Fait de chez nous : Méfiez-vous des hommes très gentils

vendredi 15 février 2013 à 00h06min

Colette ne sait plus quoi faire. Elle n’a que ses yeux pour pleurer. Pendant ce temps, Issa se la coule douce, sans être inquiété. Peut être qu’il est en train de faire le tour de la cité, à la recherche d’une autre victime. En tout cas, ce qui est sûr, son coup a été un succès total avec Colette. Alors qu’elle revenait de chez sa grand-mère maternelle en cette soirée de janvier 2013, Colette a eu la malchance de rencontrer Issa. En homme galant, monsieur propose de déposer Colette. Elle décline la proposition. Issa insiste et finit par convaincre la jeune fille. Chemin faisant, il se présente et se fait passer pour un agent de profession libérale au marché de Bobo-Dioulasso. Colette, à son tour, se présente aussi à son « bienfaiteur » d’un soir.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

De quartier en quartier et de concession en concession, Issa traverse la cité en direction de chez Colette, un secteur périphérique de Bobo-Dioulasso. Avant d’arriver à destination, Issa gare dans un endroit obscur et présente une cour à Colette. « Tu vois la lumière sur les feuillages des manguiers à notre droite » ? « Oui », a répondu Colette. « C’est chez-moi », a fait croire Issa. Deux jours après avoir déposé Colette, il revient lui proposer une sortie. Colette n’y trouve pas d’inconvénient. Le même soir, monsieur demande à coucher avec elle. Colette refuse en justifiant qu’ils venaient de se rencontrer. Sans désarmer, Issa lui fait croire qu’il la voulait en mariage. Depuis ce soir, le téléphone de Colette n’a cessé de crépiter à cause des appels et des messages d’amour d’Issa.

Et Colette ne manquait plus de crédit dans son téléphone. « Chaque fois que je lui demandais des unités, il m’en donnait toujours et parfois jusqu’à 5000 FCFA ». C’est dans cette lancée qu’Issa fait une promesse d’achat d’une moto à Colette. Une promesse bien appréciée par la demoiselle qui se voyait déjà propriétaire d’une moto. Issa n’est pas prêt à payer la moto, car il lui manque 200 000 FCFA. Il demande à Colette de lui trouver cette somme. Colette traite avec son grand-père pour réunir la dite somme. Elle rencontre donc son « bienfaiteur » pour lui remettre le complément. Nous étions au 22 janvier 2013. La moto devait être remise à Colette le même jour. Une fois l’argent empoché, Issa donne rendez-vous à Colette quelque part. Colette ne le trouve pas à l’adresse indiquée.

Elle tente de le joindre sur son téléphone portable. Une musique du genre « votre correspondant est présentement inaccessible, veuillez rappeler ultérieurement », répond au bout du fil. Depuis ce jour, le numéro d’Issa reste silencieux, et la cour indiquée à Colette étant la sienne, reste silencieuse. Depuis Colette n’a que ses yeux pour pleurer son sort. Ce qu’il faut craindre, c’est qu’Issa ne fasse d’autres victimes, car « L’appétit vient en mangeant », dit-on.

Souro DAO (daosouro@yahoo.fr)

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés