Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

mercredi 20 février 2013 à 20h45min

La question n’est peut-être pas d’actualité. Mais elle mérite qu’on s’y penche un peu, au regard de l’avortement clandestin, de l’abandon d’enfants, ou encore d’infanticides qui vont croissant sous nos cieux. Plusieurs fois cogitée, la question de la légalisation de l’avortement reste toujours en suspens. Et pour plusieurs raisons. Nous avons tendu notre micro à des Bobolais pour savoir ce qu’ils en pensent.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Brahima Sanou, journaliste à la RTB2/Hauts-Bassins :
« Pourquoi mettre fin à la vie d’un être humain ? »

A partir du moment où avorter, c’est mettre fin à la vie d’une personne, je suis farouchement contre cet acte que je qualifie d’ailleurs d’inhumain. Ce sont des pratiques qui vont à l’encontre de la morale. Et quelles que soient les conditions optimales de l’avortement, j’y serais toujours contre. Il faut plutôt sensibiliser les uns et les autres à travers des actions concrètes à tous les niveaux, afin de réduire au maximum le phénomène. A défaut, il faut revoir les textes à même de sanctionner sévèrement les fautifs et les fautives.


Afsatou Bokoum, journaliste à la RTB2/Hauts-Bassins : Ce sont des choses qui « rattrapent » toujours dans la vie…

Avorter, ce n’est pas bien. Il faut le dire. Lorsqu’on pense à la multitude de structures d’éveils de consciences, et de santé de la reproduction à travers des séances de sensibilisations, j’estime que mettre fin à la vie d’une personne qui n’a pas demandé à venir au monde est inhumain. Beaucoup de sensibilisations se font quant à l’utilité et/ou la prise des contraceptifs pour éviter les grossesses, à plus forte raison avorter. L’avortement a toujours eu des conséquences. On peut ne plus avoir d’enfants toute sa vie, ou dans le pire des cas, on peut en mourir. D’ailleurs, si on ne veut pas d’enfants, il faut se protéger lors des relations sexuelles. Tout simplement. Au lieu d’avorter ou abandonner le bébé après l’accouchement. J’estime que lorsqu’on pose un acte, on doit l’assumer jusqu’au bout.


Mariam Traoré, secrétaire : « Je suis contre l’avortement.. »

Beaucoup de femmes sont stériles à cause des incessants avortements qu’elles ont commis. Quand on ne veut pas un enfant, on se protège lors des relations sexuelles. On dira que ce sont des situations qui peuvent arriver dans la vie. Certes. Mais, il faut les assumer alors. Si toutefois, on venait à légaliser l’avortement, les conséquences prendront une autre tournure. Parce que les filles, de nos jours, ne réfléchissent pas par deux fois. Elles ne prendront plus de précaution, même pas pour les VIH/Sida et autres maladies. Légaliser l’avortement sous nos cieux ne serait absolument pas une bonne chose.


Jean-Paul Lama, sociologue : « Ce n’est pas une pratique responsable… »

Il ne faut jamais encourager les uns et les autres à ôter la vie à des individus qui peuvent vivre et apporter de la joie dans le monde. L’avortement n’est vraiment pas une pratique à officialiser. Il pourrait modifier les mœurs et les habitudes puisque la morale et l’éthique voudraient que la grossesse ne soit interrompue, en aucun cas. Abandonner le nouveau-né ou poser des actes d’infanticides n’est certes pas bien. C’est une triste réalité, et je pense qu’il revient aux autorités, et à l’ensemble de la communauté, de prendre des mesures pour sauver ces innocents qui ne demandent pas à venir au monde. Il y a toujours des philanthropes qui viendront à leur secours. L’avortement, faut-il le souligner est très dangereux.


Sandra Inès Ouédraogo, agent commercial :
« Elles ne songeront plus à se protéger… »

Il ne faut surtout pas légaliser l’avortement. La plupart des filles ou femmes au Burkina sont analphabètes. Autant le message sur les méthodes contraceptives n’est pas souvent bien assimilé, autant la légalisation de l’avortement sera comprise de travers. Je suis contre le « copier-coller ». Des pays de l’Occident ont autorisé l’avortement, mais les femmes ne prennent pas au hasard les grossesses comme on le constate sous nos cieux. En tout cas, loin des autorités, l’idée de la légalisation de l’avortement !

Propos recueillis par Bassératou KINDO

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 février 2013 à 23:06, par médecine
    En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

    ahh je suis bien content que le débat soit porter au public !!!!!! il reste à organiser un forum pour que chaque camp puisse apporter des arguments et demander à cette occasion l’éclairage des scientifiques

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 07:15
    En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

    La vie est sacrée mais face à la réalité, il faut reconnaitre que les avortements clandestins causent beaucoup plus de dégâts aux femmes sans compter les abandons d’enfants, infanticides et autres. Combien de femmes avortées clandestinement en meurent chaque année ou deviennent stériles à vie ? Prétendre que la contraception peut tout éviter, c’est faux. Il suffit de regarder le nombre de fille mère de moins de 18 ans que l’on croise dans les rues et dont leur avenir est déjà compromis parce que le garçon a fui ou ne veut pas reconnaitre l’enfant.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 07:34, par clarté
    En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

    monsieur Brahima Sanou c’est qui il faut punir sévèrement ? les femmes qui ont avorté ? et ceux qui les ont encceintés on fait quoi d’eux ? au Faso les gens sont trop hypocrites, des plus hautes autorités au bas peuple. toi même là, si aujourd’hui tu enceintes une femme, tu vas lui dire d’avorter. si on peut légaliser ça pour sauver aussi des vies humaines où est le problème ? combien de jeunes filles ont perdu la vie dans cette connerie clandestine. parfois c’est l’espoir de toute une famille qui s’en va. chacun veut se la jouer dans son coin pourtant la réalité en est tout autre. vivement qu’on légalise l’avortement à des conditions bien indiquée.

    Répondre à ce message

    • Le 21 février 2013 à 10:04, par La Potasse
      En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

      Hé toi clarté quitte dans ça ! tu semble être quelqu’un qui a plusieurs fois avorté mais de grâce ne demande pas l’abominable pour le faso. Jusqu’à demain l’avortement sera un crime (infanticide) contre la démographie. Rien ne justifie l’avortement. Moi même j’ai eu le cas où j’ai enceinté une fille qui a insisté (sous pression de sa famille) pour avorter et je m’y étais opposé mais à ma grande surprise, elle m’informe quelques jours après qu’elle a avorté (sans mon consentement) juste parce que ses parents sont opposés à notre union (problème ethnique oblige). J’ai voulu par colère déposer une plainte mais par des demandes de pardons je l’ai laissé avec sa conscience. C’est un gros risque car elle ne sait pas si à l’avenir elle pourra enfant au moment voulu. Donc le risque est assez grand pour la fille qu’elle doit même refuser si l’idée vient de l’homme ou de n’importe qui. Alors n’encourager pas ces pratiques criminelle et condamnée par toutes les croyances (révélée ou traditionnelle). Que Dieu nous inspire la sagesse ! Amen

      Répondre à ce message

      • Le 21 février 2013 à 14:36
        En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

        malgré ton refus, elle a kan meme avorté, et dans kelles conditions ? inutile de pratiquer cette politique de l’autriche

        Répondre à ce message

      • Le 22 février 2013 à 09:13
        En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

        toi La Potasse.va raconter ta vie ailleurs ! on s’en fou de ça ! et pour ton information la croissance démographique galopante est un crime contre toute perspective de développement. alors choisi entre population affamée et en proie au conflits de tous genre et la maîtrise d’une démographie adéquate au potentialité et ressources nécessaires au chaque pays pour assurer son développement !

        si on ne quitte pas dans cette vision attardée pour légaliser l’avortement afin de maîtriser les naissance eu égard à la rareté de ressources, le burkina restera toujours le bon dernier des pays quelque soit les billiards que l’on injectera dans les politiques de développement assorties d’une transparence et d’une bonne gouvernance.

        Répondre à ce message

        • Le 22 février 2013 à 10:10, par A bas l’avortement
          En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

          Toi inconnu (du 22fév 09:13) si c’est la maîtrise de la démographie tu veux, alors on va légaliser la criminalité, les armes de guerre, la drogue, le mariage pour tous et bien entendu ton avortement, etc... Le Nigeria et la chine sont surpeuplés mais le BF ne voit pas leur poussière en matière de développement. Donc cherches la voie du développement ailleurs (bonne gouvernance, anti corruption...) mais pas dans l’avortement à grande échelle. Si l’avortement avait été légalisé, sans doute tu serais pas là aujourd’hui inconnu(e) derrière un clavier.

          Répondre à ce message

    • Le 21 février 2013 à 11:54
      En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

      Où mettez vous le libre arbitre ?chacun est libre selon sa conscience s"il en a un de faire ce qu’il veut de sa vie de toute les façons qu’on soit croyant ou pas une sagesse dit que la vie se charge de nous faire récolter les fruits qu’on aura semé tout le long de notre parcours qu’ils soient acides ou sucrés ces fruits que nous récolteront seront celles que nous aurons semés

      Répondre à ce message

    • Le 21 février 2013 à 12:58, par lhommearsène
      En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

      Je ne suis pas contre l’avortement.

      Les gens devraient par-contre être plus conscients des conséquences de leurs actes, avant et après l’avortement.

      ll n’y a pas de bonne réponse à la question l’avortement est-il bien ?
      Je pense qu’il faut juste accepter les conditions socio-culturelles qui poussent à légaliser l’avortement et redonner une sortie à ceux qui s’y retrouvent comme dans une impasse, même après 107 d’évangélisation brutale de nos cerveaux.

      Rappel : Dans la société traditionnelle africaine, l’avortement était courant et tout au moins largement "accepté".
      N’en déplaise à ceux qui iront se convaincre par certains parents qui vont même leur ajouter que Dieu a dit que ce n’est pas bien. Cette dernière phrase contient en elle même pourquoi cet avis ne peut provenir de la société africaine originale...
      Lisez "Ainsi on a assassiné tous les Mossé" ou "Le secret des Sorciers noirs" pour savoir la vérité dont je parle...

      Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 07:49, par Nanoukda
    En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

    Très minable comme article. Vous avez parlez de clandestinité. Comprenez aussi que ce n’est pas à visage découvert que ces potentiels avorteurs vont vous avoués leur vrai avis sur la question. Allez-y plutôt voir du côté des cliniques et posez la question sur les mobiles qui conduisent certains à venir pour des avortements. Vous ferez un meilleur article sur la question ! Bonne journée à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 08:28, par zoygnande
    En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

    Brahima Sanou, journaliste à la RTB2/Hauts-Bassins :=Jean-Paul Lama, sociologue :
    REGARDER LES PHOTOS .on dirai c’est la meme personne avec deux et profession differents
    eclairer moi

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 10:13, par La Potasse
    En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

    Hé toi clarté quitte dans ça ! tu semble être quelqu’un qui a plusieurs fois avorté mais de grâce ne demande pas l’abominable pour le faso. Jusqu’à demain l’avortement sera un crime (infanticide) contre la démographie. Rien ne justifie l’avortement. Moi même j’ai eu le cas où j’ai enceinté une fille qui a insisté (sous pression de sa famille) pour avorter et je m’y étais opposé mais à ma grande surprise, elle m’informe quelques jours après qu’elle a avorté (sans mon consentement) juste parce que ses parents sont opposés à notre union (problème ethnique oblige). J’ai voulu par colère déposer une plainte mais par des demandes de pardons je l’ai laissé avec sa conscience. C’est un gros risque car elle ne sait pas si à l’avenir elle pourra enfant au moment voulu. Donc le risque est assez grand pour la fille qu’elle doit même refuser si l’idée vient de l’homme ou de n’importe qui. Alors n’encourager pas ces pratiques criminelle et condamnée par toutes les croyances (révélée ou traditionnelle). Que Dieu nous inspire la sagesse ! Amen

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2013 à 10:44, par Manitu
    En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

    Mme KINDO,
    Vraiment, même pour combler les pages de votre journal, il faut penser à faire quelque chose de solide. Aller voir ses copains journalistes et assimilés, leur faire des enregistrements et venir combler les pages, sans analyse du tout, avec des confusions de photos, avec une publicité avérée de TELECEL (c’est grave de la part d’une journaliste ça)... Quelqu’un a dit que c’était minable. C’est pas avec ce genre de papier au rabais que le journalisme avancera au Faso.
    Je prend un élève de 3è, il m’écrit le même article.

    Répondre à ce message

    • Le 22 février 2013 à 09:04, par nôbôdarh
      En réponse à : Tribune de la femme : Ils sont farouchement contre la légalisation de l’avortement

      je suis pour l’avortement, le mariage pour tous et de tous avec tous, la légalisation de l’adoption par tous et toutes, la légalisation de la nudité, la légalisation des 3e bureaux, le régionalisme, le tribalisme, pour la "liberté" en général.
      chacun n’a qu’à faire ce qu’il veut. si un jour il meurt, si Dieu existe, il va le juger et puis ça va finir.
      tout le monde est bête quoi, on veux tout sur cette terre.
      la vie est une responsabilité, en donner une en est encore plus.
      Que chacun assume.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés