Fait divers : les présumés meurtriers de Romain Joël Ouédraogo présentés à la presse

samedi 16 février 2013 à 15h57min

Fin de cavale pour les personnes impliquées dans la mort de Romain Joël Ouédraogo, élève au Groupe scolaire Saint Viateur. Les présumés auteurs de ce meurtre ont été présentés ce vendredi 15 février 2013 à la presse par le Commissaire central de police de la ville de Ouagadougou, Alexandre Darga.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fait divers : les présumés meurtriers de Romain Joël Ouédraogo présentés à la presse

Les faits remontent à fin janvier. Un groupe d’élèves venus d’un autre établissement débarquent au Groupe scolaire Saint Viateur et agressent physiquement leurs camarades au sortir des classes. Dans cette violence, un élève de la classe de 4e dudit établissement, Romain Joël Ouédraogo, est passé à tabac par ses agresseurs. Il trouvera, quelques heures plus tard, la mort.

Révélée par la presse, l’affaire est tout de suite prise en charge par la police. Une enquête est ouverte et a abouti à l’arrestation de 9 jeunes dont l’âge est compris entre 17 et 26 ans. Dans ce groupe de 9 jeunes figurent 2 filles : Compaoré Wendyam Carine alias Rineca, 20 ans et Montero Alexia Angelina, 17 ans.

Constituée par des élèves, sauf Ouédraogo Salif alias Papa, alias Blanco, 26 ans, connu des services de police pour avoir déjà fait la prison, la bande se faisait appeler « la famille Marley ».

Arrêté par la police dans sa tentative de cavale à plus de 200 km de Ouagadougou, Kevin Josué Wend-Kouni alias Vinké, 19 ans, est considéré comme le chef de gang.

Selon le conférencier, les personnes interpellées ont reconnu leur implication dans l’expédition punitive au Groupe scolaire Saint Viateur mais nient avoir porté les coups mortels sur Romain Joël Ouédraogo. « La suite de nos investigations nous permettra inéluctablement de percer ce mystère », a rassuré Alexandre Darga.

Profitant de l’occasion, le commissaire Darga a démenti l’affirmation selon laquelle, la police a mis du temps pour arriver sur les lieux lorsqu’elle a été saisie par les responsables de Saint Viateur. « Le premier et l’unique appel à l’adresse des services de police est intervenu à 17h58mn. C’est à l’issue de cet appel que le Directeur de la sureté de l’Etat a instruit la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) de se déporter sur les lieux et d’y rétablir l’ordre. La police secours saisie s’y est aussi rendue et a trouvé la CRS sur les lieux », a indiqué le commissaire Darga.

Ce drame rappelle encore une fois la nécessité de sécuriser les établissements qui sont les lieux du savoir et de bien éduquer les élèves de maintenant. « Car, comme l’a mentionné le commissaire Alexandre Darga, c’est lorsque les parents ont échoué dans leur rôle d’éducateurs que l’enfant entre en conflit avec la loi. Et c’est en ce moment précis que la police, dont l’une des missions régaliennes est de veiller au respect de la loi, est interpellée ».

Après la conférence de presse, les présumés meurtriers de Romain Joël Ouédraogo ont été conduits au procureur du Faso. Me Antoinette Ouédraogo, qui est la tante du défunt, s’est dit satisfaite de l’action de la police et attend que justice soit rendue.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés