-t-il faire grève ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 05:30, par NONG -TAABA
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    LES ELEVES ONT COMMENCE A COMPRENDRE QUE LA REUSSITE NE SE TROUVE JAMAIS DANS LE DESORDRE .DU COURAGE LES ELEVES ET SOYEZ VIGILENTS CAR IL Y A VOS ENNEMIS (POLITICIENS)DANS LA POPULATION QUI VEULENT VOUS UTILISER EN LEUR FAVEUR . J’INTERVIENS POUR VOUS AIDER COMME FRERE ET PERE SINON TOUS MES ENFANTS SONT NES AUX ETATS UNIS D’AMERIQUE ETUDIENT A NEW YORK LOINS DE CES TROUBLES , MAIS JE SAIS QUE LES TROUBLES SCOLAIRES CHAQUE FOIS NE VONT PAS VOUS ARENGER .
    VIGILENCE,VIGILENCE,VIGILENCE ET ENCORE VIGILENCE .

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 06:14, par Élèves
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    On se souvient très bien de cette date du 20 février , mais oubliez pas que le milieu scolaire ouagavillois viens d être secoué par l’ incident du saint viataire , dont les responsable sont détenu . . Présentement je vois très mal des élèves de Ouagadougou perturbé quoi que se sois au milieux scolaire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 06:17
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Je ne comprends pas votre analyse. A vous lire j’ai l’impression que votre souhait serait que les élèves de Ouagadougou desertent les salles de classe à nouveau pour manifester dans les rue en commemoration de la mort de notre jeune frère Justin ?
    SVP laissons son ame se reposer en paix et faisons en sorte que les enfants aient toujours une pensée pour Julien mais en étant dans les classes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 06:51
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    A Ouagadougou le meurtre de l’élève Joel Ouedraogo est pour beaucoup dans le fait que la date commérative du décès de Justin Zongo soit passé inaperçu.
    Les organisateurs des soulèvements en milieu scolaire ce sont la bande à marley et autres aux noms évoquant le diable

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 07:07, par Lassana
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Le cas de Dédougou est tout autre chose. Car il y a beaucoup de sorciers qui ne cherchent qu’a fructifier leurs activités quelle que soit les moyens. Ce sont des occasions pareilles qui les intéressent. Il faut un audit general des manifs à Dédougou. C’est nécessaire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 07:31, par kindous
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    vous les journalistes c’est vous mettiez le feux tu veux qu’ils se souviennent de ca pourquoi il, n’est ni norbert zongo ni thomas sankara ne remetez plus le feux ok

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 07:37
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    M. Diallo, quelle est la motivation de cet article ? Si ta conclusion répond à ta question pour écrire l’article. C’est ignoble parce que le titre de ton article est crisogène. Personne n’a jamais dit que se souvenir des évènements douloureux n’est pas importants, mais de là à inciter démultiplier les mouvements de grève, je crois ce n’est pas le rôle d’un journaliste si vraiment vous l’être de par votre profession en phase avec la déontologie du métier

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 07:49, par Citoyen
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    arrête d’appeler les gens à la révolte. Il faut quand même arriver à un dépassement. Les cours ont suffisamment été perturbés l’année dernière pour que, mr. le journaliste, tu veuilles encore appeler à des troubles.

    Répondre à ce message

    • Le 21 février 2013 à 08:25, par K. ro
      En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

      Monsieur le journaliste, que voulez-vous de nous ? Est-ce qu’il faut vider les classes et manisfester de facon violente pour commemorer nos morts ? Vous connaissez les consequences des manifs a la suite de la mort de cet eleve ? Vous voulez encore que nos eleves et enfants se livrent dans les rues pour etre victimes de violence si eux meme n’ent sont pas les acteurs ? Prions pour l’ame de cet eleve et de tous ceux qui sont tombes pour des raisons diverses et non elucidees et pensons surtout aux parents qui pleurent toujours leurs enfants. Si vous avez a ecrire, c’est de demander justice et pas de demander d’autres morts et plus de violence ! S’il vous plait, ne nous servez pas de tels ecrits car cela n’est pas pour apporter la paix ! Merci de me comprendre. Dieu vous benisse.

      Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 07:52, par l’etudiant noir
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    "A la suite d’un procès qui aura convaincu très peu de personnes sur la culpabilité de ces policiers..." En effet je fais partie de ces personnes qui ne croient pas en la culpabilité de ces policiers car en aucun cas une gifle ne peut tuer un jeune homme de 26 ans en bonne santé. En plus Justin Zongo ne peut être considéré comme un martyr au même titre que Norbert Zongo, thomas Sankara...etc car Justin a eu des démêlés avec la police suite à une affaire de fille...Ce qui n’est pas le cas des "vrais" martyrs qui eux sont morts pour des causes nobles.

    Répondre à ce message

    • Le 21 février 2013 à 09:06
      En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

      salut à tous !
      je m’aligne derrière la réflexion de l’Étudiant noir. mais je crois que ce silence des scolaires de Ouagadougou est aussi en partie dû à cette affaire du tristement célèbre, la famille Marley présumée auteur des coups mortels sur le jeune élève OUEDRAOGO. Comme on l’a souvent dit "tout ce paie sur terre" également il est écrit quelque part que "celui qui ne fait rien pour empêcher l’injustice paie aussi le prix ..." ces pauvres Policiers si je crois à ce que le journaliste a écrit à savoir qu’à la suite d’un procès qui aura convaincu très peu de personnes sur la culpabilité de ces policiers..."
      A mon avis il s’agit simplement d’une justice qui dépasse celle des Hommes et qui n’est autre que la JUSTICE DIVINE.
      NE N’OUBLIONS JAMAIS TOUTES LES COMPROMISSIONS SE PAIENT SUR TERRE !

      Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 08:20, par GESTIONNAIREDEL’EDUCATION
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Justin ZONGO est bel et bien l’homme de l’année 2011 ; paix à son âme. Je suis tout de même curieux de savoir comment le journaliste voulait que les élèves témoignent leur "rappel" de l’événement malheureux. M. Diallo a dû rencontrer des élève de niveau inconnu, de divers origines, à qui il a posé une question sur le 20 février. Lui seul sait combien ont donné la réponse à laquelle il s’attendait. Je ne lui apprends rien en matière de technique d’Interrogation car je présume qu’il la connait et la pratique, suis tout de même curieux de savoir s’il fallait seulement déserter les cours pour signifier qu’on se souvient, on se rappelle de l’événement ? Que nous voulez-vous ? Pas plus tard qu’en fin de semaine passée, on annonçait l’arrestation d’élèves assassins. Tu instruis que des manifestations spectaculaires aient lieu pour le "Justin ZONGO"(date de sa mort), après c’est pour rejeter la responsabilité aux encadreurs de ces élèves, aux parents leur irresponsabilité, à l’État son manque de fermeté,....et au journaliste, d’avoir fait son boulot. Liberté de la presse mon cul !

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 08:50, par Mossi Aimé
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Ce papier ne reflète pas le Faso.net, pour ne pas dire plus, sinon j’ai pensé après lecture que c’était l’expresse du Faso !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 09:03, par citoyen de bobo
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Mon cher journaliste, à quoi bon d’inciter les gens à la révolte ?Vous ne trouvez pas que notre cher pays souffre toujours des séquelles de 2011 ?
    Pour moi, vous devriez sensibiliser d’avantage la jeunesse avec des articles sur la citoyenneté, le dialogue, le pardon, la paix....qui sont le socle d’une nation solidaire et prospère plutôt que de remuer le couteau dans la plaie !!
    Au burkina nous avons la chance d’avoir la paix !! il faut que nous la préservions à tout prix à travers des comportements responsable !! amicalement !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 09:04, par Ibrahimo
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Cet article doit être censuré car il appelle purement et simplement à la perturbation des cours dans les écoles. Quel intérêt ce journaleux a à écrire pareil article.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 09:15, par lamda
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Ah non mr Diallo ! ici justice a ete rendu. vous voulz q.on fasse quoi ? pr les autres, on lutte pour qu justice soit rendu.!

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 09:45, par SAW ADA
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Bonjour monsieur DIALLO, je crois que vous en tant que journaliste professionnel , vous avez bien voulu jouer votre rôle d’éveilleur des consciences. Mais je crois que pour le cas d’espèce vous avez franchi le rubicon.Voulez vous que les élèves sortent commettre des actes de vandalisme pour que nous perdons encore 1,2,3,.......JUSTIN ZONGO ? J’aurai été à votre place j’allais intitulé mon élément : DEUX ANS APRES LA MORT DANS LES CIRCONSTANCES DOUTEUSES DE JUSTIN ZONGO,LES SCOLAIRES DU BURKINA A L’IMAGE DE SON PERE GENITEUR ONT PARDONNE MAIS NON PAS OUBLIE

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 09:50
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Je crois que les élèves manifestaient pour, entre autres, dire "plus jamais ça" et "que justice soit rendue". A mon humble avis, tout le monde fait des efforts pour qu’il n’y ait "plus jamais ça". Aussi, y a-t-il eu un jugement et des sanctions, même si chacun a le droit de dire ce qu’il pense de ce jugement. Au regard de tout ça, je crois qu’il n’était plus "totalement" opportun de déserter les cours pour une commémoration dans la rue. Combien de "Justin ZONGO" qu’ils soient élèves, mécaniciens, agriculteurs, éleveurs, chômeurs, commerçants, vendeurs ambulants, ....ont perdu la vie suite à des "bavures" ? Après qu’il ait eu "justice", faut-il encore arrêter toute activité pour commémorer leurs décès ? si oui, ne risquons-nous pas de travailler 0 jour sur 365 ? PAIX A L’AME DE JUSTIN ZONGO. ON N’A PAS OUBLIE. ET ON ESPERE QUE LES "AUTRES" AUSSI N’OUBLIENT PAS AFIN QU’IL N’YAIT PLUS JAMAIS CA !

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 10:13, par la voix de bengazi.
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    pour justin zongo il ya eu un semblant de justice.Et ceux qui sont tombés lorsqu’il reclamaient justice et vérité pour justin zongo ? Qu’est ce que la justice fait des dossiers des personnes tuéés lors des evenements de 2011 ? La commemoration,ce n’est pas pour le 20 mais les 22,23.De toutes les façons,BENGAZI SE FERA ENTENDRE !

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 10:30, par Le pag
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Ceux qui passent leur temps a faire les grèves seront toujours derrière .on ne vas pas a l’école pour faire des grèves mais pour reussir .vous aviez déjà condamné les coupable .sil vous plait mr les journalistes ce n’est pas l’affaire Norbert Zongo ,donc laisser les enfants s’occuper de leur future car c’est cela qui est important pour eux et non des grèves inutiles .il ne faut pas encourager l’incivisme .

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 10:49, par Munaka
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Eh bien tant mieux un peu de maturité que diable, vous savez combien coûtent les études si pour chaque anniversaire il faut déserter les classes où allons-nou ? Quils reposent tous en paix et laissent nos enfants continuer leurs études. La justice a été rendue non ne croyez-vous pas que qu’une note d’apaisement vaut mieux que.....Vraiment....

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 11:21, par babacar
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    hééé pauvre burkina !meme les journalistes sont contre la paix.Pourkoi un tel écrit ?dites moi svp,ce peul la veu koi meme ?k dieu t pardonne

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 11:28, par TOTO
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    holalaaa !! les enfants ont raté une occassion de chomer. c’est pas normal ca d’habitude ils en profitent.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 11:38, par Amdy
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Que voulez-vous que les élèves fassent ? (je souligne que je suis un cousin de Justin ZONGO, "paix à son âme"). Mr DIALLO, voulez-vous que les élèves désertent les classes ? Qu’ils se livrent à des actes de vandalisme ? Qu’ils se laissent emporter par la haine ? Le Burkina ne veut que la paix ! Que font les journalistes le 13 décembre en mémoire de Norbert ZONGO ? Si Monsieur DIALLO veut être honnête dans sa logique, il devrait mobiliser toute la famille de la presse " A FAIRE DE CHAQUE 13 DECEMBRE,UNE JOURNEE SANS PRESSE AU BURKINA" en hommage à Norbert ZONGO. Mais non, le Burkina ne désire que la paix, rien que la paix pour ses enfants.
    Paix à l’âme de tous les disparus ! Encore consolation à toutes leurs familles !

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 11:40, par nongasida
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    moi je pense que les élèves doivent observés à chaque anniversaire une minute silence à la récréation c-à-d à 10h pour se souvenir de les camarades décédés.
    Je pense que le journaliste a tout à fait raison, parce qu’on ne peut pas à partir de cet élève chauffer le pays et l’oublié facilement en si l’abse de temps.
    Se rappeler d’un évenement malheureux ou heureux ne veut pas dire remuer une plaie.
    Svp, pourquoi se rappeler de Norbert ZONGO, de Thomas SANKARA, après des années.C’est de l’histoire.eh mon Afrique !

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 11:42, par Youserssif
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    M.DIALLO ne fait qu’accomplir son travail de journaliste pourquoi lui en vouloir donc. Dans son article nul part il n’a appelé à la révolte. Il veut juste que la mémoire de Justin ne tombe pas dans les oubliettes. Commémorer un décès n’est pas forcement s’adonner à des actes d’incivisme comme beaucoup le pense. De grâce faites appel à votre bon sens ! Du courage M. le journaliste car la profession de journaliste n’est pas chose aisée.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 11:43, par Koudpoko
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Pounlo, ne fais plus jamais ça !!! Nous cherchons tous désormais à nous faire entendre autrement que par la rue ou par des bavures. Nous avons tous directement ou indirectement vécu des choses ignobles et personne ne peut oublier, mais on peut pardonner et ensuite chercher à aller de l’avant !

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 11:51
    En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

    Tampoko a raison pourquoi reveiller le diable defois les journalistes sont souvent complices c’est pas un titre a mettre dans le journal.

    Répondre à ce message

    • Le 21 février 2013 à 12:56
      En réponse à : Justin Zongo : Deux ans après, les scolaires de Ouaga l’ont oublié

      Dommage que certains ne voient en l affaire justin Zongo n’est pas seulement une affaire d’élèves. Cet élève a été le sacrifice qui a aidé les travailleurs au BF ( Statut particulier, indemnité et autre augmentation de salaires). La mort de cet élève (Qu il repose en paix) a fait rejaillir toute les frustrations des burkinabés. Le journaliste fait son travail d’informer. Et il serait ’"ingrat" que nous oublions ce qui s’est passé.
      Ici au Faso, il n’ya pas de martyr. si non, qui n’a pas profité du drame de cet infortuné élève Justin ZONGO. comme quelqu’un l’a si bien dit, tout le monde a eu gain de cause(indemnités, hausse de salaires, mesures avantageuses diverses Etc.)
      Et aujourd’hui, on demande de ne pas se souvenir du regretté parce que cela entrainerait des troubles. pas étonnant que le 13 decembre, date anniversaire de Norbert Zongo ne draine plus grand monde. Dans ce pays, il faut éviter de se sacrifier pour les gens. bande d’ingrats !!!!!

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés