BENOIT XVI : Respect et hommage à un intellectuel de haut vol

vendredi 15 février 2013 à 20h04min

C’est officiel depuis plusieurs jours, le Pape Benoit XVI jette l’éponge. En effet, le 28 février 2013, il rendra sa démission. Une décision qui referme une brève page d’histoire pour le successeur de Jean Paul II. Mais qui, pourtant, n’enlève rien aux mérites d’un intellectuel ‘’féroce’’.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
                                                          BENOIT XVI : Respect et hommage à un intellectuel de haut vol

Il était considéré dès son accession à la papauté, comme un souverain pontife de transition. En tout état de cause, on peut dire qu’au-delà de son âge avancé, ceux qui ont eu cette lecture ont vu juste. A moins qu’ils ne furent tout simplement dans le secret des dieux et de la fumée blanche.

Huit ans auront donc été nécessaires pour avoir raison de la détermination du Chef de l’Etat du Vatican. Et l’obliger par voie de conséquence, à se délester de sa charge.

Polémiques, scandales sexuels, charges sévères de lobbys pro ou anti, rien n’aura été épargné à celui qui était perçu avant son élection comme le gardien du temple.

Il est vrai que contrairement à son prédécesseur, l’Homme avait pour lui, cette lame (dans le regard) qui caractérise souvent les grands penseurs. Certains y ont vu un manque de charisme et d’ouverture.

Il faut toutefois reconnaître à Benoit XVI, le courage d’avoir tenu la barque. Et ce, malgré toutes les difficultés ci-dessus évoquées.

Du reste s’il y a un fait sur lequel l’on s’accorde le plus souvent au sujet de ce Pape d’origine allemande, c’est la profondeur de ses discours et de ses écrits. Qui peuvent plaire ou ne pas plaire. Mais qui ont toutefois le mérite d’être dits avec toute la conviction qui les accompagne.

On retrouve ainsi dans ses messages, ce mélange permanent de théologie, de philosophie et sociologie pure et dure qui ont forgé la respectabilité d’un grand penseur.

Avec lui le choc des idées est permanent. Et même que la diplomatie du verbe n’y a pas toujours eu sa place. A l’image du combat impitoyable qu’il a mené contre certains de ses pairs réformateurs lorsqu’il était Cardinal en charge de la Doctrine de la foi.

Certes beaucoup de gens ne comprennent toujours pas pourquoi à la veille du carême chrétien, le Chef de l’Eglise catholique refuse de porter sa croix jusqu’au bout. C’est en tout cas le point de vue régulièrement entendu au Burkina.

Mais je crois que c’est aussi cela la force des grandes personnalités : souffrir le martyr de l’incompréhension. Au sens noble du terme !

L’Eglise Burkinabè faut-il le rappeler, mobilise beaucoup de fidèles. A l’image d’ailleurs de bien d’autres sur le continent africain. Et bien entendu elle se sent concernée par cette actualité.

Du reste le message de la Conférence épiscopale Burkina-Niger n’a pas caché son émotion face à ce qu’elle considère comme une surprise. Appelant ainsi ses membres à garder la sérénité.

On peut donc dire que Joseph Ratzinger est rentré dans l’histoire. Sans doute pas pour les mêmes raisons que le Bienheureux JPII. Mais assez pour que l’on retienne de lui qu’il fait partie du petit lot de responsables religieux et politiques de ce monde qui auront renoncé (plus ou moins volontairement) au pouvoir d’Etat.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 février 2013 à 22:51, par BENJ
    En réponse à : BENOIT XVI : Respect et hommage à un intellectuel de haut vol

    Assumer une telle responsabilité n’est pas facile dans un monde qui veut changer les yeux fermés sans penser aux inconvénients de ce changement.Je ne juge pas,je ne condamne pas car,comme le rédacteur de l’article a su bien le dire:La force des grandes personnalités,c’est souffrir le matyr de l’incompréhension.Hommage au Pape Bénoit XVI qui sûrement,continuera à prodiguer de bons conseils à son succésseur.Que le Saint-Esprit renouvelle et augmente les forces de l.Église du Christ et de ses pasteurs.Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2013 à 22:58, par Yandi
    En réponse à : BENOIT XVI : Respect et hommage à un intellectuel de haut vol

    Je salue la grandeur d’esprit de cet homme et son sens de responsabilité. En mon sens JPIIn n’a pas jeté l’épon (ge parce que bien qu’étant malade, il avait à ses cotés des bons conseillers tels que le cardinal Joseph Ratzinger (Benoît XVI). Aprés tous ses scandales et avec son âge qui ne lui permet de mieux cerner les choses et apparemment n’étant pas bien entouré, c’etait la seule chose à faire pour ne pas être comptable de ce qu’il n’est pas comptable.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2013 à 06:24, par Merci
    En réponse à : BENOIT XVI : Respect et hommage à un intellectuel de haut vol

    Merci Juvenal pour la réflexion. Je reste plus convaincu que l’Eglise est l’oeuvre du St Esprit et que Dieu nomme l’Homme à la place qu’il faut et surtout, au moment qu’il faut. Benoît nous donne la chance de voir une autre façon de diriger l’Eglise. JPII a été durement critiqué quand il n’avait plus la santé et tenait à mourir au siège. Benoît XVI prefère se retirer, poour moi, tout est pour le mieux. Nous verrons un pape en retraite et au moins deux élections de pape. Ce sera plein d’émotion ce depart pour beaucoup d’entre nous. Prions pour que l’Esprit nous donne encore l’homme qu’il faut à ce moment où les défis ne sont pas moindres. Amen

    Répondre à ce message

    • Le 17 février 2013 à 09:29, par Pimentnoir
      En réponse à : BENOIT XVI : Respect et hommage à un intellectuel de haut vol

      Ainsi va le monde , les grands hommes ne sont jamais compris au moment ou ils prennent des decisions . Seul le temps eclaircira et netoyera toutes les zones d’ombres. J’admire son courage car pour moi à son âge il ne peut se tromper sur son choix, et cette decision est murement reflechie.
      Sankara avait été informé du coup d’état contre lui, mais il a refusé de suivre la voie du raisonnable (c’est à dire fuire ou tuer ses ennemis), et c’est tout ce mythe qui fait de lui un béton generationel d’un homme digne au mains propres. On souhaite un bon vent à l’eglise catholique qui a toujours su remontrer les grands defis inevitables avec le developpement de l’humanité.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés