Ouverture de la Guinguette à Bobo-Dioulasso : Des mesures draconiennes pourront être prises

mardi 19 février 2013 à 01h16min

« Youpiiii !!!! La Guinguette est ouverte ! Après le show water, le rallye », s’exclamait Karim, un élève de 6ème. Ce qui fut effectivement fait le dimanche 17 février 2013. Si le « show water » a eu lieu, les jeunes ne pourront pas s’adonner au rallye qu’ils effectuent chaque samedi et dimanche devant le lycée national. La police municipale et la brigade anticriminelle veillaient à la sécurité routière.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ouverture de la Guinguette à Bobo-Dioulasso : Des mesures draconiennes pourront être prises

Route de la Guinguette, « chemin de l’enfer », écrivait dans les colonnes de L’Express du Faso, un habitant du quartier Belle-ville. Tant le rallye des jeunes garçons et filles, après leur baignade, était source de multiples accidents mortels. En effet, ces jeunes, pour la plupart des élèves (du primaire et du secondaire) n’ont autre destination que la Guinguette à partir du mois de janvier.

A deux, et souvent même à trois sur une moto, ils s’y rendent pour, disent-ils, « pique-niquer ». Et comment ?
En effet, loin des cahiers, ils vont s’adonner à des actes pernicieux, dans l’eau ou dans les buissons. Plusieurs fois, la responsabilité des parents, des éducateurs, de l’Etat a été réclamée par rapport à ces agissements de frivoleries des jeunes. L’année dernière (2012), la police municipale de la ville n’est pas restée inactive. Elle veiné à sécuriser la circulation chaque week-end, et ce, jusqu’à la fermeture de la baignade. Malgré cela, de nombreux drames n’ont pu être évités. Malheureusement, l’histoire semble se répéter avec l’ouverture de la Guinguette, la semaine dernière.

Une forte mobilisation démobilisée par les forces de sécurité

Ils viennent de tous les quartiers de la ville de Bobo-Dioulasso pour suivre le rallye du retour de la Guinguette. Ces jeunes sont des élèves, mais aussi des particuliers. Ils sont donc les spectateurs qui donnent du goût aux autres de faire des cascades routières et d’autres comportements dangereux, devant le lycée National. Ainsi, dès 16 heures, ils sont au rendez-vous chaque week-end. En tout cas, ces rendez-vous ne se tiendront plus, à en croire le directeur de la Police municipale de Bobo-Dioulasso, Seydou Coulibaly. Ses éléments étaient dimanche dernier, à la traque des « cascadeurs » et de leurs supporters. Pour cette mission de contrôle, ils se sont installés aux abords de la chaussée, pendant que d’autres faisaient la ronde, afin de dissuader tant soit peu et les spectateurs, et surtout, les cascadeurs.

Malheureusement, leur présence semblait ne pas être redoutée par certains jeunes qui se permettaient même de dire qu’ils n’ont pas d’autres occupations. « Ils vont faire cette ronde jusqu’à finir leur carburant. Nous serons toujours là », lâche un jeune-homme. C’était sans savoir ce qui allait leur arriver. Appelés en renfort, les éléments de la Brigade anticriminelle les démobiliseront en un temps record. Cette action répressive sur fond de sensibilisation contre l’insécurité routière, selon le directeur Seydou Coulibaly, « a pour but d’amener les jeunes à comprendre les risques qu’ils courent ». Mettant ainsi en danger non seulement leur propre vie, mais aussi celle des autres usagers de la route.

« La mission de ce soir a été organisée dans le cadre des actions de sensibilisation contre l’insécurité routière. Nous remarquons ces derniers temps que lorsque les jeunes reviennent de la Guinguette, ils font de la vitesse excessive dans l’agglomération mettant ainsi en danger la vie des autres », a-t-il expliqué. Cette action collégiale de la police municipale de la BAC, fort appréciée par les riverains du quartier, se poursuivra en attendant qu’une solution soit trouvée à cette fréquentation peu sage de la Guinguette par les jeunes.

Des études pour réorienter la fréquentation de la guinguette en perspective
A la question de savoir s’il ne faut pas réfléchir à des « mesures draconiennes » pour réorienter la fréquentation de la baignade, le directeur de la police informe que de concert avec les autres forces de défense et de sécurité, des études sur l’impact social, l’impact économique et bien d’autres aspects sont en vue. Des propositions et/ou suggestions seront donc faites afin de trouver définitivement une solution à cette insécurité routière.


Il faut fermer la Guinguette aux jeunes !!!

Avec tout ce qui se passe actuellement à la Guinguette et sur le chemin du retour tous les samedis et dimanches dans la soirée, il y a de quoi demander à l’autorité municipale de procéder purement et simplement à la fermeture de la baignade sur le site. Il n’y a pas d’autre solution. Ni les sorties sporadiques de la police municipale et de la Brigade anti-criminalité (BAC), encore moins les interpellations des riverains et les plaintes des usagers de cette route ne mettront fin à ces comportements hautement dangereux pour tous. Faut-il seulement attendre qu’un événement mortel se produise suite à ces comportements pour enfin prendre des mesures ?

Nous pensons que non, car le rôle de l’autorité n’est pas seulement de gérer des crises, mais surtout de savoir les prévenir en prenant ses responsabilités à temps. On ose croire que quelque chose sera fait dans ce sens.
En outre, non seulement ces « nageurs » polluent sérieusement l’eau que nous buvons et qui sert à irriguer les plantations à Bama, mais leur retour occasionne bien des accidents parfois mortels tout au long de la route de Nasso et principalement au secteur 28, Belleville.

Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés