Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

dimanche 17 février 2013 à 23h47min

Au cours d’un point de presse, le samedi le 16 février 2013, le commissaire de police de l’arrondissement de Nongr-Massom, Joseph Toni, a présenté aux hommes de médias, un groupe d’individus spécialisés dans le braquage et les vols avec effraction.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

32 engins à deux roues, toutes marques confondues, un lot de postes téléviseurs et de lecteurs DVD, un lot de bouteilles de gaz et de cuisinières, un lot de batterie de 120 watts et de 60 watts, constituent, entre autres, le contenu du butin saisi entre les mains de six braqueurs, appréhendés par la police. « Le 6 février dernier, une personne m’a informé qu’un individu nommé Ilboudo Paul, un maçon, se livrerait à des activités suspectes. Forte de cette information, une enquête ouverte a permis l’interpellation de cette personne, le 9 février.

Il sera rejoint par la suite, par ces acolytes », a indiqué le commissaire de police de l’arrondissement de Nongr-Massom, Joseph Toni. Et de poursuivre qu’au terme des investigations, les intéressés ont reconnu avoir évolué dans un gang spécialisé dans les braquages et les vols avec effraction. Il s’agit du braquage de l’usine de montage de motos d’une société, dont 50 moteurs d’une valeur de 400 000 francs CFA, l’unité et 4 motos ont été emportés. Il a évoqué celui de la caisse populaire de Saponé, de la Sonapost de Kossodo, d’une station d’essence de Dassasgho pour ne citer que ceux-ci.

Au moment de leur interpellation, a souligné le commissaire, un prochain braquage était prévu pour le 9 février 2013 et c’était la caisse populaire de Saaba. Interrogé sur le mode opératoire, M. Toni a mentionné que le nommé Ilboudo alias Enquêteur, était chargé d’inspecter le lieu de braquage, quelques jours avant le forfait et ils avaient à leur possession, un fusil de chasse, deux pairs de cisailles, des machettes, des couteaux, une corde et des arrache-clous. Par ailleurs, le commissaire a interpellé les responsables d’entreprises et d’industries à redoubler le niveau de sécurité de leurs sociétés, ainsi que la population à davantage de collaboration avec la police.

SIDGOMDE

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 février 2013 à 08:32, par citoyen de bobo
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    Bravo à nos forces de l’ordre !! ce banditisme se fait grandissant à bobo aussi.Des délinquants dérangent la quiétude des honnêtes citoyens des secteurs 6 et 27 de bobo.Je voudrais à travers ce message lancer un appel à la BAC de bobo afin qu’elle multiplie ses patrouilles dans lesdits secteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2013 à 09:33, par LE LAISSE POUR COMPTE
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    BRAVO AUX FLICS POUR LE BOULOT ABATTU. QUI AIME BIEN CHATIE BIEN

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2013 à 09:36
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    félicitation et courage à vous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2013 à 09:49, par guepe
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    je félicite les forces de sécurité du BF mais je me demande à quoi ça sert tous ça.La justice ne joue sont rôle ou quoi ?on arrête toujours des bandits qu’on présente à la presse mai seulement un moi après ils ont dehors et libres.c’est une manière d’encourager le banditisme.j’interpelle une fois de plus la justice burkinabé prenez garde sinon ça sera le far west on va se rendre individuellement justice.

    Répondre à ce message

    • Le 18 février 2013 à 11:08, par BICHA
      En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

      Vous n’avez rien compris du fonctionnement de la justice, j’accuse donc votre immaturité juridique et judiciaire. La justice ne condamne qu’à partir des faits. Elle n’est pas une chambre d’enregistrement contrairement à ce que vous pensez. Si on devrait condamner automatiquement toutes les personnes déférées par les services de police, je crois qu’on devrait légitiment de se passer de la justice qui n’aura plus sa place car, c’est la police qui enquête, juge et condamne. La police judiciaire a pour rôle de rechercher les auteurs des infractions, de réunir les éléments de preuve...Si le juge n’a pas assez d’éléments de preuve pour asseoir sa conviction sur l’imputation des faits à la personne poursuivie, il est obligé de le relaxer au bénéfice du doute. Je vous informe que les audiences correctionnelles et les assises criminelles sont publique, vous pouvez nourrir votre curiosité en vous rendant de temps en temps dans les palais de justice et, votre discours variera dans le sens de la positivité. Je ne vous apprends rien en disant qu’il y a corrélation positive entre une justice efficace et efficiente et les moyens mis à la disposition de cette justice. Prenez d’assaut les palais de justice du Burkina-Faso, vous serez amèrement surpris de voir que le personnel judiciaire manque de moyens pour travailler (sans ordinateurs, imprimante, papier, ancre, téléphone, internet.....) Je vous exhorte à vous rendre au TGI de Ouagadougou, la plus grande juridiction du pays en terme d’affaires traitées et à traiter, le personnel manque de moyens (ordinateurs, imprimante, ancre, stylos, téléphone, internet...). Vous pensez qu’au 21 ème siècle, un magistrat peut travailler sans téléphone sans internet, comment voulez vous qu’il fasse ses recherches en vue de rédigez ses décisions. Les magistrats utilisent leurs téléphones, ordinateurs, imprimante, ancre ...pour travailler. C’est triste réalité est connue de tous notamment les justiciables, mais personne n’a jamais défendue publiquement la cause. On est plus enclin à dire que la justice est corrompue ? Faut-il craindre de telles accusations sans fondement pour condamner automatiquement toutes les personnes arrêtées et déférées par les services de police ? Non. Une réponse affirmative en l’espèce est un affront au principe selon lequel toute personne a droit à être jugé par une juridiction indépendante. D’ailleurs, c’est le contraire qui sera une source d’injustice et d’abus. Vous pourrez être à la barre un jour parce qu’on aura reproché quelque chose. Demandez, nonobstant votre présomption d’innocence, à allez directement à la MACO parce que vous avez arrêté et déféré par la police qui détient la vérité et la justice le mensonge. Dans tout corps de métier, il y a des brebis galeuses mais, reconnaissez au moins qu’il est des magistrats qui font leur travail. Ne vous appesantissez pas sur les rares cas d’indélicatesse (à prouver d’ailleurs) d’autres magistrats pour décourager ceux qui font bien leur travail.

      Répondre à ce message

  • Le 18 février 2013 à 09:56, par Uncitoyen
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    je remarque que la plupart des délinquants, malfrats etc ont tous un surmon. Exemple : Ilboudo PAUL alias enquêteur, Kevin alias Vinké etc.

    A partir d’aujourdhui je me méfierai de tout ceux qui ont des alias quelque chose sur leurs noms.
    Bravo à la police

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2013 à 10:25, par Fiè
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    Felicitation. Mais il faut revoir les capacités de prison au BF. Il faut maco 2 . Par manque de place on libere des detenus avant terme. Ensuite il faut des prison de productions agricoles pastorales sylvicole artisanale et service forcé. Parce que j concoit mal mes impots dans l entretien de malfrats. Ainsi la socialisation peut etre possible. Aussi la formation civique de type autoritaire et rigoureuse de type SNP. Ainsi certains malfrat seront recuperables a la sortie.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2013 à 11:05
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    Tuez nous cette racaille !!

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2013 à 11:42, par OB
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    Félicitation à vous. Bonne chance dans vos missions.!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2013 à 12:50, par karatziri
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    slt mr SIDGOMDE moi c’est Karatziri. Moi je suis d’avis avec un forummiste ici. Il dit de construire davantage de prison et de faire produire ceux qui y vivent. Je pense que ailleurs ça se passe ainsi. Mêmes les prisonniers sont rémunérés.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2013 à 13:10, par fissoni
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    Bonjour
    je crois que l’heure est désormais venue de commencer à pendre ces tristes individus qui troublent la quiétude des honnêtes burkinabè. La MACO est pleine et dans 2 mois on les reverra en pleine action. il faut les pendre purement et simplement.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2013 à 14:51
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    Felicitation !!!!!!!! Mais ou se trouve la destination de tous ces malfrats car je suis convaincue que notre prison ne pourra pas accueillir tous dans les locaux de la prison civile. C’est bien que la population denonce, mais faudra aussi que la population sache la suite sinon elle sera inquite. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2013 à 15:07, par Saab-roodo
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    Nos prisons sont ce qu’ils sont, comme je lisais ce matin sur LeMonde, "Vous entrez en prison avec un CAP de voleur, vous sortez avec un master de criminologie". Tu a volé un cabri, on te met dans la même cellule avec des coupeurs de route auteurs de vol à mains armées, ils se racontent les histoires, à leurs sortie, c’est le groupe qui s’étend et le voleur de cabri monte en grade !! vous imaginez la suite !! les forces de Sécurité se battent, mais jusqu’où, si après quelques mois passés à la maison d’arrêt ils retrouvent la liberté !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2013 à 11:59
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    je félicite les forces de sécurité du BF mais je me demande à quoi ça sert tous ça.La justice ne joue pas son rôle ou quoi ?on arrête toujours des bandits qu’on présente à la presse mai seulement un mois après ils sont dehors et libres.c’est une manière d’encourager le banditisme.j’interpelle une fois de plus la justice aux burkinabés, prenez garde sinon ça sera grave,
    on va se rendre individuellement justice.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2013 à 15:51
    En réponse à : Lutte contre le banditisme : Des malfrats dans les mailles de la police

    Felicitation et du courage mais il faudrait dorenavant nous présenter leur visage à la télévision car on ne doit pas avoir pitié des criminels.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés