Palais de justice : Il voulait « goûter » au luxe

vendredi 15 février 2013 à 00h05min

« Je suis venu de la campagne pour chercher un travail à Bobo-Dioulasso. Malheureusement, je n’ai rien eu. La marche m’a beaucoup épuisé et je voulais me reposer avant de reprendre le lendemain. C’est pourquoi, je me suis retrouvé dans l’une des chambres de cet étage en construction ». Ces déclarations sont d’Amed, 33 ans. Maçon de profession, à l’en croire, il a comparu devant le tribunal de Grande instance de Bobo-Dioulasso pour fait de tentative de vol de fers à béton appartenant à Arouna. Depuis l’enquête de police, devant le parquet et jusqu’à la barre, Amed avoue qu’il n’était pas allé sur les lieux avec une mauvaise intention, encore moins de voler.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Il soutient qu’il voulait juste se reposer sur l’étage. Une déclaration qui ne convainc pas la victime (Arouna). Il indique qu’il a plusieurs fois été victime de vol. Pour lui, Amed venait prospecter le terrain afin de mieux préparer son opération. Le gardien des lieux qui était présent à l’audience a soutenu les propos de son patron. Ajoutant d’ailleurs qu’Amed tenait quelque chose qu’il n’a pu identifier. « Nous sommes en matière pénal, et il faut des éléments à charges », rappelle le parquet, qui n’a trouvé aucun élément solide pouvant justifier la culpabilité d’Amed. Il a alors requis sa relaxe pour des faits non constitués. Le tribunal dans sa décision finale a condamné le prévenu à 6 mois de prison avec sursis.

Son père témoigne contre lui

Dix-neuf ans. C’est l’âge d’Amadou, berger domicilié à Bobo-Dioulasso. Le 9 janvier dernier, il a été appréhendé pour des faits de vol d’une vache. Un acte qu’il ne récuse pas. Il reconnaît s’être infiltré nuitamment chez son voisin pour soustraire sa vache. « Je voulais la vendre pour résoudre mes problèmes », informe-t-il les juges. Après le vol, c’est au moment où il cherchait un véhicule pour transporter la bête qu’il a été arrêté. Amadou n’est d’ailleurs pas à son premier acte de vol. Mais il se défend en disant qu’il est pauvre et qu’il n’avait rien. Son père est resté abasourdi en écoutant son fils tenir de tels propos. Un fils qui, depuis tout petit, est resté à ses côtés jusqu’à ce qu’il ait de quoi s’occuper. Si fait que ce dernier n’a pas hésité à témoigner contre lui, en disant tout ce qu’il connaît de son fils. Une sincérité fort appréciée par le Tribunal qui rappelle à Amadou l’amour que son père lui porte. Reconnu coupable, il doit séjournér pendant 6 mois à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB).

Rassemblées par Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés